Théâtre et Poésie => Poésie (1327 livres critiqués)

Théâtre, Poésie

Page 1 de 27 Suivante Fin

couverture

La soie des mots musique de Jean-Louis Massot, Gérard Sendrey (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Poésie en vers et en image

8 etoiles
Merci Jean-Louis de m’avoir adressé ce recueil édité depuis un longtemps déjà, en 2007, un recueil pour évoquer notre amitié avec Gérard Sendrey et l’impressionnant travail artistique qu’il a réalisé jusqu’à la fin de sa vie. Gérard est devenu un ami quand tu m’as proposé de lire et commenter son livre testamentaire, « Mon amour...

couverture

Le mendiant sans tain de Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Un recueil de poésie pour les sans-abri, les sans-visage

9 etoiles
Le lauréat du Prix Charles Plisnier a donné un beau recueil de poésie au Coudrier consacré aux mendiants, aux sans-abri, aux sans-visage. On m’afflige de solitude Aux heures les plus froides Ne me protège que la peau (…) Ma peau n’est qu’un poème déserté Qui m’inflige patience. Le poète des visages, lévinassien, qu’est Philippe Leuckx fait résonner ici peau et poésie. Dans...

couverture

Mouvances de plumes de Patrick Devaux, Martine Rouhart

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Sur les ailes de la poésie

9 etoiles
Dès l’envol, ce recueil duel – à deux ailes – met en relation les plumes avec les livres. Le lien opéré, on assiste à un « partage d’ailes » et de « plumes […] qui se frôlent ». Car il s’agit ici du fruit d’une connivence « entre deux poètes, Patrick DEVAUX et Martine ROUHART,...

couverture

Frères de mots de Philippe Colmant, Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Les chants magnétiques de l'amitié

9 etoiles
Si les ouvrages écrits à quatre mains ne sont pas rares, il est moins fréquent que des poètes se réunissent pour partager leurs mots dans un espace verbal aimantant par la limaille des vers leurs sensibilités poétiques. Avec Frère de mots, Philippe COLMANT et Philippe LEUCKX, l’un, « promu traceur d’aube », l’autre, «...

couverture

L'aube de cristal de Salvatore Gucciardo

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

L'Odyssée de l'Espérance

9 etoiles
L'AUBE DE CRISTAL de SALVATORE GUCCIARDO est une pièce poétique composé de 12 actes : L’aube céleste, Naissance, Le feu d’artifice, Astres flamboyants, L’étreinte…, principalement écrite en prose avec quelques échappées en vers, qui s’ouvre ainsi : « A l’aube de cristal, la multiplication des ondes s’étend sur les espaces en friche. La goutte d’eau s’infiltre...

couverture

Poèmes du chagrin de Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Dire la perte de l'être aimé

9 etoiles
Avec ces POÈMES DU CHAGRIN, Philippe LEUCKX livre nonante pages de textes poignants pour dire la perte de l’être aimé. La disparition de l’autre foudroie et plonge dans un gouffre, de temps et de ténèbres. "La lumière, ce mur de mer sale entre le monde et moi, resserre les fenêtres, obstrue ma pensée, me rejette dans l’ombre." Séparé...

couverture

Doigts tachés d'ombre de Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

C'est si beau une rue

9 etoiles
C’est dans les rues que nous conduit ce nouveau bienfaisant recueil de Philippe LEUCKX car « c’est si beau une rue » au soir couchant, à ces heures où, écrivait Bernard-Marie Koltès, « s’échangent le jour et la nuit ». Avant la nuit, le jour pousse ses dernières lueurs. Dans cet effort, il ramène du passé....

couverture

L'imparfait nous mène de Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Trouées de mémoire

9 etoiles
Philippe LEUCKX écrit cette heure entre chien et loup où le temps s’allège, dépose les armes du jour pour lire la paix "dans la lenteur des visages", où "ce peu de ciel" en nous s’allie à la rumeur de la ville, "où le temps prétend à la beauté…" C’est l’heure de la journée où l’enfance pousse...

couverture

Toutes les femmes meurent pour un poème de Montaha Gharib

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Les affres et bonheurs de l'amour

