Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Page 1 de 5 Suivante Fin

1.
2489 visites
sans couverture

L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux de Nicholas Evans

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 53 ans)
8 etoiles
Grace a 13 ans. En compagnie de sa meilleure amie, elle part, comme elles en ont l’habitude, faire une promenade sur leurs chevaux favoris : Pilgrim pour Grace et Gulliver pour Judith. On est en hiver et la neige recouvre le paysage. Les deux fillettes sont des cavalières émérites, pourtant, soudain, c’est la catastrophe : les chevaux paniquent et se retrouvent...

2.
851 visites
sans couverture

Premières lectures de Justine Mintsa

critiqué par Imani - (Toulouse - 42 ans)
6 etoiles
Ce récit destiné à la jeunesse nous transporte dans le monde rural au Gabon.
Une jeune fille en école primaire, ayant pour ambition de décrocher en fin d’année son Certificat d’études primaires, fait la connaissance d’un jeune britannique venu dans son village. Ils échangent et apprennent beaucoup l’un de l’autre ; des us et coutumes de leurs pays respectifs. Elle découvre Shakespeare, et lui les soirées de conte autour du feu. Premier roman publié de Justine MINTSA,...

3.
831 visites
sans couverture

Manon Lescaut de Antoine François Prévost

critiqué par Macréon - (la hulpe - 88 ans)
8 etoiles
Les charmes de Manon Lescaut
L'abbé Prévost (1697-1763) s’est offert une vie assez mouvementée, choisissant d'abord l'état ecclésiastique et bouleversé ensuite par la rencontre d’Hélène Eckhardt, dite Lenki, avec laquelle il vécut un amour-passion, dûment et fréquemment entravé par les infidélités de la belle et les interventions furibardes de ses vieux amants. Edité en 1753, Manon Lescaut connut immédiatement un vif succès de scandale et fut...

4.
706 visites
sans couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 53 ans)
10 etoiles
Chef-d'oeuvre inclassable
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune...

5.
540 visites
sans couverture

L'étranger de Albert Camus

critiqué par Acque - (Italie - 43 ans)
8 etoiles
Etranger pour soi-même
Dès les premières lignes: " Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. ", on est plongé dans l'esprit de cet homme, Meursault, qui " passe son existence " comme s'il était un passager dans son proppre corps. Toute sa vie, ou bien la vie que les autres lui font vivre, sera mise dans les mains de quelqu'un...

6.
518 visites
sans couverture

Les matinées sombres de Narcisse Eyi Menie

critiqué par Imani - (Toulouse - 42 ans)
8 etoiles
saisissant.
Ce roman est touchant. Il nous plonge dans la vie d'une adolescente qui se débat avec les vicissitudes de la vie qui l'ont fait naitre dans une famille pauvre vivant dans un taudis et tirant le diable par la queue. Elle se nomme Atsame et est dès sa naissance prédestinée, par sa mère, à se prostituer pour enrichir la famille. On...

7.
517 visites
sans couverture

FAM de Chantal Magalie Mbazoo-Kassa

critiqué par Imani - (Toulouse - 42 ans)
10 etoiles
C'est un roman qui vaut mille détours.
Une plume acerbe. Une intrigue bien ficelée. Un personnage principal haut en couleur : tout est réuni pour faire de ce roman un véritable coup de poing. L'on rencontre Fam le personnage principal dès la première page de ce roman et on le suit, lui qui après de brillantes études supérieures en Europe, rentre chez lui accompagné de sa femme, la...

8.
503 visites
sans couverture

La ferme des animaux de George Orwell

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
8 etoiles
De la déviance des révolutions
Ce livre a été publié par Georges Orwell en 1945 et est donc antérieur à « 1984 ». Il est cependant tout aussi plein d’enseignements et reste tout à fait actuel. Nous sommes dans une ferme d'Angleterre et la révolte gronde parmi les animaux. Elle est menée par les cochons qui montent la tête aux autres. L'homme est le véritable et...

9.
456 visites
sans couverture

Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

critiqué par Neurone - (Liège - 53 ans)
10 etoiles
Quel panache !
Quoique Edmond Rostand ne respecte pas vraiment la réalité historique du personnage, il fait de Cyrano de Bergerac un personnage tout de suite attachant. Frondeur, bretteur, ferme défenseur de ses convictions, fier, il ne plie pas devant plus fort que lui : "Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès! Non! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!" Se...

10.
453 visites
sans couverture

L'or de Blaise Cendrars

critiqué par Sahkti - (Genève - 48 ans)
8 etoiles
Simplicité trompeuse
"L'or", c'est la formidable aventure de Johann Augsut Suter, suisse allemand qui quitta sa patrie au début du 19e siècle pour fonder la Nouvelle-Helvétie en Californie, s'enrichir et vivre dans un paradis, jusqu'à ce qu'un de ses employés ne découvre de l'or dans la propriété. Le début de la richesse? Non, le début de la fin! La nouvelle se répand...

