Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr


sans couverture

Vie et mort d'un soldat d'élite Maxime Blasco de Dorothée Olliéric

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 56 ans)
6 etoiles
«La guerre sans morts, cela n’existe pas.»*
Le 24 septembre 2021, le Caporal-Chef Maxime BLASCO (1986 – 2021) est tué au combat contre les djihadistes au Mali. Il avait 34 ans et est le 56e soldat français tué «en action», au cours des opérations «Serval» et «Barkhane». Sa mort suscita un grand élan d'émotion dans toute la France. En effet, Maxime BLASCO n’était pas un inconnu aux yeux...

sans couverture

L'empathie de Serge Tisseron

critiqué par Veneziano - (Paris - 46 ans)
8 etoiles
Comprendre l'autre
La faculté de comprendre l'autre aide à communiquer avec elle ou lui, le conseiller, et constitue l'empathie. Une seconde étape consiste à interagir en partageant les émotions, ce dont se gardent les cliniciens, la distance restant nécessaire pour aider le patient. Estimer son niveau de connaissance, l'état de ses émotions constituent des étapes nécessaires à la compréhension de l'autre. Le...

sans couverture

Le nécromancien, ou Le prince à Venise, mémoires du comte d'O*** de Friedrich von Schiller

critiqué par Isad - (- ans)
8 etoiles
Emprise à Venise
Le narrateur raconte comment son ancien ami, prince allemand, protestant austère, a été progressivement amené à côtoyer à Venise, où il séjournait temporairement, une société dépravée. Sa faiblesse de caractère et sa crédulité ont été exploitées et manipulées par des subterfuges et des tentations variés, écartant les fidèles qui auraient pu gêner les machinations. Le livre relate cette emprise, savamment...

sans couverture

Une sale Française de Romain Slocombe

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 75 ans)
8 etoiles
espionne, qui es-tu?
Un "roman d’espionnage" original, mettant en parallèle deux femmes, l’une bien connue pour ses activités d ‘espionne au profit de l’Allemagne pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’autre, lui ressemblant tant par le physique que par son patronyme, ayant vécu une vie, mouvementée certes, avec des fréquentations quelque peu douteuses, mais sans jamais avoir trempé dans un quelconque complot au profit...

sans couverture

L’hôte invisible de Noëlle Roger

critiqué par Isad - (- ans)
8 etoiles
Avertissement pernicieux
Le narrateur, juriste français, va chercher à percer le mystère qui pèse sur son ami anglais, jadis joyeux et dynamique lorsqu’ils étaient étudiants. Depuis sa majorité et sa résidence dans le château familial, ce dernier semble supporter un lourd fardeau qui le vieillit avant l’heure et dont il ne veut rien lui confier. Les recherches sur de vieux livres vont...

sans couverture

Compléments à la théorie sexuelle et sur l'amour de Pascal Quignard

critiqué par JPGP - (77 ans)
10 etoiles
Dans les gouffres sexuels de Pascal Quignard
Chez Quignard, le sexe n'est jamais celui des anges. Mais il est toujours traité dans la pudeur extrême même pour évoquer le plus brûlant. Si bien que le je qui parle ici ne cesse de mettre en doute la véracité de ce qu’il dit, mais il va parfois jusqu’à se nier. Et à sa manière Quignard n’écrit pas un livre,...

sans couverture

Pour que chantent les montagnes de Nguyễn Phan Quế Mai

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 72 ans)
8 etoiles
UN CHEMIN DE CROIX VIETNAMIEN
Dans ce récit, l’autrice évoque le sort de la famille Tran, étendu sur plusieurs générations. Dans la première partie, Huong, jeune fille et sa grand-mère Dieu Lan contemplent Hanoi brûler sous le feu des forteresses volantes américaines, les B52. C’est l’illustration de l’entrée de la guerre dans leurs vies. Tout au long du roman, c’est la capacité de résister du...

