Théâtre et Poésie => Poésie (1285 livres critiqués)

Théâtre, Poésie

Page 1 de 26 Suivante Fin

couverture

La grande épopée cadavralesque de Julien El Gabal, Nicolas Trieste (Dessin)

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

De la métaphysique à la peau

10 etoiles
De la métaphysique à la peau Il nous faut abolir les distances Et s'en remettre avec vigueur à l'os Comme au chant tonitruant des viscères "Dieu est fou. De cette folie qu’on ne rencontre qu’aux confins de la sagesse quand il n’y a plus qu’à attendre. Dans cette genèse ou géhenne Dieu ouvrit son cul et le Verbe en sortit....

couverture

Le foyer universel de Nicolas Saeys

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Parousie

10 etoiles
Le « foyer universel » qui n'est pas sans rappeler la communauté du pain et du vin si cher à Hölderlin constitue une célébration en paroles et en actes de la vie dans son infinie foisonnement. « La poésie de la vie quotidienne » est celle qui invite à conjuguer l'instant à l'éternité. Les axiomes et citations datant de...

couverture

Le berceau nommé mélancolie de Viktoria Laurent-Skrabalova

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

À l’ombre de ce « berceau nommé mélancolie »

10 etoiles
Il y a, dans ce « berceau nommé mélancolie », l’idée tapie au fond que la mélancolie n’est pas un tombeau pour l’âme mais qu’elle peut au contraire être génératrice de créativité et de vie. Que serait en effet l’idéal s’il n’y avait pas le spleen qui conduit le poète à traverser le gouffre, dans...

couverture

Par la fissure de mes mots de Évelyne Trouillot

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Pour une poétique de la brèche

10 etoiles
Comment conjurer l’aspect fatalement irrévocable d’une catastrophe, quand celle-ci est venue frapper au cœur même de la patrie natale, sinon peut-être en redoublant d’amour à travers un chant blessé – celui qui se devine à travers « la fissure des mots » – mais puissant pour l’île meurtrie et tant aimée ? Le recueil «...

couverture

Un Chemin , deux vies de Alexis Sanderson

critiqué par DEF.F - (32 ans)

Fabuleuse vision de la société

10 etoiles
Notre époque est elle menacé ? N'est elle pas simplement un cercle sans fin avec un éternel recommencement? Avec cet ouvrage qui analyse la société a travers un texte qui nous ouvre les yeux sur la société actuelle . Des comparaisons des sociétés a travers les époques .Un ouvrage plein de délicatesses et de talents . Vous passerez...

couverture

Un point de lumière dans l'allée vide de Nicolas Saeys

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Ars poética

10 etoiles
Peut-être que le poème idéal, si l'on se fait fidèle à la poétique de Nicolas Saeys, ne peut surgir que sur fond de nuit, de vide, d’absence et de néant. Il traduit l’irruption de la lumière, en manifeste l’éclat impérieux, et finalement, se détache pour être un point de lumière cerné par les ombres voyageuses....

couverture

A la poésie blessée par balles de Ar Guens Jean Mary

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

"La poésie c’est de l’énergie congelée."

10 etoiles
« À LA POÉSIE BLESSÉE PAR BALLES », couverte des stigmates qui attestent de la violence de ses luttes passées et présentes, noire comme le sont les racines injustement arrachées à la terre, et rouge du sang coulant du front de tous les ancêtres tapis dans l'ombre ; poésie marquée au fer et offerte en...

couverture

Astéroïdes Fulgurants de Raynaldo Pierre Louis

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Que fulgure l'astéroïde !

