Littérature => Européenne non-francophone (2359 livres critiqués)


Page 1 de 48 Suivante Fin

couverture

Un jour viendra de Giulia Caminito

critiqué par Frunny - (PARIS - 55 ans)

Gallmeister sort de sa zone de confort !

10 etoiles
Giulia Caminito (1988- ) est une romancière italienne. Son premier roman, La Grande A (2016, Giunti) a reçu plusieurs prix littéraires prestigieux. "Un jour viendra", son deuxième roman et le premier traduit en France, se déroule dans le village d’origine de sa mère. A Serra de Conti, sur les collines des...

couverture

Les fenêtres de Hanna Krall

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 69 ans)

LA POLOGNE EN POINTILLES

7 etoiles
La Pologne a capté l’attention dans les années soixante-dix : les observateurs ont assisté à la création d’un syndicat libre dans ce pays encore sous la domination du communisme, Solidarnosc. Le pape Jean-Paul II a contribué également, par son engagement et son prestige moral, au tournant de 1989, qui a engendré la disparition du communisme...

couverture

Le Dieu manchot de José Saramago

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Petite leçon d'histoire

7 etoiles
S’inspirant d’un chapitre de l’histoire portugaise le quatrième roman écrit par José Saramago, dont le titre original se traduirait par ‘Chronique du monastère’, vise entre autres choses, à démontrer que l’histoire c’est aussi de la fiction. On est au début du XVIIIe siècle, tandis que le Portugal entre dans une période de paix, le tribunal de...

couverture

Les femmes de la Principal de Lluís Llach

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

ave maria

10 etoiles
Après "Les yeux fardés", ce second roman de Lluís Llach confirme son immense talent d’écrivain. On y retrouve ses thèmes de prédilection : la bisexualité, la permanence des préjugés et de la hiérarchie sociale, et les êtres d’exception, ici les trois Maria. Trois générations de femmes, à la tête d’une vaste exploitation viticole dans la...

couverture

Une jupe trop courte - Récits de la cuisine de Sofi Oksanen

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

«Et les enfants font des rêves que je ne fais plus».

8 etoiles
«Penses-tu à elle?» Penses-tu à elle encore, à propos de qui tu m’as menti? Penses-tu à elle le matin, en partageant le café avec moi? Penses-tu à elle le soir en pliant nos draps, en attendant nos invités, en faisant mariner le poisson dans notre cuisine, pendant que j’ai la main en visière devant mes yeux? Penses-tu à elle lorsque tu poses ta main à...

couverture

Lumière d'été, puis vient la nuit de Jón Kalman Stefánsson

critiqué par Alma - (- ans)

Dans le coeur des hommes

10 etoiles
Si LUMIERE D'ETE PUIS VIENT LA NUIT est le dernier roman de Jon Kalman Stefansson traduit et publié en France, il a cependant été publié en Islande en 1996 il y a 16 ans. Un village, celui-ci n'a pas de nom, et c'est au travers de huit de ses habitants que...

couverture

L'Ecroulement de la Baliverna de Dino Buzzati

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Des nouvelles étranges qui questionnent sur l'humanité

8 etoiles
« Le K » de Dino Buzzati est un recueil de nouvelles reconnu internationalement pour ses qualités littéraires, alors que « L’écroulement de la Baliverna » est moins familier des lecteurs. Pourtant il est aussi digne d’intérêt et les nouvelles sont totalement déconcertantes. Dino Buzzati utilise avec efficacité la forme courte. Les histoires...

couverture

La société des rêveurs involontaires de José Eduardo Agualusa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

ET SI RÊVER POUVAIT SAUVER LE MONDE?

