Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Début Précédente Page 7 de 7

sans couverture

Autoportrait avec artiste. Portrait de Valentin Carron de Noëlle Revaz

critiqué par JPGP - (77 ans)
8 etoiles
Noelle Revaz : face à face en Bas-Valais
Dans la vie de Noëlle Revaz, tout gravite autour de l’écriture. C'est pourquoi elle accepte souvent des commandes pour des revues, des catalogues ou comme ici afin composer le portrait d’un artiste pour les éditions Art & fictions. Toutefois tout se passe comme si Noëlle Revaz avait des appréhensions face à Valentin Carron même s'ils partagent les mêmes racines du...

sans couverture

Une journée au Louvre de Nob

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 67 ans)
7 etoiles
Allez tous au musée, allons tous au Louvre !
Comment transmettre le goût de l’art, le plaisir de se promener dans un musée, le bonheur de la contemplation d’une œuvre ? Je crois qu’il n’y a aucune recette magique mais que tout commence très jeune avec l’habitude d’aller au musée en famille… Sans obligation… Sans contrainte… Avec cette liberté naturelle de s’assoir où l’on veut, quand on veut et...

sans couverture

Mitologies de Jean-Claude Martin

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Histoires dialoguées
J’ai croisé le chemin littéraire de Jean-Claude il y a déjà plusieurs années dans des ouvrages de poésie mais cette fois, je le retrouve dans un recueil de dialogues de scènes théâtrales, des saynètes, comme il l’écrit lui-même : « 24 histoires dialoguées » dont certaines ont été mises en scène et jouées sur les planches d’un théâtre. Il...

sans couverture

El Greco, l'homme aux semelles de feu de Pierre Bréant, Jacques Cauda (Dessin)

critiqué par JPGP - (77 ans)
7 etoiles
L'indispensable ou presque: Le Gréco par Pierre Bréant
Entre le roman historique et d'une manière ironiquement épique, Pierre Bréant dresse la vie du Greco depuis sa Crête natale jusqu'à l'Espagne où il connait la grandeur dû à son génie puis la disgrâce. Impertinent dans sa démarche moderniste l'auteur ouvre aussi les crevasses le monde de Philippe III autant grand seigneur qu’archevêque. Pour lui et au besoin...

sans couverture

Au revoir les chats ! de Hiro Arikawa

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 75 ans)
8 etoiles
chats qui causent
Sept nouvelles, sept histoires de chats parlants qui raviront, ou déconcerteront, celles et ceux ayant apprécié "Les mémoires d’un chat", précédent opus de l’auteure. Parmi ces sept moments de détente en compagnie de nos chers félins domestiques, les deux premières nouvelles sont comme des pages arrachées au roman en question. On y retrouve des compléments à l’histoire de Hachi et...

sans couverture

Dennis Scholl de Dennis Scholl

critiqué par JPGP - (77 ans)
9 etoiles
Dennis Scholl : de la photographie à la peinture
Dennis Scholl utilise la répétition particulière : il revient à plusieurs reprises au même point. Et ce dans le paysage de cauchemar et de rêve paysage de rêve qui évoque la nature. Mis telle qu'elle est dépeinte elle paraît fausse. C'est une sorte de parc de quasi attractions où elle est reproduite. Et Scholl n’est pas seul ici. Il est...

sans couverture

Le Mal a dit de Arnaud Delporte-Fontaine

critiqué par Phytobook - (37 ans)
10 etoiles
Le Mal a dit, un récit hautement contagieux !
« Le Mal a dit » est le récit drolatiquement horrifique de la folie douce d’un psychiatre (de génie) encore plus dérangé que la normale… Son ton aussi mordant que vitriolé associé au point de vue décalé de la réalité via le prisme baroque du psy enrobent cette histoire de « fous » d’une « inquiétante étrangeté » lynchéenne. Le Mal...

sans couverture

Lance-Flammes de Gaëtan Faucer

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
7 etoiles
La condition humaine en vers
Gaëtan c’est, comme disent les commentateurs sportifs le « couteau suisse » de la littérature, il sait tout faire ou presque, avant de lire ce recueil de poésie, j’avais déjà lu un recueil d’aphorismes publié par Cactus inébranlable éditions et je viens de recevoir le texte d’une pièce de théâtre, édité par Lamiroy, qui sera bientôt donnée sur scène. Il...

