Tintin (Les aventures de), tome 02 : Tintin au Congo de Hergé

Tintin (Les aventures de), tome 02 : Tintin au Congo de Hergé

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Pétoman, le 10 octobre 2001 (Tournai, Inscrit le 12 mars 2001, 47 ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 30 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (26 034ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 8 822  (depuis Novembre 2007)

racisme primaire

Tout le monde sait qu'Hergé au début de sa carrière était proche des milieux catholiques d'extrême droite et il nous en fait une étonnante démonstration dans "Tintin au congo".
Tout l'attirail raciste est là: les noirs sont peu intelligents, parlent petit nègre, ne sont pas futés, vouent un culte aux blancs ( regardez la dernière planche où Tintin est totémisé )...bref, de la démagogie colonialiste. Je ne comprends pas pourquoi on en fait un grand album...Hergé a dressé un personnage apersonnalisé voué à la soumission du pouvoir. On se demande si Tintin est doué de réflexion. Bien sur, on va me répondre qu'à l'époque de parution de cette BD, c'était des clichés dans l'air du temps...ok, mais maintenant, peut on encore accepter cela?????

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Tintin au Congo de Hergé
    de Hergé, (Scénariste)
    Casterman
    ISBN : 9782203001015 ; 11,50 € ; 04/05/1993 ; 60 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les aventures de Tintin

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Hergé était-il raciste ?

8 étoiles

Critique de AmauryWatremez (Evreux, Inscrit le 3 novembre 2011, 54 ans) - 8 novembre 2011

Il y a quelque temps, il y eut une polémique autour des idées que véhiculeraient les albums d’Hergé, réputé réactionnaire, à commencer par toute la discussion autour de Tintin au Congo.

Le ridicule ne tue pas, ça se saurait. On peut se poser la question : qu’est-ce qui fait le plus de mal à l’Afrique ?

Les dictateurs sanglants tenus en laisse par les occidentaux, l’extrémisme ethnique et religieux, l’ignorance, l’exploitation des populations, les charlatans de toute obédience, dont certains évangélistes, qui se piquent de guérir le SIDA avec des poudres de perlimpinpin ou une BD qui, si elle n’est pas évidemment des plus subtiles, n’est pas un brulot raciste. Il y a d’ailleurs deux versions de l’album, la première est premier degré et fait l’apologie du colonialisme, il n’y a guère que des collectionneurs un peu dingues, ou aux arrière-pensées troubles, pour la lire, la deuxième est beaucoup plus second degré,

Hergé est de fait plus ironique et a plus de distance sur la question. Et surtout il n’est plus soumis aux contraintes de propagande que lui demandait Le petit Vingtième sur le colonialisme.

Et puis on se rappellera les cases montrant dans Le Lotus Bleu Tintin se mettant en colère contre un occidental brutalisant un « coolie » chinois pour comprendre qu’il n’était pas raciste. Il avait jusque là les préjugés de son époque et s’en libère en fréquentant Tchang.

Dans ce cas, dans cette optique, il y a encore beaucoup de choses à boycotter dont Jules Verne entre autres. En plus, ce boycott fait le jeu des racistes justement et de tous ceux se prétendant comme ils disent “politiquement incorrects”. Il y a une chose qui me frappe toujours d’ailleurs chez ce genre de bons apôtres : celui qui prononce les beaux discours c’est toujours un blanc et dans un coin on aperçoit un africain ou un arabe servant d’alibi ou plutôt de “bon sauvage” qui dira un mot ou deux le moment venu (j’ai assisté à plusieurs conférences, par exemple, sur la Palestine où c’est toujours comme ça).

Cela me fait penser aux mêmes qui, en France, nient les problèmes qu’ils prétendent combattre par excès d’angélisme, comme nier par exemple que le regain d’antisémitisme depuis quelques années émane essentiellement d’une confession dont les croyants font la confusion entre Israël et le judaïsme.

Cette confusion, parfois émise pour brouiller les pistes, est de plus en plus commune sur de nombreux forums et autrement plus préoccupante que les caricatures d’Hergé.

Il est également de mise d’accuser d’ailleurs Hergé d’être antisémite du fait des caricatures de personnages juifs jalonnant ses histoires, monsieur Bohlwinkel dans L’Étoile mystérieuse, typé certes à outrance, le marchand mielleux de brocante du Crabe aux pinces d’Or. Beaucoup de commentateurs hostiles à l’œuvre de Georges Remi voyaient aussi Rastapopoulos comme juif lui aussi, ce qu’il n’est pas selon son dessinateur.

Une bonne BD divertissante!

