La tragédie du chat de Sophie Chabanel

La tragédie du chat de Sophie Chabanel

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Jfp, le 28 septembre 2022 (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 74 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 235 

drame en noirs et blancs

Écrit en plein confinement, ce quatrième volume des enquêtes de la commissaire Romano se ressent de l’état émotionnel dans lequel était l’auteure à cette époque de grande solitude affective, que l’on espère définitivement révolue. Si l’humour est toujours présent, voire même la cocasserie de certaines situations, le propos est ici empreint de gravité. Sophie Chabanel aborde le problème des déviances de l’anticolonialisme. Dans les milieux universitaires, notamment parmi les sciences de l’homme et de la société mais aussi dans les milieux artistiques, la stratégie "classe contre classe", chère au communisme radical, est dorénavant remplacée par une stratégie "race contre race", appelant au reversement de la domination de la "race" blanche et rameutant au passage les minorités sexuelles dans un même combat de libération. Mathieu Véran, célèbre acteur et metteur en scène de théâtre, humaniste et antiraciste, a monté au Nouveau Théâtre de Lille une tragédie grecque, "Les suppliantes", en suivant les habitudes en vigueur à l’époque d’Eschyle, lorsque les acteurs se noircissaient le visage ou revêtaient des masques sombres pour représenter les Africains (en l’occurrence les Égyptiens). Grave erreur ! Car pour nos néo-anticolonialistes il s’agit de rien moins qu’une injure faite à la "race" noire ! Ils ont donc décidé de bloquer le spectacle, comme ils le font pour des conférences ou des rencontres n’ayant pas l’heur de leur plaire. Au bout de quelques semaines de fermeture, la pièce est reprise, au grand dam de nos militants, dans une mise en scène faisant intervenir, outre le grimage des comédiens auquel Mathieu Véran tient mordicus, l’arrivée au moment fatidique, depuis les cintres, d’un énorme bateau en bois censé représenter une arrivée de migrants, insistant ainsi sur le message très actuel de cette tragédie antique dénonçant l’intolérance et le racisme. La mort de l’acteur en plein spectacle, lorsque le bateau s’effondre sur son corps, va déclencher une enquête s’orientant très vite vers les milieux extrémistes des deux bords. La résurrection de la notion de "race" fait, comme on s’en doute, le lit de la "fachosphère" qui, en défendant mordicus Mathieu Véran contre ses détracteurs d’extrême-gauche, s’est attirée violemment ses foudres. L’enquête sur ce qui va rapidement s’avérer un meurtre particulièrement subtil, nécessitant une connaissance approfondie des rouages du fonctionnement d’un théâtre, va longtemps piétiner jusqu’à un dénouement final totalement inattendu. Ce polar, à mon avis le meilleur de la série, pourra décontenancer les aficionados de Sophie Chabanel recherchant une histoire policière distrayante et sans états d’âme. Celui-ci, qui est basé sur un fait divers réel s’étant déroulé à la Sorbonne en 2019, fait aussi réfléchir et laisse un goût amer. Mais comment le lui reprocher ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La tragédie du chat

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La tragédie du chat".