Littérature => Européenne non-francophone (2444 livres critiqués)


Page 1 de 49 Suivante Fin

couverture

Écoute la pluie tomber de Olivia Ruiz

critiqué par CHALOT - (74 ans)

un suspense social

9 etoiles
« Écoute la pluie tomber » roman d'Olivia Ruiz Édition JC Lattès 194 pages mai 2022 A Marseillette, en Occitanie, Carmen pleure sa nièce chérie qui vient de mourir en accouchant. C'est un drame pour toute cette famille, réunie dans l'hôtel restaurant où travaillent ces sœurs dont la plus jeune . Carmen se remémore sa vie très active, l'arrivée en France des sœurs...

couverture

Alegría de Manuel Vilas

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)

Viva Vilas !

9 etoiles
Les livres qui ont un ton, une vision, du souffle sont rares. Alegria de Manuel VILAS possède les trois et cela nous permet de lire ses quatre cents pages d’un seul élan – de joie. « Au début de l’année 1918, j’ai publié un roman qui est le récit de ma vie. Ce livre est devenu un...

couverture

La ville de vapeur de Carlos Ruiz Zafón

critiqué par Pacmann - (Tamise - 57 ans)

Bois de rallonge

6 etoiles
Ce recueil de nouvelles du fabuleux auteur catalan ressemble à un bonus de parties coupées au montage de sa saga « Le cimetière des livres oubliés ». On y retrouve la plume et la poésie de l’auteur, mais cela n’ajoute que quelques plaisirs épars supplémentaires, permettant peut-être même de soulever encore quelques voiles qui couvraient...

couverture

Sans loi ni maître de Arturo Pérez-Reverte

critiqué par Nav33 - (74 ans)

Libération canine

9 etoiles
Le narrateur , Negro , est un molosse rescapé des combats de chiens , dont il était devenu une vedette lucrative pour les criminels organisateurs de ce type d'événements clandestins. Bien qu'il estime avoir une intelligence très limitée et une grande lenteur de réflexion , il a réussi à échapper à la fin tragique qui...

couverture

La Maison allemande de Annette Hess

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 86 ans)

Qu’avez-vous fait pendant la guerre ?

6 etoiles
Eva, une jeune fille allemande née en 1940, est amenée à être interprète polonais allemand au second procès d’Auschwitz qui se tient à Francfort en 1963. Elle traduit les témoignages des rescapés du camp d’Auschwitz et elle est bouleversée par ce qu’elle entend. Elle ignorait tout de ce qui s’est passé pendant la guerre, jusqu’à...

couverture

L'Évangile des anguilles de Patrik Svensson

critiqué par Pacmann - (Tamise - 57 ans)

Ode à l'anguille

8 etoiles
L'anguille est un animal étrange et fascinant, difficile à définir, au propre comme au figuré. C’est ce que l’auteur va tenter de démontrer, déchiffrer et ce sans totalement démystifier la nature exacte de cet être vivant hybride. Si vous attendez à un roman, c’est raté. Il s’agit d’une œuvre philosophique et passionnante dédiée aux anguilles. On...

couverture

Des palmiers dans la neige de Luz Gabás

critiqué par Bernard2 - (DAX - 73 ans)

La période coloniale en Guinée

7 etoiles
2003, en Espagne. Clarence trouve un fragment de lettre qui l'intrigue. Elle décide de se rendre sur une île de Guinée, terre espagnole au temps de l'époque coloniale, là où sa famille menait une vie facile en dirigeant une exploitation produisant du cacao. Dépaysement, aventures, secrets jusque là enfouis, l'autrice nous fait revivre ces années 1950...

couverture

Avant les années terribles de Víctor del Árbol

critiqué par CHALOT - (74 ans)

aventures modernes et dramatiques

9 etoiles
« Avant les années terribles » roman de Victor Del Arbol 397 pages septembre 2021 Éditions acte sud Un roman d'aventures modernes d'une actualité brûlante Isaïe, le héros de ce livre, narrateur pour la forme, est un adolescent Ougandais qui arrive à Barcelone, s'y installe et désire s'y faire une nouvelle vie. Il y réussit assez bien et rencontre enfin la femme de sa...

couverture

Rouge décanté de Jeroen Brouwers

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 54 ans)

ROMAN AUTOBIOGRAPHIQUE.

