Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.


31.
187 visites
sans couverture

je cours vite, je ne sais rien de Franz Griers

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
7 etoiles
Petit-fils spirituel de Blondin et Cie
« Ce livre est une collection de nouvelles courtes, voire très courtes » annonce l’éditeur, je préciserais même que ce recueil comporte, dans la plupart des cas, une nouvelle par page, certaines dépassent la longueur de la page et quelques-unes seulement ne l’atteignent pas. Dans ce recueil, « Des personnages inadaptés te racontent leur rapport tourmenté au monde », des personnages...

32.
185 visites
sans couverture

Régression de Fabrice Papillon

critiqué par Pierraf - (Paimpol - 64 ans)
4 etoiles
En avant vers le passé
4ième de couverture: "Février 2020 : Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie à la section de recherche d'Ajaccio, enquête sur un charnier dans une grotte, affaire liée à une autre découverte macabre sur un célèbre site préhistorique de Corse. Quand des scènes de crime similaires surgissent aux quatre coins de l'Europe, les analyses de la police scientifique révèlent des éléments extrêmement troublants,...

33.
183 visites
sans couverture

Ady, soleil noir de Gisèle Pineau

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)
8 etoiles
Biographie romancée d'Adrienne Fidelin, jeune femme guadeloupéenne, modèle, muse, amante et compagne de Man Ray dans les années 30
Si n’était l’identité des protagonistes, ce roman, à l’écriture simple mais non dénuée d’un certain lyrisme poétique, pourrait se lire presque comme la romance sentimentale d’une liaison entre un célèbre photographe américain et sa jeune modèle, qui s’amourachent l’un de l’autre dans le Paris bohème des années folles avant que la guerre, en déferlant sur l’Europe, ne détruise également leur...

34.
181 visites
sans couverture

Du poison dans la tête de Jacques Saussey

critiqué par Ayor - (49 ans)
9 etoiles
Du solide.
Ce huitième épisode est sans conteste l'un des meilleurs de la série. Regroupant plusieurs intrigues, l'auteur mène avec brio un récit passionnant de bout en bout. Il nous réserve un scénario crédible avec un suspense au cordeau et juste ce qu'il faut de rebondissements. Et puis retrouver cette charismatique équipe de flics dans leurs galères respectives se révèle un véritable plaisir tant ils...

35.
180 visites
sans couverture

De l'aube à l'aube de Alain Bashung

critiqué par Frunny - (PARIS - 56 ans)
8 etoiles
Bijou, Bijou !
Est-il vraiment nécessaire de présenter cet artiste culte ? Alain Bashung (1947 -2009) est un auteur-compositeur-interprète et comédien français. "De l'aube à l'aube" parait en 2019 - Points Documents - préfacé par Dominique A. Retranscription intégrale de l'émission culte diffusée sur France Inter. Alain Bashung se raconte à travers ses proches, musiciens, paroliers et producteurs. Une biographie au fil des...

36.
179 visites
sans couverture

De fil (Instagram) en aiguille de Bénédicte Mamode

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 68 ans)
7 etoiles
Quand l'amour courtois rencontre la modernité
Deux personnages, une femme et un homme, dont on ne connaîtra pas les prénoms. Deux personnages nullement prédestinés à se rencontrer... mais les réseaux sociaux existent ! C'est le contexte du roman. Ce contexte est tellement important que l'on pourrait même dire qu'il constitue une sorte de troisième personnage s'il avait sa propre possibilité de décision. L'évolution de la...

37.
177 visites
sans couverture

L'affaire Epstein : "Espionnage, caméras vidéos, prostitution de mineures et chantage" de Melissa Cronin, Dylan Howard, James Robertson

critiqué par CC.RIDER - (63 ans)
8 etoiles
Le poisson pourrit toujours par la tête
Le 23 juillet 2019, Jeffrey Epstein, milliardaire sulfureux, confident de Bill Clinton, ami de célébrités, de chefs d’Etats et même du Prince Andrew, est retrouvé mort dans sa cellule, pendu par le cou à l’aide d’un drap de lit. Meurtre ? Suicide ? Nul ne le sait. Il était officiellement accusé d’avoir organisé le plus vaste réseau de prostitution de mineures de...

