Théâtre et Poésie => Poésie (1748 livres critiqués)

Théâtre, Poésie

Page 1 de 35 Suivante Fin

couverture

Ardeur de Nicole Brossard, René Derouin (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et la solitude tu t’en souviens // elle gratte le fond de la mer et de l’alphabet // afin que la traverse l’invisible…».

4 etoiles
nous avons tous un silence qui galope en nous les soirs de chagrin Nicole BROSSARD (*1940) est poétesse, romancière et essayiste canadienne, née à Montréal et a publié une trentaine de livres. Cofondatrice de la revue littéraire La Barre du Jour, elle a notamment dirigé l’Anthologie des Poèmes à dire à la francophonie (1). on est encore là...

couverture

Travaux en Vert de Simona Popescu

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et le poème je ne le finirai pas je ne le finirais pas je ne le finirais pas…».

7 etoiles
«LE PRÉLUDE LE PLUS COURT…» - Pour toi c’est quoi la poésie, Danda? - Un bout de papier et plusieurs voix, dit la fillette de 5 ans. Né dans le cadre du troisième atelier de traduction de la poésie européenne contemporaine créé au Luxembourg par M. Jean PORTANTE (*1950) (1) et réalisé avec la collaboration de...

couverture

Martinique: Charmeuse de serpents de André Breton

critiqué par Eric Eliès - (50 ans)

André Breton en Martinique - souvenirs d'une escale forcée en 1941, qui permit la rencontre de Breton et Césaire

10 etoiles
Ce petit ouvrage, qui se lit rapidement, rassemble l’ensemble des textes d’André Breton consacrés à la Martinique, où il séjourna quelques semaines en 1941 lors de son voyage en direction de New York, à bord du « Capitaine-Paul-Lemerle » parti de Marseille avec nombre de Français et d’Européens cherchant à fuir l’Occupation allemande. Le recueil commence...

couverture

Épiphanie de l'Alphabet de Maria Luisa Spaziani

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et je prie pour toi, j’ai toujours prié. Et ri et pleuré et blasphémé.»

8 etoiles
«La cheminée» Vieille tu me vois, et pauvre sans issue, réduite à éclairer ma pièce avec le peu de braises de ton souvenir. Autre chose m’attend au tournant, tu le sais bien. Qui a eu le soleil est aveugle. Aveugle qui ne sait pas voir sa gloire. Si elle est beaucoup plus connue dans nos pays du Nord, comme la traductrice en...

couverture

Le billet de Pascal de Liliane Wouters

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et l’allumeur de réverbères, un par un, // ravivait ses feux, dans la nuit en berne.»

8 etoiles
Je ne présente plus Mme. Liliane WOUTERS (1930 – 2016), sans aucun doute l’une des plus grandes représentantes des la poésie belge de la 2e moitié du XXe S. «Le billet de Pascal» est un petit recueil de poésie de 94 pages, paru en 2000 et divisé en trois parties distinctes et je dois...

couverture

Oaristys de Pierre Yerlès

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

L'amour n'a pas d'âge

8 etoiles
J’ai lu le précédent recueil de Pierre édité lui aussi par Bleu d’encre éditions, j’en avais tiré un commentaire qui attirait l’attention des lecteurs sur l’âge de l’auteur et sur la démarche qu’il proposait : témoigner de son passé avant de quitter ce monde. J’avais écrit : Pierre Yerlès « n’est plus un jeune homme,...

couverture

Les Entrelacs de Grégoire Leprince-Ringuet

critiqué par Poet75 - (Paris - 67 ans)

De la musique avant toute chose

9 etoiles
Grégoire Leprince-Ringuet a plus d’une corde à son arc. Nous l’avons connu et apprécié (et nous l’apprécierons sans doute encore) en tant qu’acteur, entre autres pour Bertrand Tavernier et Robert Guédiguian. Et puis, en 2016, il nous fit la surprise de jouer dans un film dont il était lui-même l’auteur et le réalisateur. C’était La...

couverture

La garde de nuit de Laurent Thinès

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Soigner les soignants

9 etoiles
Neurochirurgien dans l’hôpital qui domine le quartier où je réside, Laurent Thinès est aussi un remarquable poète dont j’ai déjà eu le plaisir de lire un autre recueil qui raconte ma belle région comme si elle était la contrée des Indiens. Dans cet autre recueil de poésie en prose que je viens de lire, Laurent...

couverture

La Terre de Mandela de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et les cendres sont belles, Les taraudeurs ont fait du bon travail, // Soulagé le bois de sa moelle, laissant aux flammes // Un cœur aisé à questionner.»

