Adler, tome 1 : L'avion du Nanga de Sterne

Adler, tome 1 : L'avion du Nanga de Sterne

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 11 février 2007 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 67 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (41 358ème position).
Visites : 4 120  (depuis Novembre 2007)

Début d'une série, d'une histoire, d'une aventure...

C’est dans les hautes montagnes enneigées coincées entre Afghanistan, Tibet, Pakistan et Indes, que cette histoire, la première de la série, prend naissance. Nous sommes à 5400 mètres d’altitude, tout est blanc et notre pilote, Adler, qui a visiblement survécu à un crash ou un posé d’urgence, n’a plus qu’à tenter de sauver définitivement en partant à pied avec le peu de vivres qui lui restent… Les cinq premières planches sont d’une beauté exemplaire et ont permis au dessinateur René Sterne de montrer, instantanément, l’étendue de son talent. Et pourtant il arrivait à la bédé après un parcours d’enseignant que rien ne prédisposait à raconter des histoires avec ce mode narratif…
Adler sera sauvé car il trouvera un Fiat, un bel avion pas une petite auto, abandonné dans la montagne, sur un lac gelé… Mais il se mettra en danger, lui et sa chérie Helen, à cause du même avion qui a toute une histoire… et quelle histoire…
L’avion n’est pas l’essentiel, en fait, il y a de nombreuses personnes, pas toutes honnêtes, qui voudraient retrouver ce fameux lac gelé… Mais pourquoi ? Jusqu’où sont-ils prêts à aller ? Laisseront-ils des témoins derrière eux ?
Cette histoire, aventure à l’état pur, nous fera passer des altitudes himalayennes aux îles Andaman en passant par les Indes et la Grande Bretagne…
Dans ce premier volet de la vie d’Adler, enfin, sa deuxième vie puisqu’il a commencé par être pilote de la chasse allemande, on découvre une partie de son caractère : son sens des autres, altruisme en quelque sorte, sa fidélité en amitié, en amour, aussi, même si on se rend bien compte qu’il est fragile car presque naïf… Helen est amoureuse et, de toute évidence, elle a du participer à l’effort de guerre des Anglais, en agissant dans les services secrets et participant à des combines pas toujours très claires…
Le dessin de cette bande dessinée est très proche de la ligne claire, c’est à dire qu’il est simple, très simple car il ne comprend que ce dont le lecteur a besoin pour comprendre l’histoire… René Sterne nous montre que dès son premier album il maîtrise cette narration graphique à plein rendement. Ce constat ne fait qu’augmenter mes regrets : sa mort récente et non prévisible va nous priver d’un dessinateur de cette famille graphique qui était sur le point de se révéler encore plus au grand public en nous offrant le prochain Blake et Mortimer… Il avait commencé le travail avec Yves Sente au scénario et je ne sais pas ce que vont devenir ses quelques vingt premières planches…
La couleur de l’album est assurée par Chantal de Spiegeleer, son épouse, et c’est aussi un travail de qualité que j’apprécie beaucoup. C’est d’ailleurs impressionnant de constater que les coloristes sont si peu mis à l’honneur alors que c’est aussi un milieu avec des talents étonnants. Chantal comme Marie-Paule Alluard méritent beaucoup plus que d’être simplement citées ici ou là. Ce sont des grandes de la bédé et certaines histoires ne seraient rien sans leurs pattes artistiques… Qu’on se le dise !!!
Très belle série d’aventures exotiques et aériennes…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'avion du Nanga [Texte imprimé] Sterne...
    de Sterne, (Scénariste)
    le Lombard / Adler
    ISBN : 9782803606481 ; 5,94 € ; 07/06/1996 ; 48 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Débuts prometteurs

5 étoiles

Critique de Vince92 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 46 ans) - 30 mars 2024

Relecture de cet album en passant en revue les albums qui parsèment ma bibliothèque: malgré un scénario assez mal établi, le dessin de Sterne relève le niveau et les premières planches à coups d'a-plats de couleurs blanches inscrivent d'ores et déjà la série dans la tradition de la ligne claire.
Pour le premier album de la série, l'auteur montre beaucoup de prédispositions dans le dessin des paysages: les contreforts himalayens sont superbement représentés et le lecteur songe automatiquement à Tintin au Tibet (sans pour autant comparer les deux albums).
Le caractère un peu confus et notamment la fin abrupte du scénario montre que réaliser un album de bande dessinée réussi est une tâche ardue: le bon dosage entre originalité, crédibilité, cohérence, découpage, enchaînement des scènes, dessin des décors, des personnages, des autres éléments est subtil. Malheureusement ici Sterne n'est pas parvenu dans ce premier album a insuffler totalement de la fluidité dans le récit et on ne comprend pas toujours la trame de l'histoire. Peut-être la faute à la volonté de trop vouloir en faire: la multiplication des personnages significatifs dans le récit par exemple dessert la densité narrative...
Un bon album au niveau du dessin (le dessin des personnages et des scènes dynamiques s'améliorent au fil des cases de l'album), desservi par un scénario trop ambitieux.

Forums: Adler, tome 1 : L'avion du Nanga

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Adler, tome 1 : L'avion du Nanga".