8 etoiles
En janvier 1981, l’auteur apprend avec une relative indifférence la mort de sa mère de la maladie de Parkinson. S’il refuse d’aller la voir et d’aller à son enterrement, il évoque sa mémoire sur un ton dénué de tout sentimentalisme. Ses souvenirs vont vers la période 1944-1945 quand de quatre à six ans, avec sa...

couverture

Le cahier interdit de Alba De Cespedes

critiqué par Eoliah - (71 ans)

Le pouvoir de l'écriture

7 etoiles
En Italie, en 1950, une mère de famille, par une sorte de pulsion, achète un cahier vu dans un magasin un dimanche (ce qui ne respecte pas les règles du commerce). L'impression d'avoir triché l'amène à garder le secret sur cet achat et de son utilisation comme journal intime. Ainsi pendant quelques mois son quotidien...

couverture

Les enfants d'Ulysse de Aris Fakinos

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)

Occupation nazie en Grèce, guerre civile ... Où est Ulysse ?

8 etoiles
Bien qu’Aris Fakinos soit considéré comme l’un des plus grands auteurs grecs contemporains, je ne l’avais encore jamais lu. En fait je n'avais même jamais entendu parler de l'auteur. Ce roman est vraiment bien construit et intelligent. Dans « Les Enfants d’Ulysse » le lecteur suit un jeune garçon durant l’occupation nazie en Grèce, puis durant...

couverture

Les Escaliers de Port-Bou de Maria Mercè Roca

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)

mon père ce héros…

10 etoiles
Sur vingt années de vie, la confession, pleine de tendresse et de simplicité, de la fille d’un cheminot andalou. On est à Port-Bou, à la frontière, là où les trains venus de France s’arrêtent sur le quai français pour faire place aux trains de la RENFE sur le quai espagnol. Les gardes civils s’activent, à...

couverture

Le vent d'Anatolie de Zyránna Zatéli

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)

Le cycle de la vie

7 etoiles
Cette nouvelle d’une quarantaine de pages exerce un certain charme sur le lecteur. Elle se déroule dans le nord de la Grèce et les deux personnages principaux paraissent aux antipodes au départ : une petite fille et une vieille femme malade, un peu rejetée de tous car contagieuse. La première est chargée d’apporter sa bouillie...

couverture

Mauvais anges de Ménīs Koumantaréas

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)

Un ado face à la Grèce d'après-guerre

8 etoiles
Difficile de définir ce texte qui emprunte à la fois au roman et au recueil de nouvelles. En effet chaque chapitre est centré sur un personnage, mais tous sont liés au narrateur, plus ou moins central dans ces nouvelles. Ce dernier est témoin dans certaines nouvelles, acteur dans d’autres. Les personnages décrits sont tous...

couverture

Le lys et le serpent de Nikos Kazantzaki

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)

Journal d'un amour passionnel

8 etoiles
« Le Lys et le serpent » est le premier roman de Nikos Kazantzaki publié à 23 ans. On le connaît surtout pour son roman « Alexis Zorba ». Dans ce premier texte, écrit sous la forme d’un journal intime ponctué par les saisons, le lecteur suit les confidences du narrateur, un artiste peintre fou...

couverture

La fille du sculpteur de Tove Jansson

critiqué par Psychééé - (34 ans)

L'enfance idyllique de la créatrice des Moomins

5 etoiles
Tove Jansson, c'est la créatrice finlandaise des Moomins, ces hippopotames blancs qui ont fait l'objet de dessins animés dans les années 1990. Fille d'un sculpteur et d'une illustratrice, elle a comme beaucoup d'enfants, une imagination débordante qu'elle semble avoir gardée à l'âge adulte. Ce livre raconte des épisodes de son enfance choyée et son quotidien...

couverture

Une maison sur l'eau de Emuna Elon

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 86 ans)

Amsterdam hier et aujourd'hui

1 etoiles
Yoel est un célèbre écrivain israélien qui est venu à Amsterdam pour présenter son dernier roman traduit en néerlandais. Il s’y ennuie comme un rat mort mais décide d’y rester le temps qu’il faudra pour retrouver l’histoire de sa famille qui vivait là sous l’Occupation. Yoel visite les musées d’Amsterdam à longueur de journée ; il...

couverture

On n'a pas toujours du caviar de Johannes Mario Simmel

critiqué par Tistou - (66 ans)

