Les Aventuriers de la mer, tome 05 : Prisons d'eau et de bois de Robin Hobb

Les Aventuriers de la mer, tome 05 : Prisons d'eau et de bois de Robin Hobb
(The Liveship Traders vol 2 : Mad Ship (2/3))

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Zelda, le 30 juillet 2006 (Rambouillet, Inscrite le 26 avril 2006, 51 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (13 846ème position).
Visites : 4 979  (depuis Novembre 2007)

Kennit demandera-t-il une rançon pour libérer la Vivacia ?

Il faut croire que non, Kennit le pirate n'est pas du tout disposé à relâcher la Vivacia.
Et d'ailleurs le laisserait-elle la quitter ? Car Kennit a réussi à rendre Vivacia jalouse, amoureuse...
Elle perd la tête pour lui, à tel point qu'elle s'engage volontairement dans la piraterie, à la grande surprise de Hiémain. Kennit a d'ailleurs des projets très amusants pour lui.

Tome 5 : c'est toujours aussi bien mais le choix éditorial est vraiment contestable. Découper en trois romans indépendants ce qui au départ n'en constituait qu'un seul ... Les éditeurs savaient qu'on allait tous devenir accros !

C'est vrai que c'est de la Fantasy, que ce n'est pas de la "vraie" littérature, mais c'est agréable à lire.
Ca rappelle les contes, ça permet de changer d'air !! De naviguer sur les mers infestées de serpents, qui sont-ils d'ailleurs ?

Les personnages sont toujpurs aussi attachants, ils évoluent de façon toujours surprenante et pour cela Robin Hobb est super forte.

Je suis sur le tome 6, qui commence très bien...

Après 7, 8 et 9 ce sera en anglais avant de retrouver la saga de l'assassin royal !

Attention lecteurs cette série rend vraiment dépendants !!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Pas aussi calme qu'il n'y parait

8 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 33 ans) - 17 décembre 2013

On ne peut pas dire que l'action soit réellement au rendez-vous dans ce tome (exception faite de quelques passages au bord de la Vivacia), il est cependant loin d'être inintéressant car ce que l'on perd en péripéties on le gagne en développement des personnages. En effet ce tome fait la part belle aux confrontations et les relations entre les divers protagonistes commencent à fortement évoluer, que ce soit Hiémain, Althéa, Vivacia, Maltha ou même Brashen ce qui fait que, malgré une certaine impression d'immobilisme, les choses changent tout de même.

Cette impression est bien évidement due, au risque de répéter toutes les critiques précédentes, au découpage du tome originel en trois parties, celle-ci en étant la centrale. Certains personnages tel que Reyn voient ainsi leur importance assez réduite tandis que la fin est un peu abrupte. Malgré cela plusieurs éléments sont très prometteurs pour la suite et l'on sent bien que l'auteur nous mène dans une direction à laquelle on ne s'attendait pas forcément au début de la série.

Bons développements, malgré un mauvais découpage

7 étoiles

Critique de Fa (La Louvière, Inscrit le 9 décembre 2004, 47 ans) - 28 septembre 2010

Dans ce cinquième tome, les choses se précisent; on commence à distinguer les différentes pièces du puzzle et leurs imbrications possibles.

Les nuages assombrissent le ciel de Terriville, les pirates écument la région, Althèa & co dessinent les premiers traits de leur retour aux affaires. La famille Vestrit tente de se ressouder et le Gouverneur Cosgo prend ses galons de méchant de service.

Hélas, le découpage éditorial retire à cette série une partie de son intérêt (même si ce n'est pas de la grande littérature, mais il faut parfois savoir varier les plaisirs). Mais cela a déjà été dit.

