Châteaux Bordeaux, Tome 01 : Le domaine de Eric Corbeyran (Scénario), Espé (Dessin)

Châteaux Bordeaux, Tome 01 : Le domaine de Eric Corbeyran (Scénario), Espé (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Fanou03, le 26 mars 2014 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 49 ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (55 550ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 566 

attention à l'étiquette

À la mort de son père, Alexandra Baudricourt, contrairement à ses deux frères, est bien décidée à garder la propriété familiale situé dans le Médoc, le domaine viticole du Chêne Courbe. Mais le domaine, mal géré depuis quinze ans, est endetté et son vin qui se vend mal n’est plus à la hauteur de son potentiel. Alexandra aura donc fort à faire, d’autant plus que ses frères lui donnent seulement un an pour redresser la situation et rétablir la réputation du cru. Passé ce délai ils vendront leur part au plus offrant...

Au premier abord l’album paraît plutôt prometteur, avec sa couverture élégante et ses pages rehaussés par de douces couleurs ambrées vraiment très agréables à l’œil. Malheureusement ce premier tome de Châteaux Bordeaux s’avère finalement un peu décevant.

Certes le style graphique, extrêmement léché, voir sensuel, donne à la fois une ambiance réaliste et classieuse qui s’accorde bien à l’univers des grands vins du Médoc. Mais j’ai trouvé que le rendu des personnages, l’expression de leurs visages, leurs postures, apparaissent bien souvent maladroits, schématiques ou figés, nuisant à l’harmonie de l’ensemble.

Le scénario, très classique, manque un peu de souffle et peine à passionner le lecteur qui a l’impression d’avoir déjà lu plus d’une fois ce genre de saga familiale. De plus certaines informations sur le vin et sur l’histoire du domaine sont amenées de façon un peu trop didactique, et du coup s’incorporent mal au récit.

Le premier opus de la série est donc loin du niveau d’un grand cru, même si l’étiquette aurait tendance à le faire croire !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le domaine [Texte imprimé] scénario, Corbeyran dessin, Espé couleurs, Dimitri Fogolin, Gotem Studio
    de Corbeyran, Eric Espé,
    Glénat / Collection Grafica (Grenoble)
    ISBN : 9782723472814 ; 13,90 € ; 02/03/2011 ; 55 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

LE SANG DE LA TERRE!

4 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 56 ans) - 3 mars 2021

Au début de l’histoire nous sommes en octobre 2007 et nous découvrons le personnage d’Alexandra Baudricourt. C’est une jeune et jolie femme qui vivait aux USA, avec sa mère, et qui revient en France, à Bordeaux, à l’occasion du décès de son père.

Alexandra retrouve ses deux grands demi-frères François et Charles, qui eux aussi s’étaient éloignés de leur père. Les deux frères et la sœur envisagent de vendre au plus vite le domaine familial, «Le Chêne Courbe», dont personne ne veut plus s’occuper. D’autant qu’ils ont une très belle offre de reprise d’une société japonaise.

Au cours des quelques jours qu’elle passe dans le domaine familial, Alexandra trouve dans le bureau de son père un manuscrit écrit par celui-ci. Bien qu’il ne s’occupait plus guère des affaires courantes du domaine, son père comptait publier un livre sur l’histoire du vin en général et l’histoire du domaine «Le Chêne Courbe» en particulier.

Bien que le domaine soit en perte de vitesse depuis de nombreuses années, criblé de dettes et que la réputation de son vin soit tombée en désuétude, Alexandra décide, malgré l’opposition de ses deux frères, de reprendre le domaine familial… Pour réussir elle va devoir tout apprendre, et très vite!

Que dire sur le premier tome de cette BD? Le scénario de M. Éric CORBEYRAN (*1964) est très classique, très linéaire, très lent et on a l’impression de l’avoir déjà vu, dans une série américaine de la fin des années 80, basées sur la culture de vin dans la vallée de Tuscany, non loin de San Francisco en Californie. Donc je dois dire rien de spécial et rien de nouveau. Disons qu’il bénéficie ici d’une excuse, dans la mesure ou ce premier tome n’est qu’une très (trop) longue introduction et qu’il doit poser les bases de l’histoire et procéder à la mise en place des divers personnages…

Les dessins d’ESPÉ (*1974, Sébastien PORTET de son vrai nom), souffrent d’un découpage et d’un cadrage très classiques. Il y a aussi comme un flou, un voile sur les dessins. Manque de finition? Manque de temps pour fignoler? Mauvais dessins? Le tout en tous les cas, n’est pas à la hauteur d’une grande série. Le plus étonnant sont les visages des personnages, qui changent d’une page à l’autre. Alexandra p.ex. à le menton pointu sur une page et le menton très rond sur la suivante! J’adore aussi la façon dont est dessiné le visage de Claire Baudricourt! Il est vraiment beau et ses yeux bleus sont magnifiquement restitués… Mais, ce serait encore mieux si ses taches de rousseur ne changeaient pas de place et de nombre chaque fois que l’on voit son visage de près!

Je termine ce premier tome plutôt déçu. Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas bon non plus. L’album s’en sort, mais vraiment tout juste. Je reste donc à attendre les prochains albums pour porter un jugement définitif sur cette série…

Agréablement didactique

7 étoiles

Critique de Mimi62 (Plaisance-du-Touch (31), Inscrit le 20 décembre 2013, 71 ans) - 15 juin 2018

De superbes graphismes pour tout ce qui est bâtiments, décors immergeant le lecteur dans cette région. Les dominantes marron évoquent le sépia et donne une petite note nostalgique d'une époque semblant passée mais visant plutôt, je pense, à ancrer le récit dans la longue histoire de ces domaines.
Pour les personnages, je rejoins totalement l'avis de Fanou03, ils semblent plaqués sur le reste. On ne sent pas de mouvement, et paradoxalement, ce n'est pas pour autant que l'on a une impression d'instantané. Ils manquent de vie,

Le scénario n'est pas vraiment original (il est bien difficile d'être perpétuellement original) mais, pour ma part, cela ne nuit pas à l'intérêt de la lecture. J'ai eu envie d'aller jusqu'au bout du volume et de lire le suivant.

J'ai apprécié les précisions, généralement apportées dans un cadre additionnel ou à travers le dialogue. Cela permet de comprendre le fonctionnement de ce milieu, de s'y immerger. Peut être même que ces informations participe de l'intérêt que je porte à cette série.

Une lecture agréable et enrichissante.

Forums: Châteaux Bordeaux, Tome 01 : Le domaine

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  bandes dessinées sur le vin 15 Fanou03 31 mars 2014 @ 16:09

Autres discussion autour de Châteaux Bordeaux, Tome 01 : Le domaine »