Les dernières critiques éclair


sans couverture

L'Institut de Stephen King

critiqué par Ayor - (49 ans)
5 etoiles
Un King en petite forme.
Même si l'histoire n'est pas trop barrée et qu'elle fait donc preuve d'une confortable fluidité, elle est loin de faire partie des meilleures de l'auteur. Pourtant le début m'a de suite embarqué, je ne voyais pas trop comment allait s'articuler le...

sans couverture

La solidarité, forme concrète de la fraternité de Jean-François Chalot

critiqué par Bouquineuse - (63 ans)
10 etoiles
A lire !
Notre ami Jean-François Chalot, fidèle défenseur des personnes en difficultés, vient d’éditer ces jours-ci un nouvel opuscule écrit à plusieurs mains. Pour commencer, c’est un grand absent qui analyse magistralement l’histoire et l’esprit de Solidarité - des Solidarités : Jean-François...

sans couverture

L'épouvanteur, tome 1: L'apprenti épouvanteur de Joseph Delaney

critiqué par AKSEL kemache - (11 ans)
10 etoiles
WOUAH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Le livre est très bien Tom (le garçon) est très intelligent et dans le livre il fait preuve de beaucoup d'autonomie et de sagesse envers l'épouvanteur Et aussi qu'il mélange le faux au vrai et c'est ça qui est...

sans couverture

Ces orages-là de Sandrine Collette

critiqué par Marvic - (Normandie - 63 ans)
7 etoiles
La terreur
Clémence vient de quitter Thomas. Ou plutôt, elle a réussi à se sauver. Pendant trois ans, il l’a manipulée, terrorisée ; au fil du temps, il l’a isolée de tous ses amis, sauf Manon qui lui donne la force de partir ;...

sans couverture

Les dieux ont soif de Anatole France

critiqué par Alma - (- ans)
10 etoiles
« C'est la certitude qu'ils détiennent la vérité qui rend les hommes cruels»
En ces années 1793 et 1794 , en pleine période de la Terreur, les Dieux ont soif ! Les maîtres de la révolution se nourrissent du sang de leurs adversaires. Partout, dans Paris, on traque, on dénonce, on juge de...

sans couverture

Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro

critiqué par Odile93 - (Epinay sur Seine - 67 ans)
9 etoiles
dévouement absolu
Dans ce livre, Mr. Stevens raconte sa vie dans une maison aristocratique de la haute société anglaise. Majordome, il décrit ses fonctions et montre sa fierté à avoir servi des personnes importantes. Il semble qu'il n'y ait que ça dans...

sans couverture

Angèle de Marcel Pagnol

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)
8 etoiles
excellent
Sans égaler "Regain" (d'après Giono aussi), le scénario de Pagnol n'est pas indigne du roman dont il est tiré ("Un de Baumugnes"). Si on aime le film, on lira avec plaisir l'aventure d'Angèle. Mais bien sûr, lire le roman de...

sans couverture

Quelqu'un à qui parler de Cyril Massarotto

critiqué par Catinus - (Liège - 70 ans)
8 etoiles
Loufoque et plaisant
Aujourd’hui, Samuel a 35 ans. Parisien, il vit seul, en célibataire ; voici bien longtemps qu’il n’a plus de petites amies. Son job de publiciste n’est pas folichon non plus et il déteste son patron, Monsieur Paul. Il attendait la...

sans couverture

Apeirogon de Colum McCann

critiqué par Nav33 - (73 ans)
10 etoiles
Une lutte pacifique
La forme du roman est complexe . Il y a 1000 chapitres de 1 à 500 , puis de 500 à 1000. Le cœur du récit est autour de 500. On approche ce cœur par petite touches. Par ailleurs le récit...

sans couverture

La chambre de Mariana de Aharon Appelfeld

critiqué par Poet75 - (Paris - 65 ans)
9 etoiles
La chambre des vertiges
Né en 1932 à Czernowitz en Bucovine (Ukraine) et mort en 2018 en Israël, Aharon Appelfeld puisa souvent dans sa propre histoire pour l’écriture de ses romans. En effet, ce qu’il avait vécu pendant la guerre, alors qu’il était un...

