Capitaine Hornblower, Tome 3 : Pavillon haut de Cecil Scott Forester

Capitaine Hornblower, Tome 3 : Pavillon haut de Cecil Scott Forester
(Flying Colours)

Catégorie(s) : Littérature => Voyages et aventures , Littérature => Romans historiques , Littérature => Anglophone

Critiqué par Kostog, le 23 novembre 2020 (Inscrit le 31 juillet 2018, 49 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 006ème position).
Visites : 1 397 

Descente de Loire

Ecrit en 1939 et troisième de la série des Hornblower, le récit se déroule entre novembre 1810 et juin 1811.

Horatio Hornblower, après qu'il a anéanti trois vaisseaux lors d'une bataille héroïque livrée à un contre quatre, est maintenant prisonnier aux mains des Français dans la solide forteresse de la Trinidad en Catalogne. Les Français, en raison des pertes qu'il leur a occasionnées, ont justement une sacrée dent contre lui. Tirant prétexte d'un de ses subterfuges précédents, ils l'accusent d'avoir violé les règles de la guerre et veulent le traduire en justice pour un procès dont l'issue ne fait pas de doute : la mort. Un jugement auquel le monstre qui règne à Paris entend donner suffisamment de publicité pour montrer qu'il est capable d'infliger des revers aux Anglais.

Pour cela, Hornblower doit être transféré sous bonne escorte à Paris en compagnie de son fidèle second et d'un robuste homme d'équipage. Réussiront-ils à s'évader lors de leur traversée de la France ? C'est ce que tout aficionado de notre valeureux capitaine aimerait savoir, mais celui-ci doit avoir encore à l'esprit que, même s'il est parvient à s'échapper et arrive à bon port en Angleterre, son héros préféré sera traduit devant une cour martiale pour s'être rendu lors de son combat. Perspective déplaisante, aussi, comme le diraient nos amis allemands, n'est-ce pas se trouver sous la pluie pour se rendre sous une gouttière ?

Cet épisode a le charme d'un récit plus recentré sur les personnages principaux, Hornblower n'échappant jamais totalement, comme les lecteurs de la série en ont pris l'habitude, à ses tourments introspectifs. Que les amateurs d'aventures maritimes ne s'imaginent pas que Cecil Scott Forester les a totalement oublié, car, entre les descentes de rivières et le dénouement de cet épisode, ils entendront l'eau murmurer, les voiles se gonfler et le canon gronder.

Un volume réussi qui trouve le juste milieu entre la sensibilité écorchée et les capacités d'homme d'action de notre capitaine que Forester sait parfaitement orchestrer. A noter que l'auteur a su avec force et conviction honorer le patriotisme anglais à une époque où les citoyens d'outre-Manche allaient bientôt subir de redoutables épreuves, ce qui a, sans nul doute, participé au succès de la série.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Sur la Loire

8 étoiles

Critique de Poet75 (Paris, Inscrit le 13 janvier 2006, 65 ans) - 7 mai 2022

Troisième (dans l’ordre d’écriture) de la série de romans écrits par Cecil Scott Forester sur les aventures maritimes du Capitaine Horatio Hornblower, publié en 1938, ce volume se distingue des deux précédents qui racontaient des faits survenus, essentiellement, sur les navires que commandaient notre héros, du côté du Nicaragua dans L’heureux Retour et en Méditerranée dans Un Vaisseau de ligne. Précisément, Pavillon haut s’inscrit directement dans la continuité du volume précédent. Après avoir accompli de nombreux exploits contre les vaisseaux français de Napoléon, Hornblower, cerné par l’ennemi, fut contraint de faire reddition et d’abandonner son navire, le Sutherland, aux Français. Fait prisonnier par ceux-ci, il doit être convoyé depuis les rives de la Méditerranée jusqu’à Vincennes où son sort est d’avance scellé : il y sera jugé, condamné et exécuté !
Les trois quarts de Pavillon haut n’ont donc pour cadre ni l’océan ni la mer, mais la terre ferme et les cours d’eau français. Avec Hornblower sont acheminés deux autres prisonniers, deux de ses compagnons, Bush (blessé et amputé d’une de ses jambes) et Brown. Le chemin est long pour aller à Vincennes et l’on imagine bien que les trois prisonniers ne demandent qu’à profiter d’une occasion propice pour s’évader. Avec cependant cette inquiétude supplémentaire pour Hornblower : étant donné qu’il a abandonné son navire aux Français, il craint fort, s’il parvient à regagner Londres, de devoir être traduit devant une cour martiale (elles n’ont pas pour réputation d’être portées à l’indulgence). D’autre part, Hornblower est hanté par le souvenir des deux femmes de sa vie : son épouse légitime qui est enceinte et Lady Barbara, celle pour qui il éprouve un amour apparemment sans issue. Toutes deux le croient probablement déjà mort.
Plus introspectif que les volumes précédents, mais non moins captivant, le récit ne se prive pas cependant de quelques coups de théâtre et de quelques exploits bien amenés. Dans leur périple, une fois évadés (on se doute bien, dès le début, que ce sera le cas), Hornblower et ses deux compagnons profiteront de la Loire, tout en devant en subir les caprices et les dangers, et seront heureusement secourus par le comte de Graçay et son épouse (dont le charme ne sera pas indifférent à notre héros !). Passionnant d’un bout à l’autre, même s’il n’y est question d’exploits maritimes qu’à la fin, Pavillon haut excelle tout particulièrement à décrire de fines analyses de situation. Ainsi du rapport entre Hornblower et ses deux compagnons, Bush et Brown, ou comment préserver les convenances de la hiérarchie, même quand on doit partager l’espace réduit d’une embarcation dérivant sur la Loire ! Un excellent cru, quoi qu’il en soit, que ce roman, avec son attachant héros, si imaginatif quand il s’agit de mettre en échec les soldats de ce scélérat de Napoléon !

Forums: Capitaine Hornblower, Tome 3 : Pavillon haut

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Capitaine Hornblower, Tome 3 : Pavillon haut".