La grande patience, tome 1 : la maison des autres de Bernard Clavel

La grande patience, tome 1 : la maison des autres de Bernard Clavel

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par JEANLEBLEU, le 23 avril 2005 (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 54 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 633ème position).
Visites : 4 106  (depuis Novembre 2007)

Le meilleur Clavel à mon avis

A mon sens le meilleur roman de Bernard Clavel (et en tout cas le meilleur de cette série de 4 "romans autobiographiques" de "La grande patience" ; le tome 3 étant également très bon).
La vie d'un apprenti boulanger soumis à un patron dur dans une petite ville du Jura dans le milieu des années 30. La découverte de la vie dans tous ses aspects (l'amour, la politique, l'amitié, le travail, l'art, la mort, la solidarité, la comédie humaine, ...).
Je ressens encore l'impression d'avoir l'odeur des croissants chauds dans les narines...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La grande Patience, tome 1 : la Maison des Autres de Bernard Clavel
    de Clavel, Bernard
    Pocket / Pocket
    ISBN : 9782266151726 ; 8,98 € ; 01/12/2004 ; 487 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La grande patience

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Tu deviendras un homme, mon fils

8 étoiles

Critique de Fanou03 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 46 ans) - 19 février 2012

Voila un très bon Clavel. J'ai retrouvé à la fois son style simple mais fluide et élégant. Roman d'initiation, le récit aborde bien sûr de nombreux thèmes récurrents du genre (amitié, amour...) mais, plus rare, le lien au travail et les rapports de force qui y sont liés sont à mon sens un des sujets importants du roman. L'histoire est bien construite, prenante, les personnages attachants et pas forcément manichéens (y compris le patron odieux ou le gentil chef). Le roman est en partie autobiographique et cela explique sans doute la grande force et la sincérité du récit et des sentiments.
J'en profite pour dire ce que je pense de Clavel, que j'ai redécouvert récemment. Ce n'est décidément pas un simple auteur "régional". Son humanisme, la profondeur des thématiques qu'il évoque dépasse le seul terroir de ces romans.
Pour moi, malgré l'aspect daté de certain de ces récits, Clavel reste un auteur populaire au sens noble du terme.

Forums: La grande patience, tome 1 : la maison des autres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La grande patience, tome 1 : la maison des autres".