38.
176 visites
sans couverture

Les inspirés de Nicolas Jacquard

critiqué par Colen8 - (80 ans)
8 etoiles
Hallucinant récit sur « La Famille »
La genèse des croyances perpétuées au sein de cette famille élargie remonte au jansénisme promu au XVIIe siècle par l’Abbaye de Port Royal. Trois cents ans plus tard, en partie oubliée et déformée, la doctrine a rejeté avec force le catholicisme et le protestantisme pour retenir un curieux syncrétisme inspiré du christianisme originel doublé d’une pointe de judaïsme pour...

39.
175 visites
sans couverture

Curriculum Vitae de Christian Blanchard

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 68 ans)
6 etoiles
Parcours d'un prévenu, vu par lui-même
Une approche peu commune pour ce roman dont je ne sais si on peut le qualifier de policier. Le narrateur n'est autre que l'accusé dans son box qui se remémore tout le chemin qui l'a conduit jusque dans ce tribunal. L'intérêt réside dans ce cheminement mais également dans l'importance que certains faits peuvent prendre dans l'idée que l'on peut se faire d'un...

40.
175 visites
sans couverture

Je ne vis que pour toi de Emmanuelle de Boysson

critiqué par CHALOT - (73 ans)
8 etoiles
chronique bien particulière de la Belle époque
« Je ne vis que pour toi » roman d'Emmanuelle De Boysson chez Calmann Lévy 262 pages septembre 2020 Une chronique bien particulière de la Belle époque L'auteure nous fait faire un voyage dans les milieux artistiques et bourgeois du début du siècle dernier. L'histoire débute au tout début des années 1900 avec la rencontre « fortuite » entre une petite bretonne, provinciale courtisée par un homme relativement fortuné de vingt...

41.
174 visites
sans couverture

La Faucheuse - tome 02 : Thunderhead de Neal Shusterman

critiqué par Ayor - (49 ans)
9 etoiles
Toujours aussi addictif.
Dans la directe continuité du tome précédent, ce deuxième épisode est également fort réussi. Quelques petites longueurs apparaissent sporadiquement, surtout dans la première moitié, mais que l'on oublie rapidement une fois immergé complètement dans l'histoire. L'auteur maintient un cap judicieux et fait preuve d'inventivité, le rythme est soutenu avec peu de temps morts, et le suspense reste entier. Même si le côté manichéen...

42.
172 visites
sans couverture

Habiter durable: Au coeur des quartiers de Anne Du Pasquier

critiqué par Veneziano - (Paris - 44 ans)
8 etoiles
Gérer les villes dans un environnement contraint
La diminution des ressources, le vieillissement, les crises économiques et sanitaires présentent un impact sur le fonctionnement des villes, qu'il faut apprendre à gérer autrement. Ce livre expose les pratiques mises en place en Suisse, face à ces défis, en matière de mobilité et de transports, d'aménagement des espaces de vie commune, d'attractivité des territoires, de circuits de distribution et...

43.
170 visites
sans couverture

Tactique du diable : Lettres d'un vétéran de la tentation à un novice de Clive Staples Lewis

critiqué par Maranatha - (49 ans)
8 etoiles
Le diable se cache dans les détails.
C'est le premier livre que je lis de cet auteur qui est surtout connu pour Le monde de Narnia. Il était un grand mai de Tolkien et chrétien. Ce livre met en scène un vieux démon qui enseigne à un jeune démon comment détourner du droit chemin un homme chrétien. Presque toute les techniques sont passées en revue. La crainte, le doute,...

44.
169 visites
sans couverture

On ne nait pas soumise, on le devient de Manon Garcia

critiqué par Veneziano - (Paris - 44 ans)
8 etoiles
De la soumission des femmes, des causes et conséquences
Ce livre présente les fondements philosophiques, anthropologiques, comme les arguments militants relatif à la soumission des femmes. Ces derniers sont considérées comme un autre inférieur dans un monde façonné par le moule de la norme masculine. Cette situation séculaire pose la question de l'absence de revendication, voire de prise en compte de cet état permanent d'infériorité sociologique. Elle peut faire...

45.
166 visites
sans couverture

Les Incas de Henri Favre

critiqué par Veneziano - (Paris - 44 ans)
9 etoiles
Histoire d'un Empire andin
Les Incas sont organisés en Empire, à l'époque de l'Antiquité et du Moyen-Age européens. Comme les Aztèques et Mayas, ils investissent la forêt tropicale, avec la difficulté de l'altitude des Andes. Leur territoire est fédéré en Etat, organisé sous une forme tournant à une sorte de bureaucratie, malgré l'absence de système d'écriture. Cet aspect empêche de prendre connaissance d'une partie...

