Le chat qui volait une banque de Lilian Jackson Braun

Le chat qui volait une banque de Lilian Jackson Braun
(The Cat Who Robbed a Bank)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Littérature => Anglophone

Critiqué par Koolasuchus, le 28 février 2024 (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 34 ans)
La note : 5 étoiles
Visites : 563 

Une intrigue qui ronronne

Après plus d'un an de travaux suite à sa destruction, la réouverture de l'hôtel de Pickax est imminente. Toute la ville est bien évidemment impatiente d'assister à cet événement et Jim Qwilleran également. La joie va cependant être de courte durée car le tout premier client, un célèbre joaillier, est retrouvé mort, assassiné, dans sa chambre. Pour quelle raison a-t-on tué ce personnage et quels secrets cachait-il ? C'est bien évidemment à Jim de faire la lumière sur cette histoire et surtout à son chat, Koko, toujours aussi en forme pour trouver des pistes, mais encore faut-il que son maître les comprennent...

Même si il y a quasiment toujours un meurtre dans les romans de cette série, le côté policier est rarement bien mis en avant car à l'inverse de la plupart des enquêtes d'autres détectives amateurs que j'ai déjà lu, les investigations de Qwilleran sont, dans l'ensemble, assez mollassonnes et s'il n'y avait pas Koko ainsi que de sacrées coïncidences, je pense que bien rares seraient les fois où le criminel serait découvert. Cet énième volume ne change ainsi pas la recette et même si la lecture est assez plaisante dans l'ensemble et ne manque pas d'humour de temps à autre il faut bien reconnaître que l'on a bien plus affaire à une suite de mondanités qu'à une véritable enquête avec recherches de preuves, témoignages et hypothèses plus ou moins farfelues. En effet il n'y a qu'un véritable suspect et aucun retournement de situation ou presque et les quelques éléments intéressants ne sont guère exploités si ce n'est d'avoir quelques informations croustillantes sur les parents de Jim, mais cela reste bien maigre. Lilian Jackson Braun préfère donc encore une fois nous noyer sous une avalanche de passages souvent superflus idéalisant grandement les bourgades rurales des États-Unis et de leurs habitants tout en répétant à l'envi que ceux des grandes villes sont égoïstes et peu respectueux, on la sent vraiment fort partisane d'un « c'était mieux avant » qui n'a sans doute jamais existé.

Même si en soi je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment car cela reste divertissant, c'était tout de même loin d'être exceptionnel avec une construction de l'intrigue guère solide et une résolution un peu grossière.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le chat qui volait une banque

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le chat qui volait une banque".