sans couverture

La papeterie Tsubaki de Ito Ogawa

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 73 ans)
10 etoiles
splendeur des lettres et des fleurs
Un délicat roman au parfum sucré, cette expression si courante au Japon où le pouvoir évocateur l’emporte toujours sur la réalité des choses. La papeterie du titre cache une activité artistique autant qu’utilitaire, puisque sa propriétaire, la jeune Hatoko, fraîchement...

sans couverture

Chant 2 de la Belgariade : La Reine des sortilèges de David Eddings

critiqué par CC.RIDER - (63 ans)
5 etoiles
Peut être annuyeux
Elevé par tante Pol qui va se révéler toute autre que ce qu’il croyait, le jeune Garion est orphelin de père et de mère. Il a perdu ses parents assassinés par un mystérieux inconnu qui a aussi mis le feu...

sans couverture

Wyld, T1 : La Mort ou la gloire de Nicholas Eames

critiqué par Ayor - (49 ans)
4 etoiles
Déception.
Le synopsis de ce roman de fantasy me donnait bien envie, avec cette troupe de vétérans au passé glorieux qui se reforme pour sauver la fille de l'un d'entre-eux. Cela dit, il m'en faut un peu plus et malgré un récit...

sans couverture

J’irais nager dans plus de rivières de Philippe Labro

critiqué par Marvic - (Normandie - 63 ans)
8 etoiles
Un homme éclectique
Philippe Labro se raconte, se confie au travers des phrases qui l’ont marqué, qu’il a notées tout au long de sa vie, "son amour de la citation, cette addiction aux idées des autres", les sensations, les bruits, les odeurs,...

sans couverture

La libraire de la place aux herbes: Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es de Éric de Kermel

critiqué par Marvic - (Normandie - 63 ans)
4 etoiles
De tout, un peu...
Nathalie réalise son rêve en ouvrant sa libraire dans la jolie ville d’Uzès. Parmi ses premières clientes, la jeune Cloé toujours accompagnée de sa maman qui choisit ses lectures, jusqu’à sa première émancipation littéraire grâce à Nathalie qui saura aider...

sans couverture

Rien n'est noir de Claire Berest

critiqué par Marvic - (Normandie - 63 ans)
7 etoiles
Une femme formidable
Si les grands événements de la vie de Frida Kahlo sont connus, Claire Berest dans cette nouvelle biographie nous emporte dans le tourbillon que fut la courte vie de cette célèbre artiste. Que ce soit dans son enfance, sa...

sans couverture

Les aérostats de Amélie Nothomb

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 41 ans)
6 etoiles
Se lit...
Pas un des meilleurs Nothomb, mais, malgré une omniprésence des dialogues, cet opus se laisse lire. Si l'hommage à la littérature et à ses pouvoirs peuvent paraître un peu prétentieux (mais il est porté par un personnage principal assez particulier),...

sans couverture

Le démon des glaces de Jacques Tardi

critiqué par Minoritaire - (Schaerbeek - 61 ans)
9 etoiles
Un excellent Tardi
Dans ce « one shot », on sent que Tardi se fait plaisir. Il allie d'une part, le kitsch des romans-feuilleton d’avant la « der des ders » — et qui à certains égards avait déjà nourri les aventures d’Adèle Blanc-Sec ; d'autre part, les...

sans couverture

Le Dernier Jour d'un condamné de Victor Hugo

critiqué par Elko - (Niort - 45 ans)
7 etoiles
Les minutes d'un assassinat
Dans ce livre écrit dans le dessein de servir l'abolition de la peine de mort, Victor Hugo n'emploie pas de rhétorique savante, d'argumentation construite, ne se base pas sur des événements réels et circonstanciés. Il se place dans la peau...

sans couverture

Le sari vert de Ananda Devi Nirsimloo

critiqué par Tistou - (65 ans)
6 etoiles
Etouffant
Huis-clos d’un mourant misogyne avec sa fille et sa petite-fille. Curepipe, Ile Maurice : le docteur Bissam, hindou, est sur son lit de mort. Il est veillé par Kitty, sa fille, et Malika, sa petite-fille. Rarement personnage central de roman se...

