Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Le Blé en herbe et autres écrits de Colette

critiqué par JPGP - (76 ans)
10 etoiles
Permanence de Colette
Ce tirage particulier a le mérite de nous rappeler celle qui a fait déménager la littérature vers d'autres lieux pour que des portes s'ouvrent et que le féminisme lui-même trouve là une chambre à part. Celle qui fut danseuse, mime, actrice, journaliste, directrice d’un institut de beauté, publicitaire - comme si la littérature ne pouvait suffire à lui - a...

sans couverture

Les états du corps de Bernard Noël, Cécile Reims (Illustration)

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
Bernard Noël : Je où ça ?
Bernard Noël rappelle comment un certain vide existentiel se manifeste et comment une œuvre devient le moyen de survivre à ce mal profond, à cet émiettement de soi-même qui, finalement, n'a jamais quitté le poète sauf à de rares moments (plus engagés ou romanesques). La masse (du moins ce qu'il en reste) poétique est modelée par la volonté...

sans couverture

Géni(t)alité: Féminologie IV de Antoinette Fouque

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
Pour le génie des femmes
Le feu de l’intensité des textes réunis ici montre combien Antoinette Fouque était toujours prête à en découdre avec le discours totalitaire. Il le défait au plus haut point. L'auteure prouve qu’une pensée féminine et du féminin peut venir à bout des approches misogynes qui réifient et donner le change au lieu de transformer et de donner du change...

sans couverture

Fragments de Matthieu Sonnet

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
Fragments et totalité de Matthieu Sonnet
Les paysages inspirent autant les corps que les corps l'habitent. Dans ce bur Matthieu Sonnet a sélectionné des semaines durant les photographies qui lui tenaient le plus à coeur. Elles racontent des histoires individuelles et intimes en des fragments de nudité capturée. Tout oppose les eaux dormantes aux eaux courantes, le flux de la nudité apporte la lumière, la...

sans couverture

Ismaëla de Catherine Weinzaepflen

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
L'embrasement - Catherine Weinzaepflen
Un tel roman permet de comprendre comment une femme exilée sous la contrainte économique (entre autres) et qui fut privé de tout, se reconstitue dans l'ailleurs pour avancer dans un monde sinon rêvé du moins espéré. Il garda pour et contre elle une opacité dont cette héroïne vient à bout sinon pour elle du moins pour ses enfants. Il existe assez...

sans couverture

La Blancheur de la baleine de Jean Frémon

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
Jean Frémon : marcher avec et à travers elles et eux
Jean Frémon est un poète et écrivain subtil. Il a fait ses preuves et ont se souvient encore de la belle revue qu'il publia pour et chez Maeght. Il retient ici ses rencontres avec les créateurs d'exception qui ont eu pour eux le courage er le talent comme Etel Adnan, Beckett, Hockney et dons l'ambition était d'atteindre un inaccessible. Si...

sans couverture

Les mains d'Hannah: Liberté illimitée pour Hannah Höch de Perrine Le Querrec

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
Hannah Höch la Dadaïste par Perrine Le Querrec
Perrine Le Querrec est une perfectionniste. Son livre sur l’artiste dadaïste Hanna Höch (1889 - 1978) le prouve en rappelant au passage combien ce mouvement d'avant-garde ne laissait pas forcément une place de choix aux créatrices femmes. Si bien qu'elle fut une exception. Proche de son ami Kurt Schwitters son oeuvre littéraire et plastique est unique. Ses photomontages et...

sans couverture

Irréversible de Liliane Schraûwen

critiqué par Saigneur de Guerre - (64 ans)
8 etoiles
Un roman psychologique, voire psychiatrique, ou philosophique
« Mais qu’est-ce que je fais là, et comment j’y suis venu ? » Voilà les questions que se pose l’homme. Assis sur une banale chaise en bois blanc bon marché. Il est là dans cette pièce aux murs nus. Totalement nus. Totalement ? Non ! Il y a cette tache… Peut-être est-ce une île… A moins que ce ne soit...