8 etoiles
Le premier poème du recueil s’ouvre un présage, une prédiction faite par une voyante. Ton destin est prédit Tes poèmes sont ton seul bagage Tes peintures ton rivage La promesse de bonheur est promesse d’aube, de lumière. Alors que la nuit est le lieu de l’insomnie, l’asile de la peine. Ton visage est pétri de lumière Les étoiles d’un regard Nourrissent tes...

couverture

Bocage de Matthieu Guigot

critiqué par DEF.F - (GAILLAC - 32 ans)

Du grand art

10 etoiles
J'ai vraiment aimé ce livre de poésies C'est tendre, c'est beau Merci...

couverture

Impression vide devant de Gérard Leyzieux

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Dans l'espace et le temps

8 etoiles
J’ai découvert ce poète avec ce recueil, je ne l’avais jamais lu avant, merci aux Editions Tarmac de l’avoir placé sur ma route de lecteur gourmand. Dans ce présent opus, Gérard Leyzieux propose, sur presque toutes les pages, trois tercets d’une poésie très contemporaine, dans un vocabulaire très recherché composé de beaucoup de mots courts,...

couverture

Peau de Manon Godet

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Prière de (ne pas) toucher

9 etoiles
" Je ne crois qu’en vous Vous les mots. Vous les images, les étoiles. Vous les fils que nous tissons de nos doigts pour que le sang coure de veine en veine. Ouvrir la toile. Faire parler la peau. Faire parler ma peau. " Le texte d’ouverture donne bien le ton de l’ensemble constitué de trois sections : "Prière de toucher", "Take...

couverture

Vivre au plus près de Anne-Marielle Wilwerth

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

des mots en suspension

9 etoiles
Dans un précédent recueil, « Là où s’étreignent les silences », Anne-Marielle proposait un quintil sur chaque page, dans le suivant, « Les miroirs du désordre », elle présentait un quatrain par page avec la même économie de mots, quelques mots par ver, parfois même un seul. Dans le présent recueil, elle mixe ces deux...

couverture

L'arbre à poèmes: Anthologie personnelle 1992-2012 de Abdellatif Laâbi

critiqué par FROISSART - (St Paul - 75 ans)

La critique de Patryck Froissart

10 etoiles
L’arbre à poèmes, Abdellatif Laâbi Ecrit par Patryck Froissart 31.03.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Gallimard L’arbre à poèmes, janvier 2016, Préface de Françoise Ascal, 260 pages, 8,10 € Ecrivain(s): Abdellatif Laâbi Edition: Gallimard L’arbre à poèmes, Abdellatif Laâbi Dans sa collection Poésie, Gallimard vient de publier ce florilège de vingt années (1992-2012) des écrits d’Abdellatif...

couverture

Haïkus Bleus et verts de Véronique de La Boulaye

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Poésie aux couleurs de la nature

7 etoiles
Avant de me lancer dans la lecture de ce recueil de haïkus, j’ai relu la chronique que j’avais rédigée après avoir lu l’ouvrage que Iocasta Huppen a consacré à la poésie brève japonaise, « Poésie brève d’influence japonaise », édité à L’Harmattan. Iocasta est une haïjin de talent, roumaine d’origine, elle vit en Belgique, j’ai...

couverture

Au bord du bord de Laura Lutard

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Un puissant cri en faveur de la vie

10 etoiles
Au bord du bord, à l'extrême limite où la nuit se change en jour, bien que l'aube se refuse à éclore, il y a le chant d'une jeune poétesse, Laura Lutard, qui signe là, aux éditions Bruno Doucey, son premier recueil. Un premier recueil en forme d'adresse et d'hommage aux êtres trop tôt disparus que...

couverture

Le lys et le serpent de Nikos Kazantzaki

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)

Journal d'un amour passionnel

8 etoiles
« Le Lys et le serpent » est le premier roman de Nikos Kazantzaki publié à 23 ans. On le connaît surtout pour son roman « Alexis Zorba ». Dans ce premier texte, écrit sous la forme d’un journal intime ponctué par les saisons, le lecteur suit les confidences du narrateur, un artiste peintre fou...

