Sous le soleil éternel de Finlande de Antti Tuomainen

Sous le soleil éternel de Finlande de Antti Tuomainen
(Palm Beach Finland)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Septularisen, le 12 juin 2023 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 56 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 719 

SUR LA PLAGE LA PLUS CHAUDE DE FINLANDE, ON N’HÉSITE PAS A REFROIDIR… LES PERSONNES!

Olivia Koski est une jolie quadragénaire finlandaise qui se remet tout doucement de deux relations amoureuses complètement ratées. Revenue récemment dans son petit village natal, elle ne reconnaît plus l’endroit. En effet, sous l’impulsion de l’entrepreneur Jorma Leivo, celui-ci est devenu le Palm Beach Finland, la plage la plus chaude de Finlande, avec rien d’autre comme objectif que de concurrencer les plages de la Côte d’Azur…

Suite au décès de son père, Olivia vient d’hériter de la maison de famille et de l’immense terrain qui l’entoure. Malheureusement, la maison a été très mal entretenue et n’est plus qu’une ruine… Sans le sou, Olivia a été obligée d’accepter un travail de maître-nageur, justement au Palm Beach Finland, car elle veut restaurer la vieille maison. Malheureusement, le pire est encore à venir… Un soir en rentrant chez elle, elle trouve le cadavre d’un homme qui a été assassiné à coup de mixer, en plein au milieu de sa cuisine.

Ce qu’elle ignore encore c’est que Holma, le frère adoptif de la victime et véritable tueur psychopathe, est bien décidé à venger la mort de celui-ci… Olivia est évidemment sa première cible… Heureusement pour elle, les services secrets finlandais qui enquêtent aussi sur l’affaire ont envoyé sous couverture le détective spécialisé Jan Nyaman pour faire la lumière sur le meurtre…

Si les personnages de M. TUOMAINEN sont toujours aussi originaux, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire elle-même. C’est toujours aussi drôle, mais on a du mal à accrocher à l’histoire de par son manque d’originalité. C’est long et cela manque d'intérêt. Certains passages sont «lourds» et à la limite de l’ennuyeux. On ne comprend pas l'intérêt de certaines scènes, juste posés là par l'auteur, et qui ne servent absolument à rien et ne font absolument pas avancer l'histoire (P. ex. la «rencontre» avec Bruce SPRINGSTEEN pages 206/210...) et croyez-moi il y en a plusieurs.
Même chose pour certaines scènes de sexe très crues et très explicites dont on se demande bien l'intérêt (P. ex. la scène de sexe saphique pages 202/204...) si ce n'est celui de satisfaire les plus bas instincts du lecteur à moins que ce ne soit ceux de l'auteur?... Reste que cela fait beaucoup de «remplissages» qui ne servent pas à grand chose, si ce n'est «enquiller» des pages sur d'autres pages et faire traîner la lecture en longueur…

La fin, elle, est complètement ratée! Mais complètement! Trop capillotractée, trop précipitée, trop grotesque. On n’y croit plus une seule seconde! On a l’impression que l’auteur avait hâte d’en finir, comme s’il ne savait plus comment faire aboutir son histoire. Résultat : Certains détails ne sont pas justes, d’autres sont invraisemblables et ne collent pas du tout à l’histoire et certaines questions, - pourtant essentielles dans l'histoire -, restent sans réponse à la fin du livre…

Que dire de plus? Si j’ai un (gros) reproche à faire à ce livre, c‘est… la traduction complètement «ampoulée» et vraiment pas à la hauteur… C’est lourd, long, les mots sont mal choisis et les mêmes reviennent sans cesse, et sans cesse! Il y a même des changements intempestifs de temps en plein au milieu d’une phrase! Je ne veux ici «descendre» personne, mais franchement si on n'est pas la hauteur d’une traduction, on évite de la faire!
Si on prend un livre du même auteur (p.ex. «Au fin fond de la petite Sibérie») (1), mais traduit cette fois par Mme. Anne COLIN Du TERRAIL (2), franchement, on a l’impression de lire un tout autre auteur! C’est simple, ce n’est pas la même écriture! C’est facile, fluide, fin, ça coule tout seul… Les mots sont bien choisis, l’écriture vraiment belle à lire…
Si je peux me permettre, - et j'espère juste pouvoir me le permettre dans une de mes critiques -, si je peux me permettre, de laisser ici un message aux dirigeants des éditions «Fleuve éditions», SVP prenez Mme. COLIN Du TERRAIL pour toutes les futures traductions de cet auteur! Sinon, vous risquez de dégoûter tous les lecteurs du «Roi d’Helsinki noir»!

Est-ce que je vous conseille la lecture de ce livre? Oui, pourquoi pas? Surtout si, - comme moi -, vous êtes un «fan» de l’écrivain finlandais… Vous passerez certainement un bon moment de lecture. Toutefois, je vous conseille de commencer par un autre titre de l’auteur finlandais… Au risque de passer complètement à côté de son immense talent!

(1). Cf. : Ici sur CL : https://critiqueslibres.com/i.php/vcrit/65198)
(2). Cf. : Ici sur CL : Mme. Anne COLIN du TERRAIL (*1952) qui a pratiquement traduit tous les livres de M. Arto PAASILINNA (1942 – 2018) en français, ici sur CL : https://critiqueslibres.com/i.php/vauteur/867),

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Sous le soleil éternel de Finlande [Texte imprimé] Antti Tuomainen traduction revue et corrigée par Céline Maurice
    de Tuomainen, Antti Maurice, Céline (Traducteur)
    10-18 / 10-18
    ISBN : 9782264078292 ; 8,60 € ; 01/04/2021 ; 384 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Sous le soleil éternel de Finlande

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Sous le soleil éternel de Finlande".