Sciences humaines et exactes => Critiques et histoire littéraire (568 livres critiqués)


Page 1 de 12 Suivante Fin

couverture

Camus, notre rempart de Hubert Védrine

critiqué par Falgo - (Lentilly - 84 ans)

Très décevant

4 etoiles
Dans cet essai Védrine parle énormément de lui, de ses innombrables lectures et des personnages littéraires et politiques qu'il a rencontrés, peu de Camus lui-même dont il cite ses lectures et son admiration très tôt acquise. Je n'y ai pas lu de lecture originale, ni d'exégèse précise de textes. Le ton souvent lyrique couvre un...

couverture

Trahir et venger: Paradoxes des récits de transfuges de classe de Karine Abiven, Laélia Véron

critiqué par Thaut - (30 ans)

Paradoxes de la figure contemporaine du transfuge de classe

10 etoiles
S’il est une forme littéraire récente dont il est aujourd’hui difficile de ne pas avoir entendu parler, c’est bien le récit de transfuge de classe. Dans ce livre, Laélia Véron et Karine Abiven, toutes deux linguistes et stylisticiennes, soulignent les contradictions de ces récits et remettent en question les ambitions habituellement affichées de ce type...

couverture

Un été avec Don Quichotte de William Marx

critiqué par Poet75 - (Paris - 68 ans)

Mille et une facettes de l'ingénieux hidalgo

8 etoiles
L’excellente collection issue des émissions estivales de France Inter s’enrichit d’un volume sur don Quichotte. Après Montaigne, Proust, Baudelaire, Pascal, Rimbaud, Colette et d’autres écrivains, c’est un personnage de fiction qui est, cette fois-ci, à l’honneur, autant que son créateur (dont il est beaucoup question, évidemment, dans le livre), Cervantès. Mais c’est bien don Quichotte...

couverture

Ca saigne encore de Paolo Nori

critiqué par Poet75 - (Paris - 68 ans)

Un passionné de Dostoïevski

9 etoiles
Les écrivains qui, de nos jours, entreprennent la rédaction d’une biographie sur un auteur qu’ils aiment ne le font généralement plus d’une manière académique, c’est-à-dire en faisant comme s’ils se plaçaient hors de leur sujet, comme s’ils adoptaient un point de vue strictement objectif, alors que cette position est, en vérité, impossible. Autant assumer pleinement...

couverture

Dictionnaire amoureux des écrivains français d'aujourd'hui de Frédéric Beigbeder, Alain Bouldouyre (Scénario)

critiqué par Veneziano - (Paris - 46 ans)

Guide des auteurs francophones actuels

9 etoiles
La foison de sorties littéraires mérite des tentatives d'éclaircissement. Y procéder par la présentation des principaux auteurs contemporains de langue française ne correspond donc en rien à une vaine entreprise. Cet ouvrage sert donc de guide, voire de boussole indispensable pour les habitué-e-s de ce site. Le titre est en partie trompeur, car il s'agit...

couverture

Entretien avec Natacha Lafond et Mathieu Hilfiger sur la question du livre: Précédé de Yves Bonnefoy ou la responsabilité poétique de Yves Bonnefoy, Mathieu Hilfiger, Natacha Lafond

critiqué par JPGP - (77 ans)

Yves Bonnefoy : confidences

7 etoiles
Les confidences d’Yves Bonnefoy peuvent paraître paradoxales au moment où l’ère du livre est entrain de tourner la page ou de l’œil. En effet - plus ou moins insidieusement - au défilé du texte de manière horizontale et de gauche à droite se superpose la lecture numérique verticale en rouleau comme à l’époque pré...

couverture

Proust, roman familial de Laure Murat

critiqué par Poet75 - (Paris - 68 ans)

Aimer Proust

9 etoiles
C’est en regardant un épisode de la série à succès Downton Abbey que Laure Murat a perçu, de la manière la plus élémentaire, à quel point le milieu dans lequel elle était née et avait grandi était un milieu « de pures formes ». Dans l’épisode en question, l’on voit un maître d’hôtel vérifiant la...

couverture

Qu'est-il arrivé aux écrivains français ?: D'Alain Robbe-Grillet à Jonathan Littell de Jean Bessière

critiqué par Alceste - (Liège - 62 ans)

Qu'est-il arrivé à Jean Bessière ?

