Murena - tome 9 - Les épines de Jean Dufaux (Scénario), Philippe Delaby (Dessin)

Murena - tome 9 - Les épines de Jean Dufaux (Scénario), Philippe Delaby (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Vince92, le 1 juillet 2013 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 44 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 619ème position).
Visites : 3 605 

Début d'un nouveau cycle...

Dufax et Delaby nous avaient laissés avec une Rome partiellement détruite, à reconstruire... nous reprenons la série avec enchantement sur la promesse faite par Néron d'une reconstruction exemplaire... mais également sur les horreurs de la répression...

Une fois encore, les deux auteurs nous livrent un album en tout point exceptionnel: tans le scénario, les dialogues et les dessins méritent les éloges que les fans distribuent sur les forums dédiés.

Un seul reproche: que la série mette autant de temps à se développer... mais on l'accepte d'autant plus volontiers que le résultat est à la hauteur de l'attente que chacun des lecteurs place à chaque fois qu'il referme un album de cette série exceptionnelle...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

La saison des martyrs

9 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 21 octobre 2013

Cet épisode qui ouvre le troisième cycle reste de très bonne facture, plus calme que le précédent qui était axé sur l’incendie de Rome. Il comporte toutefois deux ou trois passages assez durs, notamment la crucifixion en masse des Chrétiens (en grande partie issus du peuple juif à l’époque) et de son apôtre Pierre, adoucis cependant par une jolie scène à l’érotisme torride entre Murena et Claudia. Les auteurs nous rappellent ainsi que les jeux sexuels étaient aussi naturels que de partager un repas, et que les femmes pouvaient faire les avances sans que les hommes n’en tirent des conclusions machistes… Au sein du palais, les manigances reprennent de plus belle, initiées par le vil conseiller Tigellin qui ne supporte pas la concurrence dans son emprise sur César, et surtout pas celle de Lucius Murena…

Aucune baisse de qualité constatée sur le plan du graphisme, avec un nouveau colorisateur talentueux, Sébastien Gérard, qui prend le relais de l’excellent Jérôme Petiqueux. Comme toujours, les textes et dialogues sont soignés, et l’histoire mélange habilement des éléments romanesques et historiques en s’appuyant sur une documentation très rigoureuse. C’est dans ce tome que l’on verra Sénèque prononcer sa célèbre maxime : « Donne au peuple du pain et des jeux, il ne se révoltera pas. Donne-lui la peur et l’inconfort, il se baissera pour prendre un pavé au sol. »

Mon seul regret peut-être : avoir atteint le neuvième tome de cette série toujours en cours et ressentir la frustration à devoir attendre quelques mois pour découvrir la suite. Et il me semble que le plaisir est plus intense à lire d’une seule traite cette formidable épopée…

Forums: Murena - tome 9 - Les épines

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Murena - tome 9 - Les épines".