Les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, tome 08 : Meurtres à Cardington Crescent de Anne Perry

Les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, tome 08 : Meurtres à Cardington Crescent de Anne Perry
( Cardington Crescent)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Dirlandaise, le 1 avril 2006 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 67 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 978ème position).
Visites : 5 641  (depuis Novembre 2007)

Secrets de famille

Huitième tome de la série victorienne de Charlotte et Thomas Pitt. Mrs Peabody, une grosse dame respectable, a perdu son chien pékinois Clarence. Elle le cherche désespérément et finit par le retrouver dans le cimetière St. Mary situé près de chez elle, dans le quartier de Bloomsbury. Le chien a déniché une proie, un gros paquet curieusement humide, enveloppé de papier brunâtre et lié avec de la ficelle. Il le déchiquette avec un tel acharnement que le colis commence à se défaire en plusieurs endroits. Mrs Peabody voit alors de la peau humaine, blanche et fine. Elle pousse un hurlement et tombe en pâmoison tandis que le chien continue à s’acharner sur le paquet. L’inspecteur Pitt est chargé de l’enquête et tente de découvrir qui a empaqueté la partie supérieure d’un corps de femme pour l’abandonner dans un cimetière au lieu de la faire disparaître plus efficacement.

George et Emily Ashworth (la sœur de Charlotte Pitt), résident pour un mois chez l’oncle Eustace March, possédant une immense propriété située dans le chic quartier de Cardington Crescent. La maison est également habitée par la vieille Mrs March, la mère d’Eustace, William, son fils peintre qui a épousé Sybilla, une jeune femme d’une radieuse beauté. Il y a aussi Tassie, la jeune sœur de William, volontaire et indépendante comme Charlotte l’était à son âge. Emily est malheureuse car son mari Georges n’a d’yeux que pour la belle Sybilla et toute la famille est persuadée qu’ils ont une liaison.

Un matin, Emily découvre Georges mort dans son lit. La famille croît qu’il a succombé à une crise cardiaque mais l’enquête de la police, dirigée par Thomas Pitt, révèle que le mari d’Emily a été empoisonné. Quelqu’un a versé le poison dans son thé matinal. Quelques jours plus tard, on découvre Sybilla étranglée également dans son lit. Thomas Pitt mène l’enquête mais Charlotte s’en mêle et fera des pieds et des mains afin d’aider son mari à découvrir l’assassin de George Ashworth et de Sybilla March. Existe-t-il un rapport entre le paquet retrouvé au cimetière et les deux meurtres ? Pourquoi Tassie sort-elle souvent au beau milieu de la nuit pour rentrer au petit matin, les mains et les vêtements couverts de sang ? Est-ce une folle meurtrière ? Quel honteux secret cache l’oncle Eustace et de quelle grave tare est affligé son fils William ?

L’enquête de Thomas Pitt entraîne le lecteur dans les bas-fonds sordides de Londres où habite une faune misérable et dangereuse de voleurs, de meurtriers et de sans-abri prêts à tout pour se procurer quelque sous. Par contre, sa femme Charlotte, appelée auprès de sa sœur pour la réconforter, évolue dans le grand monde, assiste à de chics dîners en compagnie de la famille March et observe attentivement les allées et venues de chacun afin de découvrir la vérité.

Un bon roman d’atmosphère dans le style particulier de Anne Perry qui rarement ne m’a déçue. Encore une fois, l’auteure décrit avec force détails les bas quartiers de Londres et la misère inimaginable qui y règne. L’enquête de l’inspecteur Pitt renferme de belles scènes de poursuite échevelée et de découverte surprenante. Pour l’enquête de Charlotte, peut-être ai-je trouvé qu’il y avait un peu trop de dîners, de regards étincelants, de mains crispées et de silences butés mais dans l’ensemble, c’est un récit qui se lit bien et qui atteint son but : divertir et intriguer le lecteur. Une très belle série pour les amateurs du genre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Meurtres à Cardington Crescent [Texte imprimé] par Anne Perry trad. de l'anglais par Anne-Marie Carrière
    de Perry, Anne Carrière, Anne-Marie (Traducteur)
    10-18 / 10-18. Série Grands détectives
    ISBN : 9782264035110 ; 7,50 € ; 04/04/2002 ; 381 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas terrible

6 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 48 ans) - 8 octobre 2007

Un cadavre en morceaux est découvert sous les buissons d'un cimetière à Bloomsbury. Thomas Pitt redoute de ne jamais découvrir l'identité de la morte et encore moins son meurtrier.
Parallèlement, Lord Ashworth, mari d'Emily et beau-frère de Charlotte Pitt trouve la mort, empoisonné, dans des circonstances qui accusent directement son épouse. Thomas enquête sur le crime, secondé par Charlotte qui en fait, bien entendu, une affaire personnelle.

Par moments, j'ai trouvé cette histoire un peu brouillonne. D'abord à cause des affirmations péremptoires de la famille Marsh, hôtes de Lord et Lady Ashworth pendant cette mésaventure, qui n'hésite pas à accuser violemment et en sa présence Emily de meurtre, qui elle-même se plie aux règles de la bonne société en prenant son petit-déjeuner en compagnie de ses détracteurs et personne ne bronche. Ça sonne très conventionnel et un peu faux à mes oreilles, il y a une absence d'émotions spontanées.
Ensuite par le recoupement hasardeux et fortuit entre les deux affaires, j'ai trouvé cela tiré par les cheveux.
Enfin par une impression de répétition d'un volume à l'autre dans la série, que ce soit dans les descriptions longuettes des toilettes de ces dames ou le sempiternel menu "selle de mouton-pickles" qui revient d'hustoire en histoire.
Bref, par le meilleur de Anne Perry à mes yeux.

Forums: Les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, tome 08 : Meurtres à Cardington Crescent

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, tome 08 : Meurtres à Cardington Crescent".