Théâtre et Poésie => Poésie (1704 livres critiqués)

Théâtre, Poésie

Page 1 de 35 Suivante Fin

couverture

Le jour à peine écrit: (1967-1992) de Claude Esteban

critiqué par JPGP - (76 ans)

Claude Estaban : retour amont

9 etoiles
Claude Esteban est mort le 10 avril 2006. Sa disparition est passée quasiment inaperçue. C'est à la fois regrettable (hélas) guère étonnant. Son œuvre est immense (une trentaine de livres - poèmes, essais et proses- sans compter ses traductions de l'Espagnol et l'animation d'une des plus importantes revues de poésie de d'art du siècle dernier...

couverture

Ligne de fuite de Marie Sagaie-Douve

critiqué par JPGP - (76 ans)

Les plages de Marie Sagaie

7 etoiles
Maris Sagaie sait que toute histoire boiteuse ou indécise pagaille de pagaies Elle préfère donc la placide plastique des ondes de choc, les poids et mesures de ses mots. En rien captive de son propre reflet elle se fait virtuose certaines fêtes; ose une cascade périlleuse. Mais sait cadenasser ses pentes Nord. Plutôt que de...

couverture

L'horizon d'un instant de Pierre Cendors, Claire Chesnier (Dessin)

critiqué par JPGP - (76 ans)

Pierre Cendors de les merveilleux nuages

10 etoiles
Pour Pierre Cendors "l’instant qui détermine la vie". Il ne faut donc jamais les quitter même lorsqu'ils semblent inconsistant. Car il existe en chacun d'eux un point d’incandescence qui dilue les logiques ordinaires. A l'écoute de la montagne, des nuages peut paradoxalement s'entendre la véritable présence humaine. Celle qui se laisse porter par ce...

couverture

A Vol d'Oiseaux de Jacques Moulin, Ann Loubert (Dessin)

critiqué par JPGP - (76 ans)

Ann Loubert, Jacques Moulin des Vosges à la Suisse.

10 etoiles
Faire beaucoup avec peu n’est le fait que des artistes importants. Dans les dessins et gravures d’Ann Loubert à mesure que des fondrières s’organisent la lumière s’évade plutôt que s’amenuiser. Si bien que même lorsqu’elle accompagne comme ici les mots du poète Jacques Moulin la plasticienne dessine ce qui ne se dit pas et...

couverture

Les cent plus beaux poèmes de la langue française de Jean Orizet

critiqué par Froidmont - (Laon - 32 ans)

Des choix, des heureux, des rageux

8 etoiles
Le titre nous dit tout du projet que poursuit Monsieur Jean Orizet dans cette anthologie. Accordons-le d’emblée : nourrir un tel projet, dans les douces chaumières ne peut qu’entraîner ou des protestations ou des pluies de vivats, selon qu’on s’y connaît ou ne s’y connaît pas. « Comment ? Parler d’Hugo sans y coucher un mot ou de Melancholia...

couverture

Paris de E.E. Cummings

critiqué par JPGP - (76 ans)

E.E. Cummings et Paris

8 etoiles
Toute sa vie durant, et à partir de 1917, E. E. Cummings a été cet étranger "habité par Paris". Dans ce livre, lettres, articles, poèmes racontent "sa" ville en cinq parties. Cette évocation urbaine n'est jamais séparée des sujets favoris du poète américain : l'amour, des cycles naturels du jour et des saisons,...

couverture

Le dernier cerceau ardent de Luminitza C. Tigirlas

critiqué par JPGP - (76 ans)

Luminitza C. Tigirlas : continuer

8 etoiles
Luminitza C. Tigirlas, d’origine roumaine, née en Moldova orientale, est une survivante de l’assimilation linguistique dans l’URSS. Écrivaine de langue française, psychanalyste trilingue à Montpellier. Elle a publié sa poésie en recueils. Une fois de plus elle tente de sauver ce qui peut l'être : "À l’aiguillage d’une ligne de feu — ligne d’alphabet — la main...

couverture

Peins mon âme bleu jaune sable de Barbara Bigotè-Frieden, Schreer Héloïse (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)

Dans le creux des vers

8 etoiles
Avec ce recueil, j’ai découvert Barbara Bigot-Frieden que je n’avais encore jamais lue, elle propose dans cet opus brillamment illustré par Héloïse Schreer, des poèmes courts souvent de quelques vers seulement composés eux-mêmes de quelques mots très soigneusement choisis pour leur son, de manière à proposer parfois de belles rimes d’autres fois de jolies assonances...