1 etoiles
La question était pourtant formulée clairement, et la réponse, très attendue, pouvait l’être tout autant. Au lieu de quoi l’auteur nous impose un sabir qu’il serait injurieux pour la Faculté de qualifier d’universitaire. Sonnés, hébétés, nous cherchons le secours de quelque exemple puisé dans l’actualité pour donner consistance à cette théorie qui se perd dans...

couverture

Les guerres d'Italie: Un conflit européen de Didier Le Fur

critiqué par Vince92 - (Zürich - 46 ans)

Nouvelle donne

6 etoiles
Les Guerres d'Italie commencent lorsque Charles VIII décide de réclamer l'héritage angevin sur les royaumes de Naples et de Jérusalem en 1494. S'appuyant sur quelques alliances avec certains des Etats de la péninsule et un art consommé de la guerre né notamment par la maîtrise de l'artillerie, le souverain français parvient à chasser les Aragonais...

couverture

Orwell, à sa guise: La vie et l'oeuvre d'un esprit libre de George Woodcock

critiqué par Falgo - (Lentilly - 84 ans)

Recension intime et exhaustive de la pensée d'Orwell

10 etoiles
Canadien, intellectuel et bourlingueur George Woodcock a rencontré Orwell le 8 novembre 1942 pour l'émission de la BBC "Voix 2" consacrée à le poésie de la première guerre mondiale. Il s'en est suivi une proximité et une amitié entre les deux hommes qui ont duré jusqu'à la mort d'Orwell. Il a publié ce livre en...

couverture

La nuit sera noire et blanche: Barthes, la chambre claire, le cinéma de Jean Narboni

critiqué par JPGP - (77 ans)

Jean Narboni et les fragments du discours photographique chez R. Barthes

9 etoiles
En 1980 avec « La Chambre claire » Barthes inaugurait la collection qui lia un temps Gallimard et les Cahiers du cinéma. Jean Narboni revient non seulement sur ce livre pour l’analyser mais surtout pour remonter à l’origine de sa création et sur le travail de montage auquel il donna lieu. En particulier...

couverture

Tristan et Iseut de Michel Zink

critiqué par Poet75 - (Paris - 68 ans)

Un modèle d'amour?

9 etoiles
Avec Héloïse et Abélard, avec Roméo et Juliette et quelques autres, si les noms de Tristan et Iseut nous sont aujourd’hui familiers, c’est au titre d’un idéal de l’amour. Mais que savons-nous vraiment de la légende de ces deux amants ? Peut-être idéalisons-nous cette passion en nous référant au célèbre opéra de Richard Wagner. Sans...

couverture

La compagnie des voyants: Ces grands romans qui nous éclairent de Mathieu Laine

critiqué par Pacmann - (Tamise - 59 ans)

Lisez pour vivre libre

8 etoiles
Mathieu Laine, juriste, essayiste, et entrepreneur dans la consultance va nous faire l’inventaire des romans incontournables et lancer un plaidoyer pour la lecture, particulièrement des romans qui doivent nous aider à mieux comprendre le monde, l’histoire, la politique et surtout à nous rappeler que le bien le plus précieux que nous avons, c’est bien notre...

couverture

Pourquoi le mal frappe les gens bien ? de Frédérique Leichter-Flack

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Qui peut répondre ?

