L'affaire Saint-Fiacre de Georges Simenon

L'affaire Saint-Fiacre de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Mieke Maaike, le 29 octobre 2005 (Bruxelles, Inscrite le 26 juillet 2005, 51 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 855ème position).
Visites : 11 183  (depuis Novembre 2007)

Retour aux sources

Il est cinq heure trente. Maigret vient de se réveiller dans une chambre glaciale de l'auberge du village. "Je vous annonce qu'un crime sera commis à l'église de Saint-Fiacre pendant la première messe du Jour des Morts" est le message qui l'a fait venir la veille. Il se rend donc à la première messe...

Saint-Fiacre est le village d'origine de Maigret qu'il a quitté il y a 35 ans. Son père y était le régisseur du chateau. Son corps repose dans le cimetière derrière l'église. Marie Tatin, la vieille aubergiste, était la petite fille qui louchait. La comtesse si noble qui promenait un landeau dans le parc du chateau, mène une vie scandaleuse depuis le décès de son mari. Son bébé est aujourd'hui le comte qui dilapide à Paris ce qu'il reste de la fortune familiale. Le curé et le médecin ne sont plus ceux que Maigret connaissait.

Dès le début de l'enquête, Maigret est en prise avec ses souvenirs d'enfance que vient gâcher le drame qui se déroule. "C'était plutôt l'ambiance qui l'écrasait. Il se sentait personnellement atteint par le drame, écoeuré. Oui, écoeuré! C'était bien le mot! Il n'avait jamais imaginé qu'il retrouverait son village dans ces conditions. Jusqu'à la tombe de son père, dont la pierre était devenue toute noire et où l'on était venu lui interdire de fumer!"

Petit à petit Maigret lache prise sur les événements. Il erre dans le village. Il est fatigué physiquement et moralement. Il ne devient plus que spectateur de l'enquête qui semble se résoudre d'elle-même sous ses yeux.

L'affaire Saint-Fiacre est considérée comme un classique de Simenon. Pourtant Simenon semble avoir négligé une partie de l'énigme. Ou alors est-ce Maigret, harassé, qui bâcle son enquête ? Le doute subsiste jusqu'à la dernière page...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

L’histoire d’un fumier de fermier.

10 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 72 ans) - 10 juin 2017

Déjà au cinéma, cette affaire Saint-Fiacre vu trois fois, sentait bon le terroir, alors un peu cinéphile sur les bords j’ai peux dire, qu’il est pour moi le meilleur de la série.
Et donc, logiquement en remontant l’œuvre de cet écrivain prolifique, qui apparemment n’a jamais connu « La Panne » d’inspiration, je tombe logiquement après la brillante « ombre chinoise » urbaine, sur cette fiction rurale, où une châtelaine déjà (Miro se Gourbet sous l’ombre Delacroix) le nez dans un missel …
Et là de nouveau c’est le coup de cœur, grâce à un récit sobre, nostalgique, et prenant où Maigret parviendra à sonner les cloches à certains des protagonistes de cette histoire.


Intéressant.

9 étoiles

Critique de Obriansp2 (, Inscrit le 28 mars 2010, 53 ans) - 15 février 2017

C'est une magnifique entrée en matière cette affaire Saint Fiacre un beau roman une belle approche. Maigret aux prises avec son passé, ses souvenirs, ces rues et ces routes, un paysage passablement vide dans un village mort né. L'après guerre et sa vie lente et redondante. C'est un magnifique scénario bien élaboré et bien orchestré. Une histoire bien écrite on y découvre tout l'art du roman policier d'après guerre. Georges Simenon a du génie quant à l'élaboration de scénarios, son ficelage et son élaboration, Une belle approche.

Première découverte du célèbre Maigret

8 étoiles

Critique de Lolita (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 38 ans) - 22 juin 2016

C'est sur les lieux de son enfance et les souvenirs qui y sont liés que Maigret mène l'enquête. Dans un style abordable et avec une prouesse inégalable, Simenon nous embarque avec lui au coeur de ce lieu sacré et de ses sombres secrets de famille.

On a parfois le sentiment que Maigret fait figure de pion aux côtés des événements qui s'enchaînent, mais les apparences sont souvent trompeuses, et le dénouement est loin d'être celui que l'on croit.

