Les dents du tigre de Maurice Leblanc

Les dents du tigre de Maurice Leblanc

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Killeur.extreme, le 3 juin 2010 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 40 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 794ème position).
Visites : 4 799 

d'Artagnan, Porthos et Monte-Cristo rien de moins pour déchiffrer cette énigme!

Présentation de l'éditeur (quatrième de couverture, résumé)

Un fabuleux héritage américain déclenche des crimes en cascade sur le sol français.
Si l'on ne retrouve pas les descendants de la famille Roussel, l'argent sera remis à Don Luis Perenna, ancien légionnaire au Maroc, deux fois décoré. Coup de théâtre ! Ce héros est... Arsène Lupin. Il ne lui est pas plus difficile en effet d'être un noble espagnol que chef de la Sûreté à Paris, d'être vivant tout en étant mort, de sauver la femme qu'il aime des dents du tigre ! Aventurier de génie, homme d'humour qui baptise sa maison " Le Clos des Lupin ", tendre amoureux qui risque la mort pour sa bien-aimée, redresseur de torts implacable et juste, Arsène Lupin est toujours aussi puissant, ironique et séduisant.
Mais arrivera-t-il à faire cesser ce jeu de massacre ?

Arsène Lupin est très vite identifié par le lecteur dans cette aventure, déjà le titre du premier chapitre, "d'Artagnan, Porthos et Monte-Cristo" le désigne clairement qui réunit à la fois la ruse de D'Artagnan, la force de Porthos et le mystère de Monte-Cristo sinon Arsène Lupin? Le roman dure 500 pages environ c'est-à-dire le double de la durée d'un Lupin classique, mais on ne s'ennuie pas une seule seconde tant les rebondissements sont légion.

Une fois n'est pas coutume, Lupin affronte un adversaire aussi fort que lui (et vu sa manière de tirer les fils, peut-être même plus fort que lui), Lupin, ici, n'est pas le fanfaron qui se joue de son adversaire et de la Police, il se trompe, cède à sa jalousie, tombe dans les pièges qui lui sont tendus, bref un Lupin humain qui fait de ce roman un des meilleurs de la série (le meilleur???). On voit que Leblanc projetait de faire de cette aventure la dernière (selon Wikipedia la première version du texte prévoyait que Lupin prenait sa retraite à la fin du roman, mais ça n'a pas l'air aussi catégorique dans la version définitive, Leblanc écrira d'autres romans) et qu'il s'est appliqué à lui donné un adversaire à sa mesure. Je défie tout lecteurs de roman policiers (et Dieu sait que j'en ai lu de Conan Doyle en passant par Agatha Christie) de découvrir le fin mot de l'histoire avant l'avant-dernier chapitre (le dernier n'étant qu'un récapitulatif pour les autorités et le lecteur qui en a bien besoin).

J'ai lu sur un blog que "Les dents du tigre" serait à Lupin ce que "Son dernier coups d'archet" serait à Sherlock Holmes c'est-à-dire sa dernière aventure chronologique mais même si Lupin aspire au repos avec la femme qu'il aime, j'ai l'impression qu'il reste ouvert à tout futur exploit, sous la plume de son auteur ou sous celle d'autres.

5 étoiles largement méritées.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

critique de critique

9 étoiles

Critique de Lenormand (, Inscrit le 3 avril 2012, 51 ans) - 10 avril 2012

non ce n'est pas le meilleur Lupin, Don Luis Perenna (son anagramme) est assurément très sympathique mais on a du mal à adhérer à son élan d'amour, tandis qu'il est pris à des pièges dont logiquement il ne pouvait pas sortir
de plus, comme tous les Lupin, dès qu'on commence le livre, on ne peut s'en détacher et vu le nombre de pages, il y en a pour 8 heures!

j'ai largement préféré "le bouchon de cristal" et "le triangle d'or" ainsi que les classiques "l'aiguille creuse" et "l'ile aux trente cercueils", mais on passe quand même de longs moments avec "les dents du tigre" surtout si on est féru de généalogie

"LE" Lupin qu'il faut absolument avoir lu !

10 étoiles

Critique de Noir de Polars (PARIS, Inscrit le 28 mai 2011, 54 ans) - 14 août 2011

Il est deux livres dans ce livre. Une histoire d'amour, pas aboutie, d'une mièvrerie affligeante, à laquelle il est impossible d'adhérer, mais qui, fort heureusement n'est là que pour donner un des fils conducteurs de l'ouvrage, et qu'on oubliera bien vite.

Par chance, le second livre à l'intérieur du livre est une enquête, et quelle enquête ! Des rebondissements en pagaille, la découverte progressive de pièges diaboliques tendus à Lupin pour qu'il ne s'approche pas de la vérité, l'histoire la plus noire qu'ait jamais imaginé Maurice Leblanc. On passe de passages secrets en demeures mystérieuses, on frémit à la pensée que l'abominable machination, aux automaticités inexorables, mathématiques, engloutira fatalement le héros et celle qu'il aime. Mais non ! Lupin est Lupin, être hors du commun qui se sort toujours des situations les plus périlleuses et les plus extravagantes avec brio et élégance. La fin est un modèle du genre: Lupin, mort, assassiné par "le tigre", renait de ses cendres, revient du néant pour terroriser la bête, la ridiculiser, l'écraser définitivement.... Tout cela en faisant rire le lecteur qui respire enfin.

Ce Lupin là, c'est LE Lupin qu'il faut avoir lu, celui qui donnera envie de lire les autres: malheureusement, aucun des autres ne l'égale...

Forums: Les dents du tigre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les dents du tigre".