11.
397 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 42 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...

12.
369 visites
sans couverture

Le dieu du carnage de Yasmina Reza

critiqué par Ddh - (Mouscron - 81 ans)
8 etoiles
Un p'tit dieu provoque un p'tit carnage
Est-ce un carnage ? Les personnages présentés sont plutôt b.c.b.g. Et pourtant, il y a eu violence. Pourquoi le dieu, le dieu du carnage ? Tout tourne autour d’un méfait d’un enfant : une bagarre qui a provoqué un dommage. Les parents s’expliquent pour discuter du litige : les enfants, ces petits dieux, qui ont provoqué un carnage… hyperbole ! D’un...

13.
366 visites
sans couverture

A l'ouest rien de nouveau de Erich Maria Remarque

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
9 etoiles
Un très grand livre !
Ici, la guerre de 14-18 est vue du côté des Allemands et décrite par un très grand écrivain allemand. Ce n'est pas qu’un livre sur la guerre, loin de là ! C'est un livre d’abord sur l’homme et c'est aussi un livre intelligent. Les tranchées, les combats au corps à corps, à la baïonnette, l’incroyable boucherie qu’a été la guerre 14, le...

14.
370 visites
sans couverture

La douleur de Marguerite Duras

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
9 etoiles
Unique de ce genre
Dans « la Douleur », Marguerite Duras décrit la situation atroce dans laquelle elle s'est trouvée à la Libération. Comme beaucoup de personnes, hommes ou femmes, elle a été chaque jour attendre, à la gare d'Orsay, les convois de prisonniers rentrant d’Allemagne. Chaque jour l'espoir est là à l'annonce d'un train venant de là-bas. Chaque jour voir des débris humains, des...

15.
362 visites
sans couverture

Un secret de Philippe Grimbert

critiqué par Clarabel - (46 ans)
9 etoiles
Formidable !
Toute la beauté de ce dernier roman de Philippe Grimbert repose sur son secret ! J'ordonne à quiconque ayant déjà lu ce livre de ne pas trop en dévoiler : c'est une histoire personnelle, intimiste, bouleversante et qui captive son lecteur du début jusqu'à la fin. Ce secret vous enchaîne et les mots graves et mesurés de l'auteur vous picotent...

16.
351 visites
sans couverture

Le vent du nord dans les fougères glacées de Patrick Chamoiseau

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)
10 etoiles
Célébration et incarnation de la Parole
Malgré l’annonce de la jaquette, joliment illustrée d’une photographie noir et blanc (de Jean-Luc de Laguarigue) à rebours de l’exotisme caraibéen, Le vent du nord dans les fougères glacées n’est ni le dernier roman de Patrick Chamoiseau ni le roman du dernier conteur. En effet, même s’il y a récit, Chamoiseau récuse l’appellation de roman pour celle d’organisme narratif, comme...

17.
353 visites
sans couverture

Discours de Suède de Albert Camus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
10 etoiles
Le rôle de l'art et de l'écrivain dans la société
Albert Camus reçoit le Nobel en 1957 et c'est le 10 décembre qu'il prononce son discours de remerciement à l’Hôtel de Ville de Stockholm. Il est dédicacé à l'homme auquel il doit le plus : Louis Germain, l'instituteur de son enfance. Dans ce discours, Camus va dessiner ce qu’il estime être le métier d'écrivain et ce que sont les devoirs de...

17.
346 visites
sans couverture

Le vingtième siècle de Aurélien Bellanger

critiqué par JPGP - (75 ans)
7 etoiles
Aurélien Bellanger : reprise et passé empiété
L'auteur prend une manière oblique afin de nous rappeler via un roman d'aventure que Walter Benjamin demeure un des grands mythes intellectuels du XXème siècle et reste un des nôtres. Pour preuve, ici, un groupuscule d’extrême gauche porte son nom et réalise des actions militantes énigmatiques, tandis qu’un poète se suicide à la BNF à la suite d’une conférence sur...

19.
347 visites
sans couverture

Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor

critiqué par Cléopâtre - (Beersel - 48 ans)
8 etoiles
Une amitié difficile à assumer ou quand la politique s'en mêle
D'extérieur, le livre est fin et peut paraître inintéressant : comment faire passer un message, comment se plonger dans une histoire en si peu de pages ? Et puis, la lecture commence. De lettre en lettre échangées entre deux amis, on découvre leurs vies respectives. Ils se sont rencontrés aux états-Unis, l'un est Juif, l'autre Allemand. Les deux hommes se complètent...