8 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 38 ans) - 8 novembre 2011

Je ne connais pas bien l'univers de Tintin que je découvre au fur et à mesure. Ici, j'ai bien aimé ce tome que j'ai trouvé assez divertissant et drôle. Les dessins sont sympas et j'ai apprécié de suivre cette aventure. Ce n'est pas un coup de coeur mais un bon petit moment de lecture. J'aime beaucoup ce petit reporter plein d'intelligence et toujours près à venir en aide à toutes celles et tous ceux qui croisent sa route. Une bonne petite bande dessinée!

Mein Kampf

4 étoiles

Critique de Antihuman (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 40 ans) - 18 octobre 2011

Je ne vois pas en quoi cette BD est raciste. Et dire ça c'est insulter tous ceux, comme moi, qui ont découvert Tintin très jeune et n'ont, comme par hasard, jamais déduit de ces qualificatifs. Dire ceci, c'est primaire, vulgaire, et de plus malhonnête.

D'abord Tintin Au Congo, qui n'est de toute façon pas le plus abouti des albums du rival de Mickey, peut être qualifié - à la rigueur - de colonialiste. Mais non de raciste, relisez Le Lotus Bleu ou Tintin au Tibet ou revoyez Out of Africa ! Après le talent de Hergé peut être également contesté, comme son statut de meilleur auteur de la bande dessinée. Mais le fait est que ses albums se vendent de par le monde, enfin tenir un tel discours c'est une incitation à la haine de premier degré.

mouais

6 étoiles

Critique de Marcel11 (Paris, Inscrit le 23 juin 2011, 24 ans) - 8 septembre 2011

L'histoire est bien faite et les dessins aussi. Mais certains vont un peu trop loin sur le racisme. D'accord, dans cette BD là c'est exagéré, mais Tintin ne les maltraite pas. Surtout, je n'ai pas apprécié la cruauté de Tintin envers les animaux (tuer un singe pour prendre sa peau, être content d'avoir tué des dizaines d'antilopes, donner de l'éponge et de l'eau à manger au pauvre léopard). Une lecture difficile en tout cas.

Heureusement, il y a les autres albums de la série...

5 étoiles

Critique de Leroymarko (Toronto, Inscrit le 19 septembre 2008, 49 ans) - 29 juin 2011

Soyons francs, «Tintin au Congo» est loin d'être le meilleur album de la série. Et ce n'est pas seulement à cause du racisme ou du colonialisme qu'il renferme. Toute une littérature n'existerait probablement pas autour de l'œuvre d'Hergé si ses albums subséquents étaient de qualité semblable. Tout n'y est pas mauvais. Le dessin est adroit. Certaines scènes sont comiques. Mais dans l'ensemble, l'histoire est simplette et un peu trop surréaliste par moment. Il s'agit d'une BD qui serait probablement tombée dans l'oubli sans les albums qui ont suivi.

Quant à ceux qui veulent interdire cette BD à cause de la façon dont elle dépeint les Africains, je crois, comme d'autres, qu'ils sont dans l'erreur. Hergé a écrit cette histoire à une époque où ce genre de propos étaient fréquents. Il est le reflet de son temps, que ça nous plaise ou non. Et ceux qui apprécient cette BD ne sont pas nécessairement des racistes ou des xénophobes.

Très bonne BD

9 étoiles

Critique de Fdlsaf (, Inscrite le 24 avril 2011, 28 ans) - 24 avril 2011

Il est clair que de nos jours certains passages de cette BD sont choquants, mais il ne faut pas oublier l'époque de son écriture !
Pourquoi interdire cette bande dessinée qui lorsqu'elle a été ecrite ne cherchait nullement à exprimer un racisme envers une civilisation ??? Replacez l'histoire dans son époque, et prenez là au second degré, vous apprécierez le talent d'Hergé !

Tintin au Congo

6 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 43 ans) - 21 février 2011

Cette BD est vraiment sortie tout droit d'une autre époque. À cette époque, l'Europe était colonialiste et certains sujet abordés dans Tintin au Congo qui nous semblent aujourd'hui racistes étaient normaux à cette époque. Malheureusement, on ne peut pas refaire l'histoire et changer certains points. Tout ça n'est pas une raison de bannir Tintin au Congo. La BD est là pour témoigner de cette période et nous montre que l'être humain est capable de changer.

Pour ce qui est de l'histoire, on peut dire qu'elle est un peu facile et on ne se casse pas la tête à la lire. Elle n'est pas aussi pire que Tintin au pays des Soviets mais ce n'est pas la meilleure.

En résumé, cette BD ne mérite pas d'être mis à l'index seulement pour le «politicaly correct» et les âmes trop sensible et peu éduquées qui voient du racisme partout dans vouloir comprendre le contexte.