Un titre qui fleure bon les années 60

7 etoiles
Johannes Mario Simmel, juif allemand né en 1924, perdit une bonne partie de sa famille dans les camps de concentration. A la fin de la guerre il travaille comme traducteur pour l’armée américaine puis comme journaliste et scénariste en Autriche. Il publie <i>On n’a pas toujours du caviar</i> en 1963, qui connait un grand retentissement...

couverture

La tour de guet de Ana María Matute

critiqué par Deinos - (60 ans)

rêverie initiatique

9 etoiles
Ce roman, fantasmagorie d'une quête vers soi, réalité hallucinée, situé dans un moyen-âge indéterminé, en des lieux inconnus, nous conte la lente émergence d'un jeune homme, à la fois dans et hors du monde qu'il côtoie... un jeune homme sauvage qui peu à peu acquiert une humanité, errant entre rêveries, cauchemars, visions fugitives... qui petit...

couverture

L'orphelin des docks de Cay Rademacher

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)

Hambourg sur meurtre

10 etoiles
Hambourg, 1947. Un adolescent est retrouvé poignardé sur les docks, son corps déposé sur une énorme bombe des Alliés tombée dans un entrepôt, encore non percutée. La ville est sous contrôle britannique, dans une Allemagne occupée par les quatre vainqueurs de la seconde guerre mondiale. L’enquête incombe à Frank Stave, un policier allemand ayant échappé...

couverture

Les survivants de Alex Schulman

critiqué par Monocle - (tournai - 62 ans)

Le silence peut tuer

8 etoiles
Un chemin forestier qui mène à une propriété. Une maison est là-bas, isolée sur la pointe, dans la nuit de juin jamais tout à fait noire. C’est une simple maison de bois bizarrement proportionnée, un peu plus haute qu’il ne le faudrait. La peinture blanche des angles est écaillée, le bois rouge de la...

couverture

La bonne chance de Rosa Montero

critiqué par CHALOT - (74 ans)

un polar philosophique

9 etoiles
« La bonne chance » roman de Rosa Montero 277 pages juin 2021 Editions Métailié Quel est cet homme énigmatique qui descend du train pour s'installer immédiatement dans un petit bourg « tranquille » peu connu ? Les rares passants qui le voient débarquer se posent la question et le propriétaire d'un appartement qui est acheté sur le champ par Pablo, encore plus. Il regrette d'ailleurs...

couverture

Ce que savait la nuit de Arnaldur Indridason

critiqué par Tistou - (66 ans)

Premier roman de la série <i>Konrad</i>

8 etoiles
Konrad est cet ex-inspecteur croisé dans le dernier tome de la <i>Trilogie des ombres</i>, à la retraite, qui se morfond passablement, et qui voit une de ses enquêtes inabouties rebondir après la découverte du cadavre congelé depuis … trente ans de Sigurvin, un homme d’affaires qui avait brutalement disparu et dont on avait perdu toute...

couverture

Le dernier mouvement de Robert Seethaler

critiqué par Poet75 - (Paris - 66 ans)

Mahler dans tous ses états

9 etoiles
Emmitouflé dans une chaude couverture de laine, il se tient là, songeur, sur le pont supérieur de l’Amerika, le navire qui le ramène en Europe après une ultime saison à New-York, tandis que sa femme, Alma, et sa fille âgée de six ans, Anna ont préféré rester dans leur cabine. Cet homme, à qui un...

couverture

Les frères Lehman de Stefano Massini

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)

Saga familiale, à la fois poétique et très documentée, sur la faillite de la banque Lehman, comme un symbole de la grandeur et de la décadence du capitalisme américain

10 etoiles
L’effondrement brutal de la banque d’investissement Lehman Brothers, déclarée en faillite le 15 septembre 2008 après plus de 150 ans d’existence, a incarné l’apogée de la crise financière mondiale qui a suivi la crise des sub-primes aux USA. Comment cette banque, qui avait financé plusieurs fleurons de l’industrie américaine et contribué à la diffusion du...

couverture

Rien pour elle de Laura Mancini

critiqué par Missef - (56 ans)