10 etoiles
« Les poètes nous ravivent et nous rallument de leur grand feu intérieur qui pétille intensément ». Nous citons ici Raynaldo PIERRE LOUIS plus singulièrement qu’aucun autre. Il y a en effet dans ces « Astéroïdes Fulgurants » comme dans ce « Pandémonium radieux » plus encore peut-être que le désir de cueillir la lumière avant qu’elle n’éclate en une splendide...

couverture

Le souffle de l'âme sauvage: Libre comme louve de Parme Ceriset

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Le souffle invincible de l'âme sauvage

10 etoiles
Le souffle de l’âme sauvage, libre comme louve, est, comme son titre l’indique, une célébration de la vie sauvage envisagée comme le lieu de sauvegarde et d’expression de la liberté authentique. À cet Éden sauvage, sanctuaire menacé, qui brille de son idéal poétique, Parme Ceriset élève des prières qui ne sont rien de moins que...

couverture

Ma terre est un fond d'océan de Serge Lamothe

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

"Dire ce qui ne peut l'être ailleurs ou autrement"

10 etoiles
Dès le prologue de ce recueil unique en son genre, le poète Serge Lamothe nous confie la mission, sacrée entre toutes, qu'il assigne au poème : « Gravé dans la pierre ou murmuré dans le vent, hurlé du haut des falaises ou tracé sur le sable des plages, le poème cherche à dire ce qui...

couverture

Peaux mortes de Abia Dasein

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Mort et renaissance d'une poétesse

10 etoiles
Je tiens tout d'abord à remercier Abia pour m'avoir confié son œuvre. « Peaux mortes » est un recueil de quarante poèmes comme autant de pétales d'une même rose striée d'épines de feu. A travers ce chant de deuil qui déplore la perte de l'être aimé, Abia ouvre un espace où ce sont le manque...

couverture

Instants: Tercets - Hommage au Japon de Carolyne Cannella

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Que l'éclair fulgure !

10 etoiles
« Instants » est constitué de deux parties : la première est exclusivement vouée à la mise en forme de tercets, à savoir de strophes de trois vers, qui viennent ici manifester l'essence même du verbe poétique : Dans un premier temps, il s'agit de réaliser l'union de l'âme au monde : Ô glisser dans le monde comme le bois sur le...

couverture

D'ombre est mon séjour de Julien Miavril

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

Une comète qui traverse l’Ombre

10 etoiles
Un recueil placé par l'auteur sous le signe d'une injonction : « Poète, tu ne dois pas être celui qui suit un chemin mais celui qui le trace »... Et Julien Miavril trace en effet son chemin comme une comète qui traverse l'ombre en l'illuminant sur son passage, en osmose avec les « courants telluriques »...

couverture

N'oublie jamais la saveur de l'aube: Une Amazone contre la mort de Parme Ceriset

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Une quête initiatique

10 etoiles
Ce recueil « N’oublie jamais la saveur de l’aube » de Parme Ceriset, conçu avec force et selon des cycles qui se font secrètement écho, est tout entier placé sous le signe de la quête initiatique. Et si les chemins sont multiples qui peuvent conduire à la terre promise puis à l’ « Éden primordial...

couverture

Haïkus d'entre-saisons de Iocasta Huppen

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Ephéméride en haïkus

8 etoiles
En août dernier, j’ai laissé Iocasta, « haïjin », personne qui écrit des haïkus, bruxelloise d’origine roumaine, dans un très joli recueil de poésie d’inspiration japonaise magnifiquement illustré de dessins aux couleurs chatoyantes par Justine Gury. Dans ce recueil, elle racontait ses vacances dans le Limousin, avec ce nouvel opus que je vous propose aujourd’hui,...

couverture

Oxymore de Régine Taront

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

« Oxymore » de Régine Taront

10 etoiles
J’ai eu la chance de lire le recueil « Oxymore » de Régine Taront. Ce fut une merveilleuse expérience. Tout d’abord, le livre est très beau. La couverture, originale, comporte un effet de relief et des reflets scintillants. Un véritable petit bijou. Le titre annonce tout de suite la couleur : des poèmes tout...

couverture

Promesse du jour de Francis Gonnet

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

Recueil « Promesse du jour » de Francis Gonnet : une Présence dans le silence

10 etoiles
Une très belle lecture, le recueil de Francis Gonnet « Promesse du jour », aux éditions Alcyone. L’ambiance est méditative et l’auteur partage son expérience de contemplation (du monde, des êtres et des choses) dont surgit la beauté. Sa poésie est un dialogue avec une Présence immanente au monde, qui en même le transcende :...