sans couverture

Les pistes de Perrine Le Querrec

critiqué par JPGP - (77 ans)
8 etoiles
Le festin des temps par Perrine Le Querrec
Dans ce livre, sorte de magma temporel et causal, des chemins de dérive se déclinent, les fonctions des protagonistes et de leurs actions changent. Quant à l'écriture elle tient le tout dans une danse infernale en des dissonances qui ne cessent de se succéder mais qu'un tel texte assemble. Les gestes les plus simples se font et se défont....

sans couverture

Immigration et démocratie: Enquête d'un citoyen ordinaire de Pierre Baracca

critiqué par CHALOT - (Vaux le Pénil - 76 ans)
10 etoiles
L'assimilation n'est pas un gros mot !
« Immigration et démocratie Enquête d'un citoyen ordinaire de Pierre Baracca Editions L'Harmattan collection Logiques sociales 253 pages janvier 2014 Ah si on avait eu des débats citoyens à l'Assemblée nationale du dixième de la qualité de cet essai, la France et la Démocratie auraient franchi une étape et un pas ! La question de l'immigration, de son organisation, de son cadre et des principes sur lesquelles elle devrait s'appuyer...

sans couverture

Ceux qui appartiennent au jour de Emma Doude van Troostwijk

critiqué par JPGP - (77 ans)
9 etoiles
De tendresse et d'os : Emma Doude van Troostwijk,
De la tendresse à son contraire, ce roman behaviouriste devient une pure merveille mais aussi un règlement de compte d'un certain puritanisme au coeur d'une famille où se retrouve les racines d'une auteure pétrie de talent. Son double et narratrice sait voir sans pour en apparence et au moins au début révéler le dessous des cartes. Mais ne nous méprenons pas...

sans couverture

La trilogie des ombres: Le Sacre des Impies (3) de Ghislain Gilberti

critiqué par Incertitudes - (39 ans)
9 etoiles
Un classique de la littérature policière
Waow. Si on additionne Sa majesté des ombres et Les Anges de Babylone, on a là presque deux mille pages d'action, de bruit, de fureur et de cadavres à la pelle. Dans Les Anges de Babylone, je commençais à soupçonner ces trafiquants de drogue aux méthodes plutôt radicales de cacher un but encore plus terrible. Je n'imaginais pas que c'était à...

sans couverture

Bestiaire de François Desplanques, Jacques Cauda (Dessin)

critiqué par JPGP - (77 ans)
7 etoiles
Animaux de François Desplanques et Jacques Cauda
Le bestiaire (redevenu à la mode depuis quelques années) trouvent en François Desplanques aux manettes et en Jacques Cauda en enlumineur loufoque des maîtres en la matière. Poèmes, aphorismes, courts textes en prose incisent des visions aussi simples que justes. Tout tient avant tout de la comptine allègre et délicieusement lègère même lorsqu'ill s'agit de faire un sort aux éléphants. Chaque espace...

sans couverture

Le nageur d'Auschwitz de Renaud Leblond

critiqué par CHALOT - (Vaux le Pénil - 76 ans)
9 etoiles
L'histoire extraordinaire d'un héros oublié
Le nageur d'Auschwitz Enfant juif de Constantine, Alfred Nakache ne pensait pas qu'il deviendrait un nageur émérite.... Il n'était pas parti dans cette direction s'il n'y avait pas été poussé. Il suffit parfois de peu pour que sa destinée soit tracée. Alfred Nakache, à force d'entraînements et de volonté, va défendre les couleurs de la France aux Jeux Olympiques de Berlin.... La délégation française...

sans couverture

Le Gardien sans sommeil de Guillaume Huon

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
S'endormir pour l'hiver
Les habitants d'Itarka, mystérieux village rural d'une contrée neigeuse ont pour coutume de s'endormir, pour plusieurs mois, dès que le froid devient glacial . ...

sans couverture

Sous la menace de Vincent Almendros

critiqué par JPGP - (77 ans)
9 etoiles
Le roman de la rosse - Vincent Almendros
Dans ce nouveau roman d'Almendros, au milieu, entre autres d'une sœur et d'un grand père, une mère va faire tout ce qu'elle peut pour endiguer les avanies du narrateur et le fils de onze ans. La mater dolorosa après tout fait ce qu'elle peu. La sévère persévère en lieu et place d'un père sévère demeuré sur la touche suite...