couverture

Sur les chemins de non retour de Jean-Pierre Otte

critiqué par Voiz'art - (51 ans)

Sur les chemins qui mènent à soi-même

9 etoiles
Certains livres sont d’une telle fertilité que lorsqu’on y plonge la tête la première, ils remplissent le vide, délivrent, détruisent insensiblement toute impression d’isolement. On se croyait séparé de tout, en rade, laissé pour compte, et on se retrouve réuni, accordé à tout, au diapason même de l’univers. Jean-Pierre Otte publie aujourd’hui « Sur les chemins...

couverture

Je me souviens doit être dit comme je t'aime de Marcel Migozzi

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)

la poésie et le souvenir maintiennent vivant l'amour des êtres et des lieux disparus

10 etoiles
Ce petit recueil, au format modeste d'un carnet de poche, est divisé en trois parties qui bruissent des rumeurs d’une vie. A travers le brouhaha de l'Histoire (l’Occupation, l’écrasement de la Hongrie en 1956, la guerre d’Algérie, etc.) et les difficultés matérielles de l'enfance, qui fut marquée par la précarité des années de guerre (le...

couverture

Le coeur en balade de Marcelle Pâques, Catherine Hannecart (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

"Sortir du cadre"

7 etoiles
Voilà un nouveau recueil de Marcelle avec, comme toujours derrière les mots, son sourire, sa fraicheur, sa bonne humeur, comme l’écrit Eric Allard, l’excellent préfacier, « Marcelle Pâques cultive l’art de la joie » même si parfois elle la trouve un peu acide : « Parlons-en de la vie ! / Elle se la joue indignée...

couverture

Aussi les gens de Jean-Louis Massot

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Carnet de poésie

8 etoiles
Depuis presque toujours, la poésie nourrit l’imaginaire de Jean-Louis Massot, il a édité, pendant un quart de siècle, de très nombreux recueils toujours d’une excellente qualité. Le regard qu’il pose sur les choses les plus infimes mais sur « Aussi les gens » est très perçant, il détecte le moindre détail, la plus petite faille,...

couverture

A bas bruit de Daniel Charneux

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Quiétude et innoncence

8 etoiles
Daniel Charneux, je l’ai croisé sur un site de littérature bien connu, un des tout premiers à s’installer sur la Toile, c’est ainsi que j’ai pu le rencontrer, deux fois, à Bruxelles à l’occasion de la Foire du livre. Ce fut un réel plaisir de découvrir l’homme et son œuvre, depuis j’ai eu la chance...

couverture

Psaume, passant de Marc Dugardin, Antoine Dugardin (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Mots joueurs

8 etoiles
Avec Psaume, Marc Dugardin propose un recueil de poésie en prose d’une écriture contemporaine, élégante, fluide, créative et évidement poétique, constituant un texte très littéraire, luxuriant, chatoyant. Il convoque les mots pour les faire chanter, évoquant la musique et les musiciens et les couleurs qui prennent une place essentielle dans sa poésie. Ces mots ne...

couverture

Momentanément absent de Olivier Terwagne

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Quand l'avenir se confond avec le passé

8 etoiles
Dans ce recueil où alternent poésie en vers et poésie en prose, Olivier Terwagne joue avec les mots qu’ils convoquent, en des exercices d’allitérations, d’assonances, incluant de nombreux aphorismes et même quelques grains de surréalisme. Il cherche à les faire chanter, à les détourner, il aurait même tendance à en abuser même s’il aime à...

couverture

Les frères Lehman de Stefano Massini

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)

Saga familiale, à la fois poétique et très documentée, sur la faillite de la banque Lehman, comme un symbole de la grandeur et de la décadence du capitalisme américain

10 etoiles
L’effondrement brutal de la banque d’investissement Lehman Brothers, déclarée en faillite le 15 septembre 2008 après plus de 150 ans d’existence, a incarné l’apogée de la crise financière mondiale qui a suivi la crise des sub-primes aux USA. Comment cette banque, qui avait financé plusieurs fleurons de l’industrie américaine et contribué à la diffusion du...

