Les Schtroumpfs, tome 19: Le Schtroumpf sauvage de Peyo, Thierry Culliford (Scénario), Luc Parthoens (Scénario), Alain Maury (Dessin)

Les Schtroumpfs, tome 19: Le Schtroumpf sauvage de Peyo, Thierry Culliford (Scénario), Luc Parthoens (Scénario), Alain Maury (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Enfants

Critiqué par Vince92, le 19 août 2020 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 43 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 498ème position).
Visites : 1 158 

Plaisant

L'hiver arrive à grand pas dans le village schtroumpf et l'incendie qui vient de ravager la forêt alentour fait que les stocks de nourriture ne seront pas suffisants pour passer la mauvaise saison. Le Grand Schtroumpf décide de partir dans une autre partie de la forêt afin de compléter les provisions. Les Schtroumpfs ne sont pas très rassurés... cette région de la forêt est mal connue! Que va-t-on trouver là-bas?
Scénarisé par le propre fils de Peyo, Thierry Culliford, cet album est une assez bonne surprise pour moi. Cette longue histoire dans la tradition des meilleurs albums de la série met en scène les habituels stéréotypes des personnages principaux: Le Schtroumpf à lunettes moralisateur, la Schroumpfette un peu cruche, le Schroumpf farceur un peu lourd, le Grand Schtroumpf toujours sage. On voit cependant le village être confronté aux choix civilisationnels que notre propre société aura sans doute à faire dans les prochaines années. Ainsi, le tournant écologique, la prise de conscience de l'environnement dans lequel nous évoluons est-il très bien évoqué au début de l'album: le grand incendie qui ravage la forêt et le village montre bien combien la nature est la plus forte. Cet événement originel plonge la petite société schtroumpfe à prendre des décisions et des risques pour assurer la survie du groupe. A l'heure du choix, le Schroumpf sauvage préférera retourner vivre au milieu des écureuils plutôt que de rester au village, ce malgré la popularité dont il jouit et particulièrement celle de la schtroumpfette.
Un bon album donc, plaisant à de nombreux égards, l'aspect humoristique redondant étant un peu raté à mon sens mais on ne boude pas son plaisir à la lecture de cet album.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Tarzan chez les Schtroumpfs

6 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 32 ans) - 12 septembre 2021

Déjà apparu dans la série animée des années 80 mais encore jamais dans la bande dessinée, les auteurs succédant à Peyo ont ainsi eu l'idée de réaliser un album sur le Schtroumpf sauvage et sa rencontre avec les autres lutins bleus. Même si l'idée de départ a des airs de déjà vu, on pense notamment à Tarzan ou à Mowgli, le résultat final se révèle être assez correct.

L'histoire est en effet plutôt sympathique, j'ai bien aimé la première partie notamment, le récit avance à un bon rythme et le Schtroumpf sauvage est plutôt attachant. Toutefois je trouve qu'il manque un petit quelque chose à cet album, peut-être est-ce dû à un humour un peu moins efficace qu'à l'ordinaire ou une certaine prévisibilité dans l'intrigue, je ne sais pas trop mais en tout cas il n'y a pas grand chose de marquant dans l'ensemble.

Une aventure des Schtroumpfs qui reste donc plaisante à lire mais qui n'est par contre pas des plus mémorables.

UNE AVENTURE DES SCHTROUMPFS!

6 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 53 ans) - 20 juillet 2021

Au début de l’histoire nous sommes au Pays des Schtroumpfs vers la fin de l’été. Il fait chaud, très chaud même, au village Schtroumpf et les petits habitants en profitent pour faire la sieste.

Tout à coup un étrange bruit provenant de la forêt inquiète nos petits lutins bleus, et l’instant d’après le village est envahi par des animaux de la forêt en panique. Le Grand Schtroumpf ne tarde pas à comprendre la raison de cette débandade. La forêt est en feu et menace le village.

En faisant exploser le barrage, les Schtroumpfs sauvent le village. Fort heureusement, le sinistre n'a fait que des dégâts matériels. Mais le feu qui a ravagé le village a détruit les réserves de nourriture et l’eau a gâté les récoltes.

Mais, l'hiver étant proche, et afin de ne pas souffrir la faim, les Schtroumpfs vont devoir se rendre dans la partie Nord de la forêt qui n’a pas été détruite par l’incendie. Mais ce voyage est redouté par les Schtroumpfs, car il paraît «qu’il y a plein de Schtroumpfs bizarres, là-bas»!..

Bien, que dire de plus sur cet album? Le scénario est de Thierry CULLIFORD (*1955, le fils de PEYO) et de Luc PARTHOENS (*1964) un ancien du Studio Peyo. Les dessins du belge Alain MAURY (*1958) font bien le «travail». Il faut dire qu’il est aussi un ancien du Studio Peyo, et donc «biberonné» à la sauce Schtroumpf! Le tout reste dans la tradition familiale et dans la poursuite de l’œuvre de Peyo, puisque la coloriste de cet album n’est autre que NINE (1930 – 2016, de son vrai non: Janine CULLIFORD-DEVROYE), la veuve de PEYO.

C’est une aventure on ne peut plus classique de nos lutins bleus, toujours aussi stéréotypés par rapport à leurs noms. On les retrouvera donc tous dans leur rôle préféré, y compris, bien sûr, Gargamel et son chat Azraël, dans le rôle des habituels «méchants» de service!

Si le dessin et le découpage ne révèlent guère de surprise, j’ai surtout parfois été étonné par les onomatopées. Ainsi une explosion ne fait pas «BOUM», mais «VLAM», un éclair fait «KRAAK» et le fait d’heurter de plein fouet une branche d’arbre fait : «BANG»… Mais bon rien qui ne gâche le plaisir de la lecture, surtout celui des plus jeunes.

Une BD qui fera passer à tous, - adultes comme enfants -, un bon moment!

P.S. : Rappelons que les personnages des «Schtroumpfs» ayant été, au départ, créés en 1958 par le belge PEYO (1928 – 1992, de son vrai nom: Pierre CULLIFORD), comme personnages secondaires des aventures de «Johan et Pirlouit», il s’agit donc avant tout d’une BD «grands nez». C’est une BD «Feel good», remplie de tendresse et de bienveillance, qui peut être appréciée à tout âge , et qui vous fera passer un bon moment… Il n’y a donc pas lieu ici de parler des découpages, puisque les cases sont toujours les mêmes. Il n’y a quasiment jamais de changement de décor, et l’arrière-plan est parfois (notamment quand deux Schtroumpfs discutent ensemble) d’une seule couleur. L’accent étant mis sur les personnages, les passionnés de grande BD, avec des superbes couleurs et des grands paysages «passeront» donc leur tour!..

Forums: Les Schtroumpfs, tome 19: Le Schtroumpf sauvage

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Schtroumpfs, tome 19: Le Schtroumpf sauvage".