10 etoiles
Au début du livre, nous faisons la connaissance de Daniel Benchimol, journaliste angolais, vivant à Luanda et qui vient tout juste de divorcer. Profondément devasté, il décide de prendre quelques jours de congé au bord de la mer, dans un petit hôtel modeste qu’il a déjà fréquenté, l'Arco-Iris a Cabo Ledo. Et là surprise, Daniel qui...

couverture

Les pas du prophète de Lucian Blaga

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)

L'agonie du dieu Pan

10 etoiles
Poète célèbre en Roumanie, où ses poèmes sont étudiés à l'école et considérés comme des classiques de la littérature du XXème siècle, Lucian Blaga reste méconnu en France, même si plusieurs poèmes ont déjà été traduits en français. Les éditions Jacques André et Scoala Ardeleana ont entrepris de combler cette lacune en co-publiant, en édition...

couverture

Minuit à Serampore, suivi de Le secret du docteur Honigberger de Mircea Eliade

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

au-delà de la virgule

6 etoiles
Dans ces deux courts romans Mircea Eliade met en scène des situations où des humains se trouvent confrontés au surnaturel issu des traditions hindouistes. Puissance de l’esprit contre la matière, capable de transporter la conscience à travers le temps et l’espace, passage dans un monde parallèle, on retrouve là tous les ingrédients de la littérature...

couverture

Le cheval des Sforza de Marco Malvaldi

critiqué par Elko - (Niort - 44 ans)

Tela milanese

9 etoiles
En cette année 1493, Ludovic le More a fort à faire à Milan. Il doit légitimer et protéger son titre ducal tout en ménageant ses relations avec ses alliés, notamment Charles VIII qui a des vues sur Naples et le duc de Ferrare qui espère mener les troupes du roi français. Quand un mystérieux cadavre...

couverture

Un bon féministe de Ivan Repila

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Etat phallique et Princesses

6 etoiles
Ce roman dystopique est original et pleinement ancré dans l’actualité, de plus il interroge le lecteur sur le féminisme, ainsi que sur les moyens de gommer le patriarcat. Ivan Repila opte pour un ton provocateur, amusant et polémique dans ce roman construit avec habileté et suffisamment informé pour inviter le lecteur à se questionner. Le narrateur...

couverture

Sans toucher terre de Antti Rönkä

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Un adolescent introverti et sa difficulté à être parmi les autres

5 etoiles
Ce roman se concentre sur Aaro, jeune homme introverti, plutôt silencieux et souffre-douleur durant toute sa jeunesse. Le ton est donné dès le départ. Devenu majeur, il part à l’université de Juväskylä. A-t-il évolué ? Pas vraiment. Ces traits caractéristiques sont ancrés en lui. Difficile de changer une nature … Tout est raconté par...

couverture

Cette brume insensée de Enrique Vila-Matas

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)

Clair-obscur

9 etoiles
Le roman raconte trois jours de la vie de Simon Schneider, fournisseur de citations pour son frère Rainer, exilé à New York et devenu un auteur culte cultivant l’anonymat, à l’instar d’un Thomas Pynchon. Cela se passe en octobre 2017 pendant la « fièvre indépendantiste » qui frappe la région catalane pour montrer, a contrario, que...

couverture

Terre somnambule de Mia Couto

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 71 ans)

Entre réalité, rêves et sortilèges...

9 etoiles
Considéré comme l'un des classiques de la littérature africaine (*), premier roman du mozambicain , paru en 1992, "Terre somnambule" nous plongeait d'emblée dans l'univers et la singularité de l'oeuvre à venir. Ce roman est issu du contexte d'un pays et d'une population rendus exsangues par une guerre civile qui aura duré seize longues années (1977-1992)...

couverture

Considération, Le verdict, Dans la colonie pénitentiaire, Un médecin de campagne et autres nouvelles de Franz Kafka

critiqué par Vince92 - (Zürich - 43 ans)

Quatre nouvelles

4 etoiles
Dans sa préface au recueil des quatre nouvelles de Kafka données dans l'édition GF de Flammarion, Bernard Lortholary fait remarquer que parmi l'oeuvre de l'écrivain praguois, ces nouvelles, fait suffisamment rare pour le signaler, ont fait l'objet d'une publication du vivant de l'auteur. Preuve indiscutable que Kafka reconnaissait le travail qu'il avait effectué contrairement à...

couverture

Le dernier été en ville de Gianfranco Calligarich

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)

Mésaventures d'un dilettante sensible

8 etoiles
Leo, originaire de Milan, s'installe à Rome, qui lui plaît bien davantage. Il succède les petits boulots, dont il cumule généralement plusieurs, survit financièrement comme il peut, en fonction des difficultés et des maigres opportunités du moment. Il tombe amoureux d'une grande jeune femme mystérieuse, vaporeuse et assez peu liante, ce qui n'épanouit pas franchement...

