Les aventures de Buck Danny Classic, Tome 5 : Opération rideau de fer de Frédéric Zumbiehl (Scénario), Jean-Michel Arroyo (Dessin)

Les aventures de Buck Danny Classic, Tome 5 : Opération rideau de fer de Frédéric Zumbiehl (Scénario), Jean-Michel Arroyo (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Hervé28, le 11 juin 2018 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 53 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 780ème position).
Visites : 2 875 

En pleine guerre froide

Grand amateur de Buck Danny, je me réjouis à chaque sortie d'un album de la série "classic" qui ravive en moi une certaine nostalgie des Buck Danny de la grande époque. Cette aventure se situe immédiatement après "les tigres volants contre pirates".
Marniquet et Zumbiehl ont construit un scénario habile, mêlant espionnage et aventures militaires sur fond de guerre froide en Europe.Nos trois célèbres pilotes se retrouvent en effet affectés en RFA, pour défendre l'espace aérien alors qu'une sombre histoire de transfuge de savant soviétique vers les Etats Unis se trame.L'intrigue est bien menée, et l'histoire permet de renouer avec Lady X, qui occupera sans doute un plus grand rôle dans le prochain volume.
Le dessin d'Arroyo, avec ce côté rétro, sied parfaitement à cette série. J'ai particulièrement apprécié les scènes se déroulant sous la neige, sans oublier les scènes de combats aériens, très réussies.

Une lecture très agréable, que les amateurs des vieux "Buck Danny" ne peuvent qu'apprécier.
Vraiment, la série "Classic" surpasse les albums de la série mère post Bergèse- Charlier.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Buck Danny en Smiley

6 étoiles

Critique de Vince92 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 44 ans) - 16 mai 2022

C’est le début d’une aventure en deux tomes et qui a pour cadre l’Allemagne de l’Est et le fameux rideau de fer qui séparait jadis le « monde libre » du bloc communiste sous la direction de l’URSS. Les deux super-puissances sont engagées dans une course à l’armement sans merci afin de prendre un ascendant déterminant sur leur adversaire : l’URSS dans cette course semble avoir un temps d’avance en ayant presque mis au point un avion tri-sonique capable de délivrer une bombe atomique sur le territoire ennemi sans être intercepté.
La tension est palpable à tous les niveaux, l’aviation soviétique multiplie les provocations à la frontière et les trois héros de la série, Buck, Tumb et le fantasque Sonny sont envoyés en renfort sur la base de Ramstein afin d’épauler les unités de l’US Air Force qui font respecter l’intégrité de l’espace aérien ouest-allemand. Embarqué dans un dog-fight, Sonny se crashe de l’autre côté du rideau de fer… ne reste plus à Buck et Tumb qu'à aller chercher leur ami. La vraie menace cependant se situe bien plus à l’est, en Russie où le professeur Iarlomenko, le père du projet soviétique est bien décidé à livrer les secrets du nouvel avion révolutionnaire aux Américains pour préserver la paix. Enfin, aux Etats-Unis, une vieille connaissance, Slim Holden, une tête brulée, camarade de Buck, fait partie du projet américain équivalent à l’avion tri-sonique soviétique.
Le trio de personnages imaginés dans les années quarante par Charlier et Hubinon revit dans le passé au travers de cette série parallèle dite « classic » au parfum vintage afin de couvrir des événements historiques. La série mère, elle, évolue avec le temps, les personnages pilotant des avions actuels et sont engagés dans des événements contemporains… Les trois auteurs ont livré un très honorable travail pour ce premier album de l’habituel diptyque qui constitue une histoire complète: les dessins remplissent parfaitement leur but… celui de plonger le lecteur dans une atmosphère de guerre froide pendant les années soixante ; chapeau mou, gabardine, couleurs froides …les codes du genre sont respectés. Le scénario, malgré la présence de deux auteurs (Marniquet et Zumbiehl), est plus critiquable : Il semble que certains des axes scénaristiques prennent trop leur temps et n’ont pas de véritable intérêt dans le développement général de l’histoire principale (pourquoi diable les auteurs ont-ils fait abattre Sony… ?), l’économie du récit s’en trouve alourdie inutilement et on soupçonne rapidement qu’ils ont voulu faire du remplissage de planches. Au final, on a là une lecture agréable qui bénéficie d’une ambiance d’espionnage assez bien retranscrite via le dessin d’Aroyo au point qu’on en vient à regretter un peu que les scénaristes n’aient pas joué à fond ce point en envoyant le trio de personnages à Vienne, Istanbul ou une autre ville européenne sur les traces des personnages de John Le Carré ou de Graham Greene.

Forums: Les aventures de Buck Danny Classic, Tome 5 : Opération rideau de fer

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les aventures de Buck Danny Classic, Tome 5 : Opération rideau de fer".