Tintin (Les aventures de), tome 24 : Tintin et l'Alph-art de Hergé

Tintin (Les aventures de), tome 24 : Tintin et l'Alph-art de Hergé

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Nothingman, le 9 janvier 2004 (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 44 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (15 367ème position).
Visites : 7 049  (depuis Novembre 2007)

L'aventure inachevée

Il y a 75 ans, Tintin a commencé ses aventures qui ne cesseront jamais de nous faire rêver toutes générations confondues. A l'occasion de cet anniversaire, on assiste à la réédition améliorée de la dernière aventure du célèbre reporter! Tintin, Haddock et Milou enquêtent cette fois dans le milieu étrange et fascinant de l'art. Une enquête dangereuse dans laquelle se côtoient des peintres abstraits, des faussaires redoutables, un mage mystérieux Endaddine Akass et beaucoup de personnages devenus populaires au fil du temps chez les 7 à 77 ans.
Cependant Hergé n'a jamais pu amener cet album à son terme. Il devait en effet nous quitter le 3 mars 1983. Cet album est constitué de 42 planches sous forme d'esquisses inachevées réalisées au crayon et au stylo à bille noir. Ces planches sont accompagnées d'un script composé par Hergé lui-même. Elles ont le mérite de nous montrer l'évolution d'une histoire ainsi que la célèbre technique de la "Ligne Claire" mise au point par Hergé.
Le dessinateur, à la fin de sa vie, était fasciné par l'univers de l'art. Il fréquentait diverses expositions et n'hésitait d'ailleurs pas à troquer le crayon pour le pinceau. Hergé déclarait à ce titre au Sunday Times : "J'en ai eu assez de Tintin et je me suis essayé à la peinture pendant quatre ans. Mais si l'on veut peindre, il faut que cela vienne du coeur. Or chez moi,cet endroit est déjà pris par Tintin". L'un des derniers hommages du dessinateur pour son enfant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Tintin et l'alph-art [Texte imprimé], la dernière aventure de Tintin Hergé
    de Hergé, (Scénariste)
    Casterman
    ISBN : 9782203001329 ; EUR 9,95 ; 22/01/2004 ; 62 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les aventures de Tintin

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

(Entre autre) un bon coup de boule à ces geeks & nerds qui chauffent du casque

9 étoiles

Critique de Antihuman (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 41 ans) - 28 juillet 2015

L'empereur est nu, ça certains d'entre nous le savent déja, mais il est bon parfois de taper sur cet art surfait que d'aucuns n'admirent que trop (sans doute pour combler le vide infini de leur existence...) et que l'on doit, par ailleurs, supporter au quotidien tout simplement parceque le meilleur ne gagne pas toujours, et deuzio du fait que les génies ne sont que rarement adorés de leur vivant. Hélas.

Ce qui n'était pas tout à fait le cas, heureusement, d'Hergé puisque celui-ci était parvenu à faire reconnaître son immense talent avant 1983. Mais il est très agréable de voir un maître du genre avoir des opinions radicales et non-tièdes, et de plus, dévoiler cette vérité derrière le rideau que montre Hamlet tout le long de cette célèbre pièce du même nom; à savoir, bien sûr, qu'il y a quelque chose de pourri dans notre royaume mais aussi la notion véridique qui veut que le peuple est dirigé par des gens qui souhaitent qu'Untel soit vénéré aux dépends de cet autre qui est tellement plus doué, et ce tout bonnement parceque les gens futés font la plupart du temps peur aux dictateurs sinon à ceux qui détiennent le vrai pouvoir. Je me trompe ?

Bien sûr,"Tintin et l'Alph-art" n'est pas un album achevé et certaines de ses images sont quelque peu caduques mais l'auteur nous dit des choses à lire entre les lignes, qui sont d'autre part et à la limite encore plus inquiétantes que les récits les plus connus d'Hergé !

