Maigret et le tueur de Georges Simenon

Maigret et le tueur de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Le petit K.V.Q., le 22 août 2004 (Paris, Inscrit le 8 juillet 2004, 31 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (22 970ème position).
Visites : 6 519  (depuis Novembre 2007)

Un bon polar avec un Simenon au meilleur de sa forme

Antoine Batille, fils des propriétaires de la ligne de cosmétique Mylène, se fait abattre de sept coups de couteau, sur le trottoir, rue Popincourt. Antoine qui aimait beaucoup enregistrer les conversations dans les cafés avec son magnétophone autour du cou. Et voilà qu'on écoute l'enregistrement sur le magnétophone que, par chance, l'agresseur n'avait pas pris au cadavre. Et sur cet enregistrement, une bande de copains font le plan d'un cambriolage de la maison de campagne d'un fameux maroquinier de la rue Royale. Y a-t-il un lien entre le cambriolage de la maison et le meurtre de la rue Popincourt ? Une enquête que Maigret résout avec génie, et que Simenon écrit avec son style habituel, froid. Un bon polar à la fin étonnante.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Encore un très-très-très bon Maigret !

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 73 ans) - 9 février 2015

Antoine Batille est un jeune homme qui est passionné par les voix. Il enregistre, souvent à leur insu, des inconnus en rues, dans des cafés. Un soir, il se fait sauvagement assassiner à l’arme blanche. Dans un premier temps, la police pense que cette triste histoire est liée à un trio de cambrioleurs mais il n’en est rien. Maigret, malin comme il est, pense, lui, qu’il s’agit d’un tueur solitaire. Et comme de juste …

Encore un très-très-très bon Maigret qui fut publié en 1969, où un magnétophone et des photographies jouent un rôle important. L’âme très tourmentée du tueur est également mis en évidence.

A conseiller, vraiment !

Extrait (pour les Gouvions = habitants de Gouvy) :

- Le seul à avoir une attitude différente fut le guetteur, celui qui s’appelait Gouvion et qui n’avait pas de domicile fixe. « - Je ne sais pas ce que je fais ici. Je ne connais pas ces messieurs. Je me trouvais dans le quartier à la recherche d’un coin pas trop froid pour roupiller ».

°°°°°°°°°

En bonus, le début du téléfilm divinement désuet qui fut tourné, in illo tempore :
http://dailymotion.com/video/…

Forums: Maigret et le tueur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Maigret et le tueur".