46.
166 visites
sans couverture

Chin le petit jardinier de Alvane Marae

critiqué par John T - (42 ans)
10 etoiles
Un ouvrage passionnant pour des jardiniers en herbe !
À l'intérieur de cette cardbook, vous découvrirez la magnifique histoire de Chin, un petit garçon qui voue une grande passion pour le jardinage. Des pages de coloriages, un livre audio, un ebook, des activités ludiques, tout est réuni dans un seul ouvrage ( cardbook) pour sensibiliser votre enfant aux bienfaits du jardinage. Note : une cardbook est une carte à...

47.
165 visites
sans couverture

Le tiers temps de Maylis Besserie

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)
8 etoiles
Les derniers jours de Beckett, par lui-même
Le Tiers-temps c’est le nom de la maison de retraite dans laquelle Samuel Beckett a passé ses derniers jours. Maylis Besserie raconte cette période non pas avec le souci méticuleux du biographe, mais plutôt comme avec l’adresse d’une écrivaine qui connaît très bien son sujet et l’œuvre de ce dernier. Samuel Beckett est essentiellement le narrateur de cet ouvrage dans...

48.
165 visites
sans couverture

Dieu, la science, les preuves de Michel-Yves Bolloré, Olivier Bonnassies

critiqué par Le rat des champs - (71 ans)
5 etoiles
Quel livre curieux...
Le titre de ce livre, imaginez un peu, "Dieu la science, les preuves" m'avait intrigué et une interview télévisée des auteurs m'a donné envie de le lire. Que dire? Certainement pas que j'ai perdu mon temps, mais pas non plus qu'il a répondu à mes attentes.. Composé de deux parties de valeur très inégale, il laisse une fois refermé,...

49.
164 visites
sans couverture

Joseph avait un petit manteau de Simms Taback

critiqué par Marvic - (Normandie - 63 ans)
8 etoiles
Rien ne se perd
D'après une chanson traditionnelle yiddish, Simms Taback, raconte dans une nouvelle version, l'histoire d'un manteau qui vieillit, qui s'use, qui va donc être transformé en veste, qui vieillit, qui s'use, qui va donc être transformée en écharpe.... Sur le principe ludique du livre à trous, l'auteur démontre que "l'on peut toujours faire quelque chose de rien". Aidé par un graphisme...

50.
164 visites
sans couverture

Moi, Achille, superhéros sans moustache de Benoit Bajon, Mim, Zelda Zonk (Dessin)

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 41 ans)
7 etoiles
Restons enfants !
Même si le coup des ragondins ("importés" d'Amérique latine au XIXè siècle...) est un peu gros, même si certaines situations ne sont si crédibles (la canne à pêche), ni très fine (la tête dans le gâteau), l'histoire d'Achille est sympathique. Dur dur de passer l'été quand tout le monde vous somme de GRANDIR, alors que vous êtes plus ou moins...

51.
163 visites
sans couverture

Sémi de Aki Shimazaki

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
Quand les fantômes du passé viennent hanter le présent
Depuis que son épouse Fugiko a commencé à développer des signes d'Alzeimer, c'est dans une confortable résidence pour aînés que Tetsuo et Fugoko Niré se sont installés . Ils y vivent sereinement jusqu'au jour où Fugiko ne reconnaît plus Tetsuo comme son époux. Elle ne voit en lui qu'un futur mari possible et impose un paravent dans...

52.
160 visites
sans couverture

ARDS de Jean-Louis Vanherweghem

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
La lutte finale
L’ARDS est l’acronyme anglo-saxon équivalent en français de SRAS qui signifie : syndrome respiratoire aigu sévère. Jean-Louis Vanherweghem, spécialiste en médecine interne et néphrologie, professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles, ex-doyen de la Faculté et recteur de l’Université toujours à Bruxelles a écrit ce court récit pour raconter les dix-sept jours passés par Michèle, l’épouse du narrateur, dans les...

53.
159 visites
sans couverture

Célestine de Sophie Wouters

critiqué par Pascale Ew. - (54 ans)
8 etoiles
La malédiction de la beauté
Célestine est élevée par sa tante et son oncle suite au décès de ses parents à sa naissance. Elle vit dans un village français, durant les années soixante. Dix-sept ans plus tard, Célestine est accusée lors d'un procès et refuse de se défendre. Qu'a-t-il bien pu se passer ? Cette histoire commençait bien et semblait presque banale (malgré le fait que Célestine...