sans couverture

L'éternité brûle de Laura Mucelli Klemm

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Dans le deuil et la nostalgie
« Je suis fille d’étrangers, / étrangement lucide /avant que ne sonne le glas / qui glace le sang / … ». Ce glas qui a sonné est celui de la mère de Laura, fille orpheline de cette mère qui vient de quitter notre monde pour cette fameuse éternité où l’on voudrait pouvoir retrouver tous ceux qu’on a aimés et...

sans couverture

Je ne serai pas toujours là de Catherine Soullard

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Fin de vie
Voici l’un des tout premiers livres édités par cette nouvelle maison d’édition créée par Marie-Romaine Panié en plein cœur du quartier des éditeurs à Paris. Il raconte la vie, la fin de la vie, de Charles, un vieux parisien de quatre-vingts ans qui n’est plus en très bonne santé. Charles s‘ennuie, quitte peu son lit, ressasse ses ex-amours pas très...

sans couverture

L'Art de la guerre de José-Louis Bocquet (Scénario), Jean-Luc Fromental (Scénario), Floc'h (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 54 ans)
10 etoiles
Déstabilisant mais très réussi
Avant tout, je dois dire que je suis, depuis mon enfance, un fan absolu des aventures de Blake et Mortimer. J'ai apprécié certains albums de la période post Jacobs, d'autres beaucoup moins. Étonnamment, j'avais adoré "le dernier pharaon", qui explosait les codes de Blake et Mortimer, aussi bien sur le fond que sur la forme (d'ailleurs, je possède trois versions différentes...

sans couverture

Quand les politiques nous faisaient rire de Jean-Louis Debré

critiqué par CHALOT - (Vaux le Pénil - 76 ans)
10 etoiles
De l'humour en politique, le passé !
Quand les politiques nous faisaient rire Ce temps est révolu ou presque, il nous reste le quiproquo , la boutade....Aujourd'hui c'est le communicant qui fait les discours et les sondages qui influent. Ce livre de Jean Louis Debré nous conte les bons mots, les traits d'humour des politiques d'hier à l'Assemblée Nationale ou au Sénat. On ne s'ennuie pas dans ce livre. En...

sans couverture

Le Grand Carnet d'adresses de la littérature à Paris de Gilles Schlesser

critiqué par Veneziano - (Paris - 46 ans)
9 etoiles
Les lieux de la vie parisienne des écrivains
La vie culturelle française restant très centralisée, à l'histoire de l'histoire générale, une grande part de la vie des écrivains a été déroulée à Paris. Aussi connaître les lieux qui ont façonné leur existence contribue à en divulguer un peu sur eux. Cet ouvrage remplit donc cette fonction utile. Pour cela, il prend la forme d'un dictionnaire, avec un chapitre...

sans couverture

Astérix le gaulois (Une aventure d'), tome 40 : - L'Iris Blanc de René Goscinny, Albert Uderzo, Fabcaro (Scénario), Didier Conrad (Dessin)

critiqué par Bookivore - (MENUCOURT - 41 ans)
8 etoiles
Positive attitude
Comme le beaujolais nouveau, mais pas aussi régulièrement (tous les deux ans, environ), l'Astérix nouveau déboule en dernier trimestre, toujours vers la mi-octobre (et donc, toujours vers mon anniversaire vu que je suis du 21 octobre, ce qui fait, tous les deux ans, un chouette cadeau à recevoir). C'est toujours Didier Conrad qui s'occupe des dessins (qui, apparemment, pour la...

sans couverture

Oser vouloir : Georgina Bazé, Une femme dans l'histoire de Marie Dufon-Roche

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Le prix du dévouement
Second livre (j’espère qu’il deviendra vite le deuxième) que je lis de la nouvelle maison Les Editions Marie Romaine après « Je ne serai pas toujours là » de Catherine Soullard, ce texte est le récit de la biographie particulièrement riche, diversifiée, haletante et émouvante de Georgina Bazé écrite par son arrière-petite-fille. Georgina était peut-être génétiquement destinée à voyager, à...