sans couverture

Coucou ! - L'hélicoptère de Lara Bryan, Giovana Medeiros (Dessin)

critiqué par Page - (Rennes - 34 ans)
8 etoiles
L’hélicoptère est-il un avion ?
L’hélicoptère est un moyen de locomotion qui fascine les enfants, ceci d’autant qu’ils ont un mal fou à prononcer correctement ce mot et à demander si c’est ou ce n’est pas un avion. Avec l’aide notamment de volets, le jeune enfant apprendra comment cet objet volant est utilisé généralement et dans quelles situations particulières on fait appel à lui. Le...

sans couverture

Caro Pasolini : Lettres à une brute de Cyril Huot

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
La grâce "sanctifiante" de Cyril Huot
A partir de Casarsa, le village natal de Susanna, la mère adorée (et donc le conflit avec le père vaguement fascisant) et la douloureuse présence de Guido, le frère mort en 1945, Huot remonte la vie et l'oeuvre de P.P. Pasolini der la manière la plus pertinente en ce qui tient d'une "adresse" à l'auteur - et par...

sans couverture

Marianne Faithfull - Broken English de Véronique Bergen

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
Véronique Bergen au chevet de Marianne Faithfull
Se fondant sur l'album mythique "Broken English" , ce livre remonte l'histoire de l'artiste pour bétonner son mythe renouvelé là où Marianne Faithfull a contribué à le recréer. Par cet album la créatrice réinvente sa voix, sa musique, sa vie et saura tirer enfin des bénéfices de sa première existence pour entrer dans des mondes différents. A celle...

sans couverture

Le corps et l'anagramme de Hans Bellmer

critiqué par JPGP - (76 ans)
10 etoiles
Bellmer et les poupées brisées
« Avec l’avènement en 1933-1934 du fascisme en Allemagne, cessation de tout travail utilitaire. Début de la construction de la poupée. » écrit Hans Bellmer en sa sa volonté d’œuvrer à une destitution des autorités paternelles et politiques : autrement dit à un démontage et à un remontage des corps, pour tendre vers ces choses qu’il dit souhaiter...

sans couverture

L'afro carnaval des animaux de Blick Bassy, Magali Attiogbé (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)
8 etoiles
Le carnaval des animaux africains
Il y a quelques semaines, en fouillant dans ma pile de vieux vinyles pour rechercher les disques que je passais à nos enfants quand ils étaient petits, j’ai exhumé Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns revisité en différentes versions. C’est donc avec une belle surprise et un grand plaisir que j’ai découvert cette nouvelle édition proposée par Delphine Lagache,...

sans couverture

La chanson de la beauté du temps de Zhai Yongming

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
Zhai Yongming et la voix des femmes
"Quand j’étais jeune (...) la guerre fut mon chant, et la solitude des femmes aussi / et les souffrances accumulées, comme les vertèbres de ma colonne" écrit Zhai Yongming née en 1955 à Chengdu au Sichuan. Diplômée de l’université technologique d’électronique du Chengdu. Elle commence à publier de la poésie en 1981. En 1985 paraît la suite de poèmes...

sans couverture

Vincent Van Gogh - l'éternel sous l'éphémère de Stéphane Lambert

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
Van Gogh intime par Stéphane Lambert
De Van Gogh nous croyions tout savoir ou presque or, au sein même des sentiers battus et grâce aux investigations qui mêlent recherches et imaginaire, Stéphane Lambert crée une nouvelle archéologie de l'artiste, et une géométrie nouvelle de son espace intime. Dès lors et si "La vie de peintre rend décidément abstrait" écrit Lambert, celui-ci reconfigure et figure...