couverture

Sa mémoire m'aime de Cécile Guivarch

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)

Mémoire d'un lignage féminin

8 etoiles
J’ai découvert Cécile avec un précédent recueil dans lequel elle évoque son grand-père « Abuelo ». Dans une partie en vers, elle raconte ce grand-père qu’elle n’a pas connu, celui qui a fui vers une île pour participer à une autre révolution après l’échec de sa guerre en Espagne. Dans une autre partie en prose,...

couverture

Un Songe dans la Pierre de Rose Marine

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 35 ans)

Je suis belle, ô mortels...

10 etoiles
"Un songe dans la pierre", titre magnifique du recueil primé de Marine Rose, évoque aussitôt ce poème de Baudelaire, La beauté, qui commence par ce vers : "Je suis belle, ô mortels, comme un rêve de pierre". Et pourtant, tel est le paradoxe, la beauté telle qu'elle est chantée tout au long de ce recueil,...

couverture

T.R.U.P.H.E.M.U.S. de Charles Juliet

critiqué par JPGP - (76 ans)

Truphémus par Charles Juliet

8 etoiles
Truphémus est un poète-peintre, qui, comme l’écrivait Louis Calaferte “ écrit des sons, nous murmure une confidence qui est lui même ”. Il s’agit donc d’un artiste de l’intimité. On sent toujours en effet dans ses “ portraits ” la présence d’une intériorité essentielle d’où se dégage souvent une sorte de quiétude comme si sa...

couverture

Piéton de Hervé Bauer

critiqué par JPGP - (76 ans)

Hervé Bauer et les apnées de l'extrême

10 etoiles
Après Louis Calaferte, Hervé Bauer est resté très proche de l'oeuvre de Truphémus. D'où leur "dialogue" ici. Siurgit une double quête : l'impalpable de la sensation prise dans des nasses chez les poètes des blancs et les lignes mélodiques. A l’aune d’une exigence de vérité elles se dépouillent de tous les oripeaux esthétisants,...

couverture

Comment l'idée d'un titre suffit à décrire le sort d'un livre creux de Philippe Jaffeux

critiqué par JPGP - (76 ans)

Les legs en disparition de Philippe Jaffeux

9 etoiles
Eluder une lettre après l'autre, page par page, un texte permet la fabrication et sans doute - mais de manière corollaire le destruction - d'une poétique qui ne se content plus d'écoute le roulement des galets dans sa mer. Soudain murmurent d'autres sons et se pratiquent d'autres sauts sémantiques et orthographique si bien que...

couverture

Nuits de noces de Violaine Bérot

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 70 ans)

Sensible, délicat... mais pour amateur de poésie

5 etoiles
Confiée à l'église pour ne pas succomber aux tentations, la jeune fille tombe amoureuse du prêtre. Avec le temps ce sentiment se partage. Un sujet délicat et sensible. Sensible car c'est une histoire d'amour, délicat car c'est un amour a priori impossible bousculant les conventions sociales et cultuelles. L'émotion est présente au fil des pages, pudique. Reste le...

couverture

Sur la mort brève de Pierre Voélin

critiqué par JPGP - (76 ans)

Méditations de Pierre Voélin

9 etoiles
Toute la poésie de Pierre Voélin se construit en une suite de méditations - souvent ramassées - au nom d’une fin celle que la Shoah a signé. On le sait depuis longtemps, après cette époque la littérature occidentale ne pouvait plus se décliner sous le même registre : la terreur rampe, la sensibilité s’en...

couverture

la poésie naturelle: Recueil de poèmes de Bill Ndamamb

critiqué par BILL NDAMAMB - (27 ans)

très bon livre

10 etoiles
Bill exprime la prise de conscience de tout peuple du Congo, de l’Afrique et du monde entier. EXTRAIT DU POEME INTITULE : Afrique laisses ton cœur s’exprimer Laissez votre cœur parler Africain laisses ton cœur aimer Il y a tant de futilité dans ce monde je pense Pour une promesse il faut un seul jour Pour vivre une...

couverture

Le feu et les oiseaux de Céline Cerny, Line Marquis

critiqué par JPGP - (76 ans)