couverture

Le rouge vif de la rhubarbe de Auður Ava Ólafsdóttir

critiqué par Vinmont - (46 ans)

Le rouge vif de l'Islande

6 etoiles
Souvent aux beaux jours, Agustina grimpe sur les hauteurs du village pour s'allonger dans le carré de rhubarbe sauvage, à méditer sur Dieu, la beauté des nombres, le chaos du monde et ses jambes de coton. C'est là, dit-on, qu'elle fut conçue, avant d'être confiée aux bons soins de la chère Nina, experte en confiture de...

couverture

Un promeneur solitaire dans la foule de Antonio Muñoz Molina

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)

Souvenirs et hasards de voyage

7 etoiles
Cet étrange roman est composé de fragments relatant des souvenirs de voyages, principalement constitués lors de promenades urbaines. Ces comptes-rendus retracent des anecdotes qui génèrent des réflexions plus ou moins matérialistes ou métaphysiques. Il s'ensuit que cette lecture passe de l'anecdote à la philosophie sans crier gare. L'exercice, qui a séduit au point de décrocher...

couverture

Histoires de la terre et de la mer de Sophia de Mello Breyner Andresen

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Quand la prose s’habille de poésie

8 etoiles
Second recueil de nouvelles publié par cette auteure aux multiples facettes, ‘Histoires de la terre et de la mer’ réunit cinq récits construits autour ou ayant un lien contextuel avec la terre et/ou la mer. ‘Le silence’ décrit comment une femme seule, dont l’existence et l’intérieur sont soigneusement ordonnés, voit son univers percé puis bousculé...

couverture

Terres promises de Milena Agus

critiqué par Marvic - (Normandie - 62 ans)

à chacun sa terre promise

7 etoiles
Raffaele revient de guerre. Alors qu’en Sardaigne, sa fiancée attendait un prisonnier amaigri, elle voit arriver un homme  "bouffi, presque chauve", et qui, libéré par les américains du camp dans lequel il était interné, a été fasciné par un trompettiste noir. Ester ne se montre pas et rentre chez elle. Les fiançailles n’ayant pas été rompues, le...

couverture

Le tendre narrateur : Discours du Nobel et autres textes de Olga Tokarczuk

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

DISCOURS DE RÉCEPTION DU PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE.

7 etoiles
Très curieusement et pour d’obscures raisons de dissensions interne aux membres de l’Académie Suédoise, le Prix Nobel de Littérature 2018 ne fut remis qu’en… 2019! Soit exactement cent ans après que la suédoise Selma LAGERLÖF (1858 – 1940) devint la première écrivaine à obtenir cette récompense. Le monde découvrait par la même occasion, une immense...

couverture

Le boqueteau 125 de Ernst Jünger

critiqué par Kostog - (48 ans)

Sous le ciel de l'Artois

8 etoiles
Le Boqueteau 125 est un texte de 1925. Ernst Jünger choisit de prolonger la description de son expérience au front qu'il avait entamée avec le célèbre Orages d'acier en privilégiant une unité de lieu, une maigre portion du front située à la frontière de l'Artois et de la Picardie et de temps, quelques semaines de...

couverture

Chambre avec Vue Sur l'Océan de Jasna Samic

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

La fatalité bosnienne

8 etoiles
Ce livre est le seul de la tétralogie que Jasna Samic a consacrée à Sarajevo, sa ville de cœur et d’origine, écrit en serbo-croate, avec cette traduction de Gérard Adam en collaboration avec l’auteure, il est désormais, comme les trois autres tomes, disponible en français. Cet opus est divisé en trois parties : la première...

couverture

La huitième vie (pour Brilka) de Nino Haratischwili

critiqué par Pacmann - (Tamise - 56 ans)

Chocolat maudit cherche antidote

9 etoiles
Si vous aimez les sagas familiales, la petite histoire du 20ème siècle qui se mêle à la Grande, si les briques de plus de 900 pages ne vous rebutent pas d’avance, dans ce cas un tel roman vous plaira certainement. La romancière resitue les épisodes et les moments de son roman au regard d’évènements internationaux...

couverture

Encore Heidi de Johanna Spyri

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 38 ans)

Une suite d'un bon niveau.