J'ai adhéré à cette enquête quelque peu désuète, cette atmosphère si particulière. Cette lecture m'a laissée une saveur particulière, comme surannée.
Simenon n'a pas fini de me séduire et je plongerai avec délectation dans une autre aventure du Commissaire.

Un bond en arrière

10 étoiles

Critique de King Arthur (, Inscrit le 26 octobre 2005, 43 ans) - 30 janvier 2013

Toujours attiré par Maigret, j'ai commencé comme beaucoup par la série avec Bruno Cremer. Puis ensuite par les films avec Gabin (magnifique Maigret). Ce n'est que très récemment que je me suis mis à la lecture des originaux...

Simenon a le coup de main pour faire sentir une atmosphère, un lieu, une attitude,... Comme j'ai pu le lire plus bas, je vois des scène en Noir et Blanc comme dans les Film de Jean Delannoy.

Ce roman est une remonté en arrière avec une petite connaissance de l'enfance de Maigret: Le Château, la loge du régisseur, la Mère Tatin et surtout Maigret enfant de coeur...

Je n'ai absolument pas trouvé de longueur dans ce roman, peut-être parce que j'avais déjà vu le film... Du Grand Simenon...

J'encourage beaucoup de personnes à le lire.

Maigret sur la touche

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 72 ans) - 18 décembre 2012

« Je vous annonce qu’un crime sera commis à l’église Saint-Fiacre pendant le première messe du jour des morts ». Et effectivement, la comtesse de Saint-Fiacre est retrouvée raide-morte à la fin de l’office. Mais aucune trace de violence ou de blessure. Comment l’assassin s’y est-il pris ? et de qui s’agit-il ?
Après une enquête qui patauge, Maigret retrouvera, dans la grande salle du château, ceux qu’il soupçonne d’avoir fait le coup : le curé, le médecin, le comte, le régisseur et son fils, le secrétaire de la comtesse. Pourtant ce n’est pas lui qui mène la danse mais bien le fils de la comtesse qui sort le grand jeu. Pour la première et la seule fois sans doute, notre bon commissaire est plutôt passif et se contente de suivre le fil de cette affaire qui lui échappe. Autre particularité, Maigret revient sur la terre de son enfance puisque son père fut jadis le régisseur au château de Saint-Fiacre.
Il a été tiré de cet excellent roman – un des plus connus de Simenon – un tout aussi excellent film de Jean Delannoy, interprété, entre autres par Jean Gabin, dont le scénario a été tout chamboulé, toutefois avec dextérité.

Extraits :

- Maigret en avait les doigts de pied mal à l’aise dans les chaussures (…) Jamais de sa carrière, Maigret n’avait été aussi mal à l’aise. Et sans doute était-ce la première fois qu’il avait la sensation très nette d’être inférieur à la situation.

- Certains individus à un moment donné de leur vie, ont ainsi une heure de plénitude, une heure pendant laquelle ils sont placés en quelque sorte au-dessus du reste de l’humanité et d’eux-mêmes.

Entre admiration et déception

6 étoiles

Critique de CarolineF (Miramas, Inscrite le 7 septembre 2006, 44 ans) - 6 décembre 2006

Seule la première partie de ce roman m'a paru attrayante, puisque j'ai eu très vite envie d'en poursuivre la lecture afin de découvrir le fin mot de l'énigme. Au-delà de l'énigme, c'est aussi l'atmosphère que Simenon réussit à créer dans ses romans qui m'a attirée. Parfois étouffante, parfois feutrée, elle évoque toujours en moi des photographies en noir et blanc.
Dans la deuxième partie, Maigret n'est plus maître des événements. Simple spectateur, il semble incapable de faire face à la situation, ce qui est un des points décevants de l'oeuvre.

Mon unique Maigret

1 étoiles

Critique de Mademoiselle (, Inscrite le 29 mars 2004, 36 ans) - 30 octobre 2005

J'ai lu cette enquête lorsque j'étais au collège car j'aime bien la série avec Bruno Cremer. Je voulais donc essayer les originaux. Je me suis ennuyée à mourir. C'est d'une lenteur... Peut-être était-ce juste une mauvaise pioche mais je n'ai jamais eu le courage de retenter l'expérience.

Forums: L'affaire Saint-Fiacre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'affaire Saint-Fiacre".