Tintin (Les aventures de), tome 19 : Coke en stock de Hergé

Tintin (Les aventures de), tome 19 : Coke en stock de Hergé

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Nance, le 8 décembre 2009 (Inscrite le 4 octobre 2007, - ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (49 964ème position).
Visites : 5 593 

Moyen

En sortant du ciné, Tintin et le capitaine Haddock rencontreront le général Alcazar qui perd par mégarde son portefeuille. Nos compagnons essayeront de retrouver le général pour le lui rendre, mais ils ne le trouvent pas à l’hôtel où il a dit qu'il descendait. Ils devront aussi s’occuper d'Abdallah, fils de l’émir Ben Kalish Ezab, qu’on a rencontré dans l’aventure Tintin au pays de l’or noir (que je n’ai pas aimé). Les frères Dupondt feront part (involontairement ?) à nos héros de leurs doutes sur le général Alcazar et Tintin cherchera à tirer tout ça au clair.

On retrouve plusieurs anciens personnages, mais l’histoire ne m’a pas vraiment intéressée. Ça se laisse lire facilement, mais ce n’est pas un de mes préférés. Je n’ai jamais aimé le personnage d’Abdallah, comme je n’ai pas aimé le gamin dans Astérix en Hispanie, qui est plus irritant que d’autre chose.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Tintin (Les aventures de), tome 19 : Coke en stock de Hergé
    de Hergé, (Scénariste)
    Casterman / Les aventures de Tintin
    ISBN : 9782203001183 ; 11,50 € ; 04/05/1993 ; 61 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les aventures de Tintin

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

"Quoi ?"

6 étoiles

Critique de Antihuman (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 41 ans) - 27 septembre 2012

Un des moins bons Tintin et pourtant bien celui ou le message est des plus durs ou osés - celui contre l'esclavage de tout temps, celui que les esclaves sont les derniers à réaliser et à combattre...

Et les esclavagistes font grise mine aussi, car quelqu'un veut leur enlever ce "petit" commerce qui leur permet de gagner leur pain tous les mois. Haddock et le célèbre reporter n'ont qu'à bien se tenir, contre tous ces ennemis trustés qui violent les règles de toute bienséance, du respect dû à ce prochain qui ne vous a rien fait, et également de l'honneur afin de soi-disant installer la démocratie et surtout d'imposer leurs vues. Les meilleurs planches sont donc celles en mer (avant bien sûr celles, plus consensuelles, ou arrivent la jungle et l'affreux Abdallah) d'autre part les autres ou l'énigmatique marquis chauve intervient sont totalement sidérantes de réalisme , on comprendra en un flash tout ce qui ne va pas. Vous aussi, j'en suis sûr.

Sorte de Bachibouzouk

6 étoiles

Critique de Monde Vrai (Long Beach, Inscrit le 6 décembre 2011, - ans) - 28 décembre 2011

Un des albums les plus évocateurs de Tintin: Car si les récentes insultes au sujet de Hergé font florès, on oublie de préciser que cet auteur a souvent dénoncé les injustices de ce monde dans ses BD et en particulier dans cette aventure, l'esclavage moderne consistant ici à fournir du "travail" à ceux qui sont les plus aisément exploitables. (En l'occurence des noirs entassés; poussés, dans une soute de cargo, et n'étant même pas au courant du scandale de leur condition avant que Haddock lui-même le leur apprenne...) Et puis même si Coke en Stock n'est pas le plus réussi, le lecteur appréciera les parallèles avec le ganstérisme, ainsi que les oeuvres et bonnes intentions diverses de ces multinationales naviguants sous pavillons étrangers.

Vive la fête du baron Di Gorgonzola !

Coke en Stock

6 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 44 ans) - 4 juin 2011

C'est une aventure de Tintin plutôt ordinaire. C'est comme si Hergé ne s'était pas forcé pour faire cet épisode. Il devait être sur le pilote automatique. Le début est très intéressant mais après un quart de la BD, l'histoire commence à s’essouffler. Il y avait un bon filon avec l'esclavage mais cette partie a mal été développée. Pour ce qui est de la fin, j'ai eu une impression de précipitation. C'est comme si tout s'arrêtait trop brusquement. Hergé a peut être dit : Bon, j'arrête ce mauvais épisode pour passer à un autre. en le lisant, j’avais moi envie de passer à autre chose dans le dernier quart.

Moyen

6 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 41 ans) - 26 février 2011

Un album moyen pour moi, même si, plusieurs années auparavant, je lui aurait sans aucun doute donné une étoile et demi de moins que ma note définitive de 3 étoiles (un peu plus que la moyenne). Un peu bordélique, un nombre ahurissant de personnages secondaires, il y en a trop, on s'y perd, et l'histoire est moyennement intéressante. Hergé a fait pire ("L'or noir"), mais ce "Coke en stock" ne fait pas partie des fleurons de la série.

Forums: Tintin (Les aventures de), tome 19 : Coke en stock

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tintin (Les aventures de), tome 19 : Coke en stock".