Cités Obscures (Les), tome 06 : L'enfant penchée de Benoît Peeters (Scénario), François Schuiten (Dessin)

Cités Obscures (Les), tome 06 : L'enfant penchée de Benoît Peeters (Scénario), François Schuiten (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Julieh, le 3 octobre 2006 (Inscrite le 2 octobre 2006, 41 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 199ème position).
Visites : 5 058  (depuis Novembre 2007)

Etre conforme à la normalité... rentrer dans un moule sinon c'est l'exclusion.

"En visite avec ses parents dans le gigantesque parc d'attractions d'Alaxis, la jeune Mary Von Rathen ressort penchée de l'attraction la plus spectaculaire. Ni le médecin de famille, ni les professeurs de la sinistre pension où elle est bientôt placée ne parviennent à résoudre le problème. Mary s'enfuit et devient bientôt la vedette du cirque Robertson, sous le nom de "Laetitia la désaxée".

Elle rencontre Axel Wappendorf à l'Observatoire du Mont Michelson. Persuadé que Mary est soumise à l'attraction d'une autre planète, Wappendorf embarque avec elle à bord d'un immense Obus Céleste.

En parallèle apparaît sous forme de roman photo Augustin Desombres, peintre qui a acheté une maison sur les hauts plateaux de l'Aubrac.

En un lieu étrange et irréel, au milieu de sphères gigantesques, Mary rencontre le peintre Augustin Desombres et vit avec lui sa première passion amoureuse. Mais le savant Wappendorf et l'écrivain Jules Verne n'en doutent pas : il faut mettre fin aux communications entre le monde terrestre et celui des Cités obscures, et pour cela ramener Mary à la surface..."
Source : Casterman


J'ai trouvé cette oeuvre magnifique, elle permet de mettre en avant l'importance de la normalité dans notre société, la cruauté des enfants (qui sont la future génération) et du monde dans lequel nous vivons, notre vision de cette société parfaite où tout le monde marcherait droit.

J'ai fort apprécié le moment où la petite Mary va dans cet internat pour qu'elle se sente mieux ou plutôt implicitement qu'elle puisse rentrer dans les normes de notre société "idéale". Dire que certaines personnes qui ont un "handicap" souffrent surtout du regard que renvoie notre société mais ceci est un autre débat...

Le scénario est original à 200%, il est bien amené nous ne sommes jamais perdu malgré cet univers fantastique et irréel. Les planches sont superbes, toutes à la plume c'est très minutieux, le travail fourni est important, c'est très impressionnant.

Ces trois histoires qui se joignent et l'utilisation du roman photo auraient pu paraître mal indiqués mais c'est bien le contraire, c'est vraiment original et fort touchant lorsque ces deux être d'un monde différent vont se rencontrer, eux qui ne trouvent pas leur place dans la société, rejetés de toutes parts, ils se comprennent.

Une oeuvre qu'il faut découvrir.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Non è pericoloso sporgersi...

10 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 2 août 2010

Encore une fois, les deux auteurs nous propulsent dans leurs mondes parallèles, avec cette fois-ci une passerelle spatio-temporelle vers le nôtre. Cela donne une histoire absolument étonnante, née de deux imaginations fabuleuses, où la rigueur du trait contraste avec les situations délirantes, une telle opposition renforçant davantage l’étrangeté du monde décrit. Avec une inventivité scénaristique d’un niveau rarement atteint en BD !

Il y a beaucoup à dire sur ce chef d’œuvre, mais il m’a semblé qu’à travers les trois personnages, les auteurs cherchaient à imprimer leur credo ou tout au moins ce qui leur paraissait important dans ce monde : tout d’abord avec Mary, la tolérance et l’ouverture d’esprit (tout le monde ne retient que sa différence mais personne ne cherche à comprendre), la recherche scientifique avec le professeur (qui doit ferrailler pour concrétiser ses théories face à des collègues blasés et suspicieux), et enfin à travers l’Artiste Augustin (un vrai), le monde des rêves, l’intuition, l’imagination, qui souvent finissent piétinés par toute civilisation trop rationnelle.

Bonne idée également d’avoir glissé un clin d’œil à Jules Verne, dont on sent incontestablement qu’il a été une source d’inspiration fructueuse pour Peeters et Schuiten, qui eux-mêmes semblent convaincus de l’existence de mondes parallèles et de lieux de connection. En même temps, c’est aussi une histoire d’amour très touchante, celle de la rencontre de deux êtres différents, Mary et Augustin, deux parias mis à l’écart d’une société impitoyable…

Bien que je n’ai pas lu tous les tomes de la série, en particulier les plus récents, je n’hésiterais pas à affirmer que celui-ci est le meilleur. Parce que si après ça, Peeters et Schuiten sont capables de faire encore mieux, c’est qu’ils sont vraiment des génies exceptionnels comme il y en a peu ici-bas !

Étrange

7 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 15 mars 2010

Lors d’un voyage à la cité d’Alaxis, la vie des von Rathen va être bouleversée. Un phénomène étrange survient, un genre d’éclipse qui n’en est pas une, et leur fille se retrouvera « penchée ». On alternera entre plusieurs personnages, endroits (et différentes dimensions?), tout en avançant dans le mystère....

J’ai trouvé que c’était une histoire originale, même si je ne dirais pas que c’est ma favorite (je n’ai pas été convaincue à 100% par les révélations finales). L’idée de l’intégration de passages roman-photos a été bien utilisée. Plusieurs moments m’ont surpris, agréablement. Un tome mystérieux et intéressant.

Forums: Cités Obscures (Les), tome 06 : L'enfant penchée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Cités Obscures (Les), tome 06 : L'enfant penchée".