Lucky Luke, tome 01 : La mine d'or de Dick Digger de Morris

Lucky Luke, tome 01 : La mine d'or de Dick Digger de Morris

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Jean Loup, le 29 décembre 2002 (Vaulx en Velin, Inscrit le 8 novembre 2001, 48 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 410ème position).
Visites : 5 356  (depuis Novembre 2007)

Naissance du plus fameux héros de l'Ouest !

Vous ne connaissez pas le plus célèbre porteur de six-coups de toute la BD ? Lucky Luke est un cow-boy solitaire, dont le seul compagnon véritable est son cheval Jolly Jumper. Il écume les Etats-Unis de la fin du XIXe siècle, c'est-à-dire de la grande époque du western, pour secourir la veuve et l'orphelin ou, très régulièrement, pour ramener les Dalton au bagne. Dans ce tout premier album paru en 1949, deux histoires sont rassemblées. Dans la première, Luke accompagne le vieux Dick Digger, un chercheur d'or qui a enfin découvert un filon. Hélas, un duo de bandits attiré par l'or parvient à s'emparer du plan indiquant la mine, et au cours de la bagarre, le vieil homme perd la mémoire. Le cow-boy se met donc en chasse pour lui rendre son bien. Le second récit met notre héros face à son sosie ! Malheureusement, si Mad Jim ressemble comme deux gouttes d'eau à Lucky Luke, son caractère est diamétralement opposé puisqu'il est un meurtrier de la pire espèce. Or deux complices du bandit décident d'assommer Lucky Luke et de le mettre en prison à la place de Mad Jim. Il va lui être bien difficile de prouver sa bonne foi... Vu l'ampleur qu'a prise cette série, lire le tout premier Lucky Luke ne peut pas être une lecture anodine. Créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par Morris (Goscinny ne se mettra que bien plus tard aux commandes du scénario), le personnage est très différent de ce que les années et le succès en ont fait. Graphiquement, son visage est presque méconnaissable : c'est la chemise jaune et le foulard rouge qui vous permettront de l'identifier. Il est moins habile au colt qu'il ne le sera ensuite, et moins enfantin (on dit que lucky Luke ne tue jamais personne ? lisez cet album...). Jolly Jumper n'a pas encore la parole. Les Dalton sont quasiment absents des dix premiers tomes, dans lesquels les méchants se suivent et ne se ressemblent pas. On est donc dans un western moins parodique que l'ensemble de la série. Bien sûr, les enfants peuvent le lire, mais ce Lucky Luke est plus sérieux que celui des années 80 et 90.
Cet album a plus de cinquante ans. On le lit pourtant avec plaisir, conscient que la technique de Morris est encore imparfaite et que la BD n'est pas encore reconnue comme un art à cette époque. L'occasion de rappeler, d'ailleurs, que c'est à Morris que l'on doit l'expression "neuvième art".
En vous souhaitant un bon retour aux sources...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La mine d'or de Dick Digger [Texte imprimé] texte et illustrations de Morris
    de Morris, (Scénariste)
    Dupuis / Collection Lucky Luke
    ISBN : 9782800114415 ; 10,95 € ; 01/01/1949 ; 48 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Premier tome

7 étoiles

Critique de Windigo (Amos, Inscrit le 11 octobre 2012, 39 ans) - 26 mars 2016

Pour un premier tome, ce n'est pas si mal, quoique j'ai mes préférences pour "Daisy Town", "La ville fantôme", "Calamity Jane", et quelques autres albums de la série. L'image de Lucky Luke est différente des suites.

Un chercheur d'or se fait tabasser par des voyous pour le plan d'un claim. Lucky Luke fait alors office d'arrêter les criminels.

Plus loin, Lucky Luke rencontre son sosie, un meurtrier évadé de prison. Lucky Luke doit lui régler son compte.

Je m'attendais à mieux mais j'ai déjà vu pire.

Forums: Lucky Luke, tome 01 : La mine d'or de Dick Digger

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Lucky Luke, tome 01 : La mine d'or de Dick Digger".