Très bonne série

7 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 62 ans) - 19 septembre 2010

Au risque de me répéter, j’aime beaucoup cette série qui allie avec bonheur fantasy et aventure de pirates et nous fait découvrir une galerie de personnages forts et attachants. Au contraire de l’assassin royal qui était beaucoup plus centré sur un seul personnage - Fitz le bâtard du roi - l’action se partage ici entre de nombreux héros où j’aurais bien du mal à définir un premier rôle. Brashen, Althea et Kennit ont peut-être ma préférence mais Malta, Hiémain, Ambre et les autres sont tout aussi intéressants et je ne parle même pas des vivenefs, ces formidables vaisseaux vivants qui ont eux aussi des caractères bien trempés. Une saga bien agréable qui avec ce cinquième tome prouve que Robin Hobb s’y entend fort bien pour nous divertir.

Trop court !

6 étoiles

Critique de Frankgth (, Inscrit le 18 juin 2010, 52 ans) - 18 juin 2010

Encore une fois un peu court, il ne se passe finalement pas grand-chose dans ce nouveau tome. Le gouverneur navigue vers Terrilville, Althéa essaye de se réhabituer à la vie terrienne et fomente des plans pour retrouver et délivrer une Vivacia qui est de plus en plus sous le charme de Kennit et c'est malheureusement à peu près tout.

Quel dommage qu'une histoire aussi intéressante soit gâchée par une démarche qui me semble bien mercantile

Excellent, mais un bien malheureux découpage

8 étoiles

Critique de Calepin (Québec, Inscrit le 11 décembre 2006, 41 ans) - 25 février 2009

4e de couverture : Entre Jamaillia et les Marchands, le torchon brûle : le Gouverneur décide d'entreprendre le voyage jusqu'à Terrilville avec sa cour et ses Compagnes de Cœur pour mater les rebelles. Alors que Brashen, enfin rentré au pays, fait part aux femmes de la famille Vestrit des nouvelles consternantes de la capture de la Vivacia, la révolte gronde dans le port. Ne trouvant aucun appui auprès de ses pairs, Althéa accepte, pour sauver son navire bien-aimé, d'adopter le plan proposé par Brashen et Ambre, la mystérieuse fabricante de perles : réarmer le Parangon, le navire fou, et le remettre à la mer. Mais l'argent fait cruellement défaut et, pour délivrer son père, la jeune Malta est prête à s'unir à Reyn, du désert des Pluies. Sur la Vivacia, le capitaine Kennit poursuit ses agissements de forban, sous le regard épouvanté et fasciné de Hiémain. Le pirate a découvert un moyen diabolique de se débarrasser de Kyle Havre et du prêtre fanatique, et il s'achemine petit à petit vers la réalisation de son rêve être reconnu comme le roi des pirates.

Attention, spoilers

Mon avis : Partie de la série beaucoup plus introspective qu'active. Certains personnages changent de par les nouvelles arrivées à Terilville. La première et la plus flagrante est sans doute Malta : lorsqu'elle apprend la captivité de son père, devient du coup beaucoup plus sérieuse et moins fantasque, allant jusqu'à s'offrir à la famille marchande du désert des pluies. J'ai trouvé ce revirement un peu tiré par les cheveux venant de Malta. Oui, la nouvelle a de quoi ébranler ses convictions, surtout considérant son père. J'y aurais davantage cru à long terme, mais aussi vite ? Je n'en suis pas sûr. Il y a également de gros changements chez la vivenef Vivacia dont la personnalité tend de plus en plus vers Kennit. Tellement que Hiémain en perd le compte. Quant à Sérille, la compagne de coeur du Gouverneur, c'est le personnage qui risque le plus de bouleverser la politique de Terilville et en ce sens, la plus prometteuse.

En clair, beaucoup d'informations et beaucoup de changements à venir. Mais comme il existe un découpage de tomes bien malheureux, certains déséquilibres qui ne devraient pas exister prennent place.



Note : 4,25/5

Forums: Les Aventuriers de la mer, tome 05 : Prisons d'eau et de bois

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Aventuriers de la mer, tome 05 : Prisons d'eau et de bois".