sans couverture

Un garçon naturel de Patrice Salsa

critiqué par Homo.Libris - (Paris - 55 ans)
8 etoiles
Dark Father
Résumé : Le garçon est beau et intelligent. Il fait la fierté de sa mère qui l'élève seule, et pour qui il déborde d'amour. Le garçon est cultivé et curieux de tout. Il force l'admiration de ses professeurs. Le garçon est...

sans couverture

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 73 ans)
8 etoiles
cabanisme
Un bilan en demi-teinte, sorti de la lecture de ce récit de six mois de réclusion volontaire, au fin-fond de la Sibérie, dans une cabane de rondins construite sur la rive occidentale du lac Baïkal. Côté positif, très positif même,...

sans couverture

Dragon Ball, tome 01 : Sangoku de Akira Toriyama

critiqué par Taha BEN BRAHIM - (11 ans)
10 etoiles
LE LIVRE PARFAIT
Le livre parfait Pourquoi ? Car c'est une belle histoire d'un personnage très connu dans l'histoire du manga. Son goku ou Kacaroto est pour moi le meilleur personnage . Si vous voulez l'acheter je vous le recommande vivement ....

sans couverture

Les Roses de la nuit de Arnaldur Indridason

critiqué par Ayor - (49 ans)
8 etoiles
Un très bon roman policier.
Chronologiquement il s'agit du deuxième épisode de la série, et il se révèle aussi intéressant à lire que les autres. En toile de fond, Indridason en profite pour dénoncer les agissements d'un petit nombre sans le moindre scrupule au détriment d'une...

sans couverture

Pot-Bouille de Émile Zola

critiqué par Monocle - (tournai - 61 ans)
7 etoiles
L'avant "Bonheur des Dames"
La rue de Choiseul est le cadre de l'histoire. Octave Mouret vient y loger dans un immeuble de quatre niveaux, La maison est tout à fait bien, habitée rien que par des gens comme il faut : les ménages Vabres,...

sans couverture

Lost man de Jane Harper

critiqué par Malic - (80 ans)
9 etoiles
Mort dans l'outback
En pleine solitude désertique et torride de l’outback australien se dresse une stèle en mémoire d’un stockman (gardien de bétail) trouvé mort à cet endroit il y a environ un siècle. Au début du roman, c’est le cadavre de Cameron...

sans couverture

Copeaux des saisons de Anne-Lise Blanchard

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Qiétude et sérénité
Hier encore, non je ne vais pas chanter la chanson de Charles Aznavour, je voudrais simplement dire que j’évoquais, au Marché de la poésie, avec une amie poétesse, la relation entre le poète et son lecteur. En ouvrant ce recueil,...

sans couverture

Le Décalogue, tome 5 : Le vengeur de Frank Giroud (Scénario), Bruno Rocco (Dessin)

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 38 ans)
8 etoiles
Une tragédie arménienne.
Ce cinquième tome se déroule en 1922, à Berlin. Missak est un jeune arménien ayant perdu toute sa famille lors du génocide dont son peuple a été victime pendant la Première Guerre Mondiale. Un mystérieux groupe lui propose de faire...

sans couverture

Les Amants d'Hérouville - Une histoire vraie de Yann Le Quellec (Scénario), Romain Ronzeau (Dessin)

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
9 etoiles
Don't be grateful, I'm dead !
L’histoire des studios d’Hérouville, intimement liée au destin de l’artiste Michel Magne, peu de gens la connaissent. Et pourtant, à la lecture de ce formidable one-shot, on a envie de remercier ses auteurs pour nous l’avoir mise en lumière d’aussi...

sans couverture

La belle lisse poire du prince de Motordu de Pef

critiqué par NassimAkarid - (11 ans)
9 etoiles
LIVRE POUR SE TORDRE DE RIRE
j'ai bien aimé cette histoire humoristique ,ce que j'ai compris : Le jeune prince de Motordu habite un magnifique chapeau. Avec ses cousins, il y joue aux tartes dans la grande salle à danger. Un jour, une jeune institutrice, la princesse...