sans couverture

Pourquoi la littérature (du vagin) respire mal: Les daltoniennes de l'écriture inclusive de Philippe Pichon

critiqué par JPGP - (77 ans)
3 etoiles
Philippe Pichon : Saperlipaupiettes
Ce livre de condescendance amusée (du moins on l'espère) est dicté par une misogynie certaine et crasse notamment envers toutes les femmes qui ont notoirement fait bouger les lignes et ce qu'elles soient appréciées ou non. Cixous, Kristeva, et une certaine Maguerite en prennent pour leurs grades mais ce ne sont pas les seules. Comme aurait dit l'une d'elle" Détruire" est...

sans couverture

12 poètes contemporaines de Bretagne de Marie-Hélène Prouteau

critiqué par JPGP - (77 ans)
9 etoiles
Marie-Helène Prouteau et les néo-Mélusine
Dans ce livre, a sensualité est présente mais de manière subsumée. Et les volumes physiques autorisent une transparence entre l’innocence et le sacré. Le corps est surpris dans l’impalpable étirement de formes simples mais tout autant complexe. Il est presque immatériel là où les certitudes s’évanouissent dans la fonte du réel. La tendresse des poétesses évoquées et retenues est toujours...

sans couverture

Pink Floyd de Philippe Margotin

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 67 ans)
9 etoiles
Souvenirs... Souvenirs !
Les gens de ma génération, du moins ceux qui écoutaient de la musique cataloguée à l’époque en pop musique anglo-saxonne, ont été surpris par l’audace d’un groupe, Pink Floyd, qui osait dans de nombreux morceaux mêler des mélodies provenant de la musique contemporaine, du rock, du jazz, du blues… Pour moi, ce fut l’apprentissage de plusieurs cultures musicales qui venaient...

sans couverture

Charles de Jean-Michel Béquié

critiqué par JPGP - (77 ans)
5 etoiles
Jean-Michel Béquié et la douleur
La nouvelle parution du "Charles" de Jean-Michel Bequié confirme l'impression que ce ivre donnait il y a dix ans. Les Editions de Minuit marquait là une sorte de tournant en passant d'une littérature de création et de spéculation vers une littérature plus vériste et psychologisante. Certes cela est un peu schématique mais toutefois soudain ce livre oriente vers la...

sans couverture

La femme en moi de Britney Spears

critiqué par Saule - (Bruxelles - 58 ans)
8 etoiles
Britney, le revers de la médaille
Chaque génération a son icone et pour la génération qui était ado au début des années 2000 c'est Britney Spear. A peine sortie de l'enfance Britney est repérée, envoyée loin de sa Louisiane natale à New York pour répéter et apprendre. Et lorsque sort son premier album c'est un succès planétaire : elle est très jeune, très belle et très...

sans couverture

Bob Dylan: Mixing up the Medicine de Mark Davidson, Parker Fishel

critiqué par JPGP - (77 ans)
5 etoiles
Dylan pensum
Ce livre d'images de plus d'un millier de photos pour la plupart inconnues et inédites accompagnées d'une trentaine d'essai et d'une abondante documentation reprend la vie dans son entier de l'auteur et compositeur et bien sûr chanteur devenu une icone mondiale et pris Nobel discutable mais propre sans doute à encenser la culture occidentale par sa contre-culture...

sans couverture

Apocalypse à la lumière des saints prophètes de l'Eglise de Rémi Dechamplain

critiqué par CC.RIDER - (66 ans)
8 etoiles
La fin des temps
Selon l’auteur, les mœurs sont si dépravées qu’elles finissent par en devenir bestiales, ce qui n’est pas très juste en ce qui concerne les animaux. Le culte de l’argent (Mammon), l’hédonisme et le matérialisme dominent partout. Le rejet de Dieu et de toute spiritualité en général est massif. Et comme l’avait écrit Dostoïevski, « si Dieu est mort, tout est possible »....

sans couverture

War and Peas : Salut la Terre de Elizabeth Pich (Scénario), Jonathan Kunz (Dessin)

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Elle est pas nette, ma planète !
Mauvaise nouvelle, la Terre va mal et c’est loin de s’arranger. Bonne nouvelle, « Salut la Terre » vient de sortir et réussit à nous dérider en ces temps éco-anxiogènes ! Dans le drôle de bestiaire de War and Peas, on trouve toutes sortes de créatures (humains compris) et toutes ont droit à la parole pour mieux nous confronter à...