couverture

Chants de pouvoir de Gulliver l'aventurière, Julien Miavril

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

Chants de pouvoir : entre poésie et ésotérisme

10 etoiles
Mes impressions sur le livre « Chants de pouvoir » de Julien Miavril et Gulliver l’aventurière (aux éditions Danaé) que j’ai lu avec grand plaisir ce jour : Un très bel objet livre, lui-même servant d’écrin à un contenu poétique flamboyant, scintillant d’ombre et de lumière. L’union de deux talents, le poète et la dessinatrice,...

couverture

Cœur à cœur de Bernard Perroy

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

Un bijou de fraternité

10 etoiles
« Cœur à cœur », un merveilleux recueil de Bernard Perroy, illustré par Rachid Koraïchi : L’union de deux talents et c’est un petit bijou de poésie, d’humanité, de fraternité qui s’offre au lecteur. Un haïku par jour, et chaque jour devient alors un enchantement. Il y a quelque chose de profondément apaisant, lumineux, qui irradie, rayonne de...

couverture

L'oiseau ivre de vent de Carmen Pennarun

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

« L’Oiseau ivre de vent » de Carmen Pennarun

10 etoiles
Je viens de terminer la lecture du magnifique recueil de Carmen Pennarun "L'Oiseau ivre de vent" (éditions Filosphère). J'ai savouré cette immersion dans un univers poétique à la fois totalement authentique, ancré dans les éléments naturels, et d’un grand raffinement. Les métaphores sont sublimes et elles se déclinent aussi bien dans l’infiniment grand que dans l’infiniment...

couverture

Dans l’arc d’un regard de caryatide de Carmen Pennarun

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

Dans l’arc d’un regard de caryatide de Carmen Pennarun

10 etoiles
J'ai beaucoup aimé ce recueil pour son ambiance particulière et déconcertante. L'auteure rend hommage à l'œuvre de Francesca Woodman, photographe américaine et artiste de talent qui a mis fin à ses jours à l'âge de 22 ans après avoir sombré dans une grave dépression notamment en raison de la déception consécutive à l'accueil fait à...

couverture

Sous le chapeau du ciel de Francette Lg

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

Sous le chapeau du ciel de Francette Lg

10 etoiles
La poète définit elle-même sa démarche poétique comme « un tête à tête » avec « la petite beauté » rencontrée. Pas « petite » au sens de d’insignifiante bien sûr, mais « petite » parce que discrète, perceptible uniquement par un regard attentif, celui du marcheur qui sait s’arrêter de temps à autre pour...

couverture

Amour silencieux de Kévin Broda

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

« Amour silencieux » de Kévin Broda

10 etoiles
Ce recueil est profondément ancré dans « l’humain », comme l’annonce la quatrième de couverture : « Mes larmes s’envolent Au vent comme le pollen La plupart sécheront dans l’oubli Quelques-unes féconderont Les fleurs de la compassion ». Il s’agit d’une poésie très vivante qui aborde différents thèmes de société : les problèmes sociaux, la perte d’emploi : «...

couverture

Feu nu des profondeurs de Julien Miavril

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)

Feu nu des profondeurs

10 etoiles
Dès les premières pages de ce recueil merveilleusement illustré, le feu de la poésie brûle entre nos mains. Il se fait lumière, ardent témoin de la beauté du monde, « ce feu vivant » d’Héraclite, mais également flambeau d’une prise de conscience collective, d’une lutte engagée pour préserver la planète menacée de destruction et pour...

couverture

En attendant l'été de Gil Wynands

critiqué par HelloLivres - (35 ans)

JOURNAL DU 2e CONFINEMENT

10 etoiles
Pourquoi s'arrêter un 18 juin 2020 alors que, neuf mois plus tard, rien n'a fondamentalement changé ? Pourtant, neuf mois chez les humains, c'est bien le temps d'une gestation, le temps de donner la vie. Souvent une nouvelle vie. Dans notre cas, rien ne change. Le 22 mars 2020, j'écrivais « la bête est arrivée ». Je constate aujourd'hui...