8 etoiles
«Il connaissait sa terre natale à travers des portes de fer, Ses yeux étaient des écrans de radar, ses oreilles Des faisceaux d'électrons. La compagnie D'une paire de dobermans était toute sa famille. Les nobles causes, il est vrai, pouvaient compter Sur sa modeste obole discrètement publiée.» (Extrait du poème «Après le déluge».) Si Wole SOYINKA (*1934, prononcez Choyinka, en...

couverture

Le deuil de la beauté de Gao Xingjian

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et observer les passants pressés // Qui vont et viennent sans cesse // Dans ce monde inondé des désirs inassouvis»

8 etoiles
12. (Extrait) «La foule est perdue au milieu des gratte-ciel Les voitures circulent dans les lumières Pressées pour toujours Où vont-elles finalement? (…) À la surprise générale, - et à la mienne aussi d’ailleurs, je dois le dire -, le Prix Nobel de Littérature du millénaire couronna un écrivain français, écrivant en chinois (mais résident en France…) : M. GAO...

couverture

Et vous, savez-vous ce qu'il en est de l'amour de Jean-Paul Gavard-Perret, Sandrine Lefevre

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Dialogue passionnel

9 etoiles
Dans sa nouvelle collection « Poésie à 4 mains », Z4éditions, propose ce nouvel opus où la plume de Jean-Paul Gavard-Perret répond à celle de Sandrine Lefèvre dans un dialogue amoureux rédigé dans une poésie en prose passionnée et enflammée. Ainsi, nait ce dialogue entre deux amants éloignés de 700 km, l’un à Chambéry, l’autre...

couverture

Pré-cheyenne (partition blanche) de Laurent Thinès

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Des grands espaces en vers

8 etoiles
Lorsque j’ai fait, il y a quelque semaines, la connaissance de Daniel Ziv, fondateur de Z4éditions, il m’a confié quelques-uns des livres qu’il a édités dans sa petite maison installée dans le Haut-Jura à quelques dizaines de kilomètres de mon village natal. Parmi ceux-ci figuraient ce recueil de Laurent Thinès qui exerce son art de...

couverture

Ça de Franck Venaille

critiqué par JPGP - (77 ans)

Franck Venaille suit son cours

10 etoiles
Voici sans doute le livre le plus grave et le plus poignant de Franck Venaille. Bien malin celui qui y trouvera encore une once d’espérance. Mais à l’inverse la nostalgie n’est pas plus le fait d’un poète rare et dont un récit, « Caballero Hôtel », fut une révélation. Sans doute l’auteur ne possède pas la place qu’il...

couverture

D'ici, de ce berceau de Hélène Sanguinetti

critiqué par JPGP - (77 ans)

Hélène Sanguinetti vers ce qui est

7 etoiles
Les couleurs étranges et parcellaires des images d’Hélène Sanguinetti rappellent l’absence  et la font encore parler. Elle mont(r)e une suite de « scènes »  où nous sommes dedans « : l’énigme puis l’infini l’indiscernable APRÈS. Le présent est égal à l’absence et le visible à l’invisible. Un ange passe dans la maison de la page...

couverture

Les couvertures contemporaines/Le principe souterrain de Joël Bastard

critiqué par JPGP - (77 ans)

La question du livre selon Joël Bastard

10 etoiles
La question du livre est centrale pour Bastard. C’est par lui que sa langue joue enfin un rôle non seulement éminent mais « proéminent ». Le livre n’imite pas le texte, il l’affronte afin de lui donner une curiosité nouvelle et un surcroît d’attention . Le texte n’est donc pas aliéné par le...

couverture

Faux dire de Jean-Louis Massot

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

... et pourtant si vrai

8 etoiles
J’ai déjà évoqué la spécificité toute artistique de cette collection entièrement artisanale, de sa conception à sa réalisation. Je voudrais seulement rappeler que ces tout petits recueils, 80 x 105, sont de véritables produits collectors édités à seulement cent-dix exemplaires, Ce sont des petits carnets in folio construits avec un papier artisanal, reliés manuellement par...

couverture

Qu'en flue l'incertitude de Gérard Leyzieux

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Oulipo dans l'incertitude du temps