Une héroïne du quotidien

7 etoiles
Présentation de l'éditeur : " Ce jour-là j'avais décidé que je ne baisserais jamais les yeux la première. " Lire Rien pour elle, c'est comme regarder l'histoire défiler par la fenêtre. Ce premier roman magnifique, poignant, très habilement construit, démontre un talent certain chez cette nouvelle voix, dans la veine d'une Elsa Morante ou d'une Elena Ferrante. C'est l'histoire...

couverture

La pension de la via Saffi de Valerio Varesi

critiqué par Missef - (56 ans)

Pour lecteur patient

6 etoiles
Présentation de l'éditeur : À quelques jours de Noël, alors que la morsure du froid envahit Parme, Ghitta Tagliavini, la vieille propriétaire d'une pension du centre-ville est retrouvée assassinée dans son appartement. L'enquête est confiée au commissaire Soneri mais cette affaire fait ressurgir un drame enfoui : c'est dans cette pension pour étudiants de la via...

couverture

Les coeurs endurcis de Martyna Bunda

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 70 ans)

POLOGNE DOULOUREUSE

7 etoiles
L’histoire contemporaine de la Pologne est douloureuse, dramatique, souvent cruelle et marquée par de multiples césures, des partages incessants de ce pays, des déplacements de frontière. C’est sans doute ce qu’a voulu illustrer Martyna Bunda dans ce premier roman. Elle y met en scène trois sœurs Gerta, Truda, et Ilda, toutes trois élevées par leur...

couverture

Dix âmes, pas plus de Ragnar Jónasson

critiqué par Alma - (- ans)

Un huis clos oppressant

7 etoiles
Una, une institutrice remplaçante aux fins de mois difficiles se résout à quitter Reiykiavik pour enseigner une année complète à Skalar, minuscule village de dix âmes, le plus reculé du Nord-Est de l'Islande. 10 âmes et seulement 2 élèves ! Elle y arrive par temps de brouillard, comme « dans un...

couverture

Le Saint de Antonio Fogazzaro

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 76 ans)

la querelle du modernisme vers 1900

8 etoiles
Pierre Maironi, après beaucoup d'errements sentimentaux (il a aimé une autre femme que la sienne), abandonne le monde après la mort de sa femme dont il se sent coupable. Il se réfugie dans un couvent comme jardinier sous le nom de Benedetto. Sous la surveillance de Dom Clément, un moine moderniste, il prêche une réforme...

couverture

L'anarchiste qui s'appelait comme moi de Pablo Martín Sánchez

critiqué par Poet75 - (Paris - 66 ans)

Dans la meilleure tradition des romans populaires

8 etoiles
Qui ne s’est jamais amusé à taper son propre nom dans un moteur de recherche ? Le jour où Pablo Martin Sánchez s’y essaya, son nom étant très répandu, il vit se dérouler sous ses yeux des pages et des pages d’occurrences. Néanmoins, parmi ses nombreux homonymes, il en est un qu’il ne tarda pas...

couverture

Journal - Les années hongroises 1943-1948 de Sándor Márai

critiqué par Poet75 - (Paris - 66 ans)

Les années hongroises

9 etoiles
Lorsqu’il commence à tenir son Journal en 1943, le hongrois Sándor Márai (1900-1989) est déjà l’auteur reconnu d’un grand nombre de publications, en particulier de romans. Même si, dans son propre pays, il ne compte pas un nombre très important de lecteurs (il ne se fait d’ailleurs aucune illusion à ce sujet), sa notoriété, à...

couverture

Écrits vagabonds de Carlo Rovelli

critiqué par Colen8 - (81 ans)

Promenade en littérature et en philosophie des sciences

10 etoiles
La cinquantaine de chroniques écrites au fil du temps entre 2011 et 2018 fait la part belle aux grandes idées et à leurs concepteurs, ces géants de l’esprit qui ont amené la connaissance physique du monde à son état actuel depuis la Grèce antique. Quelques pages biographiques rendent hommage à plusieurs des maîtres de cette...

couverture

Les aventures de Ruben Jablonski de Edgar Hilsenrath

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 54 ans)

EDGAR HILSENRATH, AUTOBIOGRAPHIE (A PEINE…) DÉGUISÉE!