7 etoiles
La question de la théodicée est là, interrogée sans trêve par la littérature. Hasard, malchance pour les uns, fatalité divine pour les autres. Quand les enfants sont victimes de maladies, de violences, d’injustices et de souffrances, quand leur innocence ne suffit pas à les en protéger, là réside le véritable scandale. Un million d’entre eux...

couverture

Traité des mondes factices de Pierre Déléage

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Le vrai, le faux, le faux du faux …

8 etoiles
L’exégèse de la science-fiction se déroule sous ses formes littéraires dont la plupart ont ensuite été transposées au cinéma. Les mêmes intrigues et thèmes reviennent régulièrement : l’extinction du Soleil par conséquent de l’humanité avec le sociologue Gabriel Tarde (XIXe siècle), les enlèvements extraterrestres sous la plume de Maurice Renard (1911) très inspiré par H.G....

couverture

Imaginaires postapocalyptiques: Comment penser l'après de Christos Nikou

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Pauvre monde

7 etoiles
Un groupe de chercheurs/chercheuses francophones et anglophones(1) a examiné une série d’œuvres produites après une catastrophe. Une prise de conscience plus aiguë s’est fait jour au siècle dernier : les millions de victimes des deux conflits mondiaux, la Shoah, la crainte d’une apocalypse nucléaire après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki (1945) puis durant la Guerre...

couverture

Les écritures confinées: Créer, afficher, diffuser de Collectif

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Ré-habiter ce temps suspendu

5 etoiles
Un premier confinement décrété à la sidération générale a été suivi de plusieurs autres. Trois universitaires en linguistique et littérature(1) ont saisi ce temps comme suspendu de la pandémie pour en rassembler quelques formes d’expression significatives, en collaborant avec des philosophes, étudiants, écrivains et autres. Grâce à ce travail documentaire se découvre ce que le...

couverture

L'infini dans un roseau: L'invention des livres dans l'Antiquité de Irene Vallejo

critiqué par Poet75 - (Paris - 68 ans)

L'origine et la pérennité du livre

9 etoiles
Ami(e)s lecteurs/lectrices, voici un ouvrage dont je parie qu’il vous ravira ! Que votre passion pour les livres soit compulsive ou plus modérée, si elle est réelle, il ne fait pas de doute que l’ouvrage d’Irene Vallejo vous est destiné. Car l’autrice y raconte, avec un bonheur d’écriture qui ne peut que susciter l’enthousiasme, l’origine...

couverture

Les mots de la critique - Vocabulaire de l'analyse littéraire de Daniel Bergez, Violaine Géraud, Jean-Jacques Robrieux

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Accessoires littéraires

7 etoiles
Les trois auteurs dont deux agrégés de lettres modernes ont concocté et réédité un fort savant dictionnaire. Combien parmi les adeptes de la pratique littéraire, écrivains, journalistes, lecteurs, critiques, étudiants, enseignants et chercheurs seraient-ils capables de définir leurs quelque 400 entrées ou synonymes ? Les grammairiens, linguistes ou même cruciverbistes devraient être plus à l’aise...

couverture

La Renaissance du Sud - La grande épopée des littératures d'Oc de Stéphane Giocanti

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Hymne à la poésie de ces langues en voie d’extinction

8 etoiles
Les six langues majeures de la France d’Oc sont dérivées du roman médiéval des troubadours. Ce sont le provençal, le gascon, l’auvergnat, le limousin, le languedocien et le catalan(1). A ce titre elles enrichissent un inestimable trésor linguistique affecté à une création littéraire pleine de poésie. Des passionnés se sont évertués à les faire vivre...

couverture

Le fétiche et la plume: La littérature, nouveau produit du capitalisme de Hélène Ling, Inès Sol Salas

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Etouffoirs ou maîtres… de la création littéraire

7 etoiles
En écriture comme dans d’autres domaines auparavant la logique de rentabilité maximale est à l’œuvre. Le livre devient un produit marchand qu’il s’agit de décliner en versions multiples par le truchement des médias mainstream, des réseaux sociaux, des produits dérivés, des ateliers de création, de la multiplication des prix, salons et émissions littéraires. Les grands...

