Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Début Précédente Page 7 de 7

sans couverture

Leçons d'un siècle de vie de Edgar Morin

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
9 etoiles
L'itinéraire d'un humaniste
Cet éminent philosophe et sociologue profite de son centenaire pour élaborer une biographie synthétique, afin de divulguer l'itinéraire personnel qui l'a rendu humaniste. Ses origines diversifiées, espagnoles et italiennes, transformées en richesse, sa judaïté et sa laïcité, tant reprochées dont il a tant dû rendre compte, sa participation à la résistance, son cheminement un temps auprès des communistes, sa formation...

sans couverture

L'homme qui peignait les âmes de Metin Arditi

critiqué par Pascale Ew. - (54 ans)
5 etoiles
Convenu
Avner vit à Acre en 1078. Sa famille est juive, mais il est attiré par les chants des moines orthodoxes, puis par leurs icônes. Il décide de se faire baptiser (malgré qu’il n’ait pas la foi), en cachette de ses parents, pour pouvoir suivre la formation des moines et « écrire » des icônes. Il est amoureux de sa cousine...

sans couverture

Nadia Nadim - Mon histoire de Nadia Nadim

critiqué par Falgo - (Lentilly - 82 ans)
4 etoiles
Un conte de fée banalement exprimé
L'histoire de cette petite afghane devenue une footballeuse professionnelle au Danemark aurait pu être passionnante. Elle ne l'est pas. Elle a fui son pays avec sa mère et ses soeurs après l'assassinat de leur général de père. Elle a atterri au Danemark où elle a gravi tous les échelons pour devenir footballeuse professionnelle. Métier qu'elle a ensuite exercé aux États...

sans couverture

La femme à l'étage de Rachel Hawkins

critiqué par Missef - (55 ans)
9 etoiles
Jane Eyre au 21ème siècle
Résumé de l'éditeur: Jane vient d'arriver en Alabama, où, faute de mieux, elle exerce le métier de pet-sitter. Dans la résidence cossue où elle promène des chiens toilettés, on croise de rutilants 4x4 et des femmes au foyer qui s'ennuient ferme entre deux manucures. Le genre d'endroit où personne ne remarquera si elle vole quelques bibelots. La chance lui sourit lorsqu'elle...

sans couverture

Sur les routes de la musique: Chroniques d'un passionné de la musique de André Manoukian

critiqué par Bernard2 - (DAX - 72 ans)
6 etoiles
Irrégulier
Vouloir aborder un sujet aussi vaste en à peine 200 pages était une gageure, et le résultat est décevant. L’auteur nous parle de l’origine des gammes, mais occulte totalement les modes (dorien et autres, les musiciens comprendront). Quant aux instruments préhistoriques imitant les sons de la nature, ou le bruit de l’univers suite au big bang, il sont tout de même...

sans couverture

La ferme de l'enfant-loup: Les derniers jours du maquis du Vercors de Jean-David Morvan (Scénario), Facundo Percio (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 65 ans)
9 etoiles
Soyez les bienvenus dans le Vercors...
Jean-David Morvan vient de se voir attribuer le prix Goscinny, c'est-à-dire une des grandes récompenses que peut obtenir un scénariste de bande dessinée. Il recevra officiellement son prix à Angoulême en janvier prochain et pour être précis, il partage son prix avec Madeleine Riffaud, coscénariste de l’album «Madeleine, résistante ». Mais, même si c’est cet album qui a été distingué, il...

sans couverture

Passé composé de Anne Sinclair

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
8 etoiles
Heurts et malheurs d'une journaliste politique
Anne Sinclair retrace de manière synthétique l'histoire de sa famille, son héritage intellectuel, pour retracer sa carrière journalistique, en radio tout d'abord, à Europe 1, avant de se lancer dans la télévision, avec les aléas de l'époque, venant des grands groupes tenant les médias et des politiques. Elle expose ainsi les rouages généraux à l'origine des embauches, déroulements de carrière...