10 etoiles
Au début de l’histoire, nous sommes en 1938. La guerre à venir gronde déjà, mais de cela Ruben Jablonski, n’en a cure! Et pour cause, c’est un jeune juif allemand âgé de 12 ans, qui vit avec sa famille à Halle-sur-Saale (aujourd’hui en Saxe-Anhalt) en Allemagne. C’est un garçon espiègle, rêveur, qui comme tous les...

couverture

Sans passer par la case départ de Camilla Läckberg

critiqué par CHALOT - (74 ans)

nouvelle glaçante

10 etoiles
« Sans passer par la case départ » nouvelle écrite par Camilla Läckberg éditions Act Sud 99 pages octobre 2021 Quatre adolescents et adolescentes, deux garçons et deux filles passent le réveillon ensemble. L'histoire se déroule dans l'archipel de Stockholm. Quel plaisir de se retrouver là, ensemble.... Ils se fréquentent depuis très longtemps et leurs parents se connaissent bien et d'ailleurs ils se retrouvent...

couverture

Au cœur de la folie de Luca D'Andrea

critiqué par Homo.Libris - (Paris - 56 ans)

Il y a de la vanité dans l'expiation...

8 etoiles
1974. Haut-Adige/Sud-Tyrol, enclave austro-germanique en Italie du nord. Robert Wegener, chef d'une bande mafieuse, aspire à devenir membre d'une puissante organisation internationale, le Consortium. Comme épreuve d'entrée dans cette société secrète, il a acquis des saphirs d'une grande valeur, au prix de nombreux meurtres et forfaits. Marlene, la jeune épouse de Herr Wegener, voit sa vie transformée...

couverture

Nouvel An de Juli Zeh

critiqué par Tistou - (66 ans)

Le VTT comme divan de psychanalyse

9 etoiles
Pour qui a déjà lu <i>Brandebourg</i>, de la même Juli Zeh, disons que <i>Nouvel An</i> est … très différent. Au moins par la taille ; le roman est très court par rapport au pavé qu’était <i>Brandebourg</i>. Par la localisation également, nous sommes ici sur l’île de Lanzarote, dans l’Archipel des Canaries, destination très prisée des...

couverture

La félicité du loup de Paolo Cognetti

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)

Des animaux et des hommes

7 etoiles
A Fontana Fredda, dans le Val d’Aoste, Fausto est cuisinier dans un petit restaurant pendant que Silvia est serveuse. Il a 40 ans et est aussi auteur, Silvia quant à elle a 27 ans. Fausto a quitté la vie milanaise et la femme avec laquelle il vivait et se régénère dans ces grands espaces. Il...

couverture

Sabotage de Arturo Pérez-Reverte

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 70 ans)

Falco, toujours droit dans ses godillots.

10 etoiles
Après l’impayable tableau, et l’incontournable tango, j’ai de nouveau baigné dans mon jus, à la vue de ce sabotage. Faut dire qu’ici, Arturo dans son roman, y va plutôt franco. Car il brosse avec sa plume, sur cette époque de troubles avant le grand chambardement, une peinture de contrastes saisissants. Et ce...

couverture

L'année du jardinier de Karel Čapek, Josef Čapek (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Cultiver des fleurs comme des mots

8 etoiles
Après ma lecture de « Le compositeur Foltyn », il y a déjà plusieurs années, j’avais été frappé par la parenté littéraire entre Karel Capek et Stefan Zweig. Ils appartiennent tous les deux à la brillante génération culturelle qui a sévi dans la Mitteleuropa au XIX° siècle et dans la première moitié du XX°. Capek...

couverture

Limbes de Melania G. Mazzucco

critiqué par Meuhriel - (29 ans)

Entre Afghanistan et Italie, les émotions sont présentes

9 etoiles
Limbes est un livre touchant qui retrace l’histoire de Manuella, jeune soldat en Afghanistan, ayant beaucoup perdu lors de sa dernière mission. Les mots sont crus, sans fioritures et nous place face aux difficultés et traumatismes des soldats de l’armée. Mais ce n’est pas tout, l’alternance des chapitres en Afghanistan – au cours de sa...

couverture

Une saison douce de Milena Agus

critiqué par Marvic - (Normandie - 63 ans)

Se rencontrer

8 etoiles
Dans un village, ou plutôt un hameau sarde, arrive un groupe de réfugiés accompagné de quelques humanitaires. Que viennent faire ces personnes dans un endroit aussi pauvre, déserté de tous ses jeunes ? Persuadés d’une méprise, les villageois commencent par les ignorer, les éviter, acceptant seulement de les loger en attendant leur départ dans une grande maison...