couverture

Toute une moitié du monde de Alice Zeniter

critiqué par Veneziano - (Paris - 46 ans)

La littérature, objet principalement masculin

8 etoiles
L'auteure de ce livre a toujours été une très grande lectrice et s'est toujours demandé à quel grand personnage féminin elle pouvait s'identifier. Puis, ses interrogations ont pris fin le jour où elle a réalisé que les grandes oeuvres littéraires avaient été conçues par des hommes, via le prisme de leur regard, de leur état...

couverture

Questions brûlantes - Le monde vu par Margaret Atwood de Michèle Albaret-Maatsch, Margaret Atwood, Odile Demange, Renaud Morin, Isabelle D. Philippe

critiqué par Alma - (- ans)

Un regard acéré sur le monde d'aujourd'hui et sur la création romanesque

8 etoiles
Surtout connue chez nous par son roman LA SERVANTE ECARLATE paru en France en 1987, Margaret Atwood vient de publier en 2022, QUESTIONS BRÛLANTES , son troisième recueil d'essais et textes de circonstances regroupant des textes écrits de 2004 à 2021. Un ouvrage dense et riche et souvent savoureux de 459 pages comportant 5 parties et...

couverture

L'écriture, mémoire des hommes de Georges Jean

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 34 ans)

Tablettes d'argile et enluminures

7 etoiles
Comme le dit très justement le proverbe « les paroles s'envolent, les écrits restent » et l'invention de ce nouveau moyen de communication a véritablement permis à l'humanité d'entrer dans une nouvelle ère dans laquelle les gens n'ont pas toujours besoin de se parler pour se comprendre. Cet ouvrage raconte ainsi la naissance de l'écriture en Mésopotamie...

couverture

Pouvoirs de la lecture de Peter Szendy

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Lire ou ne pas lire

7 etoiles
La lecture est mise en scène au travers d’œuvres emblématiques. Elle est présentée comme une dramaturgie à rebondissements. Elle interroge sur : qui lit ? qui est ce « lectaire » en tant que destinataire de la lecture ? que et comment lit il ? L’Antiquité avait recours à l’anagnoste, l’esclave chargé de lire à...

couverture

Le conteur, la nuit et le panier de Patrick Chamoiseau

critiqué par Eric Eliès - (50 ans)

Réflexions sur le Tout-Monde, la créolité et l'horizon sans horizon de la Beauté

10 etoiles
Depuis l'origine, l'oeuvre romanesque de Patrick Chamoiseau, d'une richesse foisonnante, se double d'une réflexion ouverte à tous les savoirs, qui explore les racines et le devenir de la créolité, considérée comme le creuset d'une humanité capable de dépasser les cloisonnements culturels et les clivages identitaires pour s'épanouir dans la totalité de ses possibles. Ce monde...

couverture

La France hors la France: L'identité avant la nation XIIe-XVe siècle de Thierry Dutour

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Un immense rayonnement français des siècles durant, au Moyen Âge

9 etoiles
Quand on parlait français de l’Irlande à l’Orient latin de Palestine ! C’était pendant le Moyen Âge central et tardif des XIIe-XVe siècles. Un royaume anglo-normand suzerain d’un grand quart ouest de l’hexagone actuel a pour la première fois désigné par l’adjectif « franceis » puis par le substantif les écrits et les locuteurs des...

couverture

La cause des livres de Mona Ozouf

critiqué par Veneziano - (Paris - 46 ans)

Hommages à des auteurs s

9 etoiles
L'historienne réputée compile dans ce livre les chroniques littéraires écrites pour l'hebdomadaire français Le Nouvel Observateur, qui présentent l'existence de grands auteurs marquants. Le but consiste à montrer l'importance de la littérature en France, la force de conviction qui l'emporte et le poids intellectuel que les écrivains conservent au-delà des décennies et siècles. Aussi la...

