Les dernières critiques éclair


sans couverture

Les dames blanches de Pierre Bordage

critiqué par Malic - (82 ans)
9 etoiles
Sience-fiction sociologique
D’énormes bulles blanches, bientôt appelées « Les dames blanches », apparaissent sur la Terre, la première en France et progressivement dans toutes les parties du monde. Elles sont faites d’une matière inconnue, impossible à analyser puisqu’on ne parvient pas à...

sans couverture

Extension du domaine du capital de Jean-Claude Michéa

critiqué par Colen8 - (82 ans)
7 etoiles
Halte à un progrès destructeur
Les réactions de son interview landaise(1) ont incité le philosophe parti cultiver son jardin en zone rurale à développer sa pensée. Que devient le « Progrès » tant vanté quand le capitalisme submerge l’économie, la politique et la culture au...

sans couverture

Hôtel Iris de Yôko Ogawa

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 38 ans)
10 etoiles
L'attraction du mal
Hôtel Iris est un roman saisissant qui explore les recoins les plus sombres de l'âme humaine à travers une histoire dérangeante et troublante. L'auteure plonge ses lecteurs dans un tourbillon d'émotions contradictoires alors qu'elle explore les limites de la transgression...

sans couverture

Le chalet des disparus de Ruth Ware

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 43 ans)
7 etoiles
Ambiance
Je rejoins la critique principale pour ce roman, à savoir que sa principale qualité est l'atmosphère prenante du chalet et de ses alentours, devenus le centre de ce huis-clos. Le contexte de l'application de musique qui rassemble les membres du...

sans couverture

Demain les barbares: Chroniques du Grand effondrement de Franck Poupart

critiqué par CC.RIDER - (66 ans)
7 etoiles
Grand effondrement
À la fin du premier quart du XXIᵉ siècle, la France, qui doit assumer une dette s’élevant à 400% de son PIB, se retrouve contrainte par le FMI d’appliquer un plan de rigueur drastique appelé « Lois temporaires de sauvegarde nationale »....

sans couverture

La couleur du bon pain de Gilbert Bordes

critiqué par Jordanévie - (48 ans)
6 etoiles
La couleur de la différence
Être différent dans cette histoire c'est être Noir. Un jeune garçon va se battre pour se faire accepter. Lui vient de la ville. Il débarque dans le monde paysan. Orphelin beaucoup trop tôt, il va devoir affronter seul la méchanceté des gens...

sans couverture

La vie heureuse de David Foenkinos

critiqué par Pacmann - (Tamise - 59 ans)
8 etoiles
Signes du destin, à prendre en main
Eric est une personne brillante sans le savoir, mais aussi d’un caractère apparemment peu enthousiaste et qui se laisse porter par son destin. Orphelin très jeune, il fait des études de commerce et après avoir gravi tous les échelons chez...

sans couverture

Les Silences des pères de Rachid Benzine

critiqué par CHALOT - (Vaux le Pénil - 76 ans)
9 etoiles
un retour aux sources ignorées
Le silence des pères Un musicien virtuose vient d'apprendre la mort de son père. Il ne se sont pas revus depuis longtemps.... L'adulte qui est devenu musicien ne sait pas que penser, les larmes n'arrivent pas mais il se décide à aller...

sans couverture

Comment devenir écrivain, anti-mode d'emploi de Éric Scilien

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 57 ans)
8 etoiles
Un long chemin
C'est avec beaucoup d'humour que l'auteur nous raconte l'histoire de Pierre, l'écrivain qui percera prochainement et deviendra incontournable, le génie de la Littérature ! Et pourtant sa vie n'est pas drôle. Convaincu de son aptitude, il écrit, encore et toujours, c'est...

sans couverture

L'Amour aux temps du choléra de Gabriel García Márquez

critiqué par Millepages - (Bruxelles - 64 ans)
10 etoiles
Cinquante ans de solitude
Un bouquin que je m’étais procuré lors de la crise du covid, quand les pages littéraires des journaux listaient des titres d’ouvrages ayant rapport à une épidémie. La Peste de Camus en fut un autre. Si le choléra est...

