Nelson - tome 14 : Définitivement nuisible de Christophe Bertschy

Nelson - tome 14 : Définitivement nuisible de Christophe Bertschy

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par Septularisen, le 17 mars 2020 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 54 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 1 449 

DÉFINITIVEMENT DESTROY!

Comment pensez-vous que Julie se venge d’un restaurant où elle a été très mal accueillie et très mal servie ? (1) Dans quel restaurant le patron de Julie l’invite-t-il pour la soirée de Noël de l’entreprise, sachant que le budget est «un peu serré» ? (2) Comment le patron de Julie sait-il qu’elle s’est faite «porter pâle» et n’est pas venue travailler ? (3). Pourquoi Julie n’arrive-t-elle jamais à faire la grasse matinée à la fin de la semaine de travail ? (4). Comment Floyd «améliore» t-il sa pâtée ordinaire ? (5).

Inutile ici je suppose de parler de Nelson, - le Diablotin orange qui s’est définitivement invité, que dis-je, incrusté, dans la vie de Julie la jeune et jolie célibataire et Floyd son labrador un peu engourdi -, dont je vous présente les aventures depuis de nombreuses années…

Comme toujours, il y a quelques «punchlines» à suivre dans ce volume. Nous découvrons notamment que Julie a acheté Floyd en animalerie, après avoir viré de son appartement son petit ami de l’époque qui lui était infidèle. Malheureusement pour Julie, ce labrador qui lui a été vendu avec un pedigree de champion, se révèle très vite très très peu intelligent, et n’avoir aucun potentiel. Ni comme chien sauveteur, ni comme chien de berger, encore moins comme chien d’avalanche et surtout pas comme chien d’aveugle! En fait son seul don c’est : Chien de «Bande Dessinée », puisqu'il est rigolo et que des bulles se forment au-dessus de sa tête quand il parle…
Nous découvrons aussi parmi les grosses bêtises de ce volume : comment Floyd arrive à se noyer dans une piscine à balles ; Nelson qui amène les « bébés » de Dolores (la jeune sœur gothique de Julie) au cinéma, précisons que ses bébés sont des chauves-souris, ou bien encore comment Julie se retrouve, malgré elle, à garder le «bébé» du petit ami de Dolores… Précisons que celui-ci est un boa constrictor !..

Mais attention, la véritable «malédiction» de cette série reste, bien sûr, Nelson qui a largement plus de défauts que la moyenne des gens et est capable de «pourrir» la vie et le quotidien de tous les infortunés qui croisent son chemin…

Rappelons que le personnage de «Nelson» ayant été, au départ, créé en février 2001 par le suisse Christophe BERTSCHY (*1970), pour paraître dans le quotidien de Lausanne «Le Matin», ses gags se composent toujours de «strips» de une à quatre cases. Il n’y a donc pas lieu ici de parler des découpages de cette BD, puisque ce sont toujours les mêmes cases. Les dessins et couleurs sont ici «secondaires», comme on peut le voir sur la couverture de la BD, il n’y a quasiment jamais de décor, et l’arrière-plan est généralement d’une seule couleur-, l’accent étant mis sur le gag en lui-même!
Les dessins et les couleurs sont entièrement réalisés de manière électronique, à l’ordinateur, en utilisant la technique dite du «dessin vectoriel», ce qui parfois donne d’étranges résultats, notamment au niveau des yeux des personnages.
Nelson est surtout une BD «Feel Good», avec un humour potache et bon enfant, qui vous aide à vous sentir bien et à passer un bon moment…

(1) : Elle autorise officiellement Nelson à saccager le restaurant ! (Pg. 17). (2) : Chez McDonald’s pour le plus grand bonheur de Nelson! (Toujours Pg.17). (3) : Parce qu’il l’a vue dans un reportage du journal télévisé en train de se bagarrer pour un pull avec une autre cliente, au premier jour des soldes! (Pg. 27). (4) Parce que Nelson lui crie dans les oreilles avec un mégaphone que c’est le Week-end! (Pg.34). (5) : Il y ajoute de la crème chantilly (Pg. 38).

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Nelson - tome 14 : Définitivement nuisible

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Nelson - tome 14 : Définitivement nuisible".