couverture

Passionné et condamné, voyage autour d'une table de travail de Juan Villoro

critiqué par Alma - (- ans)

La condition de l'écrivain de fiction

8 etoiles
«  Qu'est-ce qui nous pousse à passer la plus grande partie de notre vie derrière une table où règne le chaos ? La littérature est une passion, un vice et une condamnation » écrit le romancier uruguayen Juan Carlos Onetti, que cite l'auteur page 15. C'est la thèse que va s'attacher à justifier ...

couverture

Camus: L'homme révolté de Pierre-Louis Rey

critiqué par Falgo - (Lentilly - 84 ans)

Une profonde synthèse

10 etoiles
Ce livre accompagne depuis des années ma lecture des oeuvres de Camus et je ne vois pas pourquoi il n'a pas encore été critiqué sur ce site. Il est d'une aide appréciable pour connaître et comprendre cet écrivain français majeur dans son parcours depuis l'enfance en Algérie jusqu'à Lourmarin et le funeste 4 janvier 1960....

couverture

Un été avec Colette de Antoine Compagnon

critiqué par Poet75 - (Paris - 68 ans)

Une femme libre

8 etoiles
« Colette, c’est la vie, estimait J. M. G. Le Clézio, selon une citation rapportée par Antoine Compagnon à la fin de cet ouvrage. Qui l’a rencontrée (…) quand il commençait à lire par plaisir et non plus par obligation scolaire (…), il ne peut plus l’oublier. » Cette rencontre, pour ce qui me concerne,...

couverture

Les écrivains contre la Commune de Paul Lidsky

critiqué par CHALOT - (Vaux le Pénil - 76 ans)

étude étonnante et très structurée

10 etoiles
« Les écrivains contre la commune » suivi Des artistes pour la commune étude étonnante et très structurée de Paul Lidsky éditions la Découverte poche 233 pages mars 2021 pour cette édition qui est une réédition J'ai hésité à lire cette œuvre que je pensais un peu aride.... comme quoi on se fait des idées. Dès les premières pages, j'ai été conquis et j'ai...

couverture

Nouvelle Histoire de la langue française de Jacques Chaurand

critiqué par Deinos - (62 ans)

Riche, dense.. essentiel.

10 etoiles
Que dire sinon que cet ouvrage présente avec clarté.... dans son ensemble... un aperçu détaillé de l'histoire de notre langue dans ses différents aspects... et qui nous montre qu'une langue est une matière vivante, non figée... Pour peu qu'on s'intéresse réellement à la langue et non qu'on se complaise dans les discours traditionnels et souvent réactionnaires...

couverture

Le français est à nous ! de Maria Candea, Laélia Véron

critiqué par Deinos - (62 ans)

Aux amoureux de la langue...

9 etoiles
Souvent, lors de discussions médiatiques ou non sur la langue française, la grammaire scolaire ou d'éventuelles réformes orthographiques, on voit sortir du bois les auto-proclamés défenseurs, "amoureux" de la langue française... Mais l'aiment-ils cette langue dont on s'aperçoit, par leur discours qu'ils en ignorent l'histoire, le construction et qu'au lieu de la faire vivre ils la...

couverture

Le cerveau pense-t-il au masculin ? de Ute Gabriel, Pascal Gygax, Sandrine Zufferey

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Evolution vers le langage inclusif

6 etoiles
Le terme inclusif est mal choisi quand il s’agit de langage, de grammaire, d’écriture. Son objectif premier est de ne rien exclure pour aborder la question des genres, ici considérés comme un continuum au-delà des formes binaires masculin/féminin que trop de personnes rejettent. Le masculin dans un sens spécifique domine tellement qu’il déforme la pensée...

couverture

Ady, soleil noir de Gisèle Pineau

critiqué par Eric Eliès - (50 ans)

