Les naufragés du Batavia : Suivi de Prosper de Simon Leys

Les naufragés du Batavia : Suivi de Prosper de Simon Leys

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire , Littérature => Romans historiques

Critiqué par Bolcho, le 1 août 2005 (Bruxelles, Inscrit le 20 octobre 2001, 75 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (40 954ème position).
Discussion(s) : 2 (Voir »)
Visites : 5 282  (depuis Novembre 2007)

1629, 1960, la mer

75 pages pour nous résumer l’histoire du Batavia, navire de la Compagnie des Indes Orientales qui s’échoue sur des récifs au large de l’Australie en 1629. Un leader « charismatique » et psychopathe entreprend alors de massacrer systématiquement la plus grande partie des survivants. Ce n’est pas inintéressant bien sûr, mais l’auteur en profite surtout pour nous conseiller la lecture d’un ouvrage complet sur la question, celui de Mike Dash, « l’Archipel des hérétiques ». A noter que la 4 de couverture nous dit ceci que je tiens pour une imbécillité de 4e de couverture : « Ne pourrait-on voir dans ce massacre un microcosme des horreurs engendrées à notre époque par les idéologies délirantes qui promettent le paradis sur terre ? ». Délire pour délire…
Les cinquante pages qui suivent sont le récit d’une pêche au thon sur un des derniers voiliers breton. On est environ en 1960 et le récit a encore pourtant des accents à la Pierre Loti. Comme quoi, l’eau salée, ça conserve… de thon.
Bref, un petit livre sympathique mais pas forcément indispensable. Même si on y trouve des notations amusantes comme celle-ci qui est un commentaire sur l’alcoolisme des gens de mer bretons (c’est l’auteur qui le dit, moi je demande pardon aux bretons du site qui ne sont absolument pas visés, eux dont nous apprécions tous la sobriété… du propos) : « Pour que je vienne trinquer avec eux, ils m’extraient de ma ‘cabane’ avec cette opiniâtreté que mettent toujours les ivrognes à éliminer tout vestige de sobriété qui pourrait encore subsister dans un certain rayon autour d’eux ».

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les naufragés du "Batavia" [Texte imprimé], récits Simon Leys
    de Leys, Simon
    Seuil / Points (Paris)
    ISBN : 9782020654357 ; 5,50 € ; 08/04/2005 ; 125 p. ; Poche
  • Les naufragés du "Batavia" [Texte imprimé], récits Simon Leys
    de Leys, Simon
    Points / Points (Paris)
    ISBN : 9782757883136 ; 6,50 € ; 02/01/2020 ; 128 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Anatomie de l'édification d'un système totalitaire

10 étoiles

Critique de Falgo (Lentilly, Inscrit le 30 mai 2008, 84 ans) - 17 mars 2024

Simon Leys a été un des grands esprits du XX ° siècle. On connait sa description du maoïsme et de l'ostracisme dont ont fait alors preuve à son égard l'intelligentsia et l'université françaises, jusqu'à cette émission d'Apostrophe (Pivot) où il a verbalement assassiné l'italienne Macciocchi et son livre "De la Chine". Il n'est donc pas étonnant qu'il se soit intéressé aux malheurs des naufragés du Batavia. Il a utilisé pour ce faire le livre de Mike Dash qui fait un récit complet des événements. Ce qui l'a poussé vers ce livre est à n'en pas douter sa proximité avec George Orwell (voir son ouvrage "Orwell ou l'horreur de la politique"). Le Batavia est un bateau de la Compagnie hollandaise des Indes orientales qui a fait naufrage en 1629 à l'ouest (et non à l'est) de l'Australie. L'un des membres de l'équipage a alors institué pour les survivants du naufrage un véritable système totalitaire. Leys a médité cet épisode pendant des années avant de livrer ce petit opus si riche d'enseignements. Il a restitué l'édification d'un système totalitaire que je peux résumer de la manière suivante:
1- Des circonstances exceptionnelles
2- Prise d'ascendant d'un homme comploteur à l'origine sur ses co-naufragés, par la magie de son verbe et la formation d la conviction qu'il soit un facteur d'espoir
3- Création 'un groupe d'affidés
4- Rapides condamnations à mort
5- Réorganisation du corps social
6- Instauration de le terreur pour tous
Bien entendu ce bref résumé ne dispense pas de la lecture du livre, si éclairante pour peu que l'on ait réfléchi avec Orwell, par exemple, ou Arendt au totalitarisme. Ce que la période présente nous invite à faire de manière impérative..
Ce texte très court est suivi d'un récit complètement indépendant, "Prosper", qui décrit un embarquement sur un des derniers thoniers à voiles lancé à la pêche au thon

Une horreur certaine

6 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 50 ans) - 2 août 2005

Tout de même, l'histoire racontée par Simon Leys est assez effroyable. En lisant "L'étoile des mers" de O'Connor, j'ai établi un parallèle entre son récit et celui-ci, ces aventures humaines misérables et monstrueuses, ces gens appâtés par le gain ou en proie à toutes les folies. Chassez le naturel... des hommes livrés à eux-mêmes dont les principaux traits de caractère (rarement positifs) ressortent au grand jour.
Dans "Les naufragés du Batavia", l'auteur pousse ces déviations à leur paroxysme. Jeronimus Cornelisz, l'apothicaire est un être infect, mais se sent-il réellement conscient de ce qu'il fait? N'est-il pas tout entier dévoué à ces idées et cette philosophie qui lui ordonnent de massacrer le plus de personnes afin de préserver les ressources de leur petit île refuge?
C'est une histoire horrible. Il en existe d'autres, très souvent les naufrages tournent au carnage. Non content d'être sauvé, l'homme finit par tuer pour sauver une seconde fois sa peau.

Forums: Les naufragés du Batavia : Suivi de Prosper

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Le cimetière du Batavia 1 Saule 18 mars 2024 @ 09:44
  Chaire de poétique Simon Leys 4 Sahkti 26 octobre 2005 @ 18:47

Autres discussion autour de Les naufragés du Batavia : Suivi de Prosper »