Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Le Blé en herbe et autres écrits de Colette

critiqué par JPGP - (75 ans)
10 etoiles
Permanence de Colette
Ce tirage particulier a le mérite de nous rappeler celle qui a fait déménager la littérature vers d'autres lieux pour que des portes s'ouvrent et que le féminisme lui-même trouve là une chambre à part. Celle qui fut danseuse, mime, actrice, journaliste, directrice d’un institut de beauté, publicitaire - comme si la littérature ne pouvait suffire à lui - a...

sans couverture

Fragments de Matthieu Sonnet

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Fragments et totalité de Matthieu Sonnet
Les paysages inspirent autant les corps que les corps l'habitent. Dans ce bur Matthieu Sonnet a sélectionné des semaines durant les photographies qui lui tenaient le plus à coeur. Elles racontent des histoires individuelles et intimes en des fragments de nudité capturée. Tout oppose les eaux dormantes aux eaux courantes, le flux de la nudité apporte la lumière, la...

sans couverture

Ismaëla de Catherine Weinzaepflen

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
L'embrasement - Catherine Weinzaepflen
Un tel roman permet de comprendre comment une femme exilée sous la contrainte économique (entre autres) et qui fut privé de tout, se reconstitue dans l'ailleurs pour avancer dans un monde sinon rêvé du moins espéré. Il garda pour et contre elle une opacité dont cette héroïne vient à bout sinon pour elle du moins pour ses enfants. Il existe assez...

sans couverture

Le corps et l'anagramme de Hans Bellmer

critiqué par JPGP - (75 ans)
10 etoiles
Bellmer et les poupées brisées
« Avec l’avènement en 1933-1934 du fascisme en Allemagne, cessation de tout travail utilitaire. Début de la construction de la poupée. » écrit Hans Bellmer en sa sa volonté d’œuvrer à une destitution des autorités paternelles et politiques : autrement dit à un démontage et à un remontage des corps, pour tendre vers ces choses qu’il dit souhaiter...

sans couverture

La chanson de la beauté du temps de Zhai Yongming

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Zhai Yongming et la voix des femmes
"Quand j’étais jeune (...) la guerre fut mon chant, et la solitude des femmes aussi / et les souffrances accumulées, comme les vertèbres de ma colonne" écrit Zhai Yongming née en 1955 à Chengdu au Sichuan. Diplômée de l’université technologique d’électronique du Chengdu. Elle commence à publier de la poésie en 1981. En 1985 paraît la suite de poèmes...

sans couverture

Vincent Van Gogh - l'éternel sous l'éphémère de Stéphane Lambert

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Van Gogh intime par Stéphane Lambert
De Van Gogh nous croyions tout savoir ou presque or, au sein même des sentiers battus et grâce aux investigations qui mêlent recherches et imaginaire, Stéphane Lambert crée une nouvelle archéologie de l'artiste, et une géométrie nouvelle de son espace intime. Dès lors et si "La vie de peintre rend décidément abstrait" écrit Lambert, celui-ci reconfigure et figure...

sans couverture

Malgré de Colin Lemoine

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Etau, jougs ivresse : Colin Lemoine
Pour le héros de ce roman, la douleur reste le seul capital entre une sorte d'extase et d'agonie. Le tout dans les nuits sombres et insomniaques. L'écriture se voudrait aube. Mais ne jaillit que ce mal récurrent dont nous parcourons les labyrinthes au sein d'une existence en dérive et qui n'en peut mais même si elle voudrait s'en délivrer. La partie...

sans couverture

L'Évangile du nouveau monde de Maryse Condé

critiqué par Pascale Ew. - (55 ans)
5 etoiles
Péripéties décevantes
Pascal, métis né un jour de Pâques sur une île d’Amérique, est abandonné par sa mère célibataire dans une cabane près d’un âne, dans le fond du jardin d’Eden, le jardin d’un couple sans enfant. Ils l’adoptent aussitôt. Il se murmure qu’il aura un destin hors du commun et qu’il contribuera à rendre le monde plus harmonieux et plus tolérant. Une...