sans couverture

La photo brute de Michel Thévoz

critiqué par JPGP - (77 ans)
9 etoiles
Michel Thevoz et les photographes de la "Differance"
Spécialiste et théoricien de l'Art Brut, Michel Thévoz, dans cet ouvrage inédit étend ce champ à travers ceux qu'il nomme les photographes bruts et qu'il définit ainsi : ils ont pour particularité de rater leurs clichés chacun à sa manière. Mais selon des  ratages réussis capables de mettre en évidence le fonctionnement du formatage culturel de nos images et de notre perception...

sans couverture

XIII Trilogy : Jones - Tome 1 - Azur noir de Yann (Scénario), Olivier Taduc (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 54 ans)
5 etoiles
Un peu poussif comme début.
J'avoue acheter et lire tout ce qui concerne XIII, la série mère comme ses dérivés, tant XIII a marqué mon adolescence lorsque je le lisais dans le journal "Spirou" Comme pour Thorgal, à force de tirer sur la corde, l'éditeur finit par lasser le lecteur. Dans ce premier volume d'une trilogie consacrée à Jones (sous-lieutenant Jones pour le moment), l'intrigue est poussive....

sans couverture

La République romaine de Isaac Asimov, Benjamin Van Blancke (Dessin)

critiqué par Patman - (Paris - 61 ans)
9 etoiles
800 ans d'Histoire
Si je vous dis Isaac ASIMOV, vous me répondrez, à raison, Science-Fiction, car c'est bien là le domaine dans lequel cet auteur s'est illustré dans sa foisonnante carrière. Il est cependant un pan de cette carrière que l'on connaît moins, et pour cause car elle n'était jusqu'à présent pas traduite en français, ce sont les écrits d'Histoire ! Près d'une...

sans couverture

La petite révolution de Samuel de Aarnoud Rommens (Scénario), Tommi Musturi (Dessin)

critiqué par JPGP - (77 ans)
10 etoiles
Le monde de Samuel par Tommi Musturi
L'artiste finlandais Tommi Musturi avec Samuel crée - par la répétition de formes simples qui mutent - une B.D. minimaliste à plusieurs lectures. A la fois - du moins en apparence - "mannequin de crash-test et rat de laboratoire" Samuel introduit dans un méta-monde habité de figures humaines étranges qui vivent selon une logique différente que la nôtre. Semblant sortie de la...

sans couverture

Le vieil homme et l'étrangère de Níkos Kokántzis

critiqué par Débézed - (Besançon - 76 ans)
8 etoiles
Dans l'ombre de Gioconda
Nombreux sont ceux qui ont longtemps cru, certains le croient même encore, que Kokàntzis était l’homme d’un seul livre, qu’il n’était pas réellement un écrivain, qu’il avait seulement voulu témoigner de la formidable histoire d’amour, cruellement abrégée par les Nazis, qu’il avait vécue avec Gioconda. En publiant ce recueil édité en Grèce en 2011, Marion Hennebert nous rappelle qu’il a...

sans couverture

Spinoza - L'homme qui a tué Dieu de José Rodrigues dos Santos

critiqué par Poet75 - (Paris - 67 ans)
8 etoiles
Les aventures d'un philisophe
On le connaît aujourd’hui sous le nom de Baruch Spinoza (1632-1677) mais, dans le roman de José Rodrigues Dos Santos, il est désigné, le plus souvent, par le prénom de Bento, l’équivalent portugais de son prénom hébreux (qui veut dire « béni » en français). Beaucoup de lecteurs, dont je suis, se décourageraient peut-être rapidement s’ils se risquaient à entreprendre...

sans couverture

Le passeur de Lois Lowry, Scott Hampton (Dessin), Galen Showman (Dessin), Craig Russell (Scénario et dessin)

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Quand le rêve devient menace…
Jonas vient d’avoir douze ans. Dans la communauté hyper formatée où il a grandi, on se doit de respecter les règles et se conformer à la fonction attribuée par les Doyens à chacun de ses membres dès la naissance, sous peine de se voir « délier ». Les mères de vie affectée mettent au monde des enfants qui seront intégrée...

Début Précédente Page 7 de 7