8 etoiles
Gérard Leyzieux est un troubadour des temps modernes, il arpente la France, du moins ses textes, de Brest (Stellamaris) à Nancy (Tarmac) à la rencontre des éditeurs qui les publient. Il vient même d’atterrir dans un petit village du Haut-Jura, à quelques dizaines de kilomètres de chez moi, pour proposer des poèmes à Z4éditions, la...

couverture

La pensée des poètes: Anthologie de Gérard Macé

critiqué par JPGP - (77 ans)

Compagnons de Gérard Macé

9 etoiles
Poète parmi les siens, Gérard Macé sait que pour toucher la pensée des poètes il ne faut pas faire retour sur leur création mais ce qui d'une certaine manière l'entoure. A savoir leurs proses sous formes de réflexion, d'analyse ou d'essai. D'un côté chez tout poète existe la verticalité de son écriture qui vient fracturer le...

couverture

Ici on consulte le destin de Gérard Macé

critiqué par JPGP - (77 ans)

Consultations de Gérard Macé

7 etoiles
La matière des rêves est toujours une tentation pour les poètes. Ils y trouvent de quoi résoudre les énigmes du réel. Si bien que le temps du songe est repris par celui de l'éveil dans une sorte de neuralisation de l'espace temps sans pour autant glisser dans un ésotérisme appuyé. C'est une manière de reprendre...

couverture

Nos soifs de Severine Rieme

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Soif de sensualité

8 etoiles
Dans la nouvelle collection Lune de Poche des Carnets du dessert de lune, j’ai découvert cette auteure que je n’avais jamais rencontrée lors de mes recherches littéraires. Elle vient du monde du spectacle où elle exerce ses multiples talents notamment celui de chorégraphe. Talent qu’elle transpose avec beaucoup d’aisance sur la feuille où elle fait...

couverture

L’amertume des mots doux de Radu Bata

critiqué par Kinbote - (Jumet - 65 ans)

Toute la cruauté et l'amour du monde

10 etoiles
Sous des dehors de comptines, de vers rythmés et rimés, les poésettes de Radu Bata disent toute la cruauté et l’amour monde. Elles sont traduites dans une douzaine de langues. Le coordinateur et traducteur de l’anthologie en trois tomes, "Le Blues roumain", l’auteur, entre autres, de "French kiss" et de "Le fou rire de la...

couverture

Nuit témoin de Laurine Rousselet

critiqué par JPGP - (77 ans)

Laurine Rousselet quand la nuit remue

9 etoiles
Le superbe livre de Laurine Rousselet porte la trace de la douleur de la rupture avec gravité, force mais aussi beauté. Il n’existe sans doute pas de réparation par l’écriture : elle apaise pourtant, sinon l’auteur du moins lectrices ou lecteurs emportés dans ce fleuve Amour du désamour. Chacun peut s’y reconnaître. Du moins...

couverture

Le Marché aux elfes de Christina Georgina Rossetti, Lewis Carroll (Dessin), Casimiro Piccolo (Dessin), Dante Gabriel Rossetti (Dessin)

critiqué par Froidmont - (Laon - 32 ans)

Et Dante dévora Christina

6 etoiles
C’est un livre pluriel et quelque peu trompeur, qui signe Christina, l’annonce à grand tambour pour ne lui accorder qu’un espace bien court. Moins de quarante pages tout à son honneur, et le reste sera à la gloire du frère Dantuccio Gabriel, des femmes de sa vie, de Fan dit l’éléphant, de Janey, de Lizzie...

couverture

Jasmin tu es matelot de Jacques Kober

critiqué par JPGP - (77 ans)

Jacques Kober : Jasmin en dominante

10 etoiles
Jacques Kober écrivait en 1947 : "trop longtemps les jeunes artistes ont vécu l'air raréfié du chef-d'oeuvre. Ils peignaient sur la toile de fond des musées, écrivaient dans l'itinéraire des biographes. Ils ont tourné en rond jusqu'à devenir eux-mêmes pommes, mais rien de bombé qui remplit et repousse ce moule de théâtre". Or, justement, l'auteur...

couverture

La pipe cassée, poème épi-tragi-poissardi-héroi-comique: suivi des Dialogues du carnaval de Jean-Joseph Vadé

critiqué par Froidmont - (Laon - 32 ans)

"Poème épitragipoissardihéroïcomique" et tout est dit

8 etoiles
« Je chante sans crier bien haut, Ni plus doucement qu’il ne faut, La destruction de la Pipe De l’infortuné la Tulipe. » C’est un poème parodique qui, singeant le mode héroïque, raconte des prises de bec, des échanges de propos secs, des bousculades et des gnons, nombreux crêpages de chignon entre ce qu’on peut appeler des cassos des siècles passés. Un...

couverture

Odes et fragments de Sapphô

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«et les souffles du vent ont la douleur du miel.»