sans couverture

Bisous et calins - Ma première peinture magique de Emily Ritson

critiqué par Page - (Rennes - 34 ans)
10 etoiles
La peinture magique c'est fantastique
Sont présentés divers animaux dans des scènes de tendresse à deux, le second étant un congénère généralement bien plus petit mais pouvant être aussi un jouet. Parmi les animaux présents, on trouve des lapins, oiseaux, éléphants, hérissons, ours, crocodiles, chats, poules, souris, coccinelles. Il s’agit de colorier, avec un pinceau trempé dans l’eau, les illustrations sur chaque page en...

sans couverture

André Kertész in Corsica de Gilles Désiré dit Gosset

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
André Kertész dans le vase clos de la Corse
Débarqué sur l’île pour un reportage en Corse en 1933 pour la revue Art et Médecine., André Kertész suit un itinéraire qui part d’Ajaccio, remonte la côte ouest vers Piana, Porto, Calvi, l’Ile-Rousse, puis passe par Corte, Porto-Vecchio, Sartene et Bonifacio par l’intérieur des terres pour revenir à Ajaccio. Des hommes en noir assis sur le muret de l’église de Piana...

sans couverture

Lettre sur les anarchistes de André Suarès

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Suarès le révolté
Ce livre se veut la maison de la pensée avant que le monde aille à sa perte. André Suarès, poète et écrivain né à Marseille en 1868, animateur à partir de 1912 de La Nouvelle Revue française aux côtés de Gide, Claudel et Valéry, est l’auteur de l’œuvre plurielle et abondante dont ce texte est un des premiers moellons. Le verbe...

sans couverture

Orinoco de Daniel Bourdon

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Voyages, voyages de Daniel Bourdon
Dans cette littérature de bord du fleuve il convient d'avancer, coûte que coûte, quels que soient les désagréments, l’inconfort, les dangers mais surtout les découvertes et les plaisirs derrière la paroi vert sombre de la rive de l'Orénoqe et le bruit des pagaies dans l’eau ou celui des pages qui en se tournant réveillent à tout instant. Le lieu du lieu...

sans couverture

Le long des fissures de Patricia Cartereau, Eric Pessan

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Le chemin du soleil
Une nouvelle fois Patricia Cartereau et Eric Pessan ont mêlé leur pratique en écrivant seuls ou ensemble et toujours selon le même principe : il ne sera jamais indiqué qui a effectué quel texte ou quel dessin (aquarelle, crayons de couleur, encre de chine). Ces travaux le long des fissures témoignent de deux regards qui s'additionnent sous la chaleur...

sans couverture

Trous de mémoire de Jean-Michel Béquié

critiqué par JPGP - (75 ans)
6 etoiles
Un entretien provisoirement infini - J-M Béguié
Au moment où une soeur et un frère vide l'appartement parental - mère décédée et père finissant de dériver à l'EPHAD - un dialogue d'abord de presque sourds reprend entre deux personnages que tout divise. L'une est portée sur l'avenir, l'autre est spécialiste dans des ressassements du passé qui emlêche toute avancée. Mais avec la présence du père encore là en...

sans couverture

Cercles intérieurs de Thibault Biscarrat

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
La musique des sphères de Thibault Biscarrat
Il n'existe pas chez Biscarrat un effacement du moi mais son assomption. Là où le sacré possède quasiment la vocation à devenir érotique tant il transporte l'auteur dans des extases mystiques qui comme nous le savons n'ont rien à voir avec le disparition du corps. Sa diffusion prend un sens particulier même si cette oeuvre n'est pas une simple technique...

