Ma vie de cafard de Joyce Carol Oates

Ma vie de cafard de Joyce Carol Oates
(Curly Red)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Monocle, le 19 septembre 2022 (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 62 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 138 

Un des meilleurs Oates

MA VIE DE CAFARD de Joyce Carol Oates
"Points 2021 - traduit de l'anglais US 2020" 456 pages


En Novembre 1991, Violet Rue a douze ans. Une petite fille timide qui vit avec ses sœurs et ses frères, de grands adolescents turbulents.
Ils vivent près des chutes du Niagara si chères à l'auteure.
Elle dira "Nous étions Jerome Junior, et Miriam, et Lionel, et Les, et Katie, et Rick, et Violet Rue – « Vi’let ». « Bon Dieu ! Une vraie section d’infanterie."
Une famille irlandaise, catholique, fière : les Kerrigan
Et puis un jour le malheur s'invite : Les garçons sont en virée dans l'auto paternelle avec des cousins. Ils ont beaucoup bu, et comme dit le père, un irlandais quand il boit c'est pire !
Dans l'ivresse ils accrochent un cycliste, une jeune garçon noir et eux ils sont blancs. Ils sont blancs et ivres alors il frappent l'homme à terre. Un de la bande a la mauvaise idée d'amener sa batte de base-ball, alors ils tapent encore plus fort, alors ils tuent.
Puis s'en vont.
Le lendemain l'alcool dissout lentement son voile. Les garçons parlent entre eux de leur forfaiture, ils ne prennent pas garde, Violet Rue entend leur propos et cela la rend perplexe.
Un jour à l'école où elle n'est plus la même, Violet Sue s'effondre. Les services sociaux débarquent, interrogent habilement la gamine qui balbutie ce qu'elle sait du meurtre de ses frères.
C'est là que commencera sa vie de cafard.
Écartée de sa famille, elle sera envoyée chez une tante avec ordre sous-jacent de se faire oublier à lamais,

Joyce Carol Oates réussit un tout grand roman. Tout y est pour tenir en haleine le lecteur. Tout les ingrédients y sont pour un chef d’œuvre. Certains parlent d'un roman mosaïque et le terme est bien choisi. Le texte est fragmenté en des chapitres courts et accrocheurs.

Violet Rue verra les années qui passent, ses frères sont en prison. L'un d'eux a été tué par un gardien lors d'une mutinerie. Violet reçoit des nouvelles par sa sœur Katie. Son nom est interdit, c'est elle la coupable et ses pauvres frères les victimes. Alors elle compte les années car elle sait qu'à leur libération les garçon viendront se venger. Comment vivre avec ses souvenirs et cette menace ?

Joyce Carol Oates analyse les souffrances de Violet, mais aussi comment elle s'est émancipée de l'emprise familiale pour partir en quête de sa propre identité. En définitive, c'est une vérité douloureuse qui parcourt ce roman sombre et sensible: les émotions les plus tendres peuvent changer en un instant. Vous pensez que vos parents vous aiment ? Êtes-vous bien certain que c'est vous qu'ils aiment, et pas juste l'enfant qui est le leur ?

Et puis voilà la mort de père. Le père, c'est la loi, l'autorité. Sans lui Violet tentera-t-elle une timide percée dans ce qui reste de la famille ?

Un tout grand roman, d'une folle sensibilité ! Une merveille

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Ma vie de cafard

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Ma vie de cafard".