5 etoiles
«Le désir» Il m’éblouit, il goûte le bonheur des dieux cet homme qui devant toi prend place et près de toi écoute, cap- tive, la douceur de ta voix. Ah ! ce désir d’aimer qui passe dans ton rire. Et c’est bien pour cela qu’un spasme étreint mon cœur dans ma poitrine. Car si je te regarde, même un instant, je...

couverture

Ciel à perdre suivi de Le Jardin des hommes de Aksiniâ Mihaylova

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«et sa caresse n'est pas suffisante // pour apprivoiser les petits fauves du désir.»

8 etoiles
«LÀ OÙ LE SOLEIL SE LÈVE DANS DES FENÊTRES DIFFÉRENTES» Il enjambe les flaques sur le trottoir et les nomme nuages renversés puis frôle la cicatrice laissée par un papillon sur mon poignet et la nomme liberté ajournée. Je creuse une fenêtre dans le mur est dans son âme et je la nomme ciel à perdre. C’est ainsi, en surmontant la cinquième direction du monde, que...

couverture

Un jour plus loin dans le jour de Thierry Pérémarti

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Comme un air de jazz

8 etoiles
Avec ce recueil, dont le titre est un vers d’un poème de Philippe Mac Leod, je découvre la nouvelle collection de Les Carnets du dessert de lune, « Lune de poche », une bien jolie collection destinée à accueillir des ouvrages de petit format à la couverture illustrée d’une photographie en noir et blanc réhaussée...

couverture

L'éternité brûle de Laura Mucelli Klemm

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Dans le deuil et la nostalgie

8 etoiles
« Je suis fille d’étrangers, / étrangement lucide /avant que ne sonne le glas / qui glace le sang / … ». Ce glas qui a sonné est celui de la mère de Laura, fille orpheline de cette mère qui vient de quitter notre monde pour cette fameuse éternité où l’on voudrait pouvoir retrouver tous...

couverture

alphabet de Inger Christensen

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et les mouvements de l’âme insufflés dans les nuages // existent, comme tourbillons d’oxygène au tréfonds du Styx».

8 etoiles
«5» «l’automne existe ; l’arrière-goût et la réflexion existent ; et le seul à seul existe ; les anges les esseulés et l’élan existent ; les détails existent, la mémoire, la lumière de la mémoire ; et la lumière rémanente existe, le chêne et l’orne existent, et le genièvre, la similitude, la solitude existent, et l’eider et l’araignée existent, et le vinaigre existe,...

couverture

Rue des fleurs / Pas sur la neige de Jean-Michel Maulpoix

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)

«Et le soleil grille mes chagrins dans la lumière».

8 etoiles
«Il reste tout là-haut de vieilles neiges perchées que l'on dit «éternelles». Elles font briller les sommets de la montagne comme des pâtisseries couvertes de sucre glace. Tard, elles restent allumées le soir, quand la vallée est déjà plongée depuis longtemps dans la pénombre. Il se pourrait qu'y veille un dieu chagrin et insomniaque dont...

couverture

Les mots qu'il faut de Maarten Embrechts

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Choisir ses mots

8 etoiles
Maarten Embrechts cherche « les mots qu’il faut » pour écrire un bon poème, en l’occurrence des mots français pour lui le Flamand qui sait aussi écrie de la belle poésie en français. Dans ce tout petit recueil en quatre parties , il écrit des poèmes tous différents dans leur composition, les vers sont répartis...

couverture

L'amour en creux de Elya Verdal

critiqué par JPGP - (77 ans)

Elya Verdal et l'amour

9 etoiles
Elya Verdal parle d'amour sans limites aucune, se nourrit d'affect inconditionnel et se sent vivante de tout mouvement, de tout possible. Écrire "L'amour en creux" c'est y ajouter un plus. A savoir évoquer l'érotisme comme un « prolongement organique du cœur. Un élan naturel en toute poésie ». D’où ce livre Libre et...

