Les jaloux de James Lee Burke

Les jaloux de James Lee Burke
(The Jealous Kind)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tistou, le 26 juin 2024 (Inscrit le 10 mai 2004, 68 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 232 

Clan Holland, retour en arrière

Hackberry Holland est un des personnages récurrents de James Lee Burke. Avec La maison du Soleil Levant James Lee Burke était revenu au tout début du XXème siècle avec un ancêtre de Hackberry (grand-père, arrière-grand père ?), là nous sommes dans les années 50, en 1952, avec à nouveau un ancêtre de Hackberry (père, oncle ? mais ce n’est pas précisé), Aaron Holland Broussard.
Houston, Texas, 1952 donc. Aaron Holland Broussard est un adolescent d’une famille de classe moyenne américaine qui va se retrouver, suite à un concours de circonstances, confronté à un congénère, Grady Harrelson, issu lui d’une famille dominante (lire « friquée » !) du Texas. Avec donc relations, moyens financiers et humains. Or Aaron a humilié Grady en intervenant dans une dispute au drive-in entre Grady et Valerie Epstein, girlfriend dudit Grady. Il est intervenu, a précipité une rupture inévitable entre Valerie et Grady et bien sûr Grady ne le supporte pas et va chercher par tous les moyens à se venger.

»Je me dirigeai vers les toilettes, me faufilant entre le côté passager de la décapotable et un poteau de métal argenté sur lequel était fixé un haut-parleur qui jouait « Red Sails in the Sunset ». Puis je me rendis compte que Valerie Epstein se disputait avec Grady, et qu’elle était sur le point de pleurer.
« Quelque chose ne va pas ? » dis-je.
Grady se retourna, tendant le cou, battant des paupières.
« Répète un peu ?
- Je pensais qu’il y avait peut-être quelque chose qui n’allait pas, et que vous aviez besoin d’aide.
- Casse-toi, fouine.
- C’est quoi une fouine ?
- T’es sourd ?
- Je veux juste savoir ce que c’est une fouine.
- Un type qui prend son pied à renifler la selle des vélos des filles. Et maintenant barre-toi.
…/…
-Super, dit-il, le visage déformé par le rire. Hé, les gars, regardez ce mec ! Il agite le drapeau ! Quelqu’un a un appareil ? C’est quand la dernière fois que tu as baisé, Fouinus ? »
Mon visage était brûlant. J’avais l’impression de me trouver dans un de ces rêves au cours desquels on se pisse dessus devant toute la classe. Et alors Valerie Epstein fit une chose dont je lui serai toujours redevable, sauf si je m’ouvre les veines. Elle balança sa barquette de frites, avec le ketchup et tout le reste, en plein sur le visage de Grady … »


Et nous sommes aux USA, une société particulièrement violente (déjà) où la vengeance n’est pas un vain mot. C’est dire que Aaron et ses amis vont traverser des moments difficiles, tragiques même avant que la tragédie ne rattrape la famille Harrelson, pas vraiment propre sur elle, et notamment via des liens avec des mafieux (un grand classique de James Lee Burke).
C’est donc à une plongée dans le Texas des années 50 que nous convie James Lee Burke. Une société pas mal désinhibée pour l’époque et où, même pas permis, tous les coups se donnent. C’est violent, sensuel, bien descriptif de la société américaine de ces années là et puis … c’est James Lee Burke.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les jaloux

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les jaloux".