sans couverture

Le chercheur d’onde de Noëlle Roger

critiqué par Isad - (- ans)
8 etoiles
Les effets de l’influence
Projeter inconsciemment ses désirs et les voir assouvis par d’autres, c’est assez inquiétant. C’est ce qui arrive à un écrivain, intérieurement en colère contre un journaliste qui l’a accusé à tort de plagiat, ce qui risque d’entacher sa réputation, et qui, après avoir reçu un commissionnaire, apprend que ce dernier est directement allé tuer cet homme qu’il ne connaissait pas....

sans couverture

L'écart des six ifs & autres fatrasies de Jacques Merceron

critiqué par JPGP - (77 ans)
8 etoiles
L'ange et autres volatiles Jacques Merceron
Retenons avant tout le plaisir de la langue voire sa jouissance. C'est d'ailleurs la raison de l'existence.de ce ivre. Se voulant dilettante , Merceron sait soigner sa garde. Son fleuret mouche thé crée des braguettes aux taciturnes burnes tout en camouflant le bout du spectacle scarifié. La sauvegarde est de mise par monts ou par veaux suivant l'altitude...

sans couverture

La vie heureuse de David Foenkinos

critiqué par Veneziano - (Paris - 46 ans)
7 etoiles
Savoir tomber et renaître
Eric s'enlise dans la routine de l'existence, jusqu'au jours où il est contacté par Amélie, une ancienne camarade de classe, qui lui propose d'intégrer sous sa houlette un cabinet ministériel, avant qu'ils atterrissent ensemble dans la grande distribution. Sa vie s'emballe, mais trop vite pour lui, et avoisine le burn-out. Il cherche les moyens de se reconstruire, notamment la méthode...

sans couverture

V I E livre second - Ycra percer à nuit le monde de François Richard

critiqué par JPGP - (77 ans)
7 etoiles
Paris n'est plus une fête : François Richard
François Richard poursuit son entreprise démiurgique par le souffle qu'il met afin de "percer à nuit le monde" mais pour créer un charme inverser dans un chant des stigmatisés et éphémères là où il ne reste que ruine dans une dystopie immersive. Paris n'est plus une fête. Mais qu'importe tout se développe littérature des plus denses en formations de laves mais...

sans couverture

Vivre jusqu'au futur de Elisabeth Morcellet

critiqué par JPGP - (77 ans)
9 etoiles
Elisabeth Morcellet la perfide
Allons-nous vers le grand tout, le n’importe quoi ou l'incertitude. A sa manière ce roman y répond dans sa fable cosmique qui tient autant du romans par anticipation que de l'autofiction. L’imagination crée une réjouissance cosmique par la farce individuelle et générale qu'Elisabeth Morcellet déploie sans aller de main morte et sans la moindre trouille. Tout rue dans les brancards - histoire...

sans couverture

Récits de science-fiction (Tome 1) de J.-H. Rosny aîné

critiqué par CC.RIDER - (65 ans)
8 etoiles
La SF des débuts
En Hollande, dans un milieu plutôt modeste, nait un enfant assez bizarre. Sa peau est presque verdâtre, ses yeux sont étranges et ses membres longs et très fins. En grandissant, ses particularités physiques ne font que s’aggraver. Il devient de plus en plus grand et de plus en plus maigre. Il parle tellement vite et tellement étrangement, il écrit si...

sans couverture

Un idiot devant l'étang de Yves Arauxo

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Réflexion au bord de l'eau
Après avoir lu en 2022, son premier opus publié dans la collection Microcactus de ce même éditeur, je viens de terminer, ce P’tit Cactus, véritable réflexion philosophique sur l’être et son environnement : l’individu, le couple, la société, le monde, l’espace, le temps... Yves s’aventure dans un monde de réflexion et de pensée s’interrogeant sur ce qu’est la vie :...