Céline Cerny, Line Marquis et l'ouverture des possibles

9 etoiles
Après "On vous attend" (2019), une nouvelle collaboration réunit l'autrice Céline Cerny et l'artiste Line Marquis en un livre "talisman, reflet du désir ardent d’offrir d’autres mondes possibles." En une suite de fragments adressés à la personne aimée, s'entremêlent des réflexions sur notre lien au règne animal et notre passé le plus lointain. De même...

couverture

Sillons de Laura Tirandaz, Judith Bordas (Dessin)

critiqué par JPGP - (76 ans)

Les sillons de Laure Tirandaz

9 etoiles
« Sillons » propose une série de vignettes tirées d’une errance perspicace dans un port de Méditerranée, ses rues, ses places, ses scènes de la vie quotidienne. En des poèmes en prose thèmes et personnages vont et viennent avant que le soir ou l’oubli les emportent et « quand un rire surgit on se...

couverture

De l'Enfance Eperdue de Pierre Voélin

critiqué par JPGP - (76 ans)

Piere Voélin et l'enfance

8 etoiles
Poète français frontalier, Pierre Voelin vit en Suisse et reste un des oubliés de la poésie. Elle possède pourtant chez lui plus qu’une saveur : une essence majeure qui l’éloigne de bien des parodies poétiques montées en épingle. Au construction artificiellement, aux mécaniques mortifères l’auteur préfère le silence de la montagne quitte à trébucher...

couverture

J’appelle la pluie des faibles de Francis Coffinet

critiqué par JPGP - (76 ans)

Francis Coffinet : transferts

7 etoiles
Chez Francis Coffinet, l'intime est suggéré dans une tension poétique que chaque vers porte avec audace et retenue. Tout se crée en un travail autant de dévoilement que d'effacement. S'y cultive le mystère qui devient une grâce dans une âme refondée. Cellule après cellule s’érige un abandon à l’errance par-delà l'existence, qui semble remonter à la...

couverture

Confis toi Poèmes sucrés de Mylène Vignon

critiqué par JPGP - (76 ans)

Le sucré salé de Mylène Vignon

10 etoiles
Il existe au moins deux sortes de sucreries. Celles qui écoeurent par abondance de glucides et celles qui - ne manquant pas de sel - font la folie du sage et du pas sage tout autant. Bref celles qui ne comptent pas pour des prunes même lorsqu’elles se font, comme Mylène Vignon,...

couverture

Dentelles rouges et les immortelles de Mylène Vignon

critiqué par JPGP - (76 ans)

Mylène Vignon fleur parmi les fleurs

9 etoiles
Helène Vignon cultive dans ce livre le bon genre et le destructif, la classe et ce qui fait bouger les lignes. Proustienne et amateur d'Arrabal, elle unit leur deux humours. Fleur parmi les fleurs elle est devient belle des champs et des jours. Chez elle pas de grève de la faim, chemin de...

couverture

K,après toi de Jacques Allemand

critiqué par JPGP - (76 ans)

L'amour selon Jacques Allemand

7 etoiles
A l'ombtre de Pessoa "le multiple l’abondant", Jacques Allemand retrace une histoire d'amour dans un après qui appelle déjà à d'autres avants. Et quelquefois plusieurs en même temps pour le triomphe de l'incarnation. En conséquence, l'auteur écrit une histoire d'amour qui n'en finit pas et même se dédouble et se démultiplie, là où les veines...

couverture

Grand Saint Vincent de Eric Sautou

critiqué par JPGP - (76 ans)

Le lac sombre d'Eric Sautou

9 etoiles
"Je ne meurs pas / De la maladie de la solitude. / Je marche / Arbres et moi sont les mêmes / La solitude n'est d'aucun poids" dit celui qui vit ou ressuscite en Lazare mais par la mort des autres. La sienne est intérieure, elle continue de vivre pour le souvenir "comme des...

couverture

Carmin Profond de Pierre Escot

critiqué par JPGP - (76 ans)

Pierre Escot néo-spatialiste

7 etoiles
L'auteur pour créer une exposition d'un nouveau genre, recompose un parcours là où les mots remplace la galerie, les tableaux et leurs couleurs. Mais il y a plus car, édité en en noir sur fond blanc selon la formule classique de tout ouvrage Escot fait surgir tel un néo-spatialiste le jeu des formes et...