7 etoiles
Un an après "Heidi", Johanna Spyri propose sa suite directe. Heidi est de retour chez son grand-père et a retrouvé la joie de vivre. Mais un nouveau bonheur approche : c'est maintenant au tour de Clara de rendre visite à Heidi dans son paradis... Si vous avez aimé "Heidi", vous apprécierez sans aucun doute cette...

couverture

Le Domaine du Temps de João Tordo

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Un roman inégal

5 etoiles
Le narrateur nous raconte tout un pan de son passé mystérieux au Domaine du Temps. Tout a commencé lorsque son père est décédé et que sa mère et sa sœur se sont retrouvées dans une situation financière très compliquée. Il avait donc accepté au plus vite une activité afin de protéger sa famille… C’est...

couverture

Le geste du semeur de Mario Cavatore

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)

eugénisme et pédophilie

10 etoiles
Avec "Le geste du semeur", nous sommes au début en 1939. Lubo Reinhardt est yéniche (tzigane), arrivé avec sa famille en Suisse où il croit avoir trouvé un havre de paix. Mais il doit accomplir son service militaire, alors qu’il déjà marié et père de deux enfants. Un jour, son frère vient trouver Lubo à...

couverture

Cicéron de Stefan Zweig

critiqué par Romur - (Viroflay - 47 ans)

L’intellectuel face à la dictature

8 etoiles
Stefan Zweig a écrit plusieurs passionnantes biographies, toujours bien documentées. Son Cicéron est une brève nouvelle, consacrée aux derniers mois du célèbre avocat et homme politique, et aussi aux derniers mois de la République Romaine attaquée par des généraux et politiciens ambitieux qui se déchirent et s’allient tour à tour. Intervenir, agir pour défendre la liberté publique...

couverture

Dépressions de Herta Müller

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

sombre dimanche

4 etoiles
Sombre dimanche, celui où j’ai lu "Dépressions", dix-neuf nouvelles d’inégale longueur, celle ayant donné son titre au recueil représentant à elle seule la moitié de l’ouvrage. Sombre dimanche, pour venir à bout des souvenirs émiettés d’une enfance hallucinée au sein d’une petite communauté germanophone dans la Roumanie de Ceaușescu. Un univers étrange, où minéral et...

couverture

Miss Islande de Auður Ava Ólafsdóttir

critiqué par Pacmann - (Tamise - 56 ans)

Le feu sous une terre ingrate

9 etoiles
Une grande tendresse se dégage de ce roman subtil dans lequel évoluent des personnages attachants, et qui étonnent par leur courage et leur détermination à vivre leur spécificité. Hekla, jeune fille sublime, décide de quitter sa campagne islandaise pour tenter sa chance en tant qu'écrivain à Reykjavik. Nous sommes au début des années soixante et l’île...

couverture

Relevé de terre de José Saramago

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Hommage aux journaliers des latifundiums portugais

8 etoiles
Publié quelques six années après que le Portugal ait mis fin au gouvernement de l’Estado Novo, dédié à deux figures ayant marqué le mouvement ouvrier (1), ‘Relevé de terre’ rend hommage à ceux et celles qui ont vécu, souffert, puis lutté pour s’affranchir des misérables conditions de travail et de vie auxquelles, d’une génération à...

couverture

Heidi de Johanna Spyri

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 38 ans)

Un classique qui fait du bien.

9 etoiles
Heidi, petite orpheline, est confiée par sa cousine à son grand-père qui vit reculé au fin fond des Alpes suisses, un grand-père qui a très mauvaise réputation dans le village tout proche. Il n'adresse en effet la parole à personne et semble s'être retiré de la société des hommes. Mais la petite fille, qui n'est...

couverture

Libre comme l'air de Sara Lövestam

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Enquête passionnante

6 etoiles
Comme d’autres polars suédois, tel Henning Mankell, ce que j’apprécie chez eux, c’est le volet sociologique. Dans ce roman, on suit le parcours de réfugiés en Suède. Ici, il s’agit d’un Iranien, qui a fait une demande d’asile qui a été rejetée. Mais selon la loi, il doit attendre un certain temps et peut faire une...

