Cités Obscures (Les), tome 11 : La théorie du grain de sable, tome 2 de Benoît Peeters (Scénario), François Schuiten (Dessin)

Cités Obscures (Les), tome 11 : La théorie du grain de sable, tome 2 de Benoît Peeters (Scénario), François Schuiten (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Nance, le 30 mars 2010 (Inscrite le 4 octobre 2007, - ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 979ème position).
Visites : 3 782 

La fin

Brüsel 784. C’est la suite et le dénouement de cette aventure. Les phénomènes paranormaux s’accumulent et la situation va en s’empirant. L’appartement de Constant s’effondre sous le poids des pierres, Maurice est toujours de plus en plus léger, Elsa entend des bruits bizarres dans son appartement et des choses disparaissent... Mary von Rathen, aussi anciennement connue sous le nom de Mary la penchée et maintenant spécialiste des événements étranges, est sur le coup.

« Si les choses continuent au rythme actuel, dans moins d’une semaine c’est toute la ville qui sera plongée dans le chaos. »

L’histoire reste originale, ça a une bonne tension, même si il y a de la prévisibilité. Il y a un soin évident dans le graphisme, toujours superbe, avec un bon choix de jeu dans le contraste. J’ai trouvé que ça n’avait pas la nouveauté du premier tome, je crois que ça aurait gagné à être dans un seul volume. Ça a une belle finale, même si j’ai trouvé que la lettre d’Elsa Autrique qui passe de l’autre côté était un peu tirée par les cheveux, j’ai de la difficulté à croire ça. Reste une grande série que je suggère aux fans du fantastique, ça vaut le coup. Maintenant que j’ai lu tous les tomes officiels, je vais peut-être commencer les hors-séries...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

La théorie du boomerang

8 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 22 mai 2012

Cette histoire marque le retour des auteurs au noir et blanc qui colle si bien à la série. Un trait unique, minutieux et intemporel, évoquant les gravures de Gustave Doré et renforçant l’impression de mystère. Nous allons découvrir dans cette seconde partie comment les éléments du puzzle insensé de la première vont se mettre en place, quelles sont les raisons ayant poussé le guerrier bugti Gholam Mortiza Khan à effectuer un si long trajet depuis son lointain Boulachistan (allusion évidente au Balouchistan, région désertique d’Asie centrale), et enfin quel est le pouvoir mystérieux du Nawaby, le pendentif luminescent aux pouvoirs mystérieux qu’il portait avant sa mort.

Le scénario reste surprenant, même si on ne peut pas dire qu’il soit réellement monté en puissance avec ce tome 2. De là à dire que ce n’est très original comme j’ai pu le voir dans une critique, faut quand même pas pousser… Fort heureusement la poésie et cette atmosphère si particulière, « obscure » devrais-je dire, sont toujours présentes, et au bout du compte, c’est une très belle (et très lumineuse !) parabole politique que nous offrent ici les auteurs. Le parallèle avec la situation internationale semble plus qu’évident, en particulier avec l’Afghanistan, un pays paraissant tellement loin de notre « confortable » Occident et qui ne semble exister que pour être en guerre, guerre dont nous pensons généralement n’avoir aucune responsabilité, qu’elle soit collective ou individuelle. Et au fond, la multiplication des pierres provoquant l’écroulement de l’immeuble d’Abeels, ou le flot incessant de sable s’échappant du gratte-ciel, deux phénomènes porteurs de chaos, ne sont-ils pas les images inversées de l’effondrement des tours du World Trade Center à New York, si ce n’est qu’ils se produisent dans les mondes parallèles des Cités obscures ? A n’en pas douter, cette « théorie » aura de quoi faire cogiter, l’histoire étant d’une telle richesse et d’une telle profondeur. D’ailleurs, si la bande-dessinée devait être enseignée un jour à l’université, je ne doute pas un instant que cette fantastique série fasse référence chez les enseignants…

Comment ça se termine ?

7 étoiles

Critique de PPG (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 46 ans) - 6 octobre 2010

Ce deuxième volume achève une oeuvre très dense, où le mystère du scénario est très bien servi par un dessin en noir et blanc d'une grande qualité. Il s'en dégage un climat étrange, envoûtant, presque mystique.
L’histoire est donc très originale, mais on s'essouffle malheureusement un peu ; un seul et grand volume aurait peut-être pu éviter cela. Du coup, quelques enchaînements sont prévisibles, mais bon, d'un autre côté, on ne pas être constamment surpris, un peu d'indulgence tout de même !
Comment ça se termine ? Et bien, par une pirouette fantastique discutable... des fois on voudrait bien qu'il n'y ait pas de fin... on aurait alors tout loisir de se l'inventer !

Fin décevante

6 étoiles

Critique de Shan_Ze (Lyon, Inscrite le 23 juillet 2004, 38 ans) - 27 avril 2010

Dans ce second tome, on a enfin le dénouement et on comprend le titre. Ce n’est pas des idées très originales, surtout quand il faut que tout ait une réponse… La lettre d’Elsa Autrique nous donne une explication qui n’est pas nécessaire. Dans l’ensemble, déçue par ce second tome mais utile parce qu’on obtient des réponses.

Forums: Cités Obscures (Les), tome 11 : La théorie du grain de sable, tome 2

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Cités Obscures (Les), tome 11 : La théorie du grain de sable, tome 2".