sans couverture

Profondeurs de Henning Mankell

critiqué par Tistou - (67 ans)
6 etoiles
Dans les sombres profondeurs de l’âme humaine
Curieux roman que ce Profondeurs. Aussi bien par le personnage, le capitaine Lars Tobiasson-Svartmann, hydrographe dans la Navale suédoise, que par les préoccupations-obsessions dudit personnage ; sa sonde notamment, principal outil de travail pour cartographier le fond de la mer,...

sans couverture

Histoire de réussir de Russell Banks

critiqué par Tistou - (67 ans)
8 etoiles
9 nouvelles
Neuf nouvelles dans lesquelles Russell Banks se penche sur la dureté de la vie américaine pour les pauvres et les déshérités, bien loin du glamour couramment en vogue concernant ce pays. - Reine d’un jour ; on nage en plein pathétique avec...

sans couverture

Mise à nu de Richard Castle

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 34 ans)
6 etoiles
Récit correct mais sans plus
Ce roman a beau ne pas manquer de rebondissements et de retournements de situation avec une enquête qui, dans l'ensemble, tient la route, mon avis rejoint pourtant globalement celui des autres critiques. En soi je n'ai pas passé un mauvais...

sans couverture

Tu sais qui de Jakub Szamałek

critiqué par Isad - (- ans)
9 etoiles
Hymne à la ténacité
Ce roman policier met en scène plusieurs personnages (journaliste, graphiste, expert en cybersécurité, procureur) qui constatent, après quelques années que leur vie professionnelle se déroule loin des idéaux prévus lors de leurs études. L’héroïne, une journaliste ambitieuse, ne fait pas...

sans couverture

En voiture, Simone ! de Aurélie Valognes

critiqué par Jordanévie - (48 ans)
6 etoiles
Gentille comédie
L'histoire tourne autour d'une famille et surtout autour des belles-filles qui tentent de s'y intégrer. C'est un peu loufoque par moment mais on apprécie de décrocher de la réalité quotidienne. Livre dans le courant feel-good où le positif s'invite. On passe...

sans couverture

La trahison de Thomas Spencer de Philippe Besson

critiqué par Pacmann - (Tamise - 59 ans)
6 etoiles
Roman sans prétention, mais doux et agréable
Intrigué par la critique de Parker Mc Kay, je me suis renseigné après avoir refermé le livre de Philippe Besson. Il est en effet exact que le schéma de « Trinity Fields » de Bradford Morrow, roman non traduit en...

sans couverture

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 38 ans)
8 etoiles
La mouette angélique
Dans son roman captivant, Valérie Perrin tisse habilement une histoire toute en émotions, nous offrant une exploration poignante de la complexité de l'âme humaine. A travers une écriture simple mais terriblement émouvante, l'auteure nous plonge dans un univers où se...

sans couverture

Rosy & John de Pierre Lemaitre

critiqué par Ardeo - (Flémalle - 76 ans)
8 etoiles
Un Maître
Pierre Lemaître est réellement un maître du suspense, vous en conviendrez. Dans ce court « roman », il joue de nouveau admirablement avec l’attention, l’envie de savoir, l’angoisse et l’anxiété du lecteur par rapport aux évènements qu’il lui propose. En l’occurrence,...

sans couverture

La colline inspirée de Maurice Barrès

critiqué par Vince92 - (Zürich - 46 ans)
8 etoiles
Lorraine mystique
Sur la colline de Sion-Vaudémont, haut lieu spirituel de la Lorraine, déjà occupé par l'esprit des Dieux païens, les trois frères Baillard, Joseph en tête vont batailler contre la hiérarchie ecclésiastique pour faire revivre les pèlerinages consacrée à la Vierge....

sans couverture

Aliénor d'Aquitaine de Régine Pernoud

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 88 ans)
10 etoiles
Aliénor et son siècle.
« Aliénor d’Aquitaine est une personnalité féminine qui a dominé son siècle – et quel siècle ! ». C’est ce que nous dit d’entrée Régine Pernoud et quand on a lu sa biographie, on en est convaincu. Son siècle c’est le XIIème. C’est...

