Sunset Limited de James Lee Burke

Sunset Limited de James Lee Burke
( Sunset limited)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tistou, le 6 avril 2008 (Inscrit le 10 mai 2004, 66 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 928ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 449 

Louisiana, Louisiana …

C’est presque avec l’impression de quitter un ami que j’ai refermé la dernière page de « Sunset limited ». Cet épisode de Dave Robicheaux est conforme aux canons usuels de Burke ; la Louisiane, avec sa beauté et sa violence, le poids de l’histoire qui pèse sur les hommes (héritage de l’esclavagisme, combattants du Viêt-nam, mafias, …), l’humanité et la personnalité des héros. Au rang des canons usuels également, l’absence de happy-end obligée, puisqu’on s’apercevra ici que selon que vous ètes « puissants ou misérables … » la loi ne s’applique pas avec la même rigueur. Mieux vaut être riche et blanc en Louisiane que noir et pauvre ! (peut-être pas qu’en Louisiane d’ailleurs !)

« Une aube comme celle d’aujourd’hui, je n’en avais vu que deux dans mon existence : un jour, au Viêt-nam, après qu’une mine antipersonnel eut jailli de la terre sur une piste obscure pour entortiller ses tentacules de lumière à l’entour de mes cuisses, et bien des années auparavant, aux abords de Franklin, en Louisiane, lorsque mon père et moi avions découvert le corps d’un syndicaliste crucifié contre un mur de grange, les chevilles et les poignets cloués au bois par des pointes de charpentier.
Juste avant que le soleil n’éclate au-dessus de l’horizon du golfe, le vent, qui avait soufflé sur les vagues des cordages d’écume toute la nuit durant, mourut soudain et le ciel devint aussi blanc et grêlé de lumière qu’un os poli, à croire que l’air s’était vidé de toute sa couleur. »

En deux mots : Dave Robicheaux, adjoint du sheriff de New Iberia, à proximité de La Nouvelle-Orléans, est amené à se pencher sur son passé d’enfant à l’occasion du retour dans la communauté de Megan et Cisco Flynn, dont le père était mort dans des circonstances atroces bien des années auparavant ; syndicaliste crucifié sur un mur de grange, crime resté impuni et qui revient empoisonner la vie de la petite ville.
Vous en apprendrez plus sur la mentalité américaine, et louisianaise en particulier, qu’en bien des études sociologiques.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Dave Robicheaux : 10 ème acte

8 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 50 ans) - 11 juillet 2011

Décidément James Lee Burke ne sait pas faire dans la simplicité. L'intrigue en soi est relativement abordable, mais comme d'habitude ce sont les interactions entre les nombreux personnages qui sont complexes à suivre.
De plus, depuis "Dixie City", les tomes se suivent et se ressemblent terriblement. On pourrait interchanger les personnages, ainsi que certains paramètres des différentes aventures que cela n'y changerait pas grand chose. Peut-être faudrait-il s'accorder un peu plus de temps entre les romans de cette série afin de les apprécier encore plus, car malgré cette impression de récurrence et parfois de confusion, on ne peut qu'admettre le talent de cet écrivain tant sur le plan de la véracité de ses histoires que sur celui de l'amour inconditionnel qu'il porte à la Louisiane.

Forums: Sunset Limited

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Pour Tistou : Burke 4 Saint-Germain-des-Prés 9 avril 2008 @ 22:53

Autres discussion autour de Sunset Limited »