couverture

Je suis la bête de Andrea Donaera

critiqué par CHALOT - (73 ans)

une spirale de violence

10 etoiles
« Je suis la bête » roman italien d'Andrea Donaera Editions Cambourakis pour l'édition française traduit del'italien par LiseCaillat 208 pages septembre 2020 La bête est vite identifiée , il s'agit d'un mafioso des Pouilles, région du sud de l'Italie qui règne dans l'impunité, craint de ses ennemis et même de ses « amis » . Dès le début du livre, on découvre la tanière de la...

couverture

Où est la fin de la voie? de Zoran Belacevic

critiqué par Brigitte Duval - (33 ans)

Où est la fin de la voie ? de Zoran Belacevic

10 etoiles
IY-A-T-IL LA VIE APRÈS LA MORT ou OÙ VA LE MONDE Parfois, à la question on répond le mieux par une question, surtout si la bonne réponse est insaisissable ou extrêmement irrationnelle. Roman Zoran Belacevic « Où est la fin de la voie? », est un exemple qui nous sort par un cercle vicieux de l'embouchure...

couverture

Le Crépuscule des dieux de la steppe - L'Hiver de la grande solitude - Le Concert de Ismail Kadare

critiqué par Tanneguy - (Paris - 81 ans)

Belle initiative de la collection Bouquins

10 etoiles
On trouvera dans ce volume trois romans plus ou moins autobiographiques de I. Kadaré, passionnants pour tous ceux qui aiment ce monument de la littérature actuelle, originaire d'un pays peu connu, l'Albanie. Le crépuscule des dieux de la steppe raconte la vie d'un étudiant albanais poursuivant en URSS ses études littéraires (ce fut le cas pour...

couverture

La laveuse de mort de Sara Omar

critiqué par CHALOT - (73 ans)

émouvant, violent mais vrai

10 etoiles
«  La laveuse de mort » roman de Sara Omar éditions Acte Sud 373 pages octobre 2020 Editions Acte sud Ma fille m'avait dit : « C'est dur, très dur mais c'est, aussi , inoubliable. » J'étais loin de penser que j'en arriverais à rester rivé au livre avec deux sentiments: l'épouvante devant les monstruosités faites aux femmes et l'admiration devant l'attitude de deux héros positifs. L'histoire...

couverture

Palmiers Solitaires de Ramon Eder

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)

Aphorismes hispaniques

8 etoiles
Ce livre est le premier recueil d’aphorismes traduits que j’ai lu et pourtant j’en déjà lu un bon nombre notamment dans cette belle collection. Je voudrais tout d’abord féliciter le traducteur, Philippe Billé, pour la qualité de son travail, je ne connais pas la version originale mais je peux assurer que la version française est...

couverture

M, l'enfant du siècle de Antonio Scurati

critiqué par Armel007 - (29 ans)

M l'enfant du siècle

10 etoiles
Énorme succès en Italie, M. L’enfant du siècle est le premier volume d’une trilogie romanesque « documentaire » qui a suscité nombre de réactions, louangeuses comme indignées. Sa forme simple et parfois efficace n’empêche pas le roman d’Antonio Scurati de rencontrer de nombreuses limites, qui questionnent les usages de la littérature – et de l’histoire...

couverture

Le dernier arrivé de Marco Balzano

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

DU DRAME DE L’ÉMIGRATION!

8 etoiles
Au début de l’histoire nous faisons la connaissance de Ninetto Giancalone. Il a cinquante-sept ans, et purge les derniers jours d’une peine de dix ans à l’Opera, la grande prison de la ville de Milan. Allongé sur le matelas pourri de sa couchette, dans sa cellule surpeuplée, Ninetto se remémore sa vie… Il est né...

couverture

Contes exemplaires de Sophia de Mello Breyner Andresen

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

De biens beaux exemples de contes

7 etoiles
Première femme lauréate du prestigieux Prix Camões (1999), Sophia de Mello Breyner Andresen (1919-2004) est généralement reconnue comme l’une des plus importantes poètes portugaise du XXe siècle. Outre sa poésie elle a également publié des contes pour enfants, des contes pour adultes, des essais, diverses traductions ainsi que quelques pièces de théâtre. Peu traduits en...