sans couverture

Holly de Stephen King

critiqué par Jordanévie - (48 ans)
10 etoiles
Ambiance angoissante garantie
Stephen King s'inspire d'un fait divers glaçant. L'histoire d'un vieux couple de personnages âgées étriquées dans des idées surannées. La vieille dame et le vieux monsieur, cela dit en passant insoupçonnables car impensable, vont enlever des gens, une personne...

sans couverture

Journal d'un tueur sentimental et autres histoires de Luis Sepúlveda

critiqué par Kabuto - (Craponne - 63 ans)
6 etoiles
Court
Recueil de trois nouvelles de cet auteur chilien que j’aime beaucoup. Journal d’un tueur sentimental est à mon avis la meilleure du lot. J’ai lu les deux autres avec plaisir même si je les ai moins appréciées. Lecture rapide...

sans couverture

Andromaque de Jean Racine

critiqué par Froidmont - (Laon - 32 ans)
9 etoiles
Je t'aime, et ne pas m'aimer est chose ingrate !
Le Messager Je viens, sagace roi, du royaume d’Épire Vous porter ses nouvelles. Nestor Les meilleures ? Le Messager Non, les pires. Pyrrhus a souffleté l’honneur de tous les grecs En rejetant Hermione d’un ton vif et sec. Il lui a préféré la beauté ennemie De la femme d’Hector dont il...

sans couverture

Cueilleuse de thé de Jeanne-Marie Sauvage-Avit

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
8 etoiles
La condition féminine - L'acceptation des différences - l'intégration
C'est avant tout le récit de la vie d'une personne à travers lequel plusieurs découvertes sont proposées. La première partie se déroulant au Sri Lanka décrit la condition de la femme dans ce pays, soumises au pouvoir de l'homme et...

sans couverture

La clé USB de Jean-Philippe Toussaint

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
5 etoiles
Pour les informations techniques uniquement
Une quatrième de couverture et un titre qui annoncent un sujet intéressant et actuel tant par le support (les données numériques) que par le thème (les lobbies). cela démarre plutôt à peu près bien mais on bascule très vite dans une...

sans couverture

L'enfant au bout de la plage de Linda Olsson

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
9 etoiles
Sous le sable, beaucoup de réflexions sur le déroulement d'une vie
Le déroulé du récit n'est pas toujours évident. Des flashback codifiés par l'écriture en italique mais sans indication temporelle ou spatiale surviennent sans qu'il soit aisé d'en comprendre la teneur ni la raison de leur apparition. Le lecteur doit bâtir des...

sans couverture

D'acier de Silvia Avallone

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
5 etoiles
Intéressant... si on n'a rien lu d'autre sur ces sujets
Un roman dans lequel on entre facilement grâce à une écriture agréable et efficace sachant nous immerger dans ce milieu ensoleillé, du moins à l'extérieur. Elle nous fait également entrer dans les parties sombres des familles, des immeubles, de certains...

sans couverture

L'enfant du cinquième Nord de Pierre Billon

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
3 etoiles
Frustrant
Une écriture agréable mais il est difficile d'entrer dans le récit. Les personnages ne sont pas exposés et il est difficile de comprendre quel est leur rôle. De même la logique ou la raison des actes de chacun ne se...

sans couverture

Akira noir et blanc t1 de Katsuhiro Ōtomo

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 71 ans)
1 etoiles
Violence à répétition, scénariio difficilement compréhensible... uniquement pour amateurs du genre
Des graphismes parfois conventionnels, parfois fouillés mais aussi parfois exagérés au point de les rendre peu lisibles voire incompréhensibles. L'effet prime alors sur le narratif. Une scénario où il est parfois bien difficile de comprendre la succession des événements tant la...

sans couverture

Comment ça va pas ?: Conversations après le 7 octobre de Delphine Horvilleur

critiqué par CHALOT - (Vaux le Pénil - 76 ans)
9 etoiles
réflexion philosophique sur un drame
Comment ça va pas ? Demandez lui si ça va ! Elle vous répondra par l'affirmative. Insistez, elle fera comme pour le titre, elle avouera sa tristesse, son mal être. Delphine Horvilleur est une femme rabbin et une écrivaine, mère de famille. Ne cherchez pas en elle...