4,5 étoiles

9 étoiles

Critique de Oursblanc (, Inscrit le 21 janvier 2011, 27 ans) - 5 février 2011

On n'est pas là pour dire si une bd est raciste ou nom. L'histoire est agréable, plaisante et on rigole. Hergé s'amusait seulement avec les clichés.

Point de vue

7 étoiles

Critique de Guidi (,, Inscrit le 7 décembre 2009, 27 ans) - 13 janvier 2010

J'ai trouvé cette histoire pas mal, malgré, c'est vrai, un point de vue raciste qui est quelquefois vu à travers cette histoire, mais voyant ça d'un point de vue différent, qu'ils ne parlent pas correctement le français passe encore, ça me parait logique qu'au Congo ils ne parlent pas SUPERBEMENT le français, d'autant plus que je ne vous apprendrai pas que ces gens-là ont un accent. Pour les 'têtes de singes' c'est vrai que je trouve ca complètement mohe et évoque là un point de vue qui est bien contraire aux gens de couleur. Mais après tout, les gens de couleur ne sont pas souvent représentés ce qui pourrait expliquer ces 'têtes de singes'...

Un épisode à oublier

1 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 30 novembre 2009

Dans cet épisode, notre reporter part en Afrique, au Congo et aura à faire à des bandits.

Probablement LA bande dessinée qui a fait couler le plus d’encre dans la série. Oui, on a droit à du stéréotype et du colonialiste (les noirs semblent tous être soumis, peureux et un peu stupides), mais Hergé a fait ses excuses par rapport à ça, que c’était à partir des préjugés qu’il avait à cette époque. Donc, il a fait son mea culpa et je ne trouve pas nécessaire d’en remettre des tonnes.

Les dessins sont plus définis que le premier tome et l’aventure est moins surchargée. Tintin échappe un peu moins à la mort, mais on a encore droit à quelques scènes surréalistes (comme quand Tintin dépouille un singe de sa peau pour se mettre à l’intérieur, la logique même et aussi que le célèbre reporter traîne toujours un électroaimant avec lui, au cas où). Donc, un peu mieux construit que le premier, mais pas mon genre.

Un petit côté colonialiste qui dérange aujourd'hui, mais...

6 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 40 ans) - 29 mars 2008

...mais il faut remettre ça dans le contexte (et encore, la version initiale n&b montre Tintin donner un cours d'histoire-géo aux enfants - 'voici votre pays, la Belgique' - au lieu du cours de maths de la version couleurs. Et on y parle de 'nègres' au lieu de 'petits noirs'). Un de mes albums préférés de when I was môme. Enfant, je ne comprenais pas en quoi ça pouvait être choquant, bien entendu, je ne me rendais pas compte. Et si l'album a un peu baissé dans mon estime tintinesque aujourd'hui, ce n'est pas à cause de ce côté réactionnaire/colonialiste/paternaliste/raciste qui est vraiment ancré dans l'époque.
L'album est bon, mais mineur, voilà pourquoi il me plait moins que, par exemple, "Le Lotus Bleu" ou "Le Sceptre D'Ottokar".
Je l'admets, c'est parfois dérangeant (comme "Tintin Au Pays Des Soviets"), mais on n'y peut rien. Tintin vivait avec son époque, je suis sûr et certain qu'Hergé lui-même a regretté cela plus tard.

PAS D'ACCORD PETOMAN

1 étoiles

Critique de Simsi (, Inscrit le 8 août 2007, 44 ans) - 8 août 2007

L'avez vous vraiment lu ce livre?

J'ai été bercé dans mon enfance par ces BD merveilleuses et par les Mickey et autres.

Pourquoi critiquer Hergé qui montre des personnages parlant un français moyen alors que nous parlons ici d'un pays aux multiples dialectes. Un pays aux multiples confessions et dont le nord ne sait pas quel dieux adore le sud!

Vous critiquez! Moi je dirai plutôt que faire parler des personnages qui ne sont pas censé parler le français couramment d'une telle façon, ainsi que les faire 'déifier' Tintin ne relève que du reportage.

Hergé étudiait son scénario pour qu'il ressemble à la réalité.

Il n'est pas choquant pour le moindre sou.

Je vous informe que quand un belge parle suali ou même pour certain l'anglais ... vous le parlez aussi mal que ces africains parlent le français dans la BD de Tintin.

Pour moi ceci est une polémique construite de toute pièce par des lobby de fanatiques anti-expressionisme de la différence qui vont créer un monde où plus rien ne pourra être dit sous peine d'être taxé de raciste.

