Les Tuniques bleues, tome 39 : Puppet blues de Raoul Cauvin (Scénario), Willy Lambil (Dessin)

Les Tuniques bleues, tome 39 : Puppet blues de Raoul Cauvin (Scénario), Willy Lambil (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par Fanou03, le 12 mai 2020 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 47 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 307 

L'image de la Guerre

La maîtrise de l’image de la guerre est une préoccupation des forces militaires, au moins depuis les temps modernes. L’avènement de la photographie à la fin du dix-neuvième siècle, va ouvrir de nouveaux enjeux concernant l’information que l’armée veut montrer des campagnes militaires. C’est ce que montre cet excellent trente-neuvième épisode des Tuniques Bleues: le photographe William Sutton est sommé par le Général Cochran de monter sur la ligne de front afin de réaliser une série de photographies. La commande du Général comporte deux objectifs. Il faut que les photographies soient « un hymne à la gloire de l’armée, du pays et du Président » et qu’elles soient emplies « de vigueur et de vie ». Le lieutenant Chersterfield est chargé de seconder le photographe dans cette mission qui va s’avérer plus compliquée que prévu !

Voilà un album réalisé avec brio. Sur un postulat de base simple et très clair (le « cahier des charges » du Général Cochran), Raoul Cauvin déroule une série de gags et de péripéties autour des deux objectifs qui sont assignés au photographe. L’avancée technique de la photographie de l’époque en effet ne permettant pas encore de fixer le mouvement, William Sutton va devoir être très inventif pour faire prendre la pose d’un cheval au galop par exemple, pour notre plus grande joie reconnaissons-le ! La question de la construction de l’image de la guerre et son éventuel détournement à des fins de propagande permet aussi d’enchaîner les situations comiques à travers les mises en scènes théâtrales à l’excès que Sutton impose aux infortunés soldats du régiment de Blutch et Chersterfield !

D’ailleurs c’est un autre point agréable que je voudrais souligner : comme l’épisode se passe essentiellement dans le camp de la Compagnie, une grande place y est faite aux camarades de nos deux héros, obligés de se prêter de mauvaise grâce aux ordres de l’intraitable photographe. Le dessin de Willy Lambil quant à lui, entre réalisme et pose comique, est très bon et participe pleinement à la réussite de l’album.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les Tuniques bleues

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les Tuniques bleues, tome 39 : Puppet blues

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Tuniques bleues, tome 39 : Puppet blues".