sans couverture

La Fontaine de Michel Serres

critiqué par Colen8 - (80 ans)
8 etoiles
…« adieu veau, vache, cochon, couvée » …
Il y eut des fétiches, il y eut des totems, animaux pour la plupart, il y eut des mythes, des métamorphoses, des mimes et des simulations. Il y eut enfin des fables, leur transmission orale bien avant l’écriture, puis celles d’Esope le grec longtemps esclave, de Phèdre le latin, de Pilpay l’hindou, les uns et les autres succédant à l’histoire...

sans couverture

Nuit. Bruit. Fruit de Tomtéo Sergoï

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Des aphorismes comme des collages
Je ne connaissais même pas le nom de cet auteur quand j’ai reçu, à quelques jours d’intervalle, deux recueils de sa plume chez deux éditeurs différents. J’en ai alors déduit que c’était un écrivain talentueux car il a été retenu par deux éditeurs exigeants et, eux aussi, talentueux. Le présent opus est un recueil d’aphorismes mais ce qui a attiré...

sans couverture

Funériales de Gérard Blua

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)
8 etoiles
Célébrations du rêve, des mots et de la rencontre avec l'autre
Editeur (il créa et dirigea les éditions « Autres temps », établies à Marseille), Gérard Blua n’a cessé d’écrire depuis les années 70, dans différents genres littéraires : essais, théâtre, etc. mais il est aussi un poète reconnu, dont l’œuvre jalonne les dernières décennies et que j’ai découverte via son recueil « Amniotiques », petite plaquette d’une grande intensité où...

sans couverture

Dis, petite salope, raconte-moi tout….. de Olivier Bailly

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)
10 etoiles
Enfer & paradis
Ce roman d’Olivier BAILLY est-il un drame de la jalousie quand elle devient obsessionnelle, rapport d’un dérèglement mental ou métaphore d’un monde où la femme érigée en statue de fiel, en mangeuse d’hommes, met le mâle à ses pieds, en position de n’être jamais rassasié par elle ? Même et forcément si le mâle est gros, affecté d’un féroce appétit...

sans couverture

Treize acquiescements faits au coeur de Catherine Baptiste

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)
9 etoiles
Le rouge et le vert
À la sève des végétaux, Catherine Baptiste conjoint le rouge du sang, de la lave. Ce rouge qui monte aux joues mais aussi aux lèvres et aux oreilles. « Ce rouge incréé, cet élan vertigineux », non immédiatement perceptible mais qui « meut la vie ». Le rouge ardent, c’est aussi bien la poésie innervant l’existence qu’il faut faire advenir sur la page...

sans couverture

Deuil pour Deuil de Yahn Le Fur

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 68 ans)
8 etoiles
Un polar, un vrai !
Un polar pur et dur. Tous les ingrédients s'y trouvent et sont parfaitement ordonnancés pour créer un suspense. L'auteur des crimes est connu dès les premières pages car il se raconte mais ce n'est pas pour cela que l'on sait de qui il s'agit. Il se dévoilera petit à petit. Comme à l'habitude certains experts en criminologie livresque diront qu'ils connaissaient...

sans couverture

Le syndicalisme dans l'enseignement de Louis Bouët

critiqué par Jemo76 - (Yainville - 87 ans)
9 etoiles
Un utile rappel historique
En 1924, Louis Bouët, un des pionniers des débuts du syndicalisme enseignant a rappelé, dans une petite brochure introuvable aujourd’hui ce que furent les débuts du syndicalisme . Rééditée à l'initiative de J. F. Chalot, on la retrouve enrichie d’une mise en perspective historique, d’une évocation de la vieille revue syndicale et pédagogique « L’école émancipée » et de brèves...

sans couverture

Je suis sur des braises en attendant ton retour de Dominique Sampiero, Sylvie Serprix (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Hommage aux héros de la liberté
Le Label dans la forêt qui s’est fait une belle réputation dans l’édition de livres-disques à destination des enfants a créé une nouvelle maison d’édition, Phonofaune, spécialisée elle aussi dans l’édition de livres-disques mais cette fois à l’intention des adultes, « des objets hybrides à la mesure de l’imagination associée des musiciens, auteurs et animateurs ». Pour inaugurer cette nouvelle...