J'ai des membres de la famille congolais et ils lisaient cette BD en se marrant de la première à la dernière page.

Arrêtons de nuire à la différence en taxant ceux qui la marquent de racistes.

le vrai racisme est une plaie pour l'humanité mais ces réaction anti-tout sont tout aussi dangereuses pour notre liberté individuelle.

Ces pseudo 'intellectuels' qui se prennent pour Martin Luther King sont loin d'avoir le même idéal que lui.

Ils ne font qu'accroître la haine envers les races en montrant du doigt des institutions nationales comme Hergé.

J'ai un rêve, ce rêve est qu'on puisse me dire que je suis blanc sans être raciste, j'ai un rêve, ce rêve est qu'on puisse dire que je suis noir sans être raciste. j'ai un rêve, c'est qu'on me dise que je suis différent et que cette différence soit ma patrie.

Burlesque et négrier

5 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 45 ans) - 26 juin 2005

Il est vrai que cet album est empreint de paradoxes : il est rempli de gags burlesques. Il s'ensuit donc qu'il est très drôle. Je pense là aux différents passages avec les animaux - le crocodile, le boa - , ce safari improvisé relevant de la farce.
Mais il est néanmoins vrai que les Noirs sont portés en dérision, ce qui est assez gênant. Je ne vais pas jusqu'aux qualificatifs extrêmes qui ont été employés.
Néanmoins, j'aimerais réagir sur la réaction de Saint-Jean-Baptiste, surtout après une discussion que nous avons eue sur les sujets de fiction, dont l'objet de départ était Da Vinci Code. Peut-on parler de tout dans une fiction ? J'avais dit que globalement oui, et Saint-Jean-Baptise s'était insurgé qu'on pût, même dans un roman, fustiger la religion par des hypothèses invraisemblables. Pour ma part, je pose une limite au fait qu'on puisse parler de tout : il s'agit de la dignité de la personne humaine. Ce genre d'humour sur les Noirs n'est pas très grave, mais il n'a franchement rien de glorieux. Non seulement c'est plutôt pathétique, mais il faut penser que cet album est fait avant tout - ou également - pour les enfants. C'est tout de même gênant. Je suis navré.
Je mets quand même 2,5/5 car il m'a bien fait rire, sur une bonne part, mais sur les Noirs.

Tintin et la conquête du savoir

9 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 59 ans) - 7 mars 2005

J'ai relu il n'y a pas si longtemps ce volume "Tintin au Congo" et même durant mon enfance, ce livre-là (le plus ancien disponible alors) était déjà un peu démodé, aujourd'hui son intérêt est d'illustrer tout le savoir et le progrès accompli depuis la parution des premières pages. Et quoiqu'on en dise, Hergé est l'écrivain qui a le plus favorisé un réel engouement pour le journalisme d'action. Il est, dans la plupart des cas, le premier maître des journalistes ayant maintenant pour mission de dénoncer toutes les dérives de notre civilisation.

Des journalistes pour dénoncer les idées de Hergé lui-même.

Merci Hergé!

Un petit chef-d'oeuvre absolu.

10 étoiles

Critique de Saint Jean-Baptiste (Ottignies, Inscrit le 23 juillet 2003, 87 ans) - 6 mars 2005

Bon, maintenant ! Voilà que Tintin est traité de xénophobe, raciste, colonialiste, extrème-droitiste, rexiste, antisémite ! Bref il est tout, sauf un type bien !
Or il y a 80 ans, quand ce brave Tintin menait ses enquêtes au Congo, il était considéré par tous, comme quelqu'un de bien, je dirais même plus, comme quelqu'un de très bien !
Tintin est un personnage virtuel, évidemment ; mais il appartient à l'Histoire et 80 ans seulement séparent le temps où il était un modèle et le temps où il est considéré comme un mauvais sujet.
Ceci prouve à quel point il est difficile de juger un personnage de l'Histoire. Que ce soient Napoléon, Christophe Colomb, Charlemagne, César ou Tintin, pour les juger correctement, il faudrait retrouver tous les critères de leur époque.
Comme le dit très bien un critiqueur, la Droite du temps de Tintin au Congo, n'était pas la même que la Droite d'aujourd'hui et le Colonial de l'époque, n'était pas considéré comme un tortionnaire, exploiteur-du-malheur-des-peuples-non-civilisés, tel que certains ont plaisir à le représenter maintenant.
Tout jugement est difficile. Mais le jugement de l'Histoire, auquel on fait si souvent appel, est le plus difficile de tous !
Cette méditation, (excusez-moi, si vous l'avez trouvée un peu pompeuse, j'en serais désolé), m'a incité à retrouver dans la pile de livres des jeunes de 7 à 77 ans, cette petite merveille de tous les temps qu'est ce Tintin au Congo. Ce petit chef-d'œuvre absolu, auquel en toute subjectivité, je donne 5 étoiles à défaut de pouvoir en donner beaucoup plus !