20.
346 visites
sans couverture

Paroles de poilus : Lettres et carnets du Front, 1914-1918 de Collectif

critiqué par Ondatra - (Tours - 41 ans)
8 etoiles
Souvenirs de la Grande Guerre
Cette suite de lettres de Poilus à leurs familles, à leurs parents, à leurs femmes ou leurs fiancées nous replonge au coeur du conflit entre les deux puissances que furent la France et l'Allemagne. On vit avec eux dans les tranchées et on entend les obus passer au dessus de leur tête. Ils avaient dix-sept ou vingt-cinq ans, se prénommaient...

21.
337 visites
sans couverture

Des souris et des hommes de John Steinbeck

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 43 ans)
10 etoiles
La plus belle histoire d'amitié qu'il m'ait été donné de connaître!
D'un côté, il y a Lennie, esprit d'enfant doux et tendre, emprisonné dans un corps d'homme aux mains dévastatrices qu'il ne contrôle pas, ne comprend pas. De l'autre, nous découvrons Georges, petit homme sec et intelligent, toujours là pour veiller sur Lennie. Entre ces deux êtres humains, une amitié sans limite. Jusqu'où peut conduire la vraie amitié, sans concession, entre deux hommes...

22.
330 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 49 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

23.
316 visites
sans couverture

Les misérables de Victor Hugo

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 53 ans)
8 etoiles
Les mots me manquent...
Une œuvre magistrale, unique, pleine de douleur et de misère, mais pleine d'espoir et d'amour aussi. Le plus populaire des livres de Victor Hugo est sans conteste un chef d'œuvre. Jean Valjean, Fantine, Cosette, Gavroche, les Thénardier, Javert, Fauchelevent. des noms qui éveillent quelque chose en chacun de nous. C'est que les Misérables sont partout : en film, en pièce de théâtre,...

24.
312 visites
sans couverture

Nana de Émile Zola

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
9 etoiles
Un grand roman !
Nana est la fille de Gervaise et de Coupeau, les personnages centraux de " l’Assommoir ". Elle a grandi la grande bringue bien trop délurée pour son âge. Elle a aussi beaucoup grandi en rondeurs et en adresse pour rendre les hommes fous. C’est qu'elle en connaît un bout de la misère et que, pour ne pas y retourner, elle a...

25.
309 visites
sans couverture

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

critiqué par Leïa - (Montréal - 46 ans)
9 etoiles
Vivement la passion
L'histoire se déroule dans une petite pension de la Riviera sur la Côte d'Azur au début du 20e siècle. Mme Henriette, une femme « comme il faut » délaisse tout ce qu'elle possède et s'enfuie avec un inconnu, un homme qu'elle ne connaît que depuis 48 heures. Tous sont d'accord pour porter « le » jugement disgracieux ultime à l'endroit...

26.
302 visites
sans couverture

Millénium, tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

critiqué par Kernitou - (Genève - 63 ans)
8 etoiles
Un polar suédois - Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes
Résumé: Chaque année depuis quarante-quatre ans, un vieil homme reçoit à son anniversaire une fleur séchée dans un joli petit cadre, un envoi évidemment anonyme; tous ont été accrochés à un mur de son bureau. Et, chaque année, il téléphone immédiatement à un commissaire à la retraite pour lui confirmer le message reçu. Quel message? De qui? Pourquoi? Mikael Blomkvist est un...

27.
299 visites
sans couverture

Dix petits nègres / Ils étaient dix de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 47 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...

28.
295 visites
sans couverture

Oscar et la dame rose de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
9 etoiles
Une belle réussite !
J'avais trouvé « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » une histoire très agréable à lire, mais sans beaucoup plus. Ici, avec « Oscar et la dame rose » nous passons vraiment à une tout autre vitesse !. Oscar, de son surnom Crâne d’oeuf, est à l'hôpital pour soigner un cancer. Il n’a que dix ans et, comme il le...

28.
294 visites
sans couverture

Le Comte de Monte-Cristo de Alexandre Dumas

critiqué par Neurone - (Liège - 53 ans)
8 etoiles
Implacable Vengeance
Imaginez-vous un instant être Edmond Dantès. Jeune marin sur le point de devenir capitaine et de se marier avec la demoiselle qu'il aime. Il est malheureusement arrêté le jour de ses noces à cause de calomnieuses accusations rédigées par des arrivistes qui le jalousent. De fil en aiguille, il est rapidement emprisonné au secret dans le désormais célèbre château d'If, pour...

30.
293 visites
sans couverture

Histoires bizarroïdes de Olga Tokarczuk

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)
10 etoiles
Un chef d'oeuvre de la littérature fantastique contemporaine, où passe le souffle - étrange et inquiétant - de l'Ange du Bizarre
Autant les prix Nobel récemment attribués à Bob Dylan et Annie Ernaux me semblent avoir été décernés à contresens de ce qu’incarne (à mes yeux en tout cas) la littérature, autant je suis reconnaissant à l’académie Nobel de m’avoir permis de découvrir une écrivaine polonaise que je n’aurais sans doute jamais eu la curiosité de découvrir sans cette mise en...

Page 1 de 5 Suivante Fin