Maigret se fâche de Georges Simenon

Maigret se fâche de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Millepages, le 3 août 2010 (Bruxelles, Inscrit le 26 mai 2010, 64 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 648ème position).
Visites : 5 648 

Maigret tiré de sa retraite

Le célèbre commissaire est pensionné depuis 2 ans et coule des jours paisibles aux côtés de son épouse toujours aussi dévouée lorsqu'une vieille dame, dont on ne jurerait pas qu'elle a encore toute sa raison, surgit pour littéralement arracher Maigret de sa chaise longue.

Elle lui demande de s'introduire dans un milieu familial très fortuné qui vient de déplorer le décès d'une adolescente, décès officiellement qualifié de naturel, ce à quoi la petite vieille refuse de croire.

Et si Maigret se fâche, c'est parce qu'il va découvrir un milieu où l'argent gouverne tout, où certains se sont construits un empire en utilisant des pratiques nauséabondes, balayant les obstacles sur leur passage, faisant plusieurs victimes collatérales....

Pour moi un très bon Maigret, où l'humanité du commissaire affleure à chaque page.
Et si ce titre -ci est moins connu que d'autres, ce n'est pas qu'il soit moins bon, mais tout simplement qu'il a subi la concurrence des autres ouvrages de Simenon.
Aucun doute que s'il avait été écrit par un auteur moins prolixe, il eût figuré depuis longtemps sur le site de Critiques Libres !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Maigret reprend du service

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 72 ans) - 6 juin 2016

Alors qu’il est calmement dans sa maison de retraite à Meung –sur-Loire en compagnie de son épouse, Maigret reçoit la visite d’une femme de plus de 80 ans, madame Bernadette Amorelle qui accuse son beau-fils, Ernest Malik, d’avoir assassiné une jeune nièce. Ce Malik n’est pas inconnu de Maigret puisqu’ils furent, jadis, compagnons d’étude, cependant il n’en a pas conservé un souvenir agréable. Et voilà comment notre bon commissaire reprend du service (c’est plus fort que lui).

Une sordide affaire de famille. Se lit agréablement.

Extrait :

- Pour entretenir sa mauvaise humeur, il fit arrêter le taxi devant un bistro, mal éclairé, dans Corbeil, et il commanda deux verres de marc, un pour le chauffeur, l’autre pour lui. L’âpre goût de l’alcool lui serra le fond de la gorge et il pensa que cette enquête s’était faite « sous le signe » du marc. Pourquoi ? Pur hasard. C’était sans doute la boisson qu’il aimait le moins. D’ailleurs, il y avait aussi l’écœurant kummel de la vieille Jeanne et ce souvenir-là, ce tête-à-tête avec la vielle, alcoolique et bouffie, lui donnait encore le haut-le-cœur.

Toutes les familles ont un cadavre dans le placard.

8 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 53 ans) - 7 avril 2014

Meung sur Loire, Maigret retraité s'occupe des doryphores qui ravagent son potager.
Soudain débarque chez lui une dame de 82 ans, autoritaire et décidée.
Elle veut emmener Maigret avec lui pour s'occuper d'une affaire.
Dans ce livre où la Seine s'écoule lentement en longeant les demeures bourgeoises, où il fait chaud, où les apparences masquent la réalité, Maigret se déplace comme un poisson dans l'eau.
Lui seul a la manière pour faire apparaître ce qu'on cache au fond de soi, dans la cave bien noire de notre esprit.
Doucement, calmement, même s'il se fâche, c'est pour secouer ces hommes pourris par l'argent, la réussite, et les honneurs.
Prêts à tout, même au pire.
Un Simenon fidèle à lui même, un grand talent qui se révèle à chaque livre.
Simplicité de l'écriture au service de la plus complexe des psychologies humaine.
Datant de 1945 ce livre pourra choquer par son machisme, mais Maigret n'est pas macho au sens propre, il est à sa place, il l'a trouvée et s’attèle à sa tâche avec son style bourru qui me plaît tant.

Forums: Maigret se fâche

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Maigret se fâche".