Tu a tout à fait raison Petoman

1 étoiles

Critique de Mateo (, Inscrit le 5 mars 2005, 30 ans) - 5 mars 2005

Je trouve que dans ce livre quand on regarde la tête des congolais ils les a représentés comme des singes et comme tu dis dans la dernière plaquette on peut voir Tintin totémisé.
Et justement je pense qu'on ne devrait plus accepter cela!!!

Tout à fait d'accord

4 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 78 ans) - 19 décembre 2001

Syllah-o a raison de dénoncer le "politiquement correct" qui m'horripile !...Il m'arrive d'être un connard mal dégrossi et cela fait du bien. Ou irions-nous si nous ne pouvions plus jamais extérioriser par une expression bien sentie ?... C'est un défoulement à ne pas enlever ! Il risquerait de sortir quand même, mais par des actes... Le langage est sans cesse censuré et c'est pour le moins crispant ! "Non- entendant", "non-voyant"... Que trouvait-on d'obscène ou d'injurieux à sourd ou aveugle ?... Mon frère aîné était tout à fait sourd et que l'on dise "non-entendant" ou 'sourd" ne changeait vraiment rien à son problème !... C'est ridicule !... D'ailleurs il a été le premier à rire de cette nouvelle définition ! Tout dans nos sociétés est fait pour tenter d'atténuer les chocs de la vie. Pendant combien de temps "vivrons-nous" encore vraiment ? A tout rendre mou, c'est notre vie aussi qui devient molle !...
Aymé, par ailleurs "Album" Pléiade de cette année, avait bien raison de défendre l'écrivain et ses opinions. Il est d'ailleurs un des seuls à être resté le grand ami de Céline et cela jusqu'au bout. Il n'était pas plus antisémite que je ne le suis (donc pas du tout), mais il est vrai que beaucoup de choses peuvent être dites si la forme y est (je ne suis cependant jamais arrivé à lire "Bagatelle pour un massacre" au-delà d'une trentaine de pages. C'est insupportable et par trop primitif). Simplement, pour ne pas accepter les "idées bien dites" mais quand même inacceptables, il faut savoir utiliser sa tête et faire le distinguo entre la beauté de la forme et les idées qu'elle véhicule. Le chant de Calypso était beau, mais Ulysse en connaissait les dangers et a eu l'intelligence de ne pas s'y laisser prendre...

Je me sens visé et pas à tort...

4 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 78 ans) - 18 décembre 2001

Je crois que l'on peut parfaitement discuter sur le site à propos d'un livre. Des opinions doivent pouvoir s'exprimer ! L'idéal cependant serait qu'elles ne prennent pas des allures de colloques sans fins... Mais Lucien est d'un avis différent du mien et pourquoi pas ?... Je me suis bien laissé piéger aujourd'hui, alors...

euh... ?

8 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 52 ans) - 18 décembre 2001

Eric B., je suis d'accord avec toi, je l'ai d'ailleurs écrit plus avant, peu me chaut les idées politiques d'Hergé, surtout ramenées dans leur contexte et leur époque. Son apport à la BD belge est indéniable. Cependant, tu m'interpelles, comme on dit, quid de cette histoire de lecture politisée de Thorgal ???

Tintin au pays des révisionnistes

2 étoiles

Critique de Syllah-o (Liège, Inscrit le 5 décembre 2001, 60 ans) - 18 décembre 2001