couverture

Je te vous toi de Blanche Baudouin, Albertine (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Minimum de mots pour maximum d'amour

8 etoiles
Comme l’indique le titre, ce recueil est une variation sur le thème de certains pronoms personnels : JE, TE, VOUS, MOI et leurs déclinaisons. Des pronoms personnels que Blanche met en vers pour raconter une histoire d’amour qui commence avec JE, le moi de l’histoire, pour enchaîner avec le TE, l’autre que je rencontre, pour...

couverture

Simplement Jacky...: Recueil de poèmes de Jacky Bayili

critiqué par Zacky06110 - (39 ans)

Simplement jacky

10 etoiles
Un ecrit alliant amour et indécision, politiquement correct. L'histoire d'une prostituée malika devenu étudiante et qui se bat pour son amour. Un livre pour ceux et celle qui aiment la poésie......

couverture

Femme d'eau et d'étoiles de Parme Ceriset

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Aimer pour vivre

8 etoiles
Parme la couleur éponyme dont elle aime à parer les cieux et les ondes, a connu la maladie, la souffrance et la douleur, elle a hanté les frontières de la vie aux confins de la mort, là où le héros de « Les feux » de Ooka a erré de longues journées pendant l’abominable guerre...

couverture

Somnambule du jour - Poèmes choisis de Anise Koltz

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 54 ans)

«Et que mes veines deviennent plus foncées par la plus secrète jouissance qui existait déjà en moi avant de naître».

8 etoiles
«Nous marchons tous sur la même route mais personne ne connaît le chemin de l’autre» En 2016 pour les 50 ans de la collection «Poésie», les éditions Gallimard eurent la très bonne idée de demander à la poétesse luxembourgeoise Anise KOLTZ (*1928), de faire son anthologie personnelle et de nous proposer un choix de poèmes à partir de son...

couverture

La Solitude d'un homme de al-Mutanabbï

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)

Un classique de la poésie arabe médiévale

8 etoiles
Il ne faut pas lire cette anthologie des poèmes d’Ahmad Abil al-Husayn Abu Tayyib, plus connu comme al-Mutanabbi (et je continuerai à l’appeler ainsi dans la suite de la note !), poète arabe du Xème siècle, à l’aune de nos valeurs modernes. De prime abord, ce poète, considéré comme un maître de la langue arabe,...

couverture

La vie en rouge de Michel Sidobre

critiqué par Morange - (65 ans)

La Vie en rouge

10 etoiles
Une série de textes, parfois à la limite de la violence, des écrits poétiques, un mélange qui semble décrire une perte momentanée de repères dans un Monde qui s'ouvre à l'auteur, dans la nouveauté d'un exil narbonnais... Etonnant. ...

couverture

Lagunes de Michel Sidobre

critiqué par Morange - (65 ans)

Lagunes

10 etoiles
Le plus fourmillant des recueils premiers du poète Michel Sidobre; Il nous conduit vers des promenades, dans des explorations qui ne sont pas que de paysages, l'introspection trouve sa place et la fuite sans fin de pensées...qui peuvent donner à réfléchir. Brillant....

couverture

D'elles de Michel Sidobre

critiqué par Morange - (65 ans)

D'Elles

10 etoiles
Ecrits au féminin, les textes poétiques de ce recueil révèlent un des moments les plus difficiles de l'auteur qu'il a cherché à immortaliser. Une relation amoureuse tumultueuse dans son exil narbonnais. Ces écrits sont, malgré le contexte, empli d'un espoir immense dans la vie. A lire absolument....

couverture

Le soleil s'est réfugié dans les cailloux de Anne-Lise Blanchard, Katharine Cooper (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

L"innocence assassinée

8 etoiles
Voici quelques jours, Anne-Lise me laissait, avec son recueil de haïkus, dans la douce atmosphère chère à Kawabata, aujourd’hui elle m’entraîne dans le tourbillon de feu et de sang qui embrase une fois de plus le Moyen-Orient. Dans sa préface, elle explique sa démarche envers les chrétiens de Syrie écrasés sous les bombes des Occidentaux...

