Les dernières critiques éclair

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

La mère au foyer de Nicole Trope

critiqué par Reginalda - (lyon - 57 ans)
9 etoiles
Haletant et inquiétant à souhait
Je n’avais encore jamais entendu parler de cette maison d’édition et, m’étant aperçue qu’ils donnaient dans mon genre de prédilection en matière de littérature de divertissement, je me suis empressée de lire cette « Mère au foyer ». Bonne pioche...

sans couverture

Neige sur Liège de Agnès Dumont, Patrick Dupuis

critiqué par Pacmann - (Tamise - 59 ans)
6 etoiles
Un Simenon produit blanc
Après « Une mort pas très catholique », le duo d’auteurs commet un nouveau roman aux accents liégeois où l’on retrouve notre paire de flics, Paul et Roger. Appelés à la rescousse suite à la disparition inquiétante d’Honorine, une jeune camerounaise...

sans couverture

Mafalda, Tome 1 de Quino

critiqué par Eric Eliès - (50 ans)
9 etoiles
Une BD à la fois drôle et tendrement caustique : le monde vu par les yeux d'une petite fille insolente et curieuse
Héroïne créée par Quino en 1964, un dessinateur argentin (présenté dans mon édition, également chez Glénat comme celle de Saule, par un court texte d'introduction), Mafalda est une petite fille de 5 ou 6 ans obsédée par le problème de...

sans couverture

Le nageur d'Auschwitz de Renaud Leblond

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 42 ans)
8 etoiles
"Il est né, il a nagé, il est mort" (bis)
Pour le titre de cette critique, je redonne celui que j’ai donné au "Nageur" de Pierre Assouline, citation d’ailleurs tirée de ce livre", d’une part car je n’ai pas trouvé mieux et d’autre part car ces deux livres étant, pour...

sans couverture

Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez

critiqué par Jordanévie - (48 ans)
2 etoiles
Ennui et solitude vont de pair
J'avais lu de l'auteur Chronique d'une mort annoncée qui m'avait beaucoup plu. Et lá franchement avec Cent ans de solitude j'y ai trouvé l'ennui parsemé quelquefois d'humour et de magie mais rien, au risque de décevoir certains lecteurs "aficionados" de...

sans couverture

La chance du perdant de Christophe Guillaumot

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
8 etoiles
Dans l'univers des jeux clandestins
Des rebondissements nombreux, une fin inattendue, pas mal d'action. Sur le plan du suspense, tout est là. Les personnages sont bien campés, chacun tient sa place et l'auteur sait faire apparaître clairement les motivations et les évolutions de chacun. L'auteur a...

sans couverture

Undertaker, Tome 2 : La danse des vautours de Xavier Dorison (Scénario), Ralph Meyer (Dessin), Caroline Delabie (Couleurs)

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
8 etoiles
Aussi réussi que le volume précédent
On retrouve dans cette suite les mêmes ingrédients que dans le volume précédent dont il est clairement la suite. On retrouve une action à rebondissements, les intérêts qui dictent les comportements des différents protagonistes. Le graphisme maintient sa qualité. A noter que de...

sans couverture

Lux de Maxime Chattam

critiqué par Seb - (47 ans)
2 etoiles
C’est pas du lux
J’apprécie Chattam et son style caractéristique et je ne peux que souligner sa prise de risque de vouloir en changer. Mais c’est pas parce que je peins des frites en vert qu’elles auront le goût des haricots verts. Bref c’est...

sans couverture

Undertaker - T1 - Le mangeur d'or de Xavier Dorison (Scénario), Ralph Meyer (Dessin)

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
8 etoiles
Une agréable surprise
Si cette BD ne m'avait pas été recommandée, je ne l'aurais pas ouverte. Elle me rappelle par trop Blueberry qui n'est absolument dans mes goûts de par le thème qui n'est pas ce qui m'intéresse le plus mais surtout par...

sans couverture

Une mélancolie arabe de Abdellah Taïa

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 44 ans)
9 etoiles
Un texte fort
Ce court roman d'Abdellah Taïa se découpe en 4 parties :"Je me souviens", "J'y vais", "Fuir" et "écrire". Elles résument le cheminement d'Abdellah ( même prénom que l'auteur ) du Maroc jusqu'à Paris, ainsi que des rencontres amoureuses qui ont...

