Le Grand Bob de Georges Simenon

Le Grand Bob de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par JEANLEBLEU, le 12 avril 2005 (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 56 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 727ème position).
Visites : 4 826  (depuis Novembre 2007)

Une histoire très forte

Une histoire simple et émouvante décrite toute en finesse par un Simenon au sommet de son art.
Rien n'est caricatural dans ce roman. Cette histoire d'amour m'a bousculé et me fait m'interroger sur les vrais valeurs de l'existence. Pour autant, à son habitude, Georges Simenon interroge mais ne juge pas. Même les personnages attachés aux apparences, et ayant des préjugés, ne sont pas ridicules et sont aussi émouvants (par exemple, la femme du narrateur).

Je méditerai longtemps la formule de Bob : "- En tout cas, j'ai rendu une personne heureuse et je continue... - En somme, si chacun se chargeait du bonheur d'une seule personne, le monde entier serait heureux."

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Crevant !

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 73 ans) - 10 mai 2013

Robert Dandurand et Lulu s’aiment, profondément. Elle est chapelière et lui traficote ici et là. On le surnomme « Bob «. Tout baigne. Jusqu’au jour où il se noie. Accident ou suicidé déguisé ? Leur ami Charles Cointreau, médecin, tâche de comprendre. Il interroge tout un petit monde : Adeline, Mme Petres, la sœur de Bob, des médecins, … Il finira par connaître la vérité. « Il ne voulait pas imposer aux autres la vue de ses souffrances et de ce qu’il considérait comme une déchéance «.
Daté du 25 mai 1954 à Shadow Rock Farm, Lakeville (Connecticut)
Un roman « dur « comme Simenon et nous-mêmes, lecteurs, nous aimons tant.


Extraits :


- Dans une ville comme Paris, où quatre millions d’êtres humains vivent côte à côte, en un frottement de tous les instants, le mot ami n’a pas tout à fait le même sens qu’ailleurs.

- En somme, si chacun se chargeait du bonheur d’une seule personne, le monde entier serait heureux.

- C’était un raté, comme je l’ai entendu répéter plusieurs fois depuis sa mort, soit, mais un raté conscient, qui avait choisi de l’être,(…)

Forums: Le Grand Bob

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Grand Bob".