couverture

le fou rire de la pluie de Radu Bata

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Fantaisies verbales et pépites de poésie

9 etoiles
Radu BATA est l’auteur d’une douzaine de livres dans des genres divers et aussi de deux tomes d’anthologie de poésie roumaine, traduite par ses soins (Le Blues romain chez Unicité). Il a été professeur de français tant en Roumanie, du temps du Ceaucescu, qu’en France, dès le début des années 90, mais aussi professeur de...

couverture

nique de Ana Tot

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Poésie oulipienne

7 etoiles
Ana Not est une auteure pluridisciplinaire et passionnée comme le souligne son éditeur, elle s’implique de façon quasi obsessionnelles dans de multiples activités qui tournent autour du livre : l’édition, la traduction et bien sûr l’écriture jusqu’à la poésie. D’origine hispanique, elle navigue au gré de ses occupations de part et d’autre des cimes pyrénéennes....

couverture

Hauts lieux de vivre de Véronique Joyaux, Pierre Rosin (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

La quiétude est dans le pré

8 etoiles
Pour ma deuxième lecture d’un recueil édité par Les Carnets du dessert de lune, version Normandie, j’ai eu le plaisir de déguster des vers de Véronique Joyaux, des vers par lesquels elle reconstitue un pays charmant, un pays où j’ai plongé dans une ambiance tout de douceur de vivre, d’harmonie, de simplicité, de tendresse et...

couverture

Les solitudes habitées de Yves La Prairie

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)

Un recueil un peu inégal et disparate, où émergent des poèmes teintés de recueillement entre mer et ciel

8 etoiles
J’ai découvert Yves La Prairie quand j’étais enfant, en lisant ses billets publiés en couverture du journal (Le Télégramme de Brest) que mes parents recevaient à la maison. Ce n’est que bien plus tard que j’ai découvert qu’Yves La Prairie avait été un brillant étudiant (bachelier à 14 ans, en 1937 !) puis un...

couverture

Ruralités de Raynal Hortense

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

La poésie est dans le pré

8 etoiles
Quel plaisir de retrouver le recueils de Les carnets du dessert de lune après leur migration de Bruxelles en Normandie, sur une île de la Seine là où siège la Maison de la poésie de Normandie qui perpétue la magnifique œuvre de l’amie Jean-Louis Massot. Pour ce premier opus normand, j’ai eu la très grande...

couverture

Abécédaire poétique de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Amies et amis poétesses et poètes

7 etoiles
Thierry Radière est un poète talentueux et prolifique, il a déjà publié de nombreux recueils chez plusieurs éditeurs et j’ai eu la chance de lire près d’une vingtaine de ses publications. Il a raconté dans une de celle-ci comment, chaque matin, très tôt, il s’installe pour écrire de la poésie et chaque jour il publie...

couverture

Les Étoiles de la faim de Christine Lavant

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 54 ans)

«Et, dans une inhabituelle maigreur, la lune va tendrement vers le petit pâturage aux étoiles.»

8 etoiles
«Comme il est exact, le désespoir!» Comme il est exact, le désespoir! A la même heure jour après jour il apparaît sans ruse aucune et me châtie d’un coup. Des étincelles volent autour de moi, mon cœur appelle tous les anges, mais le ciel est une mer et Jésus dérive dans une barque très loin à l’autre bout du monde, où sont tous ceux qui...

couverture

Maison d'été de Iocasta Huppen, Justine Gury (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Vacances à la campagne

8 etoiles
Bruxelloise d’origine roumaine, Iocasta Huppen, est une « haïjin », personne qui écrit des haïkus, art dans lequel elle excelle particulièrement, elle a déjà publié plusieurs recueils dont j’ai eu l’opportunité d’en lire et commenter quelques-uns. Ce présent opus est magnifiquement illustré par Justine Gury avec des fleurs, des oiseaux, des feuillages et autres végétaux...

couverture

Americans don't walk de Samantha Barendson

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

"So far away to Frisco..."

