Les Annales du Disque-Monde, tome 02 : Le huitième sortilège de Terry Pratchett

Les Annales du Disque-Monde, tome 02 : Le huitième sortilège de Terry Pratchett
( The light fantastic)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Belial, le 15 novembre 2005 (Anvers, Inscrit le 25 août 2005, 41 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (13 407ème position).
Visites : 4 545  (depuis Novembre 2007)

La suite du début !

Les annales du Disque-Monde constituent l’œuvre majeure de l’anglais Terry Pratchett, qui y a gagné ses galons d’humoriste reconnu et vénéré. Avec plus de 30 volumes au compteur, voilà une série qui a séduit bien des lecteurs et suscité un enthousiasme sans cesse renouvelé. Un monde plat et rond, porté par quatre éléphants eux-mêmes juchés sur la carapace d’une énorme tortue. Tout ça a de quoi surprendre. Sur ce gigantesque disque, un univers inspiré des romans de fantasy, peuplé de dieux, sorciers, brigands, monstres, assureurs, etc. qui constituent un petit monde hétéroclite, bigarré et complètement frappé. Car le Disque-Monde est avant tout une gigantesque farce, parodie lancée à la face du monde, qui n’épargne rien ni personne.
Le huitième sortilège continue l’histoire amorcée avec le premier tome. Rincevent le magicien raté, Deux-Fleurs le touriste béat et son bagage sont à nouveaux les principaux protagonistes de cette folle équipée. A ceux-là vient s’ajouter Cohen le Barbare, version revue et corrigée du grand barbare quasi-homonyme de Howard. Au programme : apocalypse, sauvetage du monde, des mages dépeints tels des universitaires ronds de cuir et bien d’autre chose. Le huitième sortilège est mieux écrit que le premier tome, parfois un peu confus. Ici Pratchett progresse, multiplie les calembours et affine sa formule. Passé les 150 premières pages, le roman tend à tomber dans le l’aventure pure et simple, mais rassurez-vous, l’humour inimitable et parfois au vitriol continue d’égayer chaque page. Certains pourront regretter ce choix de délaisser quelque peu le côté ultra-loufoque que l’on trouvait dans le tome précédent. Le huitième sortilège est un petit bouquin très drôle, où Pratchett réaffirme son talent d’humoriste. On notera l’excellente tenue de la traduction de Patrick Couton.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le huitième sortilège [Texte imprimé] Terry Pratchett trad. de l'anglais par Patrick Couton
    de Pratchett, Terry Couton, Patrick (Traducteur)
    l'Atalante / Bibliothèque de l'évasion.
    ISBN : 9782905158758 ; 17,90 € ; 19/06/1998 ; 270 p. ; Broché
  • Le huitième sortilège [Texte imprimé] Terry Pratchett [trad. de l'anglais par Patrick Couton]
    de Pratchett, Terry Couton, Patrick (Traducteur)
    Pocket / Presses pocket (Paris).
    ISBN : 9782266071550 ; 1,76 € ; 02/10/1997 ; 255 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Le mage, le touriste et le bagage

9 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 32 ans) - 27 janvier 2016

Nous retrouvons dans ce deuxième tome des annales Rincevent et Deuxfleurs, toujours en vadrouille par les monts et les vaux du Disque mais avec cette fois un enjeu plus important avec l'approche d'une étoile rouge qui risque de détruire le monde, rien que ça ! Avoir un fil directeur permet ainsi au récit d'être plus maitrisé, de faire un peu moins fouillis et de gagner un petit peu en sérieux, mais pas trop non plus car l'humour est toujours bien présent et les détournements de la fantasy tel Cohen, le guerrier grabataire, toujours aussi savoureux. Les seuls points que je pourrais reprocher sont tout d'abord une fin un petit peu abrupte, au moins les choses ne trainent pas en longueur c'est sûr mais quelques pages en plus n'auraient pas été de trop, et le fait que certains personnages secondaires soient très vite mis à l'écart alors que j’aurai bien aimé savoir ce que deviennent la farouche mercenaire ou le nain joailler, mais c'est vraiment pour chipoter.

