Dry Bones de Craig Johnson

Dry Bones de Craig Johnson
(Dry Bones)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Yeaker, le 1 avril 2020 (Blace (69), Inscrit le 10 mars 2010, 48 ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (50 378ème position).
Visites : 1 575 

Pas très bon...

Je me donne l'impression d'être le joueur qui parie toujours sur le même numéro et qui perd à chaque fois ou du moins pour ce qui est de Johnson, qui perd très souvent. Je me suis auto proclamé critique de cet auteur et il faut dire qu'il n'y a pas grand monde pour me contester ce rôle... à se demander même si je ne serais pas le seul lecteur.
Et il faut bien reconnaître qu'on peut très bien se passer de la lecture de ce Dry Bones.
Habituellement la sortie d'un Johnson est au printemps, les éditions Gallmester ont préféré cette fois le lancer à l'automne dans un moment encombré avec une couverture qui personnellement ne m'inspire pas avec ce drôle de cowboy. Soit, l'éditeur a une nouvelle charte graphique, mais je reste nostalgique des photos en noir et blanc sur fond noir qui représentaient l'imaginaire américain et exactement ce que tente de faire Johnson dans ses livres.

Le Wyoming est la terre des fameux T-Rex, et c'est par la découverte du plus beau squelette que l'enquête de Walt Longmire débute. Par la découverte du squelette et du corps sans vie de l'indien propriétaire du terrain. Il devra donc mener l'enquête sur cette mort et faire le larbin pour le FBI qui gère la scellée du squelette qui attire beaucoup de convoitise.

Johnson conscient que l'attachement de son lectorat pour Longmire repose autant sur les autres personnages qui gravitent autour de lui, il a sans doute voulu faire plaisir en convoquant ici tous les personnages qui ont croisé sa route dans les romans précédents. Sauf que cela fait du monde qui arrive pour faire un petit ou un grand coucou comme le cheveu sur la soupe car sans intérêt pour l'enquête. Difficile donc pour un nouveau lecteur de commencer par cet opus. Pire l'auteur ajoute de nouveaux personnages de flics comme si cela était nécessaire. A défaut de qualité il y a la quantité. A côté de cela Longmire sera souvent en danger comme il se doit pour un enquêteur qui se respecte par de terribles, au risque de spoiler le livre, orages vengeurs! Avec des éclairs et tout pour faire très peur. A part cela pas grand chose, un peu de culture indienne et quelques événements à Philadelphie qui préparent sans doute le prochain épisode avec peut-être un retour du cowboy dans la grande ville. A suivre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

12ème opus Walt Longmire

8 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 65 ans) - 29 janvier 2021

Dry bones, des « os secs” ? Pas n’importe quels os ! Des os de Tyrannosaurus Rex, familièrement appelé T. Rex. Oui, il est dit dans le roman, et je n’ai pas de raison d’en douter que les plus nombreux et plus beaux squelettes de T. Rex sont exhumés dans les montagnes désertiques du Wyoming. Wyoming où exerce, rappelons-le notre cher shérif Walt Longmire, le héros récurrent de Craig Johnson.
Et donc un squelette de T. Rex est exhumé dans le Comté d’Absaroka (celui sous la juridiction de Walt Longmire, parfaitement fictif par ailleurs). Ce squelette c’est beaucoup de dollars, de la convoitise et donc des crimes (ô argent, que de crimes on commet en ton nom ! Notamment dans les polars ! Mais pas que.). Le problème c’est qu’on ne sait pas trop de quelle juridiction tout ceci va dépendre puisque Comté d’Absaroka mais aussi sur les terres cheyennes du rancher Danny Lone Elk. Qui, tiens comme c’est curieux, vient de passer l’arme à gauche dans des circonstances qui évoquent diablement un crime …
Le FBI avec son arrogance habituelle vient tremper dans l’affaire. Question arrogance, Skip Trost, jeune ambitieux parachuté comme assistant du Procureur de l’Etat, en est abondamment pourvu et vient tout compliquer.
Les habituels comparses de Walt Longmire sont là, et notamment Cady, sa fille, qui vient de Philadelphie avec sa propre fille et petite-fille de Longmire, Lola, et qui se voit en outre proposer par le Procureur de l’Etat le poste d’Assistante.
L’ouvrage dans sa globalité est conforme aux schémas classiques de Craig Johnson ; une grande bouffée de grands espaces, des relations interpersonnelles toujours intéressantes et pas stéréotypées, une bonne lecture quoi !

Forums: Dry Bones

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Dry Bones".