sans couverture

Moi tout craché de Jay McInerney

critiqué par Alma - (- ans)
7 etoiles
Nuits américaines
Un ensemble de 16 nouvelles écrites par Jay McInerney de 1982 à 2008, Les premières relatent des histoires de nuits blanches, dont les protagonistes se trouvent embarqués dans des situations inattendues, délicates ou dangereuses, poussés par leur...

sans couverture

Ceci n'est pas un fait divers de Philippe Besson

critiqué par Catinus - (Liège - 73 ans)
8 etoiles
Féminicide
Philippe Besson : « Ceci n’est pas un fait divers » Ils sont frère et sœur. Lui, le narrateur, a 19 ans, Léa en a 13. Un jour Léa téléphone à son frère qui est étudiant à l’opéra de Paris...

sans couverture

Jésus prend la mer de James Lee Burke

critiqué par Barbiraggio - (70 ans)
5 etoiles
Jésus prend l'amer
Bonjour. J.L. Burke écrit assez bien, ce que O.Deparis traduit pas trop mal. Mais, passé l'an 2000, faut-il encore se plonger avec complaisance dans les années 1940-50 d'un peuple américain aux prises à la fois avec son passé "Go West" et ce...

sans couverture

La tanche de Inge Schilperoord

critiqué par Jordanévie - (48 ans)
9 etoiles
Oppression mentale
Atmosphère déstabilisante dans le sens où l'on veut prendre ses distances avec le pédophile mais il nous entraîne dans sa tête. Ce qui est "carrément " dérangeant, oppressant et déstabilisant. On a l'impression qu'à tout moment la nature...

sans couverture

Le passé simple de Driss Chraïbi

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 44 ans)
9 etoiles
S'affirmer quand on a 19 ans dans un Maroc étouffant
En 1954, quand ce roman paraît, il fait scandale au Maroc et en France, mais c'est aussi un grand roman que Driss Chraïbi a écrit. Driss a 19 ans, de nombreux frères, une mère soumise à un père qui peut se...

sans couverture

L'enquête russe de Jean-François Parot

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 75 ans)
10 etoiles
salade russe
Nicolas Le Floch, marquis de Ranreuil, n’est plus depuis belle lurette le caracolant policier de "L’énigme des Blancs-Manteaux". Aujourd’hui en charge des affaires extraordinaires du royaume, succédant à son mentor Antoine de Sartine auprès de Louis le Seizième, notre héros,...

sans couverture

Le graal du diable de Éric Giacometti, Jacques Ravenne

critiqué par Incertitudes - (39 ans)
7 etoiles
Nazisme et vampirisme ne font pas bon ménage
Sixième tome de la saga du Soleil Noir et la fin de la guerre qui s'approche inéluctablement. Nous sommes en 1944 et il est acquis (depuis 1940-1941) que les Allemands vont perdre cette guerre. La Wehrmacht est en déroute. Hitler...

sans couverture

L'amie prodigieuse, III : Celle qui fuit et celle qui reste: Époque intermédiaire de Elena Ferrante

critiqué par Sundernono - (Nice - 40 ans)
8 etoiles
Toujours aussi captivant
Un troisième tome qui s'éloigne de Naples et beaucoup plus centré sur le personnage d'Elena, voilà ce que nous offre Elena Ferrante dans celle qui fuit et celle qui reste. L’histoire est désormais beaucoup plus terre à terre. Ainsi nous suivons...

sans couverture

Un été avec Don Quichotte de William Marx

critiqué par Veneziano - (Paris - 46 ans)
10 etoiles
Défendre ses idéaux et son excentricité
Cet ouvrage court montre comment ce livre-phare de la littérature mondiale expose l'importance de défendre ses idéaux, quitte à passer pour ringard, dépassé, excentrique, extravagant, voire complètement toqué. Ici Don Quichotte déplore la disparition de la noblesse de chevalerie, pour...

sans couverture

Les aventures d'Oliver Twist de Charles Dickens

critiqué par Homo.Libris - (Paris - 58 ans)
4 etoiles
circonlocutions et vacillations discursives
Régulièrement, je lis une oeuvre classique dont j'avais fait l'impasse jusqu'à présent. Mes lacunes en matière de littérature "classique" britannique ont conduit mon choix vers "Oliver Twist" de Charles Dickens. (N.B. : en fait de romanciers Anglais, j'ai surtout exploré...