Biographie romancée d'Adrienne Fidelin, jeune femme guadeloupéenne, modèle, muse, amante et compagne de Man Ray dans les années 30

8 etoiles
Si n’était l’identité des protagonistes, ce roman, à l’écriture simple mais non dénuée d’un certain lyrisme poétique, pourrait se lire presque comme la romance sentimentale d’une liaison entre un célèbre photographe américain et sa jeune modèle, qui s’amourachent l’un de l’autre dans le Paris bohème des années folles avant que la guerre, en déferlant sur...

couverture

Manifeste incertain. Volume IX de Frédéric Pajak

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Mélancolie et tristesse

8 etoiles
Dessinateur et écrivain, Frédéric Pajak déploie une expression artistique singulière. Ici s’enchaînent ses opinions du moment, quelques bribes de vie personnelle et de voyages, par exemple dans le désert algérien ou sur la côte Californienne durant les années 1970, une biographie succincte du portugais Fernando Pessoa (1888-1935). Ses planches de dessins à forte dominante de...

couverture

La Fontaine de Michel Serres

critiqué par Colen8 - (83 ans)

…« adieu veau, vache, cochon, couvée » …

8 etoiles
Il y eut des fétiches, il y eut des totems, animaux pour la plupart, il y eut des mythes, des métamorphoses, des mimes et des simulations. Il y eut enfin des fables, leur transmission orale bien avant l’écriture, puis celles d’Esope le grec longtemps esclave, de Phèdre le latin, de Pilpay l’hindou, les uns et...

couverture

Monstres fabuleux: Dracula, Alice, Superman, et autres amis littéraires de Alberto Manguel

critiqué par Frunny - (PARIS - 58 ans)

Créatures héroïques de l'enfance !

8 etoiles
Alberto Manguel (1948 - ) est un écrivain, traducteur et critique littéraire argentino-canadien. "Monstres fabuleux : Dracula, Alice, Superman, et autres amis littéraires "paraît en 2020 (Actes Sud ) "La misère a fait de moi un monstre. Rendez-moi heureux et je redeviendrai vertueux" ( Extrait du roman de Mary Shelley - Frankenstein...

couverture

Pour rendre la vie plus légère: Les livres, les femmes, les manières de Alain Finkielkraut, Mona Ozouf

critiqué par Alma - (- ans)

Une série d'entretiens entre érudits

6 etoiles
Au vu du titre, on pourrait penser que le livre appartient à la catégorie des ouvrages de développement personnel, dans l'air du temps, présentant des conseils et des recettes pour mieux vivre. Il n'en est rien …. Il s'agit d'un recueil préfacé par Mona Ozouf, présentant la transcription de 8 entretiens auxquels elle a participé,...

couverture

Appelons un chat, un chat ! de Francoise Nore

critiqué par Alceste - (Liège - 62 ans)

Politiquement très incorrect

9 etoiles
Appelons un chat un chat ! Cette objurgation salutaire de Françoise Nore est née de son agacement devant une certaine démonétisation du langage : notre époque considère certains mots comme autant de duretés dont elle se sent incapable. Du coup, toutes les substitutions, toutes les circonlocutions, toutes les inversions de sens sont possibles, souhaitables...

couverture

Les contes de Perrault : culture savante et traditions populaires de Marc Soriano

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Une enquête littéraire pleine de mystères

7 etoiles
Bien malin qui aurait pu prévoir un succès planétaire sans fin à ce qui a été considéré sur le moment comme une suite de gentils textes tout justes bons à amuser les enfants : « Les contes de la Mère l’Oye (1695) » parus sans nom d’auteur. Première surprise, la paternité attribuée à Charles Perrault...

couverture

Paul Morand de Pauline Dreyfus

critiqué par Isis - (Chaville - 79 ans)