couverture

Hyphes de Xénia Maszowez

critiqué par Lucien - (66 ans)

À trucider des légumes, l’esprit s’apaise

8 etoiles
Pour son premier recueil, Xénia Maszowez a réussi à se hisser parmi les finalistes du prix Charles Plisnier. Voilà qui est de bon augure ! Une belle surprise, en effet, que cette poésie sensuelle, à fleur de peau. Une poésie à mâcher, à humer. Rien de plat. Un recueil que l’on peut ouvrir à n’importe...

couverture

Patience, le sistre ! de Marcel Peltier

critiqué par Lucien - (66 ans)

Les tringles des sistres à peine tintaient

9 etoiles
Le mot « sistre » évoque immanquablement dans mon esprit l’aria du "Carmen" de Bizet : "Les tringles des sistres tintaient Avec un éclat métallique Et sur cette étrange musique Les zingarellas se levaient." Ses connotations ont donc, pour moi, l’éclat baroque d’un opéra mélodramatique, le feu d’un attroupement tzigane, des cliquetis de ferblanterie. Le sistre, cet « instrument...

couverture

Bob Dylan 2020: Rough And Rowdy Ways, Shadow Kingdom, et la suite de François Guillez

critiqué par Moonpeeler - (67 ans)

Exégèse passionnante !

10 etoiles
Sur la forme ce livre est soigné, en tous points conformes à ce que vous trouveriez en librairie. Quant au fond, il dissèque chacune des chansons de ce disque dont on souhaite juste qu'il ne soit pas le dernier, tant il évoque à la fois les vies et les morts. Pour chaque vers, chaque image,...

couverture

Les Ailes en feu de Réni Sabathier

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Un ange de feu

10 etoiles
"Les ailes en feu" forment un écho aux "plaintes d'un Icare" de Baudelaire dont on sent l'influence d'un bout à l'autre du recueil. On y retrouve ainsi, dans une langue parfaitement maîtrisée, des formes classiques mais également plus modernes, faisant songer à Apollinaire quant à la licence prise concernant les règles de métrique et de...

couverture

World Anthology. Anthologie mondiale. Antología mundial de Collectif

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Anthologie mondiale

10 etoiles
Cette anthologie parmi laquelle je figure rassemble des poètes du monde entier. De plus, tous les poèmes sont traduits en roumain par Daniel Dragomirescu qui est l'instigateur du projet et l'ouvrage est préfacée par la poétesse Noëlle Arnoult née à Paris et vivant en Bourgogne. Un ouvrage qui mérite assurément d'être lu......

couverture

Ode à l'amant imaginaire de Dominique Penez

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

le feu de l'amour

8 etoiles
Avec un grande économie de mots très choisis, des vers très courts d’une grande fluidité, Dominique Penez écrit ce mince recueil que, pour ma part, j’ai lu comme un seul et long poème, comme une épopée, comme une chanson de geste, évoquant les aventures d’un amour enflammé, brûlant, sensuel, exultant, chevaleresque … mais plus fantasmé...

couverture

Le rouge-gorge - suivi de Laura de Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

L'inattendu dans nos vies

9 etoiles
Alors qu’il est occupé au potager, le poète voit surgir, à moins d’un mètre cinquante, un rouge-gorge. « C’est l’inattendu dans nos vies. [.…] Le rouge-gorge s’est montré au plein milieu de mes doutes. […] Le rouge-gorge savait que j’étais d’une mélancolie dense. Il venait contrer ma tristesse. » L’oiseau imprévu se plante, si on peut dire,...

couverture

L'Amazone Terre de Parme Ceriset

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Une conscience holistique

10 etoiles
"La terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre." Sagesse amérindiene Depuis son tout premier livre, Parme Ceriset poursuit obstinément le même combat : restaurer la beauté et la justice sur cette terre qui forme cet "Eden primordial et oublié" que l'homme sacrifie au nom de ses instincts de domination et de prédation....

