Western star de Craig Johnson

Western star de Craig Johnson
(The Western Star)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Yeaker, le 14 octobre 2021 (Blace (69), Inscrit le 10 mars 2010, 49 ans)
La note : 1 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (52 591ème position).
Visites : 1 571 

Enquête en flash back

Walt Longmire est un sheriff heureux entouré de sa fille, petite fille, petite amie, vieux amis lors d’un séjour chez sa fille à Cheyenne entre audiences au tribunal et biberonnage sur de canapé.
Mais voilà que l’audience ne se passe comme prévue et que la femme du gouverneur intervient pour faire sortir un assassin malade que Walt voulait voir mourir en prison.
En parallèle nous suivons le tout nouvel shériff adjoint Walt Longmire à ses débuts lors d'un voyage en train réunissant les shériffs du Wyoming sur le «Western star».

Bon, les bons ingrédients pour un bon roman avec Walt Longmire, c’est l’empathie que nous pouvons avoir avec ce personnage, gros nounours un peu pataud avec les femmes et coriace dans ses traques à l’humour faussement naïf, accompagné des personnages secondaires forts. Une bonne dose de tendresse, d'actions et de situations cocasses au milieu du paysage sauvage du Wyoming…Il n’y a rien de tout cela dans cet épisode.

Longmire a perdu beaucoup de son humour dont le peu qui lui reste tombe à plat le plus souvent, pire il tourne vieux con réac intransigeant « la loi c’est la loi. Point ».
Les personnages secondaires sont comme des ombres autour de Longmire souriant (avec indulgence) à ses commentaires.

Pour compléter je dirais que Johnson est en petite forme, il serait temps qu’il fasse autre chose, utilisant les mêmes ficelles fatiguées et de manière mal appropriée L'auteur en est réduit à nous dire quoi penser de son héro, ainsi un personnage dit à Longmire « qu’il est un bon enquêteur » alors que ce dernier n’a encore rien fait si ce n’est se prendre des coups. Une construction lourde où Longmire répète 3 ou 4 fois le même récit que lui a fait la victime et enfin une absence de rythme que les deux histoires mises en parallèle ne parviennent pas à dissimuler...

Je m'arrête là, je crois que j’ai été suffisamment méchant pour aujourd’hui…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Opus 14 Walt Longmire

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 66 ans) - 29 septembre 2022

Un Walt Longmire qui vieillit – oui, Craig Johnson fait vieillir son héros, le shérif du Comté d’Absaroka, dans le Wyoming. Mais un Walt Longmire jeunot, « greenhorn » même, puisque deux intrigues sont menées en même temps, la seconde étant le tout début de la carrière du futur shérif, aux côtés de Lucian Connally, son mentor.
Et pour situer définitivement les choses, précisons que la Western Star n’est autre qu’une locomotive à vapeur, célèbre pour avoir œuvré lors de la conquête de l’ouest, et remise en service exceptionnellement lors de célébrations particulières. Elle avait emmené le débutant Longmire avec tous les autres shérifs du Wyoming à leur espèce de congrès annuel à l’époque, en 1972.
Ce fut donc un train de shérifs et d’adjoints de shérifs au sein duquel va être commis un meurtre. C’est la grande intrigue de ce roman qui, d’une certaine manière conditionne la seconde, l’actuelle, tout aussi dramatique et même davantage dans la mesure où – fait exceptionnel dans la liste des romans de Craig Johnson – le dénouement n’est pas là, manifestement repoussé au roman suivant.
Et ce n’est pas n’importe qui qui est concerné puisqu’on parle là de la famille proche de Walt Longmire, Walt dont on connait l’attachement à sa fille Cady, sa petite-fille et ses amis proches.
Finalement beaucoup se joue sur les liens familiaux dans Western Star puisque lorsque le Longmire débutant embarque dans la « Western Star » en 1972, sa femme, enceinte, est en train de le quitter et on imagine bien dans quel état d’esprit il part pour ce premier congrès de shérifs. Et dans la seconde intrigue, l’actuelle … n’en parlons même pas.
Certainement il faut être introduit dans la « cosmogonie » Walt Longmire pour pleinement apprécier le propos. Il est certain que connaître les liens tissés, décrits dans les 13 précédents romans, permet de mesurer l’ampleur du désarroi que doit connaître Walt Longmire à la fin de Western Star.
Mieux vaut attaquer la série Longmire par son début : Little Bird.

Fidèle lecteur de Craig Johnson

7 étoiles

Critique de Tophiv (Reignier (Fr), Inscrit le 13 juillet 2001, 47 ans) - 16 novembre 2021

Bon, ça fait bien longtemps que je n'ai pas écrit de petit mot par ici pour défendre un livre. Par hasard presque, je viens consulter le site pour savoir ce que les critiqueurs ont pensé des derniers livres que j'ai lu. Et je tombe sur les avis de Yeaker sur les 3 derniers Craig Johnson qui, visiblement, ne l'ont pas comblé du tout ... Pour ma part, je suis toujours avec le même plaisir la suite des aventures de Walt Longmire. Certes, certains passages sont un peu caricaturaux, certes, Vic, Henry, Lucian sont un peu à la marge, certes l'humour est moins percutant dans ce dernier opus. Je ne suis pas non plus un grand fan du "grand ennemi" qui menace Walt. Ceci étant, malgré tout, j'ai plutôt aimé ce livre. Les 2 récits alternés, l'un en 1972, l'autre actuel, m'ont semblé plutôt bien menés et enrichissent le personnage de Walt en révélant un peu de son passé. A coup sûr pas un des meilleurs de la série mais un bon roman pour les fans de Longmire.

Forums: Western star

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Western star".