Je ne vais pas encore ramener ma science pour vous seriner que... et que... Il y a que, pour une fois, je veux tirer le bonnet d'âne qui me tient lieu de chapeau à ceux qui évitent de tomber dans le piège pernicieux du révisionnisme en littérature ou dans la B.D. Il y a là une réelle menace pour nos lettres et nos bulles. Un certain courant de nouveaux censeurs, sous l'influence du "politically correct" en vigueur aux Etats-Punis (là-bas-où-c'est-que-des-méchants-muslims-ont-fait-tomber-des-towers-avec-des-navions), voudrait tant purger notamment la littérature de ses moindres allusions racistes, voire de toutes remarques culturelles dévalorisantes, les plus innocentes y comprises (être saoul comme toute la Pologne, etc.). Et c'est ainsi qu'au nom de la démocratie, en radicalisant des valeurs comme la tolérance, on en viendrait à prôner des méthodes jadis réservées aux fielleux nazis, aux fourbes Soviets et, aujourd'hui, aux barbus benladenisés. Je n'ai pas dit que nous en étions là, loin s'en faut, mais il y a une tendance qui sournoisement contamine tous les niveaux de la société. Je m'intéresse au phénomène de la censure. Je possède là-dessus tout un éclairant dossier. Il m'arrive d'avoir froid dans le dos, dans mes cauchemars...
Franchement, je ne pense pas que Jules, Pendragon, Eric B., ni même mon excellent et distingué confrère Pétoman, soient devenus "racisses" pour avoir lu dans leur enfance "Tintin au Congo". Pas plus que moi, je suppose. Et je ne sache pas non plus que Jules soit devenu un antisémite virulent du simple fait de lire Céline et de l'apprécier. Parce que Jules, qui est le contraire d'un "connard mal dégrossi" (il comprendra l'allusion), est un individu cultivé qui a appris a se servir de ses petits neurones. Je crois qu'il pourrait lire "Mein Kampf" sans devenir pour autant l'ombre d'un fasciste. Lire, ce n'est pas tout absorber comme une éponge, c'est faire preuve d'esprit critique. Il faut faire confiance au lecteur et réserver aux censeurs de tout poil la plus extrême intolérance. Ce n'est pas en pénalisant le moindre délit raciste qu'on risque de voir s'amender le loustic qui aurait par exemple, sur un coup de colère, traité de "sale Nègre" son collègue africain : c'est en lui expliquant en quoi il profère des sottises, et c'est à cela que sert la culture, non à parer de "connaissances" inutiles les beaux esprits. Ce ne sont pas les mots qu'il faut punir, mais les actes. Lors de l'affaire Bardèche (beau-frère de Brasillach, arrêté pour avoir écrit "Nuremberg ou la Terre promise"), Marcel Aymé, écrivain de gauche, intervint publiquement en faveur de l'écrivain d'extrême droite. Plus tard, lors d'une interview, il dit : "Je trouve dégueulasse qu'un écrivain soit arrêté pour ses opinions, même si elles sont choquantes." Et à la question : "L'écrivain peut-il tout dire ?", il répondit : "Oui, si c'est bien dit." Et d'expliquer : "Il n'y a pas de demi-mesure, que voulez-vous. C'est ça ou la censure."
Ne jamais oublier de remettre une oeuvre dans le contexte de son époque. Hergé était un catholique ultra, proche des milieux rexistes, comme tant de catholiques alors. L'Europe baignait depuis plus de 50 ans dans un climat délétère d'antisémitisme forcené. L'Afrique noire, pour un Occidental, était un sous-continent et ses habitants des sous-hommes, presque des singes. Hergé, comme tant d'autres, avait de l'Afrique une vision colonialiste, et de ses habitants piètre estime. Il me semble que nous avons fait en ce domaine quelques progrès. Non ? N'en perdons pas le bénéfice en faisant de la tolérance poussée à bout un inviolable dogme. Demeurons vigilants, certes, mais avec souplesse, et ne poussons pas les hauts cris à la moindre réflexion un peu désobligeante.

Je possède encore tous les "Tintin" de mon enfance, la collection complète. L'autre jour, je relisais "Tintin et les Picaros". Je ne suis pas tintinophile, mais Tintin, ce sont des bouffées d'enfance qui me reviennent. A Hergé, je préfère de beaucoup Franquin. Je suis d'humeur plutôt ronchonne au lever. Je déjeune parfois (terrible aveu qui risque de me valoir bien des sarcasmes) en compagnie de Gaston Lagaffe. Ma maussaderie ne résiste pas à l'humour de Franquin. J'ai essayé avec Kant, mais cela ne marche pas...

O/*****

1 étoiles

Critique de Eric B. (Bruxelles, Inscrit(e) le 15 février 2001, 56 ans) - 18 décembre 2001

Merci, Jules, de remettre les pendules à l'heure.
J'ajouterai que, sur le plan artistique, Hergé ne devient un géant incontestable que lorsque tout le petit monde gravitant autour de Moulinsart est mis en place, c.à.d. passé le premier tiers de la série des Tintin. Mais quel bonheur alors !
Comment expliquer d'ailleurs qu'il y ait tellement de gens disent ne pas lire de BD … sauf Hergé ? Sont-ils tous des ignares, ou bien y a-t-il vraiment chez lui quelque chose qu'on ne trouve pas ailleurs en BD ? Pour moi, poser la question est y répondre : richesse des personnages, des scénarios, de la mise-en-page, rythme, humour, dialogues bien écrits (le nombre d'auteurs de BD actuels qui écrivent un français d'une pauvreté consternante !), etc.
Alors, qu'Hergé ait été de la droite catholique extrème dans les années trente, pour ma part, je m'en fiche complètement. Pour autant bien sûr que les versions circulant actuellement ne véhiculent pas de préjugés raciaux. Elles ont été "expurgées", donc … Etoiles : 0 pour Tintin au Congo, 5 pour beaucoup d'autres. Quant à Thorgal dont on parle un peu plus haut, je crois qu'il ne serait pas triste d'en faire une lecture politique ... Mais on a interdit les colloques sur le site, donc ...