De l'homme à l'écrivain

10 etoiles
Pauline DREYFUS vient, avec cet ouvrage proprement vertigineux, d’obtenir le prix Goncourt 2021 de la biographie : une récompense amplement méritée tant cette auteure a su brosser un portrait dénué de toute complaisance sur le plan historique, mais néanmoins élogieux à l’égard d’un talent littéraire indéniable. Elle se sort admirablement bien de cette gageure...

couverture

L'ardent dictionnaire des auteures et auteurs liégeois de Christian Libens

critiqué par Catinus - (Liège - 73 ans)

Dico avec lacunes

7 etoiles
Comme le dit Laurent Demoulin dans la préface : « Un tel ouvrage manquait, sauf erreur de ma part, il s’agit du premier dictionnaire entièrement consacré aux écrivaines et aux écrivains de la région liégeoise. » Un livre de référence dont l’auteur, Christian Libens, en définit le cadre ; sont repris : « tous ceux qui,...

couverture

Hercule Poirot, une vie de Xavier Mauméjean

critiqué par Catinus - (Liège - 73 ans)

Une fameuse biographie

8 etoiles
Voici le résultat d’un travail de bénédictins. Les deux auteurs ont créé la biographie du célébrissime détective privé d’origine belge, : Hercule Poirot. Or, on sait que cet illustre personnage est (quasi) totalement fictif. Donc, pour ce faire, ils ont méticuleusement exploré tous les romans d’Agatha Christie pour aboutir à un portrait saisissant dans un...

couverture

L'étymologie avec Pico Bogue - Tome 3 de Dominique Roques, Alexis Dormal (Illustration)

critiqué par Page - (Rennes - 36 ans)

L'étymo jolie

8 etoiles
Pour nous aider à approcher l’étymologie de certains mots sont parfois mis en scène des personnages réels ou imaginaires fortement présents dans les fictions enfantines. Ainsi pour expliquer l’origine du mot "harceler", on met en scène le Petit Cheperon rouge et le loup car l’origine du mot vient de latin "hirpus" qui signifie "loup"....

couverture

Les Histoires de Babar de Collectif

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 34 ans)

Vive le roi, Vive Babar !

8 etoiles
Parmi les héros de mon enfance Babar a toujours figuré en très bonne position, si ce n'est même en première et aujourd'hui encore je garde une certaine affection pour cet élégant éléphant en costume vert. J'ai pourtant lu très peu de ses albums et malgré mon admiration envers ce personnage on n'a jamais cru bon...

couverture

Un été avec Baudelaire de Antoine Compagnon

critiqué par Alceste - (Liège - 62 ans)

Baudelaire ne déçoit jamais

9 etoiles
D’emblée, Antoine Compagnon le reconnaît : il est moins aisé de passer un été avec Baudelaire qu’avec Montaigne, son précédent sujet d’étude. Baudelaire offre des aspérités qui l’empêchent de « cocher les bonnes cases » de nos valeurs en vogue. Il déteste le rire, le suffrage universel, la...

couverture

La République de l'imagination de Azar Nafisi

critiqué par Colen8 - (83 ans)

Mieux qu’une passerelle culturelle entre l’Iran et l’Amérique

8 etoiles
Souvenirs personnels et critiques littéraire d’auteurs majeurs américains se mêlent dans cette publication lucide et humaniste quant aux valeurs défendues, dense en références de livres, foisonnante en digressions et anecdotes. La jeune iranienne Azar Nafisi dont l’imagination s’est éveillée à l’histoire de « Le Petit Prince » lue par son père, férue des romans universellement...

couverture

Ecrire le monde: La formidable épopée des livres qui ont fait l'histoire de Martin Puchner

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 88 ans)

Que serait le monde sans l’écriture !

8 etoiles
La diffusion de la pensée par l’écrit est certainement la plus belle invention de l’humanité. L’auteur en est convaincu. Il a voulu répertorier les écrits qui ont changé le monde et il s’est rendu sur place pour visionner les endroits d’où sont partis ces écrits. L’histoire de l’écriture commence en Mésopotamie il y a un...