sans couverture

Artisticiel de Gérard Assayag, Marce Chemillier, Bernard Lubat

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
7 etoiles
Cyber - improvisations
Artisticiel, le deuxième livre CD édité par la nouvelle maison d’édition Phonofaune spécialisée dans ce type de produits, évoque à la fois l’artiste, le musicien jouant sur son instrument, et la musique artificielle, celle qui est composée par un appareil électronique, en l’occurrence un ordinateur. Artisticiel est déjà un très bel ouvrage en papier glacé garni d’une couverture très solide,...

sans couverture

Un avion sans elle de Michel Bussi, Fred Duval (Scénario), Nicolaï Pinheiro (Dessin)

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Un miracle marqué du sceau de l’enfer
Que s’est-il donc passé lors du crash d’avion sur le mont Terrible en décembre 1980 ? Tous les passagers avaient péri, à l’exception de Lily, un bébé sauvé des flammes de justesse… L’orpheline, qui n’a jamais été formellement identifiée, a fait l’objet d’une bataille juridique entre deux familles que tout oppose, les Carville et les Vitral. La justice décidera d’accorder...

sans couverture

La science des balivernes de Thomas C. Durand

critiqué par Colen8 - (80 ans)
8 etoiles
Ces biais cognitifs qui brouillent la communication
En langage populaire ça s’appelle « prendre des vessies pour des lanternes », une expression d’origine médiévale ! Désignées sous le terme plus savant de biais cognitifs les erreurs de perception ou de jugement alimentent les neurosciences qui s’en sont emparées pour mieux les disséquer. Fruits de l’évolution, par conséquent inhérentes à la nature humaine, il vaut mieux les connaître...

sans couverture

J'ai tué le soleil de Winshluss

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Folie post-apo
Diantre ! Mais que s’est-il donc passé dans le monde ? Que fait ce type qui a l’air d’un chasseur égaré dans la nature, obligé de tuer des chevaux sauvages pour se nourrir ? Pourquoi cette luxueuse villa d’architecte, dans laquelle il pénètre sans aucune difficulté, est-elle livrée aux rats et aux cafards ? Et pourquoi ce cadavre figé devant...

sans couverture

Dormir à tout prix de Alvane Marae

critiqué par Maximilien234 - (36 ans)
10 etoiles
Ce livre est génial !
Ce livre est génial. L'auteur pointe du doigt les bienfaits des méthodes naturelles pour lutter contre l’insomnie, au dépend des traitements médicaux. Grâce à ce livre, j'ai notamment appris que prendre des somnifères, pour résoudre nos problèmes d'insomnie, pouvait provoquer de graves problèmes de santé tels que des cancers, des problèmes cardiaques et autres effets secondaires. Points positifs de ce...

sans couverture

Jours de sable de Aimée de Jongh

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
9 etoiles
Le jour où la terre nourricière se fit désert…
Etats-Unis, 1937. John, 21 ans, vient de débarquer à Washington, où il se fait embaucher en tant que photographe dans un prestigieux journal. Pour son baptême du feu, il sera envoyé en Oklahoma, où sévit depuis plusieurs années le « Dust Bowl », une tempête de sable liée à la sécheresse qui ravage les cultures, empoisonne l’air et plonge la...

sans couverture

Les Embrouillaminis de Pierre Raufast

critiqué par Frunny - (PARIS - 56 ans)
7 etoiles
"Le choix est l'illusion des faibles "
Pierre Raufast (1973 - ) est un écrivain français. "Les Embrouillaminis" paraît en 2021 Aux Forges de Vulcain. Lorenzo est le fils d'un professeur d'Histoire/Géographie et d'une enseignante en Espagnol. Un jour d'avril -lors de ses 7 ans - Lorenzo observe l'emménagement de ses nouveaux voisins. Mais O' malheur, il ne se souvient plus du temps...

sans couverture

La Bourse de commerce - Promenade architecturale de Guillaume Picon

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
9 etoiles
Le site de la Fondation Pinault à Paris
En 2016, François Pinault installe un site de sa fondation d'art contemporain à Paris, à la Bourse du commerce, suite à l'ajournement du projet dans les usines Renault de Boulogne-Billancourt, et à l'épanouissement de cette institution à Venise, au palais Grassi et à la Pointe de la douane, soit la Douane de mer. Cette réussite permet de valoriser un bâtiment...