sans couverture

Dieu, les poètes et tous les autres de Mathieu Jaegert

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Micro-nouvelles du monde en dérive
Mathieu Jaegert propose un deuxième opus dans la collection Microcactus de Cactus inébranlable éditions. Son éditeur le présente comme « un véritable spécialiste de l’histoire courte, il y joue sur le travers des personnages, de l’existence, de l’instant ». Dans ces deux recueils de micronouvelles, Il crée avec habilité des situations cocasses, burlesques, surréalistes, absurdes débouchant sur des chutes surprenantes,...

sans couverture

Opuscule navrant de Blaise Lesire

critiqué par JPGP - (77 ans)
7 etoiles
Blaise Lesire et la !impidité du lapidaire.
Les aphorismes ne sont pas considérés philosophiquement sérieux - sauf peut-être ceux de Nietszche. Et même au maître du genre (Cioran) l'échelle a été retirée sous ses pensées. Seul Lacan semble sauvable sur ce plan iIl n'en a jamais vraiment écrit mais certtaines de ses citations ont été érigées comme tels.. Blaise Lesire alias Marquis de l'Orée porte néanmoins hautl le...

sans couverture

Les mots qu'il faut de Maarten Embrechts

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Choisir ses mots
Maarten Embrechts cherche « les mots qu’il faut » pour écrire un bon poème, en l’occurrence des mots français pour lui le Flamand qui sait aussi écrie de la belle poésie en français. Dans ce tout petit recueil en quatre parties , il écrit des poèmes tous différents dans leur composition, les vers sont répartis de manière unique selon les...

sans couverture

Plurielles de Eva Delambre

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
7 etoiles
Soumission en groupe
Maître Aymeric n’est pas satisfait avec ses deux soumises, Opale et Ambre, et de sa soubrette Nola chargée de l’intendance de sa maison. Avec une seule soumise, il est tombé amoureux, il a rompu et sa soumise de l’époque a beaucoup souffert. Aymeric est un maître exigeant mais très respectueux de ses soumises, il ne les accepte que si elles...

sans couverture

L'évangile par le menu de Marc Menu

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
L'Evangile selon Marc (Menu)
Dans ce dix-septième opus de la collection Microcactus de Cactus inébranlable éditions, Jean-Philippe Querton publie L’évangile selon Marc, pas le saint, l’autre : Menu, l’hérétique, l’iconoclaste, celui qui revisite la Bible selon les critères de notre époque en la mettant au goût, et même parfois au dégoût, du jour. Il triture le texte du saint apôtre pour lui donner un...

sans couverture

Radiant - Tome 18 de Tony Valente

critiqué par Froidmont - (Laon - 32 ans)
9 etoiles
Pause en kaléidoscope
Tous les inquisiteurs sont sur le pied de guerre, car les troubles récents montrent beaucoup de failles dans la sécurité. La capitale a l’air exposée au conflit, exposée aux batailles. Un important concile des grands généraux va bientôt se tenir dans la ville de Bôme : il faut sécuriser et régler ces défauts, dût-on mobiliser jusqu’au dernier des hommes. Pendant ce temps...

sans couverture

Contredire l'effacement de Tristan Alleman

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Façon de dire
C’est le deuxième opus de Tristan Alleman que je lis chez cet éditeur, le premier a été publié dans la collection Microcactus alors que celui-ci est édité dans celle, très célèbre, des P’tits Cactus. Tristan est un amoureux de la forme courte et même ultra courte, je crois que c’est le recueil comportant les formules les plus courtes que...

sans couverture

Saveurs d’humains : Une chronique familiale improbable… de Michel Bourdon

critiqué par Zoom - (Bruxelles - 69 ans)
9 etoiles
des humains plus qu'humains?
Voici un premier roman qui m’a impressionnée, par son originalité, les réflexions qu’il transmet et qui ne laissent pas indifférent. Il s’agit d’une chronique familiale, en cinq époques, de 2008 à 2098, par les voix ou les écrits de trois narrateurs successifs, qui vagabonde des Ardennes au grand nord canadien . Ce n’est pas n’importe quelle famille, on ne le comprend...