sans couverture

Malgré de Colin Lemoine

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
Etau, jougs ivresse : Colin Lemoine
Pour le héros de ce roman, la douleur reste le seul capital entre une sorte d'extase et d'agonie. Le tout dans les nuits sombres et insomniaques. L'écriture se voudrait aube. Mais ne jaillit que ce mal récurrent dont nous parcourons les labyrinthes au sein d'une existence en dérive et qui n'en peut mais même si elle voudrait s'en délivrer. La partie...

sans couverture

Ma Main au Feu de Anna Maria Celli

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
Spéculations manuelles et libidnales
Anna-Maria Celli met ici stricto-sensu la main à la pâte. Mais elle n'est pas la seule dans ces nouvelles qui l'a font fonctionner de diverses manières mais toujours libidinales et au besoin pour une autosatisfaction mais aussi des outrages et des situations qui dépassent facilement les frontières du réel et de la décence. Entre intentions et finalités, les parlants ou...

sans couverture

L'Évangile du nouveau monde de Maryse Condé

critiqué par Pascale Ew. - (55 ans)
5 etoiles
Péripéties décevantes
Pascal, métis né un jour de Pâques sur une île d’Amérique, est abandonné par sa mère célibataire dans une cabane près d’un âne, dans le fond du jardin d’Eden, le jardin d’un couple sans enfant. Ils l’adoptent aussitôt. Il se murmure qu’il aura un destin hors du commun et qu’il contribuera à rendre le monde plus harmonieux et plus tolérant. Une...

sans couverture

Bisous et calins - Ma première peinture magique de Emily Ritson

critiqué par Page - (Rennes - 34 ans)
10 etoiles
La peinture magique c'est fantastique
Sont présentés divers animaux dans des scènes de tendresse à deux, le second étant un congénère généralement bien plus petit mais pouvant être aussi un jouet. Parmi les animaux présents, on trouve des lapins, oiseaux, éléphants, hérissons, ours, crocodiles, chats, poules, souris, coccinelles. Il s’agit de colorier, avec un pinceau trempé dans l’eau, les illustrations sur chaque page en...

sans couverture

André Kertész in Corsica de Gilles Désiré dit Gosset

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
André Kertész dans le vase clos de la Corse
Débarqué sur l’île pour un reportage en Corse en 1933 pour la revue Art et Médecine., André Kertész suit un itinéraire qui part d’Ajaccio, remonte la côte ouest vers Piana, Porto, Calvi, l’Ile-Rousse, puis passe par Corte, Porto-Vecchio, Sartene et Bonifacio par l’intérieur des terres pour revenir à Ajaccio. Des hommes en noir assis sur le muret de l’église de Piana...

sans couverture

Lettre sur les anarchistes de André Suarès

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
Suarès le révolté
Ce livre se veut la maison de la pensée avant que le monde aille à sa perte. André Suarès, poète et écrivain né à Marseille en 1868, animateur à partir de 1912 de La Nouvelle Revue française aux côtés de Gide, Claudel et Valéry, est l’auteur de l’œuvre plurielle et abondante dont ce texte est un des premiers moellons. Le verbe...

sans couverture

Orinoco de Daniel Bourdon

critiqué par JPGP - (76 ans)
9 etoiles
Voyages, voyages de Daniel Bourdon
Dans cette littérature de bord du fleuve il convient d'avancer, coûte que coûte, quels que soient les désagréments, l’inconfort, les dangers mais surtout les découvertes et les plaisirs derrière la paroi vert sombre de la rive de l'Orénoqe et le bruit des pagaies dans l’eau ou celui des pages qui en se tournant réveillent à tout instant. Le lieu du lieu...

sans couverture

Le long des fissures de Patricia Cartereau, Eric Pessan

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
Le chemin du soleil
Une nouvelle fois Patricia Cartereau et Eric Pessan ont mêlé leur pratique en écrivant seuls ou ensemble et toujours selon le même principe : il ne sera jamais indiqué qui a effectué quel texte ou quel dessin (aquarelle, crayons de couleur, encre de chine). Ces travaux le long des fissures témoignent de deux regards qui s'additionnent sous la chaleur...