La BD et l'intox

4 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 78 ans) - 18 décembre 2001

Oui Hergé a poussé parfois le bouchon un peu loin ! C'est vrai dans cette BD, mais aussi dans "Tintin en Amérique" où il ne fait pas de cadeaux aux américains non plus, ni aux Russes dans "Tntin chez les Soviets"... Il sont pis que des cons... Et puis, pendant la guerre, il fait "L'Etoile mystérieuse" et le mauvais s'appelle "Bohlwinkel" et a un faciès plus juif que juif !... Hergé s'est encore vu contraint de modifier beaucoup d'autres choses par la suite... Mais n'oublions quand même pas pour cela le plaisir que nous avons eu à lire ses albums !... A son époque, Hubinon faisait "Buck Danny" et l'ennemi était les Japonais "faces de prunes", les "citrons" etc. Puis les Nord Coréens et les Soviets... Et Edgard J. Jacobs et "Le secret de l'Espadon"... Nous y baignions dans le "péril jaune" de mon ami Louis-Ferdinand !... Les comics américains, oui, mais nous n'étions pas si mauvais non plus dans le genre... Et le cheik arabe de Gil Jourdan dans "Le gant à cinq doigts"... Pas triste dans son genre !... Tintin voué à la soumission du pouvoir ? Mais il lutte aussi contre les dictatures, contre le capitalisme des marchands d'armes et des grandes compagnies pétrolières ! Il lutte contre l'invasion de la Chine par les Japonais et ne rate pas non plus les anglais impérialistes à Shanghai. Cela dit, il faut bien admettre que ses trois premiers albums, dont celui-ci fait partie, sont encore très faibles et qu'il affinera son personnage et ses intrigues par la suite. Evidemment, Hergé n'aurait jamais fait "Les Sept vies de l'Epervier", mais c'était une autre époque et, à l'âge où nous avons lu Tintin, cela nous aurait barbé et pas un peu !...

Discernement

6 étoiles

Critique de Marco (Seraing, Inscrit le 19 février 2001, 49 ans) - 17 décembre 2001

Je trouve justifié que Petoman mette en valeur ses réserves sur la nature xénophobe de certains aspects de cette oeuvre, mais je pense pour ma part que le lecteur d'aujourd'hui a tendance à sourire lorsqu'il est confronté à des "Missié Tintin" à répétition et autres balivernes. A une époque où la télévision nous inonde d'images du continent africain, qui penserait encore à juger "Tintin au Congo" comme représentatif de l'Afrique ? Mais la réflexion peut se poursuivre sur un plan plus large. Puisque l'on apprend dès le plus jeune âge aux lecteurs à se méfier de ce qui se trouve dans les livres, je ne vois pas pourquoi les BD échapperaient à cet avertissement. Cela vaut bien sûr pour Hergé mais que dire alors des comics américains qui véhiculent 100 fois plus de clichés et idées fausses ? Je pense que le Congo de Hergé est quand même plus inoffensif ! Mais pour une évocation plus émouvante de l'Afrique, je vous conseille plutôt les aventures de Jimmy Tousseul.

Houlà

9 étoiles

Critique de Lolita (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 37 ans) - 13 décembre 2001

Houlà!! Vous rendez-vous compte que vous êtes en train de parler des idées politiques de Hergé et non de son album!!! Je ne vois pas en quoi le fait que Hergé soit de droite est une influence sur son album!?! Moi, d'accord, je n'ai que 16 ans, mais je pense qu'il faut le prendre au second degré! On lit cette BD comme un simple divertissement et puis c'est tout! Bon, je reconnais quand même que Hergé s'est amélioré ensuite mais c'est le premier et on peut excuser son manque d'idées. Quand au dessin, je le trouve irréprochable. Hergé avait vraiment du talent. Moi, j'ai adoré sur tous les points de vue!

Bon ben, Jules a répondu pour moi

8 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 52 ans) - 15 octobre 2001

Jules répond à ma place... c'est vrai qu'il est rapide... J'ajouterai cependant que moi aussi je préfère Thorgal, bien mieux dessiné et avec des scenarii bien mieux conçus (du moins les premiers), mais cela reste une question de goût ! Il est indéniable (si, si, Petoman, je t'assure) qu'Hergé a fortement contribué à l'essor de la BD belge. N'oublie pas qu'à l'époque il n'y en avait pas une kyrielle comme aujourd'hui et qu'Hergé a exporté la notion de BD belge comme étant une référence dans le monde... ce qui, entre nous, a certainement permis qu'aujourd'hui tant de belges puissent vivre de leur art...

L'apport d'Hergé

6 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 78 ans) - 15 octobre 2001

Tout à fait d'accord avec Pendragon... Il n'est pas raisonnable de juger les idées de quelqu'un avec celles qui ont cours des années plus tard (et encore !... chez une minorité de personnes, les événements d'aujourd'hui nous le prouvent bien !) Le racisme de l'époque d'Hergé était l'opinion affichée plus que majoritairement comme son anti-communisme d'ailleurs. Hergé pas bon dessinateur ? Tu n'as pas parcouru l'album que j'ai mis sur le site: "Hergé Chronologie d'une oeuvre 1917-1931". La preuve de son talent y est claire !... Personne ne met en cause son influence sur la BD. La qualité d'un auteur et ses idées ?... Plus personne ne voudrait toucher un Céline si l'on devait tenir compte de cela !... Ce serait vraiment dommage !
Dans ta critique sur les grands "Non", tu poses la question de savoir s'ils n'ont pas dit "Non" avec des intentions personnelles. Si Hergé avait été différent de son époque, tu lui aurais aussi prêté des idées ou des ambitions personnelles ? Il faudrait rester conséquent... De toute façon, ses premiers albums étaient vraiment loin d'être les meilleurs et il n'avait pas été plus tendre pour la "droite capitaliste" dans "Tintin en Amérique". Il faut bien admettre que ses premiers albums étaient assez "primaires" au niveau des idées. Mais que dirions-nous alors de Hubinon avec ses Bucks Dany ?... Et de Jacobs avec son "Secret de l'Espadon" dans lequel le péril "jaune" était clairement affiché ? C'était une époque, avec ses dangers et ses obsessions.

ah bon

1 étoiles

Critique de Pétoman (Tournai, Inscrit le 12 mars 2001, 47 ans) - 14 octobre 2001

Dire qu'Hergé a beaucoup contribué à la BD, c'est quand même beaucoup dire... moi, je ne trouve pas ses BD terribles, je ne vois où c'est si bien... oui, la ligne claire... thorgal, c'est quand même vachement mieux dessiné... peut être qu'Hergé n'était pas assez bon dessinateur pour faire autre chose, voila tout. Quant à la droite, elle est quand même mieux maintenant, non???

M'enfin, Petoman !

8 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 52 ans) - 12 octobre 2001

M'enfin, Petoman, tu réponds toi-même à ta propre interrogation. Il est clair qu'à l'époque, c'était les idées courantes de la majorité "blanche" sur la majorité "noire". Il n'y avait pas encore de notion aussi "cartésiennes" du racisme tel qu'on le conçoit aujourd'hui. Qu'Hergé ait été un peu à droite, oui, mais ce n'était pas la même droite qu'aujourd'hui. Quant à savoir si on doit encore l'accepter de nos jours, oui et non, on ne peut quand même pas modifier les planches ! Et ce qui est aujourd'hui "encensé" est la contribution d'Hergé à la BD belge, pas ses idées politiques... parce que si on y pense, il y a quand même quelques auteurs reconnus pour leurs écrits ET pour leurs idées "limites".

D'accord avec Petoman

2 étoiles

Critique de Leura (--, Inscrit le 29 janvier 2001, 72 ans) - 11 octobre 2001

C'est vrai que ce livre pue le mépris de l'homme "civilisé" pour les Africains. Quelque part, il est aussi affligeant que Tintin au pays des Soviets pour ce qui est des idées d'extrême droite de l'auteur. D'ailleurs, je vous avoue que si j'ai comme tout le monde lu Tintin quand j'étais gosse, je n'y reviens plus jamais. Evidemment, tout le monde dit que Tintin c'est génial, et donc je suppose qu'il est de bon ton de le trouver aussi.
Personnellement dans le monde de la BD de cette époque, j'ai mille fois plus d'admiration pour le génialissime Franquin...

Forums: Tintin (Les aventures de), tome 02 : Tintin au Congo

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Tintin: BD pour adultes 23 Sahkti 15 mars 2011 @ 15:10

Autres discussion autour de Tintin (Les aventures de), tome 02 : Tintin au Congo »