couverture

Portrait du bienvenu de Alexandre Bonnet-Terrile

critiqué par JPGP - (76 ans)

La marche forcée d'Alexandre Bonnet-Terrile

9 etoiles
Avec "Portrait du bienvenu" la poésie devient ici l’essence convoitée du songe, comme si l'abrupte de la lune sur l’esprit, ne cessait de l’influencer. Il y a là parfois des morbidités giclant d’angoisse avec mâchoire de fer, mais à la base ne s’oublient ni la lutte à être ni ...

couverture

Viens, je t'emmène !: Un voyage poétique en 26 lettres de Iocasta Huppen, Justine Gury (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)

Voyage poétique dans l'alphabet

9 etoiles
Après avoir édité, chez le même éditeur, un superbe recueil, « Maison d’été », illustré par la même artiste, Iocasta publie un nouveau recueil de poésie, toujours chez le même éditeur et toujours avec la même illustratrice. Il se présente commun abécédaire comportant bien évidemment les vingt-six lettres de notre alphabet dessinées comme des enluminures...

couverture

Éphémérides de Patrice Franceschi

critiqué par Eric Eliès - (49 ans)

Une poésie "japonisante" inspirée par l'aventure, au ton (excessivement) lyrico-romantique

7 etoiles
Patrice Franceschi est un des grands explorateurs aventuriers de notre époque. Aviateur et marin, il a baroudé sur tous les continents et a notamment organisé, parfois avec le soutien de la Marine nationale, des expéditions scientifiques ou humanitaires au long cours sur son navire, une goélette nommée « La Boudeuse » en hommage à Bougainville,...

couverture

Holocauste de Charles Reznikoff

critiqué par JPGP - (76 ans)

Charles Reznikoff et l'enfer

10 etoiles
Le trauma de la Shoah demeure évidement chez ceux qui l’ont vécu mais aussi chez ceux qui lui ont échappé. Ne l’ayant pas connu mais en fidélité à l’Histoire, aux étangs noirs et sombres des cercles de l’Enfer, Charles Reznikoff - né en 1894 à Brooklyn de parents russes émigrés aux Etats-Unis pour échapper aux...

couverture

Entre deux nuages de Jean-Louis Massot, Olivia HB (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)

La tête dans les nuages

8 etoiles
Jean-Louis Massot aime les nuages, pas seulement ceux qui font la pluie et le beau temps, tous ceux qui se présentent sous une forme et une couleur vaporeuses, indéfinies. Toutes ces masses, de volume très variable, formées de fines gouttelettes de vapeur d’eau auxquelles on peut trouver une ressemblance à divers objets ou animaux. De...

couverture

Enfin mort de Caroline Lamarche

critiqué par JPGP - (76 ans)

Les affrontements de Caroline Lamarche

10 etoiles
La « mort » appelée ici est de l'ordre de la nostalgie, de l'ordre d'une remontée des sensations par les souvenirs et leurs remugles. Caroline Lamarche dans son écriture fragmentée d’une même histoire les rappelle et les provoque. Surgit d’une vision « binoculaire » non la possibilité de voir, mais l’impossibilité de ne pas voir. Ce qui est bien...

couverture

Les poètes sont des monstres de Christian Bobin

critiqué par Kinbote - (Jumet - 64 ans)

Akhmatova, Staline et la force de la poésie

9 etoiles
« L’amour partage un privilège avec Dieu, c’est de ne pas exister – ce qui ne l’empêche pas d’agir. Si une fleur ignorée de tous vibre aux coups donnés par l’air bleu, c’est l’univers entier qui résonne. Il n’y pas de « nouvelles façons d’aimer ». Tragique, fantaisiste, insaisissable et gratuit, l’amour est éternellement neuf....

couverture

En lisant, en rêvant de Joël Cornuault

critiqué par JPGP - (76 ans)

Joël Cornuault : en vivant, en écrivant

7 etoiles
Joël Cornuault aux bruits du monde préfère la singularité de la campagne et des forêts. Il aime aussi le jardin et le bricolage et reste admirateur (et traducteur) d'un autre écrivain aussi méconnu que lui l'américain Kenneth Rexroth. Il vit ai hors du monde et se contente de peu voire de presque rien. En vrac donc...

couverture

Tant et plus de Sarah Kéryna

critiqué par JPGP - (76 ans)

