Adler, tome 3 : Muerte transit de Sterne (Scénario et dessin), Chantal De Spiegeleer (Couleurs)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 18 novembre 2006 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 68 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 4 049  (depuis Novembre 2007)

Direction le Mexique...

C’est en 1989, qu’est sorti cet album aux éditions du Lombard, le troisième volet des aventures de jeune pilote allemand, déserteur en 1942 car écœuré par les horreurs de la guerre. Dès le début de l’album, nous sommes en compagnie de la belle Helen, l’amie, la chérie, la femme de notre héros. Mais elle n’est pas en sa compagnie…
Helen est au sein d’une troupe d’archéologues dirigée de main de maître, enfin de maîtresse, par Miss Cavendish, pur produit universitaire britannique. Le groupe bivouaque en attendant d’une part le complément de matériel que Adler doit livrer par avion et d’autre part que les vestiges mayas soient bien au rendez-vous dans ces collines du nord du Mexique…
Mais dans les histoires racontées par René Sterne, les choses ne peuvent pas se produire comme prévues, ce serait trop banal et il n’y aurait pas d’aventures possibles…
Donc l’avion de notre ami Adler va connaître quelques difficultés, le bivouac scientifique sera l’objet d’une convoitise certaine, pour ne pas dire plus, Adler rencontrera la belle et richissime Angela tandis que Helen découvrira que le bandit rustre Chato pouvait avoir quelques qualités humaines…
Mais comme dans toute bonne aventure de ce genre, on peut penser, légitimement, que Adler et Helen finiront par se retrouver… Mais dans quelles conditions, à quel prix, pour combien de temps ?
Et la mort, dans tout ça ? Elle est bien là, avec son cortège de terreur, de chagrin, de souvenirs…
René Sterne a une narration graphique beaucoup plus sophistiquée que les apparences ne le laissent supposer. En effet, à la première lecture, on croit voir un dessin basique pour ne pas dire simpliste. En fait, comme les adeptes de la ligne claire, dans un genre plus évolué et avec un trait plus rugueux, Sterne nous donne, à nous lecteurs, tout ce dont nous avons besoin pour plonger dans le récit, mais rien de plus !
Dans cet album, en particulier, il fait dérouler le récit dans les trois éléments fondamentaux de la terre : l’air (Adler est un pilote avant toute chose), sur la terre ferme (mieux, une terre que l’on s’apprête à creuser pour y chercher des restes d’une civilisation passée) et la mer (Angela fait une croisière sur le Sea Bird, son voilier trois mats de luxe…).
René Sterne écrit le scénario, fait les dessins mais demande à sa femme Chantal De Spiegeleer de prendre à son compte les couleurs, ce dont elle s’acquitte avec un réel talent !
Cet album est le premier où l’on mesure le talent et la maturité de cet auteur, enseignant philosophe et historien, qui vient de nous quitter, malheureusement beaucoup trop tôt, à l’âge de 54 ans… Profitons de cette période de souvenir pour (re)découvrir cette série Adler…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Muerte transit [Texte imprimé] Sterne...
    de Sterne, (Scénariste)
    le Lombard / Adler
    ISBN : 9782803607648 ; 10,40 € ; 07/06/1996 ; 48 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Adler, tome 3 : Muerte transit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Adler, tome 3 : Muerte transit".