Les Aventuriers de la mer, tome 04 : Brumes et tempêtes de Robin Hobb

Les Aventuriers de la mer, tome 04 : Brumes et tempêtes de Robin Hobb
(The Liveship Traders vol 2 : Mad Ship (1/3))

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Cuné, le 25 août 2004 (Inscrite le 16 février 2004, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 400ème position).
Visites : 4 905  (depuis Novembre 2007)

Ah oui, mais non !

Peut-être avais-je trop d'attentes envers ce 4° tome, car j'ai été un peu déçue... A la moitié environ je me suis aperçue que le traducteur avait changé, et sincèrement on note une certaine différence de style, qui déstabilise quelque peu.

Je pense aussi que les éditions Pygmalion abusent à couper les tomes américains ainsi, ici on se retrouve avec de constants rappels des évènements passés et c'est lourd... D'autant plus que le découpage fait qu'on a un tome trop plat, il ne se passe pas suffisamment de choses et en gros j'ai l'impression d'avoir lu un prologue et quand l'action proprement dite va commencer pouf, c'est fini..... Et puis le prix, franchement, c'est quasiment du vol !! 21,50 € par tome !!!

Le terme exact serait peut-être alors "frustrée" et non décue...

Bon sachez que Ambre se révèle aussi importante qu'on pouvait le pressentir précedemment, Althéa se débrouille bien mais elle aura maille à partir avec sa petite nièce, qui semble être aussi stupide que cupide...

En fait je n'ai pas envie de vous en dire plus, je vous conseillerais juste de ne pas faire comme moi, d'attendre que plusieurs tomes soient sortis pour vous lancer dans la lecture de cette série car 4, ce n'est pas assez :o((((

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les aléas de la Vivacia

8 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 33 ans) - 3 décembre 2012

Ce tome permet des confrontations intéressantes, notamment entre Kennit et le jeune Hiémain tandis qu'à Terrilville l'ambiance est de plus en plus tendue, surtout dans la famille Vestrit.

L'action avance doucement certes mais il se passe quand même plusieurs évènements qui présagent à des situations assez palpitantes. De plus certains personnages tel que Etta, Maltha ou Ambre prennent de plus en plus d'ampleur et dans un très bon sens. A cause du découpage ce n'est donc pas le tome où les révélations s'enchaîne mais il donne un très bon avant goût de la suite.

Toujours aussi bien !

8 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 62 ans) - 15 août 2010

L’histoire se développe, on en apprend un peu plus sur les mystérieux marchands du désert des pluies et sur le gouverneur de Jamaillia. C’est toujours aussi bien, Je ne me lasse pas.

Toujours aussi amusant mais...

7 étoiles

Critique de Fa (La Louvière, Inscrit le 9 décembre 2004, 47 ans) - 5 mai 2010

Cette série tient toujours de la Fantasy réussie : des personnages pas trop complexes, des intrigues qui collent bien au genre, un contexte amusant, un peu de piment, mais pas trop pour ne pas froisser les jeunes lecteurs.

Je regrette, c'est un leitmotiv, le découpage excessif de la série, pour des raisons commerciales. Je vais me pencher vers des versions d'occasion...

La magie hobbienne fait son oeuvre

10 étoiles

Critique de Calepin (Québec, Inscrit le 11 décembre 2006, 41 ans) - 24 février 2009

4e de couverture : Dispersés, les membres de la famille Vestrit affrontent les épreuves les plus redoutables. A bord de La Vivacia, les esclaves révoltés souhaitent s'approprier le navire. Galvanisés par leur chef fanatique, ils veulent juger le capitaine Kyle, tandis que Kennit, à la tête des pirates, doit être amputé d'une jambe. Quant à Althéa, elle s'est embarquée sur L'Ophélie qu'une galère chalcédienne prétend arraisonner, au cours du voyage de retour vers son port d'attache. La jeune fille qui, malgré ses dénégations, ne cesse de penser à Brashen, réussira-t-elle à regagner sa patrie ? Et, si elle y parvient, le retrouvera-t-elle ? Car le pays est maintenant envahi par les Nouveaux Marchands et leurs esclaves. Seules pour gérer les vestiges de leurs propriétés, Ronica et Keffria se rongent d'inquiétude en assistant, impuissantes, à l'inéluctable décadence de leur glorieuse maison.

Mon avis : Tout à fait captivant, épatant, ahurissant et criant de vérité. Nous sommes bel et bien plongés jusqu'au cou dans l'histoire et les personnages bien formés évoluent dans un sens parfois tout à fait inattendu. On n'a qu'à penser à Kennit, personnage de plus en plus intéressant, qui se découvre un lien avec Hiémain et Vivacia. Et la nature ce de lien fait étonnamment songer à l'Art ou au Vif, expliqués dans la série de l'apprenti assassin. Hobb semble trouver en cette fusion des êtres, des âmes et des sens un intérêt particulier pour avoir repris le concept, bien qu'étant jusqu'à présent différent à quelques nuances près.

Une chose est certaine, Hobb n'a pas le défaut de vouloir contrôler ses personnages, mais laisse plutôt leur destin dans leurs mains. C'est d'ailleurs ce qui rend encore plus crédible leur évolution. Vivement la suite !

La faute à Pygmalion...

8 étoiles

Critique de Missparker (Ixelles, Inscrite le 27 janvier 2006, 40 ans) - 2 septembre 2006

Robin Hobb, à l'origine, a écrit une trilogie : "The Liveship Traders" : "Ship of Magic", "the Mad Ship" et "Ship of destiny". Pygmalion s'amuse à les découper chacun en trois parties (voire plus, je ne m'y retrouve plus tellement), ce qui rend la lecture nettement moins agréable (des tomes "vides" et d'autres avec trop d'action).
C'est ridicule mais aucunement de la faute de madame Hobb.

Aïe Aïe Aïe

4 étoiles

Critique de POOKIES (MONTPELLIER, Inscrit le 16 août 2006, 45 ans) - 17 août 2006

Les aventures d'Althéa, Hiémain, Ronica et les autres laissent rêveuses tellement elles sont extraordinaires.

Cependant, l'action a du mal à arriver et quand elle montre le bout de son nez, le tome est déjà terminé. Effectivement, je suis extrêmement déçu car les 4 premiers tomes pourraient être raccourcis en 1, voire 2 tomes, sans tronquer la psychologie des personnages, tellement ca ne va pas vite.

Y aurait-il le côté commercial qui rentrerait en compte pour expliquer le nombre de tome de cette saga? A vous de vous faire votre idée.

Mon avis est donc très mitigé et il est très possible que je ne rentre pas dans l'aventure d'Althéa pour les tomes 5 et 6.

Forums: Les Aventuriers de la mer, tome 04 : Brumes et tempêtes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Aventuriers de la mer, tome 04 : Brumes et tempêtes".