couverture

Alchimie Poétique de Albert Aoussine

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Une poésie animiste

10 etoiles
Aujourd'hui, je voudrais rendre hommage à la poésie du poète et philosophe Albert Aoussine dont j'ai préfacé l'ouvrage de philosophie : "Polemos et Pharmakon, teratologie du corps social africain". Dans ce recueil, Albert Aoussinne se fait fidèle à la poésie des griots, c'est à dire qu'il s'aligne sur le chant des ancêtres et des esprits...

couverture

Poésies de Robert Notenboom

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Au sujet de la poésie de Robert Notenboom

10 etoiles
Au sujet de la poésie de Robert Notenboom : Il n'y a qu'à se souvenir de l'un de nos plus grands poètes, Baudelaire, et de son "cœur mis à nu" : il y a indécence, peut-être, à exalter l'égo mais non à faire du poème le lieu d'un dévoilement. Tout grand texte se tient à la...

couverture

Ars moriendi de Monia Aljalis

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

L'art de bien mourir

10 etoiles
Ars Moriendi ou l'art de bien mourir, c'est à dire de vivre intensément au point de renaître chaque fois à soi-même est l'art que nous enseigne Monia Aljalis à travers son recueil. Très fortement marqués par l'expérience de l'amour, les premiers textes disent l'urgence de se laisser saisir par l'Eros primordial pour vivre pleinement l'expérience...

couverture

La mangrove du désir de Denise Bernhardt

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Érotisme et sensualité

10 etoiles
Aujourd’hui, je voudrais vous entretenir au sujet de la grande poétesse Denise Bernhardt et de son œuvre qui recèle des trésors de sensualité et d’érotisme les plus purs. Lyrique comme le sont nos muses proches et lointaines à la fois, Denise possède cette force scripturaire qui la préserve d’une forme de sentimentalisme artificiel et banal...

couverture

Alchimie poétique de Albert Aoussine, Josette Neisius

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Entre chute et élévation

10 etoiles
Si le thème de la fuite inexorable du temps n’a cessé d’inspirer les poètes de tous les temps et de tout horizon, il prend, dans le poème de Josette Neisius « Je ne saurais », valeur de questionnement insoluble. Le passage, dont toute vie témoigne, ne s’accomplit qu’en vertu de l’oubli où ce sont «...

couverture

Oracle médiéval et merveilleux de Julien Miavril, Gulliver l'aventurière (Dessin)

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Un voyage au pays des merveilles

10 etoiles
ORACLE MÉDIÉVAL ET MERVEILLEUX Gulliver l’Aventurière / Julien Miavril Je reçois aujourd’hui le superbe Oracle médiéval et merveilleux de l’illustratrice Gulliver l’Aventurière (de son vrai nom Julie Lapierre) et du poète Julien Miavril. L’instrument divinatoire de quarante lames à tranche dorée est présenté dans un charmant coffret et s’accompagne d’un livret explicatif d’un genre très particulier :...

couverture

Les Urbanishads de Serge Lamothe

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Une traversée de la nuit

10 etoiles
Les "Urbanishads" constituent une référence moderne aux Upanishads, mot sanskrit désignant les textes sacrés hindous considérés comme révélés et dont l'ensemble (plus de 200) forme le vedanta. Beaucoup sont récents, mais certains remontent à une période très ancienne (entre 700 et 300 avant J. -C.) Les urbanishads sont ainsi constitués de quatre parties. Ils s'ouvrent...

couverture

Elégies paisibles de Pierre Yerlès, Catherine Podolski (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Poésie testamentaire

8 etoiles
Yerlès, ce nom je le vois souvent dans le générique des séries télévisées que je regarde pour me détendre après une journée de lecture ou d’écriture. Je connais le bien comédien qui se cache derrière ce nom mais je ne savais pas qu’il avait un père qui maniait la plume avec une telle adresse. Encore...

couverture

Rimbaud et moi de Collectif

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Rimbaud et moi

10 etoiles
L’ouvrage « Rimbaud et moi », qui rassemble 59 artistes de par le monde et publié aux éditions du Pont de l’Europe, sort alors qu’une polémique pour savoir si Rimbaud et Verlaine doivent entrer au panthéon, bat son plein. L’absurdité d’une telle proposition a de quoi laisser pantois. Outre que les vies de nos deux...

