Les Rois aveugles de Hélène Iswolsky, Joseph Kessel

Les Rois aveugles de Hélène Iswolsky, Joseph Kessel

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Jules, le 27 avril 2001 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 78 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 056ème position).
Visites : 7 261  (depuis Novembre 2007)

Un bon livre, vivant et bien écrit

Nous sommes en Russie tsariste en 1916. L'automne s'installe et tout le monde sent que la guerre est loin d’être terminée.
Les fronts s'enlisent, la société se craquèle, alors que la cour ne se rend pas compte que les vieilles structures peinent de plus en plus à cacher les réalités.
Quand commence le livre, nous voyons les milieux estudiantins, militaires, et même une certaine noblesse, se révolter contre le tout puissant pouvoir de Raspoutine à la cour. La femme de Nicolas II, allemande de surcroît, lui est totalement soumise, sous prétexte qu’il arrive à d’assez bons résultats sur la santé du Tsarévitch Alexis. Nicolas II, timide et indécis, totalement dominé par sa femme, accepte cette influence de Raspoutine sur lui-même et sur les évènements.
Mais il faut voir qui est Raspoutine !. Un débauché de la pire espèce, convaincus de ses pouvoirs sur les autres, paillard, vantard, dominateur et ivrogne, ne se gênant pas pour se moquer de ses protecteurs.
Un complot va se monter avec pour but de débarrasser la Russie de cet ivrogne tyrannique. Une fois délivrée de cette influence, la Tsarine devrait laisser plus d'indépendance à son mari et les comploteurs espèrent alors que les choses reprendront un cours meilleur pour la Sainte Russie.
Ce livre est un des rares que Kessel ait écrit en collaboration. Il date de 1925. Il nous donne un portrait qui semble assez juste de la situation en Russie à cette époque. Mais il montre également à quel point le Tsar était un homme indécis, complètement sous influence, quasi un mystique. Son titre en dit long : avec des « Rois aveugles » le chemin ne peut qu'être hasardeux, si pas chaotique.
J'ai toujours beaucoup aimé le style de Kessel et ce n’est pas la collaboration avec Hélène Iswolsky qui y change quelque chose.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

ras… poutine

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 74 ans) - 16 août 2020

Comme la prise de la Bastille a été l’élément déclencheur de la Révolution Française, l’exécution de Raspoutine, âme damnée du tsarisme décadent, a été suivie de très peu de la chute du dernier représentant de la dynastie Romanov, Nicolas II. Dans ce roman historique, basé sur des sources vérifiables, Joseph Kessel nous fait revivre les derniers moments de la Russie impériale, en suivant deux personnages fictifs, Georges Doline, un officier issu de la noblesse, revenu blessé du front, et son ami Pierre Lavrentieff, un journaliste proche de l’opposition. Georges va tomber follement amoureux de la belle Lise Dmitrievna, qu’il va s’acharner à détourner de son attirance mystique pour Raspoutine, un ancien moujik qui fait les beaux jours de la famille impériale à travers le pouvoir occulte qu’il exerce au nom d’une religiosité fortement teintée de paganisme. On ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de ce roman haut en couleurs, où l’action, pleine de rebondissements, se marie parfaitement à une analyse critique d’un moment-clé de l’histoire russe. On y retrouve aussi un certain Staline, qui faisait étrangement partie de l’entourage immédiat du souverain. L’histoire a de ces hasards, parfois...

Un Kessel inconnu... pour moi...

9 étoiles

Critique de Prat (, Inscrit le 25 septembre 2009, 40 ans) - 25 septembre 2009

Mais cela ne veut strictement rien dire, cela reste un bon Kessel, dans lequel on apprend, en plus, plein de choses.

Forums: Les Rois aveugles

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Rois aveugles ".