sans couverture

Sans rancune et sans retenue de Valéry Giscard d'Estaing, Frédéric Mitterrand

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
8 etoiles
Portrait politiques par badinage
Ce portrait politique de Giscard d'Estaing est dressé par le truchement d'une entrevue entretenue sur un ton badin, pour évoquer davantage un style de gouvernance que les politiques menées. L'objectif n'est pas vain et permet de resituer le personnage dans le climat au sein duquel il a dû gouverné, l'exactitude de son état d'esprit tout comme son environnement, puisque sont...

sans couverture

Adam & Eve de Arto Paasilinna

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 54 ans)
6 etoiles
ADAM & EVE POSTAPOCALYPTIQUES!
Au début de l’histoire, nous faisons la connaissance d’Aadam Rymättylä, entrepreneur d’une quarantaine d’année, spécialisé dans la maintenance et la réparation des batteries automobiles. Pluridivorcé, avec sept enfants à entretenir avec des pensions alimentaires, il est sur le point de faire faillite. Par chance, Aadam a aussi un passe-temps qui lui permet d’oublier un peu ses soucis quotidiens. Il est...

sans couverture

Les aventures de Ruben Jablonski de Edgar Hilsenrath

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 54 ans)
10 etoiles
EDGAR HILSENRATH, AUTOBIOGRAPHIE (A PEINE…) DÉGUISÉE!
Au début de l’histoire, nous sommes en 1938. La guerre à venir gronde déjà, mais de cela Ruben Jablonski, n’en a cure! Et pour cause, c’est un jeune juif allemand âgé de 12 ans, qui vit avec sa famille à Halle-sur-Saale (aujourd’hui en Saxe-Anhalt) en Allemagne. C’est un garçon espiègle, rêveur, qui comme tous les jeunes de son âge adore...

sans couverture

K.O. à Tel Aviv 4 : Le Réaliste de Asaf Hanuka

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
K.O. mais pas mort !
Asaf Hanuka dresse ici un portrait au vitriol de la société israélienne, coincée entre traditions et modernité, avec ses paradoxes et ses névroses. L’auteur égratigne les mœurs d’un peuple vivant dans une sorte de mirage occidental et confronté à un pouvoir sous l’influence des religieux, un pouvoir autocratique qui n’aime pas la critique, et peu respectueux de la liberté d’expression....

sans couverture

L'autre bout du fil de Andrea Camilleri

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
Quel est le mystérieux correspondant à l'autre bout du fil ?
Il s'agit de la dernière enquête du commissaire Montalbano, écrite en 2016, ou plutôt dictée à sa fidèle secrétaire par un Andréa Camilleri de 91 ans devenu aveugle . Qu'on se rassure, on retrouve ici tout ce qui a fait le charme de la bonne trentaine de romans policiers qui l'on précédé dans lesquels apparaît ce Maigret sicilien et son équipe...

sans couverture

New Iberia Blues de James Lee Burke

critiqué par Ayor - (49 ans)
8 etoiles
Dave Robicheaux : vingt-deuxième acte
Ce vingt-deuxième épisode de la série est une fois de plus très addictif, comme l'ensemble des enquêtes de Dave Robicheaux d'ailleurs, si toutefois l'on prend la précaution de laisser un peu de temps entre chaque tome. Effectivement, les éléments qu'utilise James Lee Burke dans ses romans sont souvent similaires, et il suit le même schéma narratif. En dehors de ces aspects, le...

sans couverture

Connards malgré nous: Comment rester intelligents face à la manipulation de nos émotions de Olivier Bas

critiqué par Colen8 - (80 ans)
6 etoiles
Pour se prémunir d’une idiotie rampante
Sur fondements de neurosciences en raccourci, d’addictions aux réseaux sociaux renforcées par les algorithmes, de soumission sans réflexion aux préjugés, de saturation d’images sorties de leur contexte, ce court essai facile à lire d’un professionnel de la com’ met en garde contre une amputation de la capacité d'analyse rationnelle au profit de croyances plus ou moins justifiées ou de théories...

Début Précédente Page 7 de 7