couverture

Les Roses de la nuit de Arnaldur Indridason

critiqué par Tistou - (66 ans)

Second opus de la série Erlendur

8 etoiles
Second opus de la série Erlendur, après <i>Les fils de la poussière</i>, publié en Islande en 1998 mais seulement traduit en français en 2019. C’est donc un peu à la naissance du Commissaire Erlendur, déjà accompagné de son adjoint Sigurdur Oli que nous assistons, Elinborg, elle aussi est déjà là. Pourquoi cet opus, ainsi que...

couverture

Aquila de Ursula Poznanski, Julien Rico Jr (Dessin)

critiqué par Tistou - (66 ans)

Vicky était-elle autrichienne ?

7 etoiles
C’est un peu un malentendu qui m’a fait lire ce polar. Je cherchais un(e) auteur(e) autrichienne de polar dans ma quête de lectures de polars de tous les pays. Pas de chance, si Ursula Poznanski est bien autrichienne, son roman se déroule à Sienne, en Toscane ! Il s’agit d’un polar de facture classique, linéaire dans...

couverture

Le châle de cachemire de Rosie Thomas

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 69 ans)

Une époque, des traditions, des femmes

8 etoiles
Un long roman qui nous emmène à la découverte des traditions et modes de vie d'une région peu connue si ce n'est pas ses fibres de laine. Tout au long du récit, sont habilement distillés les décors et les obstacles rencontrés par les traditions de la région mais aussi des coloniaux anglais. La recherche d'une femme d'aujourd'hui...

couverture

La femme de l'ombre de Arnaldur Indridason

critiqué par Tistou - (66 ans)

Second roman de la « Trilogie des ombres »

8 etoiles
Foin du Commissaire Erlendur dans cette Trilogie, et retour dans le passé puisque les trois tomes se déroulent pendant la Seconde Guerre mondiale. <i>Dans l’ombre</i>, premier tome de la série, se déroulait en 1941. Nous sommes maintenant en 1943, mais nous retrouvons les deux mêmes enquêteurs ; Flovent, l’Inspecteur islandais de la Brigade criminelle de Reykjavik,...

couverture

Berta Isla de Javier Marías

critiqué par Pacmann - (Tamise - 57 ans)

Histoire de couple ou l'espion qui m'aimait... peut-être

3 etoiles
Berta et Tomas se sont connus très jeune. Elle, bourgeoise madrilène pure souche, lui un Hispano-britannique racé, beau, brillant et avec des perspectives d’avenir bleu-azur. Si tout semble pouvoir déboucher sur un mariage heureux, la période des études universitaires va les séparer et chacun va découvrir comment s’échapper au travers des relations provisoires dont l’une va...

couverture

Leur domaine de Jo Nesbø

critiqué par Yeaker - (Blace (69) - 49 ans)

Un des meilleurs livres de littérature américaine de Gallmeister…

8 etoiles
Sauf que ce n’est pas publié par Gallmeister… et que ce n’est pas de la littérature américaine. Disons-le tout de go, ce roman noir va déconcerter de nombreux lecteurs de Nesbo. Mais j’espère surtout que de nombreux amateurs de littérature américaine vont venir le découvrir. Les deux protagonistes principaux sont deux frères de caractères assez différents...

couverture

Le livre coeur de Edmondo De Amicis

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 39 ans)

Un incontournable un peu surestimé.

6 etoiles
"Le livre coeur" est l'un des grands classiques de la littérature italienne, il a d'ailleurs été le livre le plus lu en Italie de sa publication en 1886 jusqu'à la fin des années 60. Le roman est conçu comme le journal d'Enrico, un écolier turinois, retranscrivant mois après mois l'une des ses années scolaires, à...

couverture

Corps royal des quêteurs I : La Table du roi Salomon de Luis Montero Manglano

critiqué par Elko - (Niort - 46 ans)

En dessous des modèles du genre

6 etoiles
Tirso se cherche encore dans la vie, coincé dans une voie universitaire empruntée faute de mieux. C’est alors qu’il assiste au vol d’une pièce de musée et se trouve confronté à une mystérieuse organisation gouvernementale, le CNQ, spécialisée dans la récupération d’œuvres spoliées. Tirso se trouve embarqué dans une aventure qui va changer sa vie,...