J'ai d'ailleurs eu l'insigne honneur de posséder cet ouvrage qu'on appelle prétentieusement de nos jours un roman graphique dés sa parution, et peut-être est-ce la raison pour laquelle je ne parviens pas à le résumer encore aujourd'hui... mais qu'à cela ne tienne de vous faire votre propre avis en découvrant une histoire tenue par l'absurde et par ailleurs dignes des plus grands écrivains de la même étiquette, à commencer par Bertold Brecht ou Sam Beckett. Un conseil donc: ne vous fiez jamais à la ligne claire et aux couleurs pastels. Et de toute façon, il est si facile de repasser après quelqu'un...

Hergé répétait lui-même en interview que les béotiens ne comprenaient pas en général le sens premier de ses cases en filigrane, car même si ceux-là achètent ses oeuvres en masse en les destinant à leurs enfants, le fait est qu'elles demeurent pas du tout gentillettes en substance et de toute façon noyées de symboles fondamentaux, puisqu'inspirés par ses propres rêves et cauchemars terrifiants. CQFD !

Du grand Art

9 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 54 ans) - 4 janvier 2014

Possédant l'album mythique de 1986 avec la partie dessin et la partie dialogue, l'édition commerciale destinée au grand public, mais aussi l'édition pirate de Rodier, j'avoue avoir un regard très partial sur ce dernier album d'Hergé.
Tout d'abord, je préfère nettement l'édition de 1986 à toutes autres, tant elle rend hommage au travail du Maître: les crayonnés, en particulier ceux des premières pages, sont superbes. Les pages suivantes (je parle de l'édition de 86) sont remarquables et montrent littéralement le travail d'Hergé (aussi bien scénaristique que graphique) sur un album (le livre de Philippe Goddin "Hergé et les Bigotudos" que j'ai relu 3 fois vous démontrera le travail d'Hergé sur un album).
Bien sûr, cette dernière aventure inachevée est inégale, mal construite parfois, parfois drôle (le H rapporté par Haddock) mais elle a le mérite d'exister .

La version de 1986 permet de visualiser voire de toucher de près les planches d'Hergé tant le format choisi judicieusement, le permet.
J'ai vraiment l'impression de toucher le travail du créateur de Tintin.
Une réussite du point de vue éditorial.

La version pirate de Rodier reprend certes les premières planches d'Hergé mais cela est loin de l'égaler.

Inachevé

10 étoiles

Critique de Fan de tintin et bravo hergé (, Inscrit le 4 janvier 2012, 27 ans) - 4 janvier 2012

c'est vrai c'est triste de voir ça inachevé , mais d'un autre côté, tout le monde a le pouvoir d'imaginer la fin , bon , on aurait préféré une fin mais c'est ainsi et on ne peut rien faire . mais je suis convaincu que haddock serait arrivé avec des renforts et la personne qui s'occupe du musée aurait été sous les verrous . c'est magiques , merci pour ces bd hervé , c'est superbe
merci pour ces 24 épisodes qui m'ont fait rêver , rester en paix Hervé

Inachevé

2 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 8 décembre 2009

Hum... C’est dur de critiquer quelque chose d’inachevé par l’auteur...

Apprenant la visite de la Castafiore, le capitaine Haddock tente de l’éviter - sans succès ! - en allant dans une galerie d’art ou, plus particulièrement, d’alph-art.

« Tu vois Ramo, cela prouve que ton art, si simple et si riche à la fois, si noble et si élémentaire, peut toucher tout le monde... de l’homme le plus fruste à l’homme le plus... le plus... enfin, jusqu’à des gens comme nous... »

Le propriétaire de la galerie se fera assassiner et notre héros mènera une enquête...

Ce qui me frappe le plus, c’est la modernité des dessins, l’ambiance, les vêtements, on est plus à notre époque comparé aux premiers épisodes des années 40 (et Tintin n’a - littéralement - pas pris une ride !). Ça fait étrange de voir Tintin interagir avec une femme de son âge (Martine Vandezande). Mais bon, le scénario ne m’a pas emballé, je préfère voir Tintin et les Picaros comme le vrai dernier.

Forums: Tintin (Les aventures de), tome 24 : Tintin et l'Alph-art

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tintin (Les aventures de), tome 24 : Tintin et l'Alph-art".