Héliogabale: Drame en quatre actes de Jean Genet

Héliogabale: Drame en quatre actes de Jean Genet

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Pucksimberg, le 24 juin 2024 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 44 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 290 

"Nous serons plus forts que le monde puisque nous habiterons l'immonde."

Les éditions Gallimard viennent de publier « Héliogabale » de Jean Genet, manuscrit écrit il y a 80 ans, finalement édité et adaptable sur une scène de théâtre. Le dramaturge s’est intéressé au jeune empereur romain Héliogabale, qui souhaite sombrer dans l’abjection, lui qui est considéré comme le dieu du Soleil par certains ou comme un descendant de Caracalla. Mais en réalité tout est mensonge et illusion pour cet homme qui aime le travestissement. Jean Genet s’est concentré dans ce drame en 4 actes sur les derniers instants de ce jeune empereur victime d’une cabale orchestrée par des femmes de sa famille qui souhaitent l’éliminer afin que son neveu monte sur le trône. Héliogabale n’est pas dupe et se confie à son amant Aéginus, mais il se sait condamné dès le début de la pièce.

Jean Genet était fasciné par cette figure politique, surtout par le portrait qu’en a fait Antonin Artaud. Ce personnage lumineux devient un être qui souhaite se fondre dans l’abjection. Il est prêt à prendre des décisions qui ne peuvent que choquer tout le monde. Il tient un discours poétique qui a quelque chose d’inquiétant. A certains égards il peut rappeler le Lorenzaccio de Musset quand il s’interroge sur ses origines et son identité. Ce drame obéit aux règles de la tragédie, donc le lecteur ne sera pas surpris par l’évolution classique de cette pièce. Dans le décor, tout est rouge comme si le sang avait envahi l’espace scénique. De plus, la scène semble rétrécir puisque la pièce finit dans le réduit des domestiques comme si le personnage était acculé confirmant bien son statut de héros tragique.

Comme souvent dans la Rome impériale, tout semble démesuré. La grand-mère d’Héliogabale se déplace accompagnée de son guépard, les propos peuvent être violents tout comme les spectacles qui sont donnés à voir. La fin de la pièce n’échappera pas à ce critère. Ce personnage a quelque chose de fascinant et de mythologique. Son nom déjà suscite de nombreuses interprétations comme cela est souligné dans la préface : on y lit Hélios et Baal aussi. Il y a quelque chose de sulfureux dans ce personnage et dans ces machinations qui ont quelque chose de shakespearien. Il y a de la beauté dans sa volonté d’être abject, ce qui reflète assez bien les thèmes chers à l’auteur.

Un drame prenant, poétique et classique.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Héliogabale [Texte imprimé], drame en quatre actes Jean Genet édition établie et présentée par François Rouget
    de Genet, Jean Rouget, François (Editeur scientifique)
    Gallimard
    ISBN : 9782073049032 ; 15,00 € ; 04/04/2024 ; 112 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Héliogabale: Drame en quatre actes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Héliogabale: Drame en quatre actes".