couverture

lents ressacs de Myette Ronday

critiqué par Voiz'art - (53 ans)

Un merveilleux livre de chevet

8 etoiles
La romancière Myette Ronday nous offre aujourd’hui un recueil de poèmes dont j’ai fait mon livre de chevet. Elle nous enivre avec son langage, un langage de saveurs qui est d'abord à déguster avant qu'on en perçoive le sens profond. Elle nous entraîne par mots et merveilles, avec pour condition préalable de se délivrer de...

couverture

Os cuillère de Laurence Skivée

critiqué par JPGP - (77 ans)

Laurence Skivée n'a jamais écrit une chose pareille

10 etoiles
Selon Laurence Skivée "les mots nagent / comme des poissons bleus". Pas de rouge est donc émis mppais il faut savoir écouter ce qui est écrit. Le lecteur comme l'auteure peut couper droit par la cour etr couper la cuillère des mots qui sous prétexte de vide font parler le silence? Tout pourrait paraître égal mais...

couverture

Lance-Flammes de Gaëtan Faucer

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

La condition humaine en vers

7 etoiles
Gaëtan c’est, comme disent les commentateurs sportifs le « couteau suisse » de la littérature, il sait tout faire ou presque, avant de lire ce recueil de poésie, j’avais déjà lu un recueil d’aphorismes publié par Cactus inébranlable éditions et je viens de recevoir le texte d’une pièce de théâtre, édité par Lamiroy, qui sera...

couverture

Nuit sauvage et ardente de Parme Ceriset

critiqué par Zax - (57 ans)

A lire sous les étoiles!

10 etoiles
Je m'étais laissé avaler par « Boire la lumière à la source » l'an dernier, aujourd'hui, je me suis fait dévorer par « Nuit sauvage et ardente », deux recueils publiés par les éditions du Cygne. L'émerveillement devant la nature sauvage du Vercors est toujours là. L'éblouissement d'un érotisme naturiste est toujours là. Les orages...

couverture

Tumulus de Carmen Pennarun

critiqué par Rebecca B - (71 ans)

AUX FRANGES DE LA TERRE DE BRETAGNE

8 etoiles
Comme une corde tendue entre passé et présent, un lien entre terre et ciel, tel est le cheminement de « Tumulus » aux franges de la terre de Bretagne. Ce recueil exprime un passage entre l’inconscience tribale et la conscience humaine de l’universel auquel nous sommes conviés en « … marche lente et souterraine /...

couverture

Aléas jactèrent à l'ouest de Eric Dejaeger

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Superpoète

7 etoiles
Le « superpoète du Pays Noir », n’a pas vieilli, il ne s’est pas usé, il n’est pas émoussé, il est toujours aussi sémillant de la plume, …, il est seulement plus patiné, ses angles sont moins saillants, son vocabulaire est moins virulent, on a l’impression qu’il a découvert une certaine forme de sagesse qui...

couverture

12 poètes contemporaines de Bretagne de Marie-Hélène Prouteau

critiqué par JPGP - (77 ans)

Marie-Helène Prouteau et les néo-Mélusine

9 etoiles
Dans ce livre, a sensualité est présente mais de manière subsumée. Et les volumes physiques autorisent une transparence entre l’innocence et le sacré. Le corps est surpris dans l’impalpable étirement de formes simples mais tout autant complexe. Il est presque immatériel là où les certitudes s’évanouissent dans la fonte du réel. La tendresse des poétesses...

couverture

peuple d'un printemps : pòpulu d'una branata de Stefanu Cesari

critiqué par Eric Eliès - (50 ans)

Un recueil de proses poétiques, en langue corse et française, d'une beauté mystérieuse et envoûtante, où résonnent les échos d'une quête errante à travers un pays innommé, la mémoire et le langage

10 etoiles
Comme dans tous les ouvrages parus chez Eoliennes, le lecteur ressent d'emblée, presque avant même d'ouvrir le livre, le soin méticuleux apporté à l’édition (la couverture est faite d’un carton épais plastifié agréable au toucher) et à la composition du recueil. De prime abord, j’ai cru à un recueil de proses poétiques bilingues ainsi que...

couverture

Du lait du gel des cris de Nicolas Giral

critiqué par JPGP - (77 ans)

