Le tueur, tome 3 : La dette de Matz (Scénario), Luc Jacamon (Dessin)

Le tueur, tome 3 : La dette de Matz (Scénario), Luc Jacamon (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers , Bande dessinée => Adultes

Critiqué par Dirlandaise, le 30 septembre 2009 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 66 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 3 732 

Un excellent troisième tome !

Et me revoilà à me régaler des aventures de mon tueur préféré et de ses réflexions philosophiques savoureuses ! Ce troisième tome débute alors que notre homme se prélasse dans sa petite retraite paradisiaque en excellente compagnie comme d’habitude. Il reçoit la visite d’un colombien répondant au nom de Mariano Schloss qui a d’intéressantes propositions à lui faire niveau travail. Le tueur réussit à le faire parler et apprend que Mariano est engagé par un parrain de la mafia qui considère que le tueur a une dette envers lui pour avoir descendu un de ses hommes de confiance et ainsi lui avoir causé un tort sérieux qui doit être réparé. Donc, notre tueur n’a pas le choix d'accepter le contrat proposé. Il s’estime même chanceux d’être payé un gros paquet pour ce travail. Mariano est le neveu du parrain en question et il accompagnera le tueur pour ce nouveau contrat car il désire buter un homme lui aussi pour la première fois et ainsi faire ses premiers pas dans la profession.

Un tome excellentissime ! Le tueur ne tarde pas à se prendre de sympathie pour Mariano et les deux hommes s’entendent à merveille. Leur complicité est totale et ils s’apprécient mutuellement. Ils échangent des idées, des blagues et des réflexions sur la vie. Malgré leurs différences, ils sont les meilleurs copains du monde et ils rigolent bien ensemble. J’ai beaucoup aimé ce tome. Les scènes d’action sont de vrais chefs-d’œuvre et l’histoire est parfaitement narrée, sans longueur ni temps mort. Les moments que je préfère, c’est quand le tueur est seul et qu’il réfléchit sur sa vie et sur sa solitude comme à la page trente-cinq de l’album. Alors là, je ne peux m’empêcher d’éprouver pour lui une immense sympathie malgré la nature de son travail. On retrouve également dans ce tome la même petite amie que dans les tomes précédents. Les dessins sont très bien, l’accent est mis sur les couleurs sombres, parfois lumineuses comme dans la jungle et les effets d’ombre et de lumière sont toujours aussi beaux.

Une série vraiment très intéressante et que je lis avec délectation !

« Les voyages, c’est une des raisons qui m’ont fait aimer ce boulot. J’ai vu pas mal de pays, baragouiné pas mal de langues et à chaque fois j’y suis resté un peu de temps, assez pour visiter, pour repérer, pour me faire une idée… et j’en suis arrivé à me dire que les hommes sont partout à peu près les mêmes, que les grandes villes sont à peu près toutes les mêmes, qu’il s’y passe à peu près les mêmes choses : les gens se lèvent, vont au boulot, sortent du boulot, rentrent chez eux, vont dîner dehors ou faire la fête, un concert, une boîte, se cherchent quelqu’un avec qui coucher, retournent au boulot le lendemain, se mentent, se trompent, s’embrouillent, se battent, tuent et se font tuer… »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La dette [Texte imprimé] dessins, Luc Jacamon scénario, Matz
    de Jacamon, Luc (Illustrateur) Matz, (Scénariste)
    Casterman
    ISBN : 9782203389663 ; 12,50 € ; 01/08/2001 ; 56 p. ; Cartonné
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Le tueur, tome 3 : La dette

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le tueur, tome 3 : La dette".