Sarah Kerina et les retours

7 etoiles
Cet ensemble est à la fois récit, journal, poème, entreprend un déblayage de le mère en passant au tamis les diverses strates de sa vie. D'autant que son appartement est à vide par l’auteure et son frère. Il faut de restituer à son propriétaire foncier en l'état le plus propre tant que faire...

couverture

Le jour commence de Jacques Ancet

critiqué par JPGP - (76 ans)

Les zones franches de Jacques Ancet

8 etoiles
Dans ce livre subsiste l'air qui passe et qu'on ne voit pas (même les lauriers demeurent immobiles…). Il y aussi une chaise, une tasse : on dirait que quelqu'un va venir s'asseoir. On écoute le silence. L'espoir aussi de garder la lumière et de voir poindre un visage aimé. Il faut rester ainsi...

couverture

Trois des quatre soleils de Miguel Ángel Asturias

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 55 ans)

«Et je ne suis pas revenu ici depuis, moi que vous voyez aujourd’hui en saltimbanque, passé du monde sans chiffres aux mathématiques des prodiges…».

8 etoiles
Dans ce livre, l’auteur guatémaltèque Miguel Ángel ASTURIAS (1899 – 1974), nous raconte l’évolution des éléments du monde. Comment le chaos s’ordonne pour donner naissance à la vie. «Trois des quatre soleils» nous le raconte à travers les mythes et les légendes du peuple guatémaltèque… Les Indiens Maya ont déjà vécu trois des quatre soleils. Chaque...

couverture

Célébration des Nuées - Anthologie poétique de l'oeuvre de Paul Sanda de Paul Sanda

critiqué par JPGP - (76 ans)

Paul Sanda maître de cérémonie

8 etoiles
Gris masse, trous peaux., abysses hâles, émaux de la faim. Décoction fantastique jusque dans le café noir du matin. Beaucoup de métaphysique de Sanda . Louve remue sous le ciel de Van Gogh, murs de Giotto. Douleur n'est que berceuse. C'est comme si sa mère l'avait habillé en bleu céleste et...

couverture

Cailloux ! de Daniel Pozner

critiqué par JPGP - (76 ans)

Les ferveurs de Daniel Pozner

9 etoiles
Daniel Pozner est poète-géologue - ou une sorte petit Poucet. Il collectionne les langues avec des échos d’ancien français. Le tout en concision "minérale". Mais il prolonge cette quête par la multitude et les contradictions de cris, objets, paysages en fragments et horizons contemporains. Chaque mot initial (objet, animal,...

couverture

De mémoire et de vent de Judith Chavanne, Caroline François-Rubino (Illustration)

critiqué par JPGP - (76 ans)

Judith Chavanne et ce qui reste

9 etoiles
Pour Judith Chavanne la mémoire est logée partout. Elle trouble le temps par quelque chose de fervent. Mais il n'existe rien de consolant dans un tel constat. La poétesse comprend que la vie est rongée par diverses expériences plus ou moins transmissibles. A force le présent devient "un long silence" et demeure la solitude. Tout...

couverture

Soleils Vivaces de Jean-Michel Aubevert

critiqué par JPGP - (76 ans)

Le crépuscule selon Jean Michel Aubevert 

7 etoiles
Avec Aubevert peu importe si les Ulysse font naufrages ou ne sont plus ici : il s’agit encore de se mettre à la hauteur de bien des fleurs en robe légère : il faut sans doute des sueurs « pour habiller un nu ; pour mettre des mots sur la peau du corps ». Quant à celui du cœur le...

couverture

Carnets de Ranggen de Philippe Leuckx

critiqué par JPGP - (76 ans)

L'innocence herbeuse de Philippe Leuckx 

7 etoiles
A la recherche de la simplicité Philippe Leuckx baratte et articule non le plein mais le (presque) vide en un rêve sans fin « gage d’autre chose dans le regard ». C’est là sans doute inconsciemment tenter de sortir de l’angoisse et de la douleur tant que le corps résiste et que du temps demeure disponible....

couverture

Images d'archives de Jean-Jacques Nuel

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)

Regard dans le rétroviseur

8 etoiles
Dans ce recueil composé de poèmes de dix à vingt vers tous teintés d’une douce et mélancolique nostalgie, Jean-Jacques raconte comment il a parcouru sa vie en arpentant les routes, autoroutes, gares, aéroports, et autres axes de transport. Pourtant, il semble encore bien jeune, même plus que moi, pour se livrer à cet exercice, Certes...