Le "reportage" de Nicolas Giral

7 etoiles
Celui qui est né d'un désert crée un mélange rétro et prospectif en revisitant de fait son passé sous forme de bouffées irrépressibles où le champ de bataille traverse les temps en un espoir de raccordement. Le "ça était" et "j'y suis encore" trouvent une voix à travers de tels textes. La mort est là mais...

couverture

Avant-guerre de Arnaud Talhouarn

critiqué par JPGP - (77 ans)

L'avant guère d'Arnaud Talhouarn

7 etoiles
Il existe dans ce livres des éléments de vie épars disjoints. L'auteur y fait état de sa vie et de ses amours. Avant qu'ils les retrouve, rien ne venait à sa rencontre ou bien il ne savait aller à la recherche de personne. C'est pourquoi lorsqu'un aimée quitte sa maison qui embaume de parfums de fleurs...

couverture

Quatrains de bouquiniste de Christophe Gilot

critiqué par Débézed - (Besançon - 77 ans)

Tout est dans le titre

8 etoiles
Christophe Gilot est bouquiniste à Liège dans une échoppe « A l’enseigne du commissaire Maigret » et toute la journée ses yeux caressent ses chers livres dont il lit, sans même le vouloir, les titres. Un beau jour, l’idée lui est venue d’assembler les titres quatre par quatre pour faire des quatrains. « Il crée...

couverture

La jument de Troie de Liliane Giraudon

critiqué par JPGP - (77 ans)

Les toasters de Liliane Giraudon

7 etoiles
L'ambition des poèmes-dessins de Liliane Giraudon ne tient pas toutes ses promesses. Certes il y a de l'idée là où l'image tente de dire ce que les mots ne peuvent montrer et vice-versa. Néanmoins le nécessité d'un tel livre demeure aléatoire. Est-ce parce que, si l'auteure est une écrivaine confirmée, son talent de...

couverture

Fontaine de clairvent de Bernard Grasset

critiqué par JPGP - (77 ans)

Les édits de Bernard Grasset

7 etoiles
Poète, philosophe poursuit ici sa quête d'une vérité ontologique forgée par une écriture sobre nourrie de la nature, de ses voyages et de ses connaissances artistiques et spirituelles. Il cherche donc une vérité plus d'appartenance que de simple apparentement. Elle est à trouver "derrière la nuit du regard" donc dans les tréfonds de l'être où peuvent...

couverture

Verrous de Sandrine Davin, James Lilley

critiqué par JPGP - (77 ans)

Sandrine Davin et James Lilley : géôles

5 etoiles
Dans ce livre de poèmes écrits à quatre mains, les deux auteurs nous mènent au coeur des prisons de femmes et d'hommes; Existe là un partage d'un quotidien vu par celles et ceux qui vivent cet exil. Une vie particulière est là où l'exercice de la mémoire devient parfois "les barbelés de la honte" et où...

couverture

Avant, pendant et après de Helena Belzer, Véronique Bergen

critiqué par JPGP - (77 ans)

Entre elles : Helena Belzer et Véronique Bergen

8 etoiles
Ce livre par et pour Belzer consigne toute la charge généalogique, tout ce cumul des sensations acquises au fil des expériences vécues, toujours impossibles à circonscrire puisqu’elles débordent l'expression en lui offrant son lieu. Son moment d’émergence, les instants de son avènement, participe d’un commencement insituable ou indéterminable où prend naissance aussi l'écriture de...

couverture

Lui dit-elle de Anne Perrin

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 35 ans)

L'amour est plus fort que la mort...

10 etoiles
J'ai lu d'une traite ce petit recueil de Anne Perrin, Lui dit-elle (Pour un absent), qui traite du thème de la rupture amoureuse et de ses possibles effets alors que le feu se refuse à mourir et que la poésie apparaît comme un moyen, peut-être le seul et l'unique, de conjurer la douleur et de...

couverture

Devant l'Amstel de Jean Daive

critiqué par JPGP - (77 ans)

Jean Daive : la peinture et l'écrit

7 etoiles
En hommage à Francis Cohen et à Anne-Marie Albiach, Jean Daive a écrit ce poème en 6 moments, le tout sous couverture jaune. Ce n'est pas par hasard. Le poète le précise : "La couleur jaune est celle de l'amant et de la prostitution." Et il évoque cette dernière en allant à Amsterdam dont la ville...