sans couverture

Zao, un mari de Myriam Dao

critiqué par JPGP - (75 ans)
7 etoiles
Les pertinences de Myriam Dao
Myriam Dao "fait" dans le genre de notre nouvelle prix Nobel. Mais en mieux. Ce qui ne veut pas dire qu'elle jouira dans sa vieillesse de la même consécration. Mais elle a le mérite d'éviter l'écueil dans lequel est tombé Ernaux hértière de Sartre : juger. Il y aurait pourtant de quoi dans cette histoire d'un homme et d'une femme loin...

sans couverture

Rétiaire(s) de DOA

critiqué par JPGP - (75 ans)
7 etoiles
Doa et les clandestins
Le Covid a permis à Doa de créer un roman du confinement de l'enfermement. Et ce à travers le monde des drogues et la la prison. Des gladiateurs s' agitent en un jeu de dupe dans un autre, plus grand : celui du monde. Personnages et lieux interlopes sont les éléments d'une vraisemblance avec des effets de réels surprenants...

sans couverture

Le Silence et la Colère de Pierre Lemaitre

critiqué par Veneziano - (Paris - 45 ans)
8 etoiles
La famille Pelletier après-guerre
Nous avons fait connaissance de la famille Pelletier dans l'entre-guerre, la savonnerie continuant de se montrer florissante. Elle s'adapta à l'après-guerre de pénuries, puis aux Trente glorieuses. Le développement et le renouvellement des arts ménagers, l'influence revisité de la presse, notamment féminine, le bel essor de l'avortement, condamné à être pratiqué dans la clandestinité, des histoires d'amours plus ou moins...

sans couverture

Purextase de Andreï Guelassimov

critiqué par Missef - (57 ans)
9 etoiles
Une pure extase de lecture
Présentation de l'éditeur : Avant de devenir un célèbre rappeur, Tollian, ancien toxicomane, a fait un séjour en hôpital psychiatrique pour soigner son addiction. En tournée à Dortmund, une rencontre inattendue fait resurgir son passé. Mon avis : Le lecteur est plongé dans le récit de la jeunesse agitée de Tolian, alias Pistoletto, jeune homme un peu paumé dont l'existence oscille entre le...

sans couverture

Une terre commune de Cédric Herrou

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 77 ans)
10 etoiles
Sommes-nous libres d'être fraternels ?
Cédric Herrou qui vit dans la vallée de la Roya, tout près de la frontière italienne, a commencé dès 2016 à accueillir des migrants (c’est-à-dire des "hommes et femmes") réfugiés, ce qui lui a valu des ennuis policiers et judiciaires jusqu’à être poursuivi pour "délit de solidarité". Soit en les amenant avec sa voiture quand l’occasion le permettait, ou bien...

sans couverture

Un juste regard: Se souvenir pour changer le monde de Jean Viard

critiqué par Falgo - (Lentilly - 83 ans)
6 etoiles
Décevant
C'est une curieuse idée éditoriale que de regrouper en un volume les chroniques faites au jour le jour au téléphone à la télévision par Jean Viard pendant la pandémie. Effectivement on y trouve des réflexions de fond sur l'avenir du monde, mais mélangées à des commentaires quotidiens sur le Covid 19 et sa gestion qui, quelques mois après, n'ont plus...

sans couverture

Irréfutable essai de successologie de Lydie Salvayre

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Traité d'existence selon Lyiue Salvayre
Après son "traité d'Education lubrique" où - lorsque le partenaire, haletant depuis quinze minutes, se rue sur l'amante, la bave aux lèvres et le corps agité de gestes convulsifs - l'auteure apprenait à ne pas paniquer (si l'on peut dire...) elle offre des conseils au sujet des manifestations nécessaires à qui veut réussir. Elle enseigne (en docteur qu'elle fut) comment se...

sans couverture

Révélations et autres nouvelles de Katherine Mansfield

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)
9 etoiles
Nouvelles de la bourgeoisie anglaise
Pour le collection Mikros classique des Editions de l’Aube, Julie Maillard a sélectionné cinq nouvelles parues dans le recueil Félicité publié par Katherine Mansfield en 1929 : « Félicité », le récit d’un diner entre quelques amis invités par une bourgeoise londonienne avec tous les non-dits et les faux-semblants qui permettent de sauver les apparences ; « Psychologie », déçue...