7 etoiles
Dans ce recueil Samantha Barendson propose un long poème en vers très courts, quelques mots seulement, une sorte d’Odyssée racontant une épopée routière au travers les Etats-Unis d’Amérique à bord d’un 4x4. Elle raconte le rêve formulé par son compagnon pour ses cinquante ans : rallier San Francisco depuis La Nouvelle-Orléans comme l’indique sa dédicace...

couverture

Treize acquiescements faits au coeur de Catherine Baptiste

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Le rouge et le vert

9 etoiles
À la sève des végétaux, Catherine Baptiste conjoint le rouge du sang, de la lave. Ce rouge qui monte aux joues mais aussi aux lèvres et aux oreilles. « Ce rouge incréé, cet élan vertigineux », non immédiatement perceptible mais qui « meut la vie ». Le rouge ardent, c’est aussi bien la poésie innervant l’existence qu’il faut...

couverture

Ici de Pierre Schroven

critiqué par Bafie - (60 ans)

Un ici et maintenant...le présent !

9 etoiles
Le poète parle de l’essentiel, de la vie qui pulse dans nos veines des apparences qui sont vaines du soleil qui réchauffe tout être de la respiration du monde D’être simplement de savourer le présent Ici est un lieu où exister est comme une caresse Quiétude et intensité béatitude et pureté Ici est un recueil à inspirer lentement laisser infuser les mots et ouvrir les yeux sur une douce...

couverture

La Belle Jardinière de Jean Lescure

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)

Une poésie jubilatoire et virtuose, pétillante et malicieuse

9 etoiles
Poète à l’imagination incroyablement foisonnante, Jean Lescure contribua à la création de l’Oulipo (= Ouvroir de Littérature Potentielle) aux côtés de son ami Raymond Queneau, dont la présence irradie ce recueil étrangement composé, à la fois très pensé et très désordonnée, à l’image du titre complet de l’ouvrage, qui n’est pas moins que : «[b]La...

couverture

Funériales de Gérard Blua

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)

Célébrations du rêve, des mots et de la rencontre avec l'autre

8 etoiles
Editeur (il créa et dirigea les éditions « Autres temps », établies à Marseille), Gérard Blua n’a cessé d’écrire depuis les années 70, dans différents genres littéraires : essais, théâtre, etc. mais il est aussi un poète reconnu, dont l’œuvre jalonne les dernières décennies et que j’ai découverte via son recueil « Amniotiques », petite...

couverture

Les miroirs du désordre de Anne-Marielle Wilwerth, Eric Hennebique (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Dans l'éther et dans les mots

8 etoiles
Dans son précédent recueil, Anne-Marielle proposait des quintils, un sur chaque page en haut à gauche, dans celui-ci elle présente un quatrain par page avec la même économie de mots, quelques mots par ver, parfois même un seul. Ses poèmes ne décrivent pas, n’exposent pas, ne définissent pas, n’étalent pas, ils évoquent, avec des mots...

couverture

Hermes baby: Ma machine à écrire de Jean-Jacques Nuel

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

A lire et pour écrire

7 etoiles
Jean-Jacques Nuel mon presque voisin, mon concitoyen depuis que la fameuse réforme territoriale a réuni nos régions respectives, m’a fait découvrir avec ce recueil une maison d’édition dont je n’avais jamais entendu parler : « La boucherie littéraire » créée par Antoine Gallardo dans le Lubéron en 2014. Cette maison « offre à lire exclusivement...

couverture

L'état d'homme est difficile à atteindre en ce monde: Poésies et traductions de textes sanskrits (1932-35) de René Daumal

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)

Poèmes métaphysiques de René Daumal et textes hindouistes traduits du sanskrit

9 etoiles
Le titre de ce recueil, qui regroupe des poèmes et des textes nés de la fascination de René Daumal pour la poésie et la mystique hindoues, illustre à quel point les poètes du « Grand Jeu » ont considéré la poésie au sérieux. Pour Daumal, elle émane de la puissance créatrice de l’homme se hissant...