couverture

Mirages dans ma valise de Montaha Gharib

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)

Des mots mitraillettes pour un peuple accablé

8 etoiles
Je connais un peu la situation que décrit Montaha dans le présent recueil, j’ai eu l’opportunité d’en lire un précédent et, à cette occasion, j’ai eu un échange avec elle. Son témoignage est vraiment très émouvant, accablant pour ceux qui dirigent et pillent ce pays mais aussi pour ceux qui laissent faire sans bouger même...

couverture

Le Póntos de Marcelin Pleynet

critiqué par JPGP - (76 ans)

Marcelin Pleynet et la "critique" de la poésie

9 etoiles
Póntos s'inscrit dans l'ensemble de "Stanze" dont les premiers Chants ont paru en 1973. Mêlant la métaphysique à une subjectivité spécifique qui refuse le biographique ce texte exigeant se veut anti-lyrisme mais pas seulement. Il se déploie par delà la "Haine de La poésie" de Bataille mais aussi en écho à "Madame...

couverture

Saison sans visage de Louis DUBOST

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)

Cultiver son devenir

8 etoiles
Louis est un poète jardinier, il bine ses recueils de poésie comme il bêche ses carrés de légumes dans son potager. Dans le présent opus, il évoque moins souvent son cher jardin et tout ce qu’il y plante. Il se penche sur son avenir qu’il pressent de moins en moins long. Il semble penser de...

couverture

Les Angles étincelants de Laurent Cennamo

critiqué par JPGP - (76 ans)

Laurent Cennamo :dD’entre les lieux 

8 etoiles
L’œuvre de Laurent Cennamo est d’une densité rare. Mais le poète a le mérite de ne jamais « appuyer ». Ni sur les mots, ni sur l’émotion. D’où le caractère singulier de ce travail de pudeur mais aussi de souffle. L’auteur parsème son livre de repères : un vieux téléphone, les rives de l’Arve, pistolet (« nous ne disions...

couverture

Diplomatie littéraire de Serge Billo Ebanga

critiqué par Serge Billo Ebanga - (39 ans)

livre intéressant

9 etoiles
Diplomatie Littéraire est un concept novateur de l’auteur. Par la poésie, promouvoir cultures et valeurs, Au-delà des peuples, des nations et barrières. En vitrine, la littérature comme passerelle entre les frontières. L’exaltation du beau, de la géophysique à l’histoire. Célébrations, hommages et reconnaissances pour un devoir de mémoire. Un voyage d’exploration touristique exceptionnel ; Plonger au cœur même d’un rêve de paix...

couverture

Il ne faudra plus attendre un train de Frédérique Guétat-Liviani

critiqué par JPGP - (76 ans)

Frédérique Guétat-Liviani : Mort, où est la victoire ?

9 etoiles
Dans ce livre de mémoire et de transmission, Frédérique Guétat-Liviani crée un portrait d’une mère mourante au moment où les rôles se renverse. La fille devant reprendre un rôle que sa mère tint dans son enfance dans une sorte de dialogue particulier. Cette mère reniant tout lien devient encore plus prégnante. Et l'auteur lui reconnaît...

couverture

Chères images: Peinture et écriture chez Gilles Aillaud de Nicolas Pesquès

critiqué par JPGP - (76 ans)

Nicolas Pesquès et Gilles Aillaud : osmoses

10 etoiles
Dans ce livre majeur Nicolas Pesquès suit à la trace l'oeuvre du peintre Gille Aillaud. Il entre dqans les arcanes de sa création de manière aussi poétique que didactique et c'est passionnant. Entre la bête et l'homme, Gilles Aillaud fait retour à l'histoire première du labyriinthe ce qui ne peut que séduire celui qui épouse...

couverture

Équinoxe de Andreea-Maria Lemnaru-Carrez

critiqué par JPGP - (76 ans)

Andreea-Maria Lemnaru princesse des nuées

8 etoiles
Ange gardienne de Dieu la poétesse crée un chant de lévitation. Elle devient celle qui pour guérir le monde et réconcilier les êtres avec Dieu plane au-dessus des mers. Sa légèreté la tient captive des airs de feu là où se caresse la lumière. Elle aussi est vouée à disparaître d'autant que des démons veillent...