sans couverture

Une saison pour les ombres de R. J. Ellory

critiqué par Clubber14 - (Paris - 42 ans)
10 etoiles
Un roman pénétrant jusqu'aux os.....
Présentation de l’éditeur : " Le froid arriva. Et puis le froid s'installa à jamais. " Nord-est du Canada, 1972. Dans cette région glaciale, balayée par les vents, où l’hiver dure huit mois, la petite communauté de Jasperville survit grâce au travail dans les mines d’acier. Les conditions de vie y sont difficiles. Au-delà du village, il n’y a rien. Juste...

sans couverture

Dans la réserve de Hélène Zimmer

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Hélène Zimmer : le mur
Lorsque est terminé le chantier du mur érigé par la Wild French Réserve (WFR), entre les espèces protégées et le reste du territoire, les protagonistes de ce livre sont soumis à des bouleversements personnels liés aussi à la crise écologique et de la sauvagerie capitaliste. L'un s’est donné les moyens de vivre la vie qu’il désirait faite d’autosuffisance et...

sans couverture

Hecho en barrio de Jean-Félix Fayolle

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Le Mexique sans fards de Jean-Félix Fayolle
Ce livre, fruit d'un travail de quinze année, offre différentes tranches de vie et thématiques, représentatives du quotidien de toute une jeunesse mexicaine de San Luis Potosí., capitale de l’État du même nom. Cette agglomération de 2 millions d’habitants se situe dans le centre nord du pays à 400 km au nord de la ville de Mexico. L'objectif est de créerr...

sans couverture

Les sources de Marie-Hélène Lafon

critiqué par JPGP - (75 ans)
6 etoiles
Atavique peur et impossible arrachement
A l'écoute de sa propre mère la narratrice raconte sa propre histoire et la sienne. Au nom d'un gouffre où l'écrivante s'enfonce à partir du divorce qui à l'époque était un scandale et faisait d'une femme une réprouvée. Se crée à partir de ce point de rupture la force d'une échappée et d'une réorganisation du monde au moment de la...

sans couverture

Les oiselles sauvages de Pauline Gonthier

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)
7 etoiles
La lutte des femmes
L’auteure raconte alternativement deux histoires qui se déroulent à des périodes différentes : l’une commence en octobre 1970, l’autre en mars 2017. L’une est l’histoire de Madeleine qui arrive à Paris pour suivre ses études à la Sorbonne, l’autre celle de Mathilde, une journaliste qui tombe amoureuse d’une jeune femme. Ces deux histoires évoquent toutes les deux, à des périodes...

sans couverture

Kaddish pour un amour de Karine Tuil

critiqué par JPGP - (75 ans)
7 etoiles
Retour et amour de Karine Tuil
Le kaddish est l’une des prières de deuil que les juifs récitent plusieurs fois par jour et qui a pour objet, non pas la mort, mais le futur et la sanctification du nom divin. Mais jusque là il en n'existaait pas pour l’amour. Karine Tuil l'invente. Elle l'écrit pour l’homme dont elle est séparée. "Kaddish pour un amour" propose...

sans couverture

Une archive de Mathieu Lindon

critiqué par JPGP - (75 ans)
7 etoiles
Mathieu Lindon rue Bernard Palissy
Poursuivant ses propres archives, Mathieu Lindon parle de passion, d’amour et de famille. Existent aussi des histoires de pouvoir, de successions et de transmissions, de génie, de ruse et de méchanceté auprès de celles et ceux qu'il côtoya rue Bernard Palissy dans la maison d'éditions de son père. Se suit ici à l'existence d’un petit garçon qui n’a connu que...

Page 1 de 7 Suivante Fin