couverture

La grande épopée cadavralesque de Julien El Gabal, Nicolas Trieste (Dessin)

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

De la métaphysique à la peau

10 etoiles
De la métaphysique à la peau Il nous faut abolir les distances Et s'en remettre avec vigueur à l'os Comme au chant tonitruant des viscères "Dieu est fou. De cette folie qu’on ne rencontre qu’aux confins de la sagesse quand il n’y a plus qu’à attendre. Dans cette genèse ou géhenne Dieu ouvrit son cul et le Verbe en sortit....

couverture

Le foyer universel de Nicolas Saeys

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Parousie

10 etoiles
Le « foyer universel » qui n'est pas sans rappeler la communauté du pain et du vin si cher à Hölderlin constitue une célébration en paroles et en actes de la vie dans son infinie foisonnement. « La poésie de la vie quotidienne » est celle qui invite à conjuguer l'instant à l'éternité. Les axiomes et citations datant de...

couverture

Le berceau nommé mélancolie de Viktoria Laurent-Skrabalova

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

À l’ombre de ce « berceau nommé mélancolie »

10 etoiles
Il y a, dans ce « berceau nommé mélancolie », l’idée tapie au fond que la mélancolie n’est pas un tombeau pour l’âme mais qu’elle peut au contraire être génératrice de créativité et de vie. Que serait en effet l’idéal s’il n’y avait pas le spleen qui conduit le poète à traverser le gouffre, dans...

couverture

Par la fissure de mes mots de Évelyne Trouillot

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Pour une poétique de la brèche

10 etoiles
Comment conjurer l’aspect fatalement irrévocable d’une catastrophe, quand celle-ci est venue frapper au cœur même de la patrie natale, sinon peut-être en redoublant d’amour à travers un chant blessé – celui qui se devine à travers « la fissure des mots » – mais puissant pour l’île meurtrie et tant aimée ? Le recueil «...

couverture

Un Chemin , deux vies de Alexis Sanderson

critiqué par DEF.F - (GAILLAC - 32 ans)

Fabuleuse vision de la société

10 etoiles
Notre époque est elle menacé ? N'est elle pas simplement un cercle sans fin avec un éternel recommencement? Avec cet ouvrage qui analyse la société a travers un texte qui nous ouvre les yeux sur la société actuelle . Des comparaisons des sociétés a travers les époques .Un ouvrage plein de délicatesses et de talents . Vous passerez...

couverture

Un point de lumière dans l'allée vide de Nicolas Saeys

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Ars poética

10 etoiles
Peut-être que le poème idéal, si l'on se fait fidèle à la poétique de Nicolas Saeys, ne peut surgir que sur fond de nuit, de vide, d’absence et de néant. Il traduit l’irruption de la lumière, en manifeste l’éclat impérieux, et finalement, se détache pour être un point de lumière cerné par les ombres voyageuses....

couverture

A la poésie blessée par balles de Ar Guens Jean Mary

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

"La poésie c’est de l’énergie congelée."

10 etoiles
« À LA POÉSIE BLESSÉE PAR BALLES », couverte des stigmates qui attestent de la violence de ses luttes passées et présentes, noire comme le sont les racines injustement arrachées à la terre, et rouge du sang coulant du front de tous les ancêtres tapis dans l'ombre ; poésie marquée au fer et offerte en...

couverture

Astéroïdes Fulgurants de Raynaldo Pierre Louis

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)

Que fulgure l'astéroïde !

10 etoiles
« Les poètes nous ravivent et nous rallument de leur grand feu intérieur qui pétille intensément ». Nous citons ici Raynaldo PIERRE LOUIS plus singulièrement qu’aucun autre. Il y a en effet dans ces « Astéroïdes Fulgurants » comme dans ce « Pandémonium radieux » plus encore peut-être que le désir de cueillir la lumière avant qu’elle n’éclate en une splendide...