Un très bon deuxième tome donc, qui conclu les péripéties de Rincevent et Deuxfleurs de manière satisfaisante et qui met en place de nombreux éléments que l'on retrouvera dans les autres tomes, comme le bibliothécaire qui fait sa toute première apparition par exemple. Le diptyque composé de la Huitième couleur et du Huitième sortilège fait ainsi une très bonne entrée en matière pour ceux qui désirent s'initier au cycle de Terry Pratchett, série vraiment à part dans la fantasy mais qui mérite véritablement le détour.

Bon livre !

8 étoiles

Critique de Syllabe (, Inscrit le 13 octobre 2008, 33 ans) - 13 octobre 2008

Si vous avez lu le premier et que vous avez aimé, jetez vous sur le second volume qui est encore mieux. J'aimais bien le premier, j'ai adoré le deuxième !
+ d'humour !
+ d'action !
Et des situations incongrues à outrance !
Rincevent et Deux-Fleurs sont une paire de choc ! Comment ne pas rire devant la naïveté des personnages et leurs répliques hilarantes notamment Rincevent face au danger :
Deux-Fleurs : On fait quoi ?
Rincevent :On panique ?
Livre conseillé !

De la SF déjantée

6 étoiles

Critique de CC.RIDER (, Inscrit le 31 octobre 2005, 63 ans) - 5 septembre 2008

Ce livre est le deuxième tome de la longue série de 21 livres que comportent les « Annales du Disque-Monde » du romancier humoriste Terry Pratchett. Nous retrouvons les deux anti héros Deuxfleurs et Rincevent qui comptent bien sur Cohen le Barbare, le plus grand héros de tous les temps, octogénaire, borgne, chauve et édenté, pour échapper à leurs poursuivants, les sorciers qui veulent récupérer le huitième sortilège échappé de l’In-Octavo, le livre magique. Le temps presse. Tout va mal sur le Disque Monde menacé d’une collision avec une monstrueuse étoile rouge qui s’approche dangereusement. Le peuple prend peur. Une secte d’adorateurs fous de l’étoile se crée et Rincevent voudrait bien se débarrasser du sortilège qui encombre son esprit…
Une histoire totalement déjantée où il ne faut pas trop chercher à comprendre où l’on nous mène. Pratchett est un auteur anglais fort amusant, doté d’un style fleuri, plein de trouvailles surprenantes et d’un regard décalé pour ne pas dire complètement dément ! Ca peut plaire. La preuve ? Ses fans sont nombreux et ses livres traduits dans toutes les langues. Il faut dire que pratiquer la SF de cette façon est tout à fait exceptionnel. Tout en se livrant à un pastiche du Seigneur des Anneaux, Pratchett nous entraîne dans un univers nébuleux mais souvent très drôle. « La Science Fiction, dit-il, c’est la Fantasy… avec des boulons. »

ô joie

7 étoiles

Critique de Missparker (Ixelles, Inscrite le 27 janvier 2006, 39 ans) - 13 février 2006

Le monde que Terry Pratchett nous fait découvrir dans ses "Annales du Disque-Monde" est complètement loufoque et d'une grande saveur.

Dans ce deuxième tome (plus "construit" que le précédent) il nous raconte la suite des aventures de Rincevent, mage raté renvoyé de l'école de sorcellerie après qu'un sortilège se soit imposé de force dans son esprit et de Deux-Fleurs, touriste de l'espace accompagné de son drôle de bagage.
Terry Pratchett brille par son humour incisif et par son imagination. Certains passages sont à mourir de rire et il n'a pas peur d'y aller franchement.

Hilarant

8 étoiles

Critique de Poupi (Montpellier, Inscrit le 11 août 2005, 31 ans) - 15 novembre 2005

Rhalala Pratchett n'a pas fini de faire rire son monde...
On retrouve Rincevent le mage raté et son compagnon de la pire espèce : un touriste...
A lire, très savoureux!!

Forums: Les Annales du Disque-Monde, tome 02 : Le huitième sortilège

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Annales du Disque-Monde, tome 02 : Le huitième sortilège".