Les Annales du Disque-Monde, tome 15 : Le Guet des orfèvres de Terry Pratchett

Les Annales du Disque-Monde, tome 15 : Le Guet des orfèvres de Terry Pratchett
( Men at arms)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Bleizmor, le 28 octobre 2009 (Bretagne, Inscrit le 3 janvier 2009, 53 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (49 264ème position).
Visites : 4 609 

Meurtres et conflits ethniques dans le disque-monde

Ce quinzième tome des aventures du disque-monde nous replonge dans la ville d'Ankh-Morpok sur les traces du guet de nuit que nous avions découvert dans un tome précédent. Des meurtres vont effectivement survenir, ce qui pourrait être banal dans cette ville, mais les circonstances vont à la fois réveiller les soupçons du capitaine Vimaire, et raviver les conflits ethniques latents de la ville (notamment entre nains et trolls).
Ce sera également l'occasion de visiter les différentes guildes de la ville, avec une mention spéciale pour la guilde des fous et celle des alchimistes.

Toute l'équipe du guet va donc enfreindre les ordres de l'autorité suprême pour découvrir le point commun entre les alchimistes, les assassins, et les trous laissés dans les cadavres des victimes surnageant dans le fleuve de la ville.

Ce tome des annales du disque-monde ravira tous ceux qui ont plongé depuis quelques années dans l'univers (à dos de tortue) de Terry Pratchett. Son imagination créative et son humour n'ont en effet rien perdu de leurs forces.
Pour les autres, n'hésitez pas à découvrir cet étrange univers qui doit son succès à la verve de l'auteur, mêlant adroitement histoires loufoques, critiques de notre société et humour décapant.

Petits extraits :

C'est vrai, il fracturait à l'occasion le continuum espace-temps ou entrainaient la barque de la réalité trop près des eaux vives du chaos, mais il n'enfreignait jamais la loi qu'il représentait.

Les vêtements, ça n'a jamais été ce qu'on pourrait appeler un machin de chaispasquoi canin ... Deux variables métasyntaxiques dans la même phrase. Pardon.

Si les traîtres et les sans-honneur refusaient de voir la vérité, lui, Edouard del Amort, serait le doigt du Destin.
L'ennui avec le Destin, bien sûr, c'est qu'il ne fait pas toujours attention où il met le doigt ...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le guet des orfèvres [Texte imprimé] Terry Pratchett trad. de l'anglais par Patrick Couton
    de Pratchett, Terry Couton, Patrick (Traducteur)
    l'Atalante / La Dentelle du cygne.
    ISBN : 9782841721382 ; 19,00 € ; 11/08/2003 ; 408 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Nains, trolls et armes à feu

6 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 34 ans) - 26 mars 2023

Retourner sur le Disque-Monde et plus particulièrement à Ankh-Morpok pour parcourir ses sombres ruelles, rencontrer ses habitants hauts-en-couleurs et percer ses secrets est toujours un réel plaisir. La cité est donc ainsi mise à l'honneur dans ce tome ainsi que Le Guet qui, en plus de celles déjà croisées lors d'une précédente aventure, est désormais enrichi de nouvelles têtes.

Parmi les différentes sous-séries du Disque-Monde, celle consacrée au Guet d'Ankh-Morpok figure bien souvent parmi les préférées des lecteurs de Pratchett mais pour ma part c'est loin d'être le cas. En effet j'ai toujours eu un peu de mal avec Samuel Vimaire, le capitaine, caricature volontaire du flic désabusé. L'auteur à en effet un peu trop forcé le trait et j'ai toujours eu du mal à éprouver de la sympathie envers ce personnage. Carotte quant à lui en est l'exact opposé et il est tellement de bonne volonté que cela le rend parfois imbuvable. Heureusement, les nouvelles recrues que sont Détritus, Angua et Bourrico sont pour le coup franchement sympathiques et leur venue permet au Guet de se renouveler tout en ayant à faire face à de nouvelles problématiques telle que l'inclusion des minorités.

En ce qui concerne l'intrigue, là aussi je n'ai pas été totalement emballé. Le rythme est parfois un peu mou et il y a des moments où l'on tourne un peu en rond. Il faut dire que Pratchett multiplie les à-côtés qui, certes, sont bien souvent très amusants mais qui noient un peu le récit et diluent le fil rouge même si la dernière partie rattrape quand même bien le coup.

Le Guet des orfèvres est donc malheureusement loin d'être le tome du Disque-Monde que je préfère même s'il n'en est pas mauvais pour autant. En effet, l'humour fait souvent mouche et reste l'un des points forts, c'est toujours plaisant de retrouver certains personnages comme Vétérini tout comme d'en découvrir de nouveaux et la critique sous-jacente de notre société est encore une fois réalisée avec finesse. Cela reste donc un tome correct et de toute façon toute la série vaut le coup d'être lue mais je le trouve un petit peu anecdotique comparé à d'autre et ce n'est pas celui-là qui me laissera le souvenir le plus impérissable.

Forums: Les Annales du Disque-Monde, tome 15 : Le Guet des orfèvres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Annales du Disque-Monde, tome 15 : Le Guet des orfèvres".