sans couverture

Ça va de soi de Eric Nival, Dhiab ahmed Ben (Dessin)

critiqué par JPGP - (76 ans)
10 etoiles
Les cisailles hurlantes d'Eric Nival
Se méfiant des appartenances admises entre autre celle d'un sol natal "linoleum des émotions", Nival gratte, trie, farcit un discours fulgurant en "rapailleur excédé" pour faire relever les têtes face à tout ce qui les scalpe. L'auteur ne cherche aucune négociations avec les diables, il s'agit de "s"armer les uns les os", là où la littérature sort de ses gonds dans...

sans couverture

Trous de mémoire de Jean-Michel Béquié

critiqué par JPGP - (76 ans)
6 etoiles
Un entretien provisoirement infini - J-M Béguié
Au moment où une soeur et un frère vide l'appartement parental - mère décédée et père finissant de dériver à l'EPHAD - un dialogue d'abord de presque sourds reprend entre deux personnages que tout divise. L'une est portée sur l'avenir, l'autre est spécialiste dans des ressassements du passé qui emlêche toute avancée. Mais avec la présence du père encore là en...

sans couverture

Bouche-à-bouche de Antoine Wilson

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
Antoine Wilson et son puzzle
Un tel roman saisit plus que l'on s' attendait à priori et ce dès que deux anciens camarades d’université - un écrivain raté et un magnat de l’art contemporain - se retrouvent à l'aéroport où leur vol est retardé. Le second invite le premier dans sa lounge de première classe. Mais ce n'est pas simplement pour tuer le...

sans couverture

L'individuité ou la guerre de Stéphane Sangral

critiqué par JPGP - (76 ans)
10 etoiles
Inscrire l'être dans une autre histoire - Stéphane Sangral
Philosophe tout autant que poète (et vice versa) Stéphane Sangral ouvre bien des portes là où même la plus haute pensée - ou celle qui se présente pour telle - achoppe. Dans un livre somme il propose le basculement de l'individualité et "indivuité" qui fut d'abord pour lui "un lieu pour rêver le bout du chemin".Mais il sort ici...

sans couverture

Le temps des féminismes de Eduardo Castillo, Michelle Perrot

critiqué par Veneziano - (Paris - 45 ans)
9 etoiles
Les luttes vers l'égalité des sexes
Les féminismes ont émergé d'autant plus difficilement que les femmes sont longtemps restées inconnues de l'histoire, des non-sujets sociaux, réduits à quelques fonctions indépassables. Condamnées au silence et au non-dit, elles se sont lancées progressivement dans les conquêtes successives pour leurs droits. A cette fin, déconstruire le phénomène de patriarcat est apparu une entreprise structurelle bien rude et complexe, pour...

sans couverture

La Balle Perdue de Stephan Erick

critiqué par Stephan ERICK - (53 ans)
10 etoiles
A quand la dernière
Ce livre apparaît après Sous-jacent édité chez les éditions du net, impression à la demande, format pub, broché, cartonné. D'après l'auteur, cet un thriller, un polar qui se déroule en France, entre la Charente et le bassin savoyard, le décryptage et les informations fournies et révélées sont à vérifier, bien entendu, c'est un recoupement d'informations journalistiques, et de mémoires ultra-sensorielles. Les...

sans couverture

Cercles intérieurs de Thibault Biscarrat

critiqué par JPGP - (76 ans)
8 etoiles
La musique des sphères de Thibault Biscarrat
Il n'existe pas chez Biscarrat un effacement du moi mais son assomption. Là où le sacré possède quasiment la vocation à devenir érotique tant il transporte l'auteur dans des extases mystiques qui comme nous le savons n'ont rien à voir avec le disparition du corps. Sa diffusion prend un sens particulier même si cette oeuvre n'est pas une simple technique...

Page 1 de 7 Suivante Fin