sans couverture

Un chien à ma table de Claudie Hunzinger

critiqué par Monocle - (tournai - 64 ans)
2 etoiles
L'ennui du début à la fin !
UN CHIEN A MA TABLE de Claudie Hunzinger "Grasset 2023 - prix Fémina " 288 pages Un soir, une jeune chienne, traînant une sale histoire avec sa chaîne brisée, surgit à la porte d'un vieux couple :...

sans couverture

La côte sauvage de Jean-René Huguenin

critiqué par Monocle - (tournai - 64 ans)
5 etoiles
Jusqu'au bout de l'ennui.
LA COTE SAUVAGE de Jean-René Huguenin "Seuil éditeur 1960" 171,- pages Livre culte des années soixante, il sera l'unique de ce jeune auteur qui mourut deux ans après la parution de son seul succès. Les acteurs principaux...

sans couverture

Casse-tête à Cointe de Francis Groff

critiqué par Pacmann - (Tamise - 59 ans)
4 etoiles
Enquête ou exposé ?
Le journaliste écrivain semble au bout de son latin, voire au mieux à un tournant en commettant ce roman qui est plus un exposé sur l’histoire belge de l’exécution de la peine de mort dans un récit alibi qui ne...

sans couverture

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

critiqué par Ardeo - (Flémalle - 76 ans)
7 etoiles
Minny, Aibileen, Skeeter
Bien sûr, ceci est un excellent roman et comme les lecteurs de CritiquesLibres, j’ai beaucoup apprécié l’histoire de ces 3 femmes dans le Mississippi de 1962. C’est aussi bien sûr un roman important comme tous les ouvrages faisant référence au racisme...

sans couverture

Le cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe

critiqué par Missef - (58 ans)
9 etoiles
Le Brexit à la sauce Coe
Dernier tome du triptyque, cet opus est je crois mon préféré. Peut-être parce que ses personnages principaux ont enfin atteint mon âge et que les événements qu'ils traversent en Angleterre sont plus récents (le Brexit notamment et la manière dont...

sans couverture

Ce genre de petites choses de Claire Keegan

critiqué par Missef - (58 ans)
8 etoiles
Un roman court mais qui marque
En à peine plus de 100 pages, Claire Keegan parvient à dépeindre une Irlande sous le poids des traditions religieuses et du soucis constant du regard de la communauté. Bill Furlong, le personnage principal, a beau vivre une vie satisfaisante,...

sans couverture

La Chartreuse de Parme de Stendhal

critiqué par Frunny - (PARIS - 58 ans)
7 etoiles
Une lecture " Napoléonienne" !
Henri Beyle, plus connu sous le nom de Stendhal (1783 -1842) est un écrivain français, connu en particulier pour ses romans "Le Rouge et le Noir" et "La Chartreuse de Parme". Le jeune et insouciant Fabrice Del Dongo, amoureux de...

sans couverture

Bandini de John Fante

critiqué par Monocle - (tournai - 64 ans)
9 etoiles
Superbe
BANDINI de John Fante " Christian Bourgois éditeur 1986 - traduit de l'anglais US 1938 " 266,- pages Dans les années 30, ces vilaines années que traverse l'Amérique, l'auteur nous présente une famille d'immigrés italiens, ...

sans couverture

Le Mur des silences de Arnaldur Indridason

critiqué par Nav33 - (76 ans)
8 etoiles
Un polar , hélas d'actualité
Le policier à la retraite Konrad , reprend à titre personnelle l'enquête sur son père assassiné il y a plusieurs décennie sans qu'on connaisse le meurtrier , ni le mobile du crime . Ce père était un délinquant . Les méandres...

sans couverture

Mon chien stupide de John Fante

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
3 etoiles
Ennuyeuse chronique d'un raté et d'un obsédé
Roman d'un raté et d'un obsédé La couverture du livre, du moins de l'édition que j'ai eue en main, prête à sourire. Profitez-en, c'est le seul sourire que m'a arraché ce livre. Pour le reste, j'aurais dû être méfiant : un auteur...

Page 1 de 7 Suivante Fin