couverture

Le certificat de Isaac Bashevis Singer

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Un jeune homme, tiraillé entre la littérature et les femmes

8 etoiles
David, le personnage principal de ce roman, est de retour à Varsovie. Seulement âgé de 19 ans, il va de rencontre en rencontre, retrouve des personnes que son père rabbin côtoyait dans sa jeunesse. Nous sommes en 1922, période où l’antisémitisme se fait sentir. Il n’est donc pas facile pour notre héros, plutôt antihéros même,...

couverture

L'homme qui ne comptait pas les jours de Alberto Cavanna

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)

l'amitié improbable

10 etoiles
Un vieil homme découvre devant la porte de son atelier un jeune homme miséreux, visiblement étranger, qui dort. Nous sommes en Italie sur la côte ligure. Le vieil homme, Cristoforo, a perdu sa femme et son fils. Il descend d’une vieille lignée de pêcheurs. Mais la guerre, en 1944, a détruit sa barque de pêche,...

couverture

Qui sème le vent de Marieke Lucas Rijneveld, Daniel Cunin (Traduction)

critiqué par Saule - (Bruxelles - 55 ans)

Le mal-être d'une enfant

9 etoiles
Ce premier roman d'une jeune hollandaise de 28 ans (elle avait déjà écrit un livre de poésie reconnu), qui vient d'être couronné du prix Booker international, est le genre de livre qui ne laisse pas indifférent : soit on aime beaucoup soit pas du tout. Personnellement j'ai beaucoup aimé, rares sont les livres qui nous...

couverture

Impossible de Erri De Luca

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)

Intrigue politico-policière en pleine montagne

9 etoiles
Un homme s'exerce à un périlleux exercice d'escalade, et croise un individu qui le précède, alors qu'il pensait pouvoir évoluer seul. Peu après, il le retrouve mort d'une chute, au creux de la montagne. Il est poursuivi et incarcéré préventivement pour homicide. Il s'avère qu'il avait connu la victime, lors de leur jeunesse commune, alors...

couverture

Mon combat, V : Comme il pleut sur la ville de Karl Ove Knausgård

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

RÉCIT EXTRAORDINAIRE D'UNE VIE TRÈS ORDINAIRE.

10 etoiles
«Comme il pleut sur la ville», est le cinquième volume de l’autobiographie (originellement parue entre 2009 et 2011), de Karl Ove KNAUSGAARD (*1968, ci-après nommé KOK), mais comme tous les volumes précédant, celui-ci peut bien sûr se lire indépendamment des autres. Dans ce livre-ci, nous retrouvons KOK à ses dix-neuf ans. Après une année passée dans...

couverture

La mort à Rome de Wolfgang Koeppen

critiqué par Elko - (Niort - 44 ans)

Errances romaines

5 etoiles
Nous sommes au lendemain de la seconde guerre mondiale. Les membres dispersés d’une famille de notables allemands se retrouvent incidemment à Rome au même moment. Parmi eux un jeune compositeur symphonique qui a fui ses parents. Un général clandestin qui rêve de sa puissance d’antan et d’un retour du Grand Reich. Il y a aussi...

couverture

Dévorer le ciel de Paolo Giordano

critiqué par Pacmann - (Tamise - 56 ans)

Histoire bucolique et amour vache

7 etoiles
Trois garçons qui plongent nus la nuit dans la piscine de la villa de la grand-mère de Teresa, où elle passe ses vacances tous les mois d’août avec son père. La jeune turinoise de 14 ans qui les découvre de la fenêtre de sa chambre, les observe fascinée, suit leur fuite après que le père...

couverture

Un monde à part de Gustaw Herling

critiqué par Anonyme11 - (- ans)

Témoignage sur un camp du Goulag soviétique !

10 etoiles
Gustaw Herling, Polonais d’origine, a été arrêté en 1940 par le N.K.V.D. (police politique d’U.R.S.S.), puis a passé deux années dans les prisons et camps de concentration Soviétiques du Goulag, suite au Pacte Germano-Soviétique entre Hitler et Staline de 1939. Ce témoignage de Gustaw Herling porte principalement sur ses horribles conditions de détention dans le camp...