54.
158 visites
sans couverture

La Trilogie des Templiers, T2 : L'Honneur des Justes de Jack Whyte

critiqué par Usdyc - (Bruxelles - 65 ans)
8 etoiles
Toujours aussi prenant et instructif.
Dans Tome 1, on en était arrivé au retour de Hughes de Payns avec des documents secrets trouvés dans l'ancien temple de Salomon. Dans le T2, on ne parle plus de ces documents mais l'église invoque toujours le nom de Dieu pour aller livrer bataille en Outre Mer afin de récupérer les villes tombées aux mains des Sarrasins de Saladin...

55.
157 visites
sans couverture

Les mots-clés du droit administratif de Bernard Stirn

critiqué par Veneziano - (Paris - 44 ans)
9 etoiles
Le langage administratif pour toutes et tous
L'administration emploie un langage souvent abscons pour le grand public, à force de pratiquer des notions inusités dans la vie ordinaire. Ce vocabulaire est très empreint de droit, ce qu'une courte initiation au sein de l'enseignement secondaire ne permet pas d'éclaircir. Il en va pourtant de l'intelligibilité des démarche des usagers des services publics qui ne sortent pas des bancs...

56.
157 visites
sans couverture

Hôtelier un métier passion - La tradition pour comprendre le présent et préparer l'avenir de Bruno Percepied

critiqué par Veneziano - (Paris - 44 ans)
9 etoiles
Guide pratique de l'hôtelier
Ce livre pédagogique explicite les conseils de bonne pratique du métier d'hôtelier. Le maître-mot consiste dans l'attention donnée à la clientèle qui opère toute la différence, afin d'éviter de donner l'impression de ne considérer que des numéros de chambres. Il comprend une série de sortes de fiches de gestion, explique l'importance du management et expose les bons usages à décliner...

57.
156 visites
sans couverture

Darjeeling et autres nouvelles de Daniel Charneux

critiqué par Kinbote - (Jumet - 63 ans)
9 etoiles
Aux confins du monde et de soi
Après qu’il a publié neuf romans (dont deux ont été réédités dans la collection patrimoniale Espace Nord), on en oublierait presque que Daniel CHARNEUX est aussi nouvelliste. Ce serait oublier, notamment, son beau recueil de nouvelles, "Vingt-quatre préludes", paru chez Luce Wilquin en 2004. Pour ce nouveau recueil constituant un ensemble résonant, il a rassemblé six nouvelles qui nous font voyager,...

58.
155 visites
sans couverture

Emmanuelle Arsan : Un prénom davantage qu'un visage de Daniel Bastié

critiqué par HelloLivres - (35 ans)
9 etoiles
Emmanuelle un pseudo de plume ?
Qui était vraiment Emmanuelle Arsan ? En ouvrant la boîte de Pandore, on se rend à l'évidence que rien n'est simple concernant cette autrice. L'auteur parle de diverses possibilités. Pseudonyme littéraire pour Marayat Dibi, prête-nom pour son mai diplomate et seul auteur de la prose ou nom pour une écriture à quatre mains (elle et son époux) ? le mystère...

59.
154 visites
sans couverture

Les caprices de Miss Bennett de Pelham Grenville Wodehouse

critiqué par Kostog - (49 ans)
6 etoiles
Nimbes de la théosophie et charme des manoirs
La chimérique Miss Bennett, fille d'un riche américain, est tombée amoureuse d'un jeune poètereau, le timide et rougissant Eustache Hignett. Cet amour est réciproque et la date du mariage a été fixée, mais la mère du jeune Eustache, une intellectuelle anglaise écrivant des essais sur la Théosophie, la célèbre auteur de « La Lumière qui se propage »,...

60.
151 visites
sans couverture

Du village à la République de Alexis Thambwe-Mwamba

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Autobiographie d'Alexis Thambwe-Mwamba
« J’ai dirigé la troisième entreprise minière du Congo. Nul homme politique de ma génération n’a chapeauté autant de ministères que moi. En devenant président du Sénat, je suis conscient d’occuper une des plus hautes charges de l’Etat ». En juillet 2019, alors qu’il est nommé à cette